Des initiatives locales aux plans de ville

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 170.33 Kb.
səhifə1/4
tarix29.10.2017
ölçüsü170.33 Kb.
  1   2   3   4

ENDA TM Délégation Europe

Secrétariat PRECEUP

DES INITIATIVES LOCALES AUX PLANS DE VILLE:

Changer d'échelle pour une gestion concertée de l'environnement urbain.


Compte rendu de la rencontre de Bamako,

20-28 Juin 1998

INTRODUCTION
Le programme Habitat et Environnement (Habitat and Environment Committee) et le programme d'Économie Environnementale Urbaine et Populaire (PRECEUP) ont organisé conjointement une rencontre à Bamako du 23 au 27 Juin 1998 sur le thème: "Des initiatives locales aux plans de ville, Changer d'échelle pour une gestion concertée de l'environnement urbain".
L'objectif de la réunion était de réfléchir sur les possibilités et la nécessité du changement d'échelle. En effet, l'action des ONG a toujours été dirigé vers les populations. La priorité pour ces organisations était simple: agir là où les gouvernements et les institutions inter-gouvernementales étaient absentes. Elles ont ainsi mis en place des projets novateurs et ont permis aux populations défavorisées de s'épanouir dans un environnement et dans des conditions de vie adéquates. Or, ces projets doivent devenir des programmes, et ces programmes doivent toucher un nombre plus important de personnes.
Face à ce nouvel objectif, la stratégie pour les années à venir doit être toute autre: il faut passer du niveau micro au niveau macro. Il faut travailler en communion avec d'autres acteurs et recueillir toutes les idées qui viennent du haut comme celles issues des communautés. La concertation de tous ces acteurs et de toutes ces actions est à la base de ce nouveau processus de "changement d'échelle".
Ont ainsi participé à cette rencontre des personnalités venues d'horizons différents: des représentants d'organisations internationales (UNESCO, CNUEH) et régionales (African Wastenet), des autorités locales (Maire de Kaffrine), des ONG diverses (CREPA, Cités Urbaines, ENDA TM), des Centres d'Investigation, des chercheurs,...
La rencontre a été organisé sous forme d'ateliers, de réunions plénières et de visites. Ainsi, la réflexion a été enrichie par les expériences de terrain et les problèmes rencontrés à la base.
Enfin, nous avons partagé les fruits de notre réflexion avec M. le Président de la République du Mali, Alpha Oumar Konaré, et les conclusions de la rencontre ont été présentés à la presse, avec la présence active de Mme. Konaré, Première Dame du Mali.
Nota bene: Ce rapport ne prétend pas à être exhaustif, mais à présenter une synthèse générale de tous les éléments qui ont été traités lors de la rencontre de Bamako entre le 20 et le 28 Juin 1998. Notre ambition n'est pas de reprendre tout ce qui a été dit , mais d'en extraire les éléments qui pourraient constituer des sujets de réflexion pour l'avenir.
Nous avons choisi la présentation chronologique des thèmes, (en respectant l'ordre du jour ), afin de faciliter la lecture et la compréhension de ce document.
Afin de compléter les informations manquantes, il suffira de consulter la brochure distribuée lors de la réunion.
PROGRAMME DE LA RENCONTRE
La rencontre a eu lieu à Bamako pendant 5 jours, du 23 au 27 juin 1998. Le programme a été le suivant:
Mardi 23 Juin: (matin)

Visites de terrain:
L'idée des visites de terrain part de la volonté délibérée d'ancrer l'atelier sur des préoccupations concrètes. En effet, si notre objectif est le changement d'échelle, nous ne devons pour autant nous éloigner du terrain et de la nécessité de changement social exprimée par les communautés de base. Ces visites ont été coordonnées par ENDA Mali.

* Associations de développement de quartier et micro-entreprises d'assainissement (par la COFESFA): à compléter



* Visite d'un CESCOM (Centre de Santé Communautaire):
Le Centre de Santé Communautaire de Bankoni se situe dans un des quartiers les plus pauvres de Bamako. Il traite en moyenne 200 patients par jour et assure les services de vaccination, accouchement et consultations médicales non urgentes.
Le Centre de Santé permet aux mères et aux jeunes enfants du quartier de bénéficier de tarifs beaucoup plus abordables que ceux d'un hôpital public, et d'avoir une attention plus rapide. Le personnel est composé de jeunes médecins maliens et de stagiaires issus de facultés françaises.
Les médicaments et traitements fournis par différentes organisations internationales et gouvernementales (USAID, Coopération Décentralisée française) sont donc accessibles pour les malades qui bénéficient désormais de soins et d'un suivi fréquent.
Le CESCOM fonctionne de manière efficace et il constitue donc une expérience reproductible dans d'autres quartiers défavorisés de Bamako.
* Réhabilitation d'un quartier spontané de Bamako (par ALPHALOG): à compléter
* GIE de Namakoro: à compléter
* Projet d'assainissement alternatif (par la COFEPE):
La Coopérative Féminine pour la protection de l'Environnement a été créée le 24 juillet 1991. Elle est constituée par quinze jeunes diplômés sans emploi et ses objectifs sont:
La création d'emplois,

L'amélioration des revenus des membres,

L'amélioration de l'environnement à travers des actions d'assainissement: la collecte, l'évacuation, le traitement et la valorisation des déchets liquides et solides.
L'action de la Coopérative a été effective dans les communes II et IV de Bamako où l'on a nettoyé le marché d'Hamdallaye, construit des puisards et des latrines améliorés, collecté les ordures ménagères et vendu des poubelles.
Les acquis de la Coopérative peuvent être résumés ainsi:

Création de 36 emplois,

Amélioration des connaissances et des performances à travers des formations en création et gestion d'entreprise, méthodes d'animation et sensibilisation, et enfin techniques de construction des puisards et des latrines.

La COFEPE est financée par les cotisations des membres, des subventions des Pays-Bas à travers l'ONG Alphalog, la coopération canadienne à travers l'Agence Canadienne de Développement International et des emprunts.


Mardi 23 Juin: (après midi)

Ouverture de l'atelier

L'après-midi, l'atelier s'est poursuivi par l'ouverture officielle puis par la présentation des deux programmes organisateurs de la réunion et des invités.



A) Bilan et perspectives du PRECEUP:

* Présentation générale du programme puis brève présentation des membres et de leurs activités (Farid Yaker, Enda TM, France):
Le programme PRECEUP est un programme inter-antennes d'ENDA TM. Il bénéficie du soutien financier de l'Union Européenne et vise à appuyer dans les pays du sud des initiatives locales dans le domaine de l'environnement urbain. Ces initiatives devront par la suite être échangées afin de susciter une réflexion d'ensemble sur la thématique de l'environnement urbain.
Le programme se décompose en deux phases. La première phase (18 mois) a déjà eu lieu et a permis d'amorcer des changements significatifs dans des nombreux domaines (amélioration de la gestion de l'environnement urbain, renforcement des organisations communautaires, activités génératrices de revenus...). En continuation de la première phase, le volet Opérationnel du programme vise à appuyer des projets d'environnement urbain et des échanges sud/sud d'expériences, de savoir-faire, de méthodes d'animation et de technologies locales débouchant sur des projets économiques ayant une dimension ou un impact environnemental et s'appuyant sur les dynamiques populaires.
A Bogota, en Colombie, l’équipe d’Enda Amérique latine met l’accent sur le renforcement des capacités des femmes leaders à participer aux processus politiques qui influencent leurs cadres de vie.

Au Vietnam et au Maroc, les équipes de Enda ont accompagné la mise en place d’associations de base en milieu défavorisé qui s’affirment comme de véritables acteurs de développement local. Dans ces deux pays, caractérisés par la soumission des plus faibles aux pouvoirs en place, le lancement d’une dynamique de développement sur une base communautaire est une première.

A Thiès, l’équipe de Enda Graf appuie la Fédération des femmes de Thiès qui gère de nombreuses activités à l’échelle de la ville (29 quartiers sur 44) : systèmes de collecte et de valorisation des déchets, mutuelles de santé, caisses d’épargne-crédit autogérées, etc.

A Saint Domingue, les liens directs qui ont été établis entre la municipalité et les groupes de base ont permis de renforcer le système alternatif de gestion des déchets mis en place au niveau des quartiers défavorisés. Enda Caribe a joué un rôle important dans l’augmentation de la capacité des groupes leaders à appréhender leur environnement et à entrainer la population dans le respect des nouvelles règles de gestion des déchets.

Tous les projets appuyés par Preceup accordent une importance primordiale à l’implication des populations dans la gestion de leur cadre de vie. Ils se déroulent par ailleurs dans des contextes socio-culturels très différents ce qui a permis aux membres du Programme d’acquérir une vue d’ensemble des problématiques urbaines et des modes d’intervention les plus appropriès en fonction des réalités locales.
Parallèlement, un volet Recherche-capitalisation est mis en oeuvre en vue d'identifier, recenser et documenter des expériences pertinentes relatives aux thèmes mis en avant par le programme. Une réflexion sera engagée avec de nombreux partenaires autour d'axes précis en vue de proposer des pratiques alternatives et de fournir des recommandations aux décideurs concernés par la problématique environnementale urbaine.
Finalement, à travers un volet Diffusion-communication on s'assurera que les enseignements des volets opérationnels et recherche-capitalisation feront l'objet d'une diffusion optimale auprès des acteurs de terrain, des milieux de la recherche et des organismes gouvernementaux. Cela passera par l'utilisation de supports adaptés (publications, outils audiovisuels, listes des diffusion et site InterNet).
Domaines de l'environnement urbain couverts par le projet:
• gestion et valorisation des déchets solides (systèmes alternatifs de collecte, recyclage des déchets solides, compostage et agriculture périurbaine);

• gestion et traitement des eaux usées (assainissement non conventionnel, systèmes de lagunage...);

• techniques d'adduction d'eau et procédés appropriés de potabilisation de l'eau.
Les initiatives soutenues par le programme se caractérisent par:
• la mise en oeuvre de systèmes alternatifs de gestion de l'environnement conçus et gérés par des groupes de base (jeunes, femmes, etc). Ces systèmes s'appuient sur une forte mobilisation des populations et notamment des femmes.
• l'implication et la collaboration avec les autorités municipales et services compétents de l'État.
• l'implication du secteur privé ou coopératif et en particulier des micro-entrepreneurs.
• la mise en place d'espaces de concertation, de mécanismes et d'outils de partenariat entre les groupes communautaires, les municipalités, l'État, et le secteur privé.
• la recherche et la mise en oeuvre de technologies adaptées aux conditions des quartiers défavorisés. Ces technologies dont le coût est abordable sont produites et maîtrisées localement. La maintenance des équipements issus de ces technologies est aisée.
L'intérêt principal du programme PRECEUP est de tester et de mettre en synergie des approches innovantes en matière de gestion de l'environnement urbain des populations défavorisées.
Le second intérêt du programme réside dans sa capacité à capitaliser des projets et expériences pour en extraire des recommandations et proposer des pratiques et savoir-faire alternatifs.
Enfin, le troisième intérêt du programme est de mettre en forme de manière adaptée les expériences de terrain capitalisées, ainsi que les résultats des travaux de recherche qui méritent d'être diffusés.
Ce travail de communication répond à la nécessité de faire connaître des alternatives crédibles pour la défense de l'environnement urbain. Il répond également à la nécessité de révéler d'autres réalités de ces villes, porteuses de pistes pour l'avenir. Montrer la dynamique des savoir-faire populaires et des initiatives citoyennes, montrer la prise en charge et l'analyse des problèmes d'environnement urbain par ceux qui les vivent.

* Présentation des conclusions du dernier atelier de Bogota (Pilar Trujillo, Enda TM, Colombie):

Entre le 11 et le 14 septembre 1997 s'est tenu à Bogota le séminaire international "Gestion Intégrée de l'Environnement Urbain", dans le cadre de la rencontre du Programme d’Économie Environnementale Urbaine et Populaire (Preceup), coordonné au niveau international par Enda Tiers Monde et financé par l’Union européenne.

Cette rencontre, organisé par Enda América Latina, a réuni plus de 40 personnes d’organisations populaires de la ville de Bogota, acteurs communautaires de la transformation et de l’amélioration de l’environnement, délégués d’ONG (au niveau national), reconnus pour leur travail environnemental; membres d’organismes de l’Etat colombien avec des responsabilités au niveau urbain; représentants d’ONG environnementales internationales; ainsi que des délégués africains, asiatiques, européens et caribéen de Enda Tiers Monde.

Pendant trois jours, des expériences et des rapports ont été présentés, puis travaillés en commission. Ce texte présente les conclusions générales du séminaire, et nous tenons à remercier Yolanda de León, de Enda Caraïbes, pour le travail de compilation d’une grande partie de ce document.


Le séminaire a formulé les objectifs suivants:

  • Contribuer à l'analyse sur la capacité d’organisation et les possibilités d'articulation entre les différents acteurs qui interviennent dans la gestion de l'environnement urbain.

  • Mieux connaître le fonctionnement et les résultats des différentes expériences communautaires dans la gestion de l'environnement urbain.

  • Mettre en valeur les différentes expériences régionales du programme PRECEUP et débattre sur les possibilités de réplicabilité.

  • Mieux cerner le concept de développement durable et sa relation avec les programmes environnementaux développés par les communautés.

Afin de mieux cerner ces objectifs, on a proposé les problématiques de discussion suivantes:



  1. Analyse des formes organisationnelles des secteurs populaires et gestion communautaire de l'environnement urbain,

  2. Étude des conditions de réplicabilité des expériences,

  3. Analyse des aspects politiques et des politiques publiques,

  4. Enfin, comprendre le rôle et les intérêts économiques des secteurs privés et populaires.





Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə