Bilan de la conférence ppi

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 14.95 Kb.
tarix26.10.2017
ölçüsü14.95 Kb.

B
Gazet Alexandre

IMACS A


10 juin 2004

ilan de la conférence PPI



Dans le cadre du projet professionnel individualisé (PPI) a eu lieu dans la matinée du 22 avril 2004 une rencontre entre notre groupe (IMACS A) et trois ingénieurs contactés et invités par nos soins. Plusieurs points avaient été mis en avant pour la sélection de ces ingénieurs, et notamment très concrètement et à court terme en ce qui nous concerne, le département duquel ils sont issus (automatisme électronique informatique (AEI) ou génie physique (GP)).


Préparation de la rencontre :



  • Motivation du choix des ingénieurs :

Des groupes d’environ 8 personnes ont été formés avec pour but d’inviter chacun un ingénieur à notre rencontre. Nous avions pour pratiquement acquise la venue M. Christophe Vieu, un contact existant entre lui et Jérôme. Nous voulions avoir des ingénieurs représentatifs des différents débouchés qui nous seront offerts à notre sorti, c’est pour ça que nous avons choisi d’en sélectionner un parmi le service public, un dans le privé et nous savions que M. Vieu évoluer dans le domaine de la recherche. Autre point nous voulions de plus ne pas recevoir seulement des hommes ingénieurs, malgré le manque de présence féminine inhérent à notre pré orientation cette année.



  • Organisation en groupe :

Environ quatre personnes on été chargé, de créer une liste de contact, en priorité à partir de l’annuaire des anciens élèves de l’INSA. Munis de cette liste, nous nous sommes chargés avec Axel, Jérôme, Maxime et Samuel d’appeler les ingénieurs présents sur cette liste. Nous avons de leur présenter de manière succincte la réunion et la date au téléphone, et de pousser plus en avant les contacts uniquement avec les ingénieurs nous ayant montrés un intérêt visible. Très rapidement notre choix s’est porté sur Mme Caroline Paillet. Jérôme l’a contacté par mail dans la semaine qui a suivi afin de lui donner toutes les informations nécessaires.



  • Mes activités :

Comme je l’ai déjà abordé précédemment et dans le cadre de la préparation de la rencontre, j’ai participé pour appeler les ingénieurs. En ce qui concerne la rencontre elle-même, avec David et Maxime, nous avons été chargé de la collation. David avait contacté le responsable pour réserver la collation et le matin de la rencontre nous sommes allé retirer tout ce qui avait été préparé pour nous au RU. Nous les avons ensuite amené à la salle prévue pour la rencontre et disposé sur la table. Nous avons du ramener une partie du matériel lors de la pause, puis à la fin de la rencontre nous avons débarrassé la table de tout ce qui restait.

Résumé de la rencontre :



  • Mes attentes :

J’ai déjà arrêté mon choix vers le département AEI, j’étais venu à l’INSA avec ce souhait, et il n’a fait que se confirmer cette année. De cette rencontre j’attendais surtout de voir comment les ingénieurs que nous allions recevoir avaient réussi à s’insérer sur le marché du travail, mais aussi un point sur lequel je suis particulièrement sensible, qui est celui des conditions de travails, ayant eu dans mon entourage des exemples qui m’avait fait quelque peu fait réfléchir. Au-delà des ces deux points particuliers, il est toujours intéressant d’avoir un retour sur notre formation en voir les points faible et les points forts.



  • Résumé de la rencontre :

Nous avons reçu trois ingénieurs :

    • Caroline Paillet, 32 ans, ingénieur chez France Telecom, responsable d’une équipe SAV.

    • Cyril Faure, 24 ans, travaille chez Siemens, suite à son stage de fin d’année au sein de cette même entreprise.

    • Christophe Vieu, 41 ans, enseignant-chercheur au département de génie physique.

Beaucoup de sujet ont été abordé, la formation INSA, leur activité, leur responsabilité, la part entre la technique et le management, comment ils ont évolué au sein de leur entreprise, le tout sous forme des questions établie à l’avance suivant un plan, auxquelles chacun répondait, mais aussi tout au long de la conférence par nos propres questions. La collation a aussi été u moment privilégié pour parler de manière peut-être plus directe.



  • Ce que j’en ai retenu :

Je présente ici sous forme des puces les points les plus importants de notre rencontre :

    • Le stage de cinquième année : très important pour la recherche du premier emploi, un stage dans une entreprise très connu sera d’autant plus facile à valoriser par la suite, même si l’activité n’est alors pas des plus intéressantes, on profite de « l’image » de la société. De la même manière un stage à l’étranger est très bien vu sur un CV.

    • La Formation INSA, les connaissances que l’on acquiert sont une base nécessaire à l’insertion dans le monde professionnelle même si elles ne sont pas directement utilisées en pratique. L’importance de l’anglais nous a été répétée. Le DEA est un plus facile à valoriser, d’autant plus que les départements de l’INSA font tout pour l’intégrer à nos programmes, et donc celui-ci ne nécessite que peu de surplus de travail. La thèse demande quand à elle un investissement totale et beaucoup plus lourd, c’est un choix à bien réfléchir avant de s’engager sur une telle voie.

    • Les ingénieurs INSA sont appréciés pour leur indépendance et leur faculté à s’adapter. Ils représentent maintenant par leur nombre et leur intégration dans un nombre important de milieux, un réseau qu’il faut savoir mettre à profit. Cela doit se faire de manière active, ne pas hésiter à contacter un ingénieur INSA déjà présent dans une société que l’on vise, pour lui demander des conseils et des informations sur les pratiques à l’intérieur de celle-ci par exemple.

    • Les évolutions de carrières : dans le privé, il semble que le management soit une évolution plus ou moins imposée au sein de l’entreprise. Il faut aussi savoir changer d’entreprise au bon moment, pour obtenir un poste parfois plus intéressant mais aussi une rémunération plus importante.

    • Les conditions de travail : les deux ingénieurs provenant du privé évoluaient des société disposant d’une politique salariale mettant en avant l’autonomie, tout permettant aussi d’avoir des horaires raisonnables, la recherche est quand à elle beaucoup plus gourmande en temps, et demande un investissement plus important. Les salaires sont dans la fourchette que nous avions pu découvrir lors des précédentes rencontres.

Pour conclure je dirais que cette rencontre a été très intéressante le contexte a permis une plus grande convivialité. Les points importants ont été abordés. A court terme, je suis toujours décidé à me dirigé vers le département d’AEI, mais à plus long terme cette rencontre constitue déjà une très bonne sensibilisation aux problèmes qui vont alors se poser à nous.








Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə