Insa (Lyon- villeurbanne), G

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 13.26 Kb.
tarix25.10.2017
ölçüsü13.26 Kb.


INSA Lyon (Villeurbanne) - G.U.E.P.E. (Groupement des associations des Universités et des Grandes Ecoles Pour Environnement : www.agora21.org/guepe ), 4D (Débats et Dossiers pour le Développement Durable) & AMD (Amis du Monde Diplomatique)

« Au Monde diplomatique nous pensons qu’une des fonctions de la presse est d’aider à mieux comprendre le moment de l’histoire que nous vivons. Comprendre nous rend plus libres, et cela fait de nous de meilleurs citoyens. Afin de mieux défendre ce bien fragile, et souvent éphémère, de la démocratie.» I. Ramonet

sites à consulter pour toutes les infos. : www.amis.monde-diplomatique.fr et/ou http://www.monde-diplomatique.fr


vous invitent à l’INSA de Lyon - amphi « Lespinasse »

(Campus de la DOUA – Avenue Albert Einstein - Villeurbanne 69)



à la rencontre-débat publique :

le Mardi 23 Mars 2004 de 17h à 19h.

l'écologie industrielle, avec Suren Erkman(°)

(°) dirige l’Institut pour la Communication et d’Analyse des Sciences et de la Technologie –ICAST à Genève- auteur de plusieurs ouvrages, dont «  Vers une écologie industrielle» Edit. Charles Léopold Mayer. ICAST,Case postale 474, 1211 Genève 12.


Pour vous y rendre : Tramway direction IUT – Feyssine, descendre à l'arrêt  La Doua – Gaston Berger

Rencontre ouverte à tou(te)s.

(le système industriel comme une forme d’écosystème)

L'intuition de base de l'écologie industrielle se résume très simplement: le système industriel peut être considéré comme une forme particulière d'écosystème. Après tout, les processus de fabrication et de consommation des biens et des services consistent en des flux de matière, d'énergie et d'information, tout comme dans les écosystèmes naturels. L'enjeu est de faire évoluer l'ensemble du système industriel vers un mode de fonctionnement viable, à l'image de la Biosphère actuelle, elle-même fruit d'une longue évolution.

L'écologie industrielle présente deux caractéristiques principales:

- Premièrement, elle donne une vision véritablement globale des interactions entre la société industrielle et la Biosphère. L'écologie industrielle ne considère plus les problèmes comme des boîtes isolées, mais intègre l'économie, les sciences de l’ingénieur, l'écologie scientifique, la géographie, et de nombreuses autres disciplines.

- Deuxièmement, c'est une démarche éminemment pratique (apparue dans le milieu des ingénieurs de l’industrie aux USA, au début des années 1990), qui vise à donner un contenu opérationnel à la notion de développement durable. Dans la politique traditionnelle de lutte contre la pollution, l'Etat édicte des normes que les entreprises doivent respecter bon gré mal gré. A l'inverse de cette attitude réactive, l'écologie industrielle implique que l'initiative vienne des entreprises, car une meilleure utilisation des ressources accroît leurs performances et leur compétitivité.

Dans l'optique de l'écologie industrielle, il s’agit de relever un quadruple défi:

1) Valoriser systématiquement les déchets.

A l'image des chaînes alimentaires dans les écosystèmes naturels, il faut créer des réseaux d'utilisation des déchets dans les écosystèmes industriels, de sorte que tout résidu devienne une ressource pour une autre entreprise. Cette idée se trouve à la base des projets de «parcs éco-industriels», projets qui fourmillent depuis quelques temps, principalement aux Etats-Unis.

2) Minimiser les usages dissipatifs.

Aujourd'hui, dans les pays industrialisés, l'utilisation pollue souvent plus que la fabrication. Les engrais, les pesticides, les pneus, les vernis, les peintures, les solvants, etc., sont autant de produits totalement ou partiellement dissipés dans l'environnement lors de leur usage normal. Il s'agit de concevoir de nouveaux produits minimisant ou rendant inoffensive cette dissipation.

3) Dématérialiser l'économie.

Le progrès technique permet d'obtenir plus de services avec une quantité moindre de matière: quelques kilos de fibre optique transmettent plus de télécommunications qu'une tonne de fil de cuivre. Mais la dématérialisation n'est pas une affaire aussi simple qu'elle en a l'air: par exemple, des produits moins massifs peuvent avoir une durée de vie réduite, et donc consommer plus de ressources et générer plus de déchets. A l'échelle globale, les flux totaux de matière (et d'énergie) continuent à augmenter, et ce sont ces flux, en valeur absolue, qu'il faut minimiser tout en assurant des services au moins équivalents.

4) Optimiser l'utilisation.

Depuis la Révolution industrielle, notre système économique est organisé pour maximiser la production. Dans la perspective de l'écologie industrielle, il s'agit désormais d'optimiser l'utilisation, autrement dit de passer à une véritable société de services. Cet objectif implique des stratégies comme la durabilité, la location, la vente de l'usage au lieu de celle de l'objet, etc.


Pour toute inscription préalable :

G.U.E.P.E. : Eymeric BRUNET-LECOMTE eybl@wanadoo.fr

..........................



Information : Le correspondant des AMD  Jacques TOLEDANO, Le Croz – 38700 Sarcenas –

Courriel - jacques.toledano@wanadoo.fr ; Tel - 04 76 88 82 83.

Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə