Le fer peut-il brûler dans l'air

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 65.19 Kb.
tarix02.03.2018
ölçüsü65.19 Kb.

Page sur

Bibliographie

Autour de l’élément « fer »


Articles publiés dans Le Bup

Articles publiés dans l’Actualité chimique

Articles publiés dans La Recherche

Ouvrages informatifs

Rubrique « nous avons lu » sur le site UdPPC
Articles publiés dans Le Bup
Dosage du fer dans un minerai de fer par DEVORÉ, Bull. Un. Phys., janvier 1937, vol. 31, n° 299, p. 216-217.

Travail pratique : principe et protocole d'un dosage du fer par le permanganate de potassium


Nouveaux alliages ferromagnétiques par Schulphysic, P. , Bull. Un. Phys., mai-juin 1937, vol. 31, n° 303-304, p. 421-424.

Article relevé par PRÊTRE, F. dans Praktische Schulchemie  : dans cet article paru en décembre 1936, l’auteur traite des "nouveaux alliages ferromagnétiques" : fers durs et fers doux.


Procédé ancien et Industrie moderne. La métallurgie des poudres. Par WEIL, Louis, Bull. Un. Phys., janvier-février-mars 1946, vol. 40, n° 344-345-346, p. 49-59.

La technique de fabrication de métaux à partir de poudres diffère du procédé métallurgique classique. L'auteur explique le principe de fabrication, expose les conditions nécessaires à l'adhérence et les procédés de fabrication de l'antiquité à nos jours. La préparation de la poudre et la technique de fabrication du métal dépendront de l'application à réaliser.


Sur la passivité des métaux par ROUGEOT, L., Bull. Un. Phys., mars-avril 1948, vol. 42, n° 365-366, p. 181-185.

Les phénomènes de passivité sont nombreux. L'auteur se propose de signaler quelques résultats expérimentaux récents ; ces résultats conduisent à penser que la passivité est généralement due à une pellicule protectrice de faible épaisseur d'oxyde ou de sel. Pour un métal, il n'existe pas d'état passif, mais la protection est plus ou moins efficacement assurée. La pellicule ne confère la passivité que si elle remplit certaines conditions : structure amorphe, continuité, minceur et adhérence. Des pellicules de même composition chimique peuvent provoquer la passivité ou la corrosion.


Aimantation et domaines élémentaires dans les ferromagnétiques par NÉEL, Louis, Bull. Un. Phys., avril-mai-juin 1951, vol. 45, n° 398, p. 385-405.

Pierre Weiss introduit la notion de domaines élémentaires et de champ moléculaire pour donner une interprétation théorique du ferromagnétisme. On rappelle qu’un ferromagnétique est aimanté sous l’action de son propre champ moléculaire (aimantation spontanée), cette aimantation dépendant de la température (point de Curie). Suit l’étude des énergies mises en jeu dans ce phénomène et leur comparaison avec l’énergie de désaimantation, ce qui justifie l’hypothèse de domaines élémentaires. Confirmation expérimentale éclatante de Barkhausen qui montra que le processus d’aimantation était en réalité discontinu. L’auteur étudie ensuite l’influence du réseau cristallin sur l’aimantation des ferromagnétiques (couplages magnétocristallins), les différents mécanismes d’aimantation, la méthode des poudres de Bitter (méthode ingénieuse d’étude des domaines élémentaires permettant de visualiser les intersections avec la surface d’observation des parois de séparation entre les domaines). On donne alors la forme des domaines dans quelques cas simples (dans le fer, dans le cobalt). L’étude d’aimantation plus complexe termine l’article.


Passivation du fer par l'acide nitrique par PROVOST, Pierre, Bull. Un. Phys., novembre-décembre 1960, vol. 55, n° 455, p. 265-265.

Manipulation de cours :. Une méthode simple à mettre en œuvre et élégante pour montrer la passivation et la dépassivation du fer.


Les diagrammes potentiel-pH appliqués au fer par BERNARD, Maurice A. Bull. Un. Phys, mai-juin 1963, vol. 57, n° 470, p. 515-527.

Les diagrammes potentiel-pH sont la traduction graphique de données numériques connues. pH et potentiel représentent respectivement la basicité et le pouvoir oxydant de la solution portés suivant les valeurs croissantes en abscisse et en ordonnée ( les échelles utilisées sont logarithmiques ). Les solutions aqueuses sont les seules pour lesquelles on a mesuré beaucoup de données thermodynamiques, d'où l'importance de tenir compte des propriétés oxydantes, réductrices, acides et basiques de l'eau. M. Bernard explicite la construction d'un diagramme sur l'exemple du fer et présente plusieurs applications. • Nernst • Pourbaix


La colonne de Delhi par NININ, Paul • VAREILLE, L., Bull. Un. Phys., juin 1969, vol. 63, n° 516, p. 1109-1113.

Description de la colonne en « fer battu » de Delhi et tentatives d'explication de sa résistance à la corrosion.


Élaboration de l'acier : Procédés OBM et LWS par CHAUSSIN, C., Bull. Un. Phys., mai 1973, vol. 67 , n° 555, p. 907-909 .

Cet article, d'un intérêt essentiellement historique, traite du passage du procédé Thomas aux aciers à l'oxygène et électrique.


Passivation du fer par l'acide nitrique fumant par LE CAMUS, F,. Bull. Un. Phys.,

avril 1975, vol 69, 573, p. 789-792

La passivation du fer par l'acide nitrique fumant et sa corrosion s'expliquent en faisant appel à quelques manipulations simples et la théorie des piles.
La limaille de fer ne conduit pas le courant ! par BERENGER, M. , Bull. Un. Phys., juillet-août-septembre 1979, vol. 73, n° 616, p. 1309-1310.

L'auteur de l'article précise que la limaille de fer doit être tassée pour être un bon conducteur : problème de résistance de contact dû aux contacts des grains de limaille les uns avec les autres.


Le fer dans le milieu vivant par DUBUSC, Michèle • BIANCO, Pierre, Bull. Un. Phys., novembre 1983, vol. 78, n° 658 (1), p. 195-203.

L'importance du fer est liée à sa position parmi les éléments de transition, lui conférant plusieurs degrés d'oxydation possibles et une grande aptitude à la complexation. Cet article présente quelques molécules organiques : hémoglobine, myoglobine, les transporteurs d'électrons (cytochromes • ferrédoxines), transferrines, ferritines et leur rôle respectif dans l'organisme.


Expériences sur les traitements thermiques des aciers par MICHEL, M.-C. • MICHEL, Jean-Pierre , Bull. Un. Phys., janvier 1985, vol. 79, n° 670, p. 469-472.

Des manipulations simples permettent la sensibilisation des élèves aux différents phénomènes mis en jeu au cours de l'élaboration des aciers : Métallurgie extractive. Traitements thermiques (recuit, trempe et revenu).


Signification actuelle du mot trempe, cas des aciers. par CHAUSSIN, C. , Bull. Un. Phys., janvier 1986, vol. 80, n° 680, p. 483-485.

Nouvelle définition du mot trempe depuis novembre 1983. (NF A 02-010)


Étude de la corrosion du fer par PARISOT, Roger, Bull. Un. Phys., novembre 1987, vol. 81, n° 698 (1), p. 1173-1178.

La corrosion est l'attaque destructive d'un métal par le milieu ambiant. Dans la plupart des cas, c'est un phénomène électrochimique amorcé et entretenu par la formation de piles. Manipulations et interprétation.


Expériences d'oxydoréduction - quelques montages ou renseignements qui nous facilitent la tâche par NOCQ, G. CALVEZ, Maurice, Bull. Un. Phys, avril 1991 n° 733 p.609-611 : le montage proposé permet de réaliser proprement, avec succès, la combustion du fer dans le dioxygène.
Une vie de fer-blanc par VIGNES, Jean-Louis • ANDRÉ, Gilles • FOUSSE, D., Bull. Un. Phys., avril 1994, vol. 88, n° 763, p. 627-652.

Les expériences présentées dans cet article sont destinées à illustrer, au laboratoire, en travaux pratiques, différents aspects du fer-blanc, matériau largement utilisé dans la vie courante. L'auteur commence par présenter le fer-blanc : composition, caractéristiques, fabrication industrielle, propriétés et utilisation. Il présente ensuite de façon très détaillée, deux expériences d'élaboration du fer-blanc : la première basée sur l'étamage par immersion, la seconde sur l'étamage électrolytique. Ensuite pour illustrer les propriétés du fer-blanc il détaille deux expériences permettant d'observer le rôle de protection du fer contre la corrosion extérieure joué par l'étain et d'étudier la corrosion du fer ou de l'étain au contact des électrolytes à l'intérieur des diverses boîtes. Enfin pour illustrer le recyclage du fer-blanc, deux autres expériences sont proposées pour séparer l'étain du fer.


Le fer et le vin VIGNES, Jean-Louis • ANDRÉ, Gilles • KAPALA, Frédéric • DAULNY, Bertrand, Bull. Un. Phys., juin 1995, vol. 89, n° 775 (1), p. 1149-1171.

Au cours de l’élaboration d’un vin ou au cours de son stockage, un accident classique peut se produire : la casse phosphato-ferrique. Après une présentation de ce problème, quelques expériences sont proposées : influence de la concentration en fer (III), en ions phosphate, influence de l’état d’oxydation du fer et de la complexation des ions fer (III). Mais quelle est la concentration de cet ion métallique ? Dans un premier temps, le dosage du fer dans un vin blanc est détaillé : dosage du fer total, dans ses deux degrés d’oxydation et du fer (III) non complexé, par spectrophotométrie. Par la suite, un dosage du fer dans le vin rouge est présenté, puis des généralités et un protocole d’élimination du fer dans le vin sont exposés. Étude abordable en classe de terminale scientifique


Propriétés oxydantes du ferrate de potassium par FOUGEROUSSE André ; Bull. Un. Phys., octobre 1999, vol. 93, n° 817 (1), p. 1473-1478.

Travail pratique : Dans son article l'auteur propose la préparation d'une solution d'ion ferrate et son application à la mise en évidence des trois classes d'alcool par réaction d'oxydation. Le mécanisme de l'oxydation des alcools par l'ion ferrate est abordé. L'étude se poursuit par l'oxydation des amines primaires.


Chimie et canettes de boissons... par WESTPHAL, Christian, Bull. Un. Phys., janvier 2001, vol. 95, n° 830 (1), p. 98-101.

L'étude des matériaux dans le programme de chimie de troisième doit être centrée sur des objets et des matériaux quotidiens. La canette métallique est un objet à la fois simple et courant, correspondant bien aux exigences du programme.

Dans la série « collège autour d'un thème », cet article présente le principe d'expériences réalisables par les élèves en troisième.
La corrosion par DUVAL, Sébastien, Bull. Un. Phys., janvier 2001, vol. 95, n° 830 (1), p. 102-108.

Dans la série « collège autour d'un thème », cet article présente la réalisation de quelques expériences simples (et peu coûteuses) à réaliser sur 2 séances d'une heure, pour mettre en évidence : - quelques facteurs influençant la corrosion ; - présence d'impuretés ; - traitement mécanique du métal ; - présence d'embruns ; - quelques moyens pour lutter contre la corrosion.


Le fer peut-il brûler dans l'air ? par JOURDAIN, Jean, Bull. Un. Phys., janvier 2001, vol. 95, n° 830 (1), p. 112-113

Dans la série « collège autour d'un thème », la fiche proposée ici a été écrite en s’inspirant des propositions des pages 14 et 15 du document d’accompagnement des programmes de physique-chimie du cycle central : « Comment utiliser le schéma narratif simple ? » et « Comment utiliser les mots de liaisons traduisant des liens logiques qui unissent des phrases dans une argumentation ? ». Utilisée initialement en classe de quatrième, elle peut actuellement être proposée en classe de troisième (A2.1 Réactions de quelques matériaux avec l’air : les métaux peuvent-ils brûler ?).


Etude d’une réaction chimique JOURDAIN, Jean, Bull. Un. Phys., janvier 2002, vol. 96, n° 840 (1), p. 195-198

Au niveau « collège » : Etude expérimentale et interprétation d’une réaction chimique entre le fer et l’acide chlorhydrique. L’article a l'originalité de présenter une progression comme celle d’une enquête policière...


Fer, plantes et chimistes par PIERRE, Jean-Louis, Bull. Un. Phys., avril 2005, vol 99, 873 p. 503-510

Le fer est indispensable à la croissance des végétaux et sa carence entraîne la chlorose. Le rôle des chimistes est avant tout de concevoir des agents chélateurs du fer qui se doivent de répondre à un cahier des charges très précis. Dans cet article, après avoir rappelé la biochimie de l'assimilation du fer par les plantes, est décrite, pas à pas, la conception d'un chélateur du fer apte à la nutrition végétale.

Cet article monte à quel point le fer, par son histoire dans l'évolution de la terre et sa position spécifique dans la classification périodique, en tant qu'élément de transition, reste un sujet d'étude intéressant particulièrement et conjointement chimistes et biochimistes.
Articles publiés dans l’Actualité chimique Haut de document
L'aquisition du fer par les plantes ; par J.L. PIERRE, M. FONTECAVE ; L'actualité chimique, juillet-août 1992 ; n°4 ; p 297-302.

Le fer est indispensable aux plantes. Les processus d'acquisition du fer par les plantes sont étudiés ainsi que l'usage de sidérophores pour pallier aux problèmes de carence en fer.


Au temps de l'établissement de la structure du ferrocène. Par A. F. COTTON ; L'actualité chimique, juillet 2002 ; n°7 ; p 28-29.

Histoire de la chimie. Témoignage sur la découverte d'une nouvelle classe de composés.


La corrosion des analogues archéologiques ferreux par Daniel DAVID ; L'actualité chimique, juillet 2005 n°288 ; p 26-30

Etude de la corrosion des objets métalliques enfouis dans le sol. Analyses des processus de dégradation et mesure des vitesses de corrosion par différentes techniques : méthodes spectroscopiques, mesures électrochimiques.


Les ocres de Provence : de l'extraction à la toile. par Florence Boulc'h, Virginie Hornebecq

L'actualité chimique ; novembre 2009 ; n°335 ; p30-35.

Les ocres de Provence offrent une palette de couleurs très riche, du jaune au violet, dues à la présence de pigments minéraux à base de fer. Ce travail s'inscrit dans un projet scientifique pour des étudiants de 1ère année en sciences de la matière qui a pour but de les confronter à la pratique scientifique et à ses exigences. Cet article présente ainsi tout d'abord l'influence de la structure cristallographique/liaison chimique du pigment sur sa couleur en corrélant les résultats expérimentaux et bibliographiques. Le changement de couleur observé (du jaune au rouge) est dû à la transformation de la goethite FeO(OH) en hématite Fe2O3, comme le montre la diffraction des rayons X. La différence de couleur de ces deux pigments est expliquée en considérant la nature de la liaison chimique ligand/métal pour chacun des composés et mise en évidence par spectroscopie visible. Puis la préparation de peintures à partir de pigments à base de fer est présentée à travers trois techniques parmi les plus utilisées : les techniques à l'eau, à l'huile et à l'œuf.
Investigation et analyse chimique : un TP-défi d'analyse qualitative et quantitative... sans aucune solution préparée ! par Xavier Bataille, Erwan Beauvineau, Nicolas Cheymol, Vincent Mas, Michel Vigneron ; L'Actualité Chimique ; janvier 2010 ; n° 337 ; p 45-50.

Le TP proposé ici constitue une séance qui mêle à la fois l'analyse qualitative, la détermination d'un ordre de grandeur d'une concentration, la préparation de solutions (titrées et titrantes), la mise en place de protocoles, la validation des résultats par recoupement entre les différentes méthodes et enfin la critique des résultats obtenus.


Articles publiés dans La Recherche Haut document
N°391 - 11/2005 - Bac to basics - Les métaux

C'est « nickel », y croire dur comme « fer », un soleil de « plomb », avoir un moral d'« acier » : toutes ces expressions témoignent de l'importance des métaux dans notre culture et notre vie quotidienne. Au niveau mondial, la production industrielle des métaux se chiffre d'ailleurs en millions de tonnes. Qu'est-ce qui a fait leur succès et que connaît-on des propriétés remarquables de ces matériaux ?



PALÉOMÉTALLURGIE

N°299 - 06/1997 - Les hauts-fourneaux de brousse

L'Afrique a développé une métallurgie du fer à l'écart du mouvement de civilisation qui s'est répandu en Europe depuis le Moyen-Orient. Des techniques différentes y ont été expérimentées très tôt. Elles ont pu être reconstituées grâce à des pratiques actuelles dont elles sont les héritières directes. On sait désormais que les Africains avaient acquis une maîtrise raffinée des procédés permettant de doser les teneurs en phosphore et en carbone et d'obtenir une gamme variée de qualités.



GÉOPHYSIQUE

N°308 - 04/1998 - - Le noyau de la Terre : et pourtant il tourne

N'en déplaise à Jules Verne, la Terre possède en son centre une énorme masse de fer liquide qui elle-même dissimule une graine solide. Presque un siècle après que la sismologie a révélé leur existence, on découvre que cette graine tournerait plus vite que les enveloppes plus superficielles de la Terre. Pour la première fois, modèles numériques, données géophysiques et expérimentations de laboratoire nous laissent entrevoir une dynamique étonnante et ce avec une précision difficilement imaginable il y a seulement quelques années. Le mythe de l'inviolabilité des profondeurs semble bel et bien dépassé.



N°443 - 06/2010 - Terre - Mouvement de fer au centre de la Terre

La graine solide située au coeur de la Terre pourrait être animée d'un courant de convection. Un modèle de migration de cristaux de fer explique pourquoi les ondes sismiques qui traversent la graine ne sont pas symétriques.



N°366 - 07/2003 - Terre -Les profondes affinités du fer

Quelle est la structure du manteau inférieur de la Terre, qui s'étend entre 670 et 2 900 kilomètres sous nos pieds ? De nouvelles expériences suggèrent qu'il pourrait être constitué de deux entités distinctes.



OCÉANOGRAPHIE

N°287 - 05/1996 - L'océan manque-t-il de fer ?

Plusieurs régions océaniques présentent un paradoxe : malgré l'abondance d'éléments nutritifs, le phytoplancton y est rare. L'océanographe John Martin a montré que ceci pourrait s'expliquer par une carence des eaux en fer. Hypothèse confirmée en 1995 : une expérience montrait qu'en « ensemençant » ces régions en fer, le phytoplancton s'y développait rapidement, provoquant une absorption significative de gaz carbonique. Pourrait-on ainsi créer un nouveau puits de CO2, afin d'amortir le changement climatique ? L'idée, portée par les « géo-ingénieurs » , est rejetée par les océanographes.



N°376 - 06/2004 - Terre - Stéphane Blain:«Fertiliser l'océan n'a pas fait ses preuves»

Lancée dans les années quatre-vingt-dix, l'idée d'enrichir l'océan en fer pour favoriser le stockage de CO2 atmosphérique dans les profondeurs marines a suscité une vive controverse. Mais les données relatives à l'efficacité du procédé manquaient. Les expériences d'ense-mencement réalisées dans l'océan Antarctique livrent leurs résultats.



N°426 - 01/2009 - PALMARÈS 2008 - Les supraconducteurs se mettent au fer

Une nouvelle famille de matériaux qui conduit l'électricité sans résistance fait l'objet d'intenses recherches. En jeu : la compréhension d'un phénomène qui tient les physiciens en échec depuis plus de vingt ans.


N°293 - 12/1996 - Dossier - Le verdict du spinelle

Troisième indice de catastrophe cosmique : le spinelle nickélifère. Riche en fer et en nickel, ce minéral résulte de la fusion et de l'oxydation de la météorite lorsqu'elle est entrée à grande vitesse dans l'atmosphère terrestre.


Ouvrages informatifs Haut de document

Données sur les principaux produits chimiques, métaux et matériaux, Auteurs : J-L Vignes, G. André, F. Kapala

Diffusé par le centre de ressources pédagogiques en chimie (ENS Cachan), l'UdPPC, la SCF.

Cet ouvrage fournit les données industrielles, économiques, géographiques. La 7ème édition 1997  2005 est en cours de mise à jour depuis 2005. Elle est également consultable sur le site http://www.sfc.fr/donnees/acc.htm.

À propos du fer on trouvera les rubriques suivantes : matières premières, aciers, sidérurgie (techniques et productions).


Rubrique "nous avons lu" sur le site UdPPC Haut de document

Quelques extraits des analyses sont reproduits et l’analyse complète de chaque livre se trouve dans la rubrique « nous avons lu » accessible depuis la page d’accueil du site. Il apparaît alors une boîte de dialogue ”Numéro BUP serveur :”. Il suffit d’y reporter  les 3 premiers chiffres de la référence indiquée devant le titre de l’ouvrage.
885 - 3508 : Métallurgie mécanique Du microscopique au macroscopique par Cornet, Alain et Hlawka, Françoise
Éditeur : Ellipses - Collection Technosup - 2006 - 302 pages - ISSN/ISBN : 2.7298.2621.1.
Public visé : , IUT, BTS, Licence, master
Aciers, fontes, aluminium, titane, cuivre, laiton, ces métaux sont d'usage courant et bien connus du grand public. Utilisés pour certains depuis la plus haute antiquité, un savoir énorme s'est accumulé sur leur mise en œuvre et leurs propriétés. Ce livre concis n'a pas pour vocation de faire le tour de la question mais simplement de doter le lecteur des connaissances de base indispensables au technologue. Il s'adresse aux étudiants et enseignants des filières technologiques du 1er au 2ème cycle universitaire (IUT, BTS, Formations d'ingénieurs...).
...
L'ouvrage d'Alain Cornet et Françoise Hlawka est clair, sérieux, bien fait et peut donc constituer un support ou un complément de cours tout à fait intéressant.
Lecteur : Manuel FRANÇOIS - Paru dans Le Bup n° 889 (2)
826 - 2324 : Récupération des métaux lourds dans les déchets et boues issues des traitements des effluents : état de l'art par Duverneuil, P.; Fenouillet, B. et Chaffot, C.
Éditeur : Tec & Doc - 2000 - 135 pages - 240 - ISSN/ISBN : .
Public visé : technicien en environnement, chimiste
Voici un petit ouvrage très technique mais très complet sur les techniques de récupération des métaux lourds à partir d'effluents.

…L'ouvrage se termine par une impressionnante bibliographie avec plus de 450 références. C'était d'ailleurs le but des auteurs de rassembler l'ensemble de l'information disponible sur le sujet dans ce manuel. C'est tout à fait réussi.


Lecteur : Alfred MATHIS []
813 - 1631 : Understanding Materials Sciences history, properties, applications par Hummel, R. E. Éditeur : Springer - 1998 - 407 pages - 332 - ISSN/ISBN : .
Public visé : culture générale et enseignement supérieur
La démarche suivie est tout à fait originale, qui consiste à concevoir cette introduction aux Sciences des Matériaux en menant de front un exposé de l'histoire de l'usage des matériaux ainsi que celui de leurs propriétés. Il ne s'agit pas de saupoudrer un classique manuel de chimie-physique du solide de quelques historiettes anecdotiques mais bien d'intégrer à part entière dans une vaste synthèse transversale l'évolution historique, géographique, artistique, économique, technologique et scientifique de cette activité humaine primordiale.
Lecteur : Bruno VELAY [2] - Paru dans Le Bup n° 815
925 - 4124 : La corrosion et l'altération des matériaux du nucléaire par Collectif
Éditeur : Le Moniteur - 2010 - 158 pages - 18 € - ISSN/ISBN : 978.2.281.11368.6.
Public visé : grand public motivé
Cet ouvrage comporte trois parties principales, décrivant respectivement les problèmes de corrosion rencontrés dans les réacteurs nucléaires actuels (réacteurs à eau sous pression), dans le cadre de la conception des réacteurs « du futur » et, pour finir, lors du retraitement du combustible usagé, puis de son entreposage ou stockage.


Cette monographie du C.E.A. remplit complètement les objectifs visés. L'ouvrage est très pédagogique, bénéficie d'une présentation très agréable, et se lit facilement, y compris pour des scientifiques non-spécialistes du domaine.


Lecteur : Sylvain Freour
896 - 3709 : Instrumentation et métrologie en océanographie physique par Le Menn, Marc
Éditeur : Hermès - Collection capteurs et instrumentation - 2007 - 331 pages - ISSN/ISBN : 978.2.7462.1654.9.
Public visé : post-bac formation continue
Le physicien en vacance au bord de la mer pouvait cette année optimiser l'usage de son parasol/parapluie (selon le lieu et le moment) en prenant connaissance de l'état de l'Art concernant la mesure des grandeurs physiques pertinentes en océanographie physique.

Le livre forme un ensemble certainement instructif pour celui qui s'intéresse à l'instrumentation et pourrait donner des idées pour des projets MPI ou des TIPE/TPE, pourvu évidemment ... que l'on ne craigne pas l'eau, à défaut du mal de mer !
Lecteur : Bruno VELAY
895 - 3788 : De l'oxydoreduction à l'électrothermie par Verchier, Yann et Lemaître, Frédéric
Éditeur : Ellipses - 2006 - 328 pages - ISSN/ISBN : 978.2.7298.3072.4.
Public visé : 1° et 2° cycles universitaires enseignants
Les élèves et étudiants constatent tout au long de leurs années d'études que les phénomènes mettant en jeu des réactions d'oxydoréduction sont très fréquents et qu'ils sont les acteurs clés d'éléments incontournables de notre quotidien comme les piles et accumulateurs, que la connaissance de ces phénomènes permet de modérer les dégradations inéluctables de la corrosion des métaux, que la maîtrise de la thermochimie et de la cinétique de ces phénomènes permet d'accéder à des constantes thermodynamiques ou à des méthodes de dosage originales.

Cet ouvrage satisfera sans doute un large public qui y trouvera l'essentiel du cours et une bonne dose d'exercices bien corrigés, tout ceci renforcé par une présentation claire et aérée. Certains, souhaitant approfondir un ou plusieurs des thèmes abordés regretteront l'absence de quelques conseils bibliographiques à la fin de chacune des trois parties.
Lecteur : Jean-Christophe Larbaud
894 - 3797 : Chimie des groupes principaux par Angenault, Jacques
Éditeur : Vuibert - 2007 - 592 pages - ISSN/ISBN : 978.2.7117.7174.5.
Public visé : étudiants post-baccalauréat et d'écoles d'ingénieurs enseignants chercheurs
Jacques Angenault, maître de conférences à l'université Pierre et Marie Curie, nous propose ici une visite minutieuse et détaillée des huit groupes principaux de la classification périodique. Huit groupes donc huit chapitres et quelques 550 pages permettent à l'auteur de nous présenter par le menu les éléments constitutifs de ces familles du tableau périodique.

Ce livre devrait être un bon outil aussi bien pour l'enseignant ou l'étudiant qui souhaite obtenir des informations sur une espèce particulière ou parfaire sa culture en chimie inorganique. Il ne reste plus à souhaiter qu'un ouvrage de la même trempe sur les éléments du bloc d de la classification périodique paraisse sans trop tarder.


Lecteur : Jean-Christophe LARBAUD
882 - 3458 : Électrochimie, des concepts aux applications par Miomandre, Fabien
Éditeur : Dunod - Collection Sciences Sup - 2005 - 418 pages - 33 € - ISSN/ISBN : 2100070886.
Public visé : étudiants et enseignants de l'enseignement supérieur
L'équipe d'auteurs réunit des enseignants de l'ENS de Cachan et de l'université Joseph Fournier de Grenoble. Ce livre est destiné aux étudiants et enseignants de l'enseignement supérieur. Il comble un manque évident dans la littérature scientifique en langue française. La préface du professeur Amatore est en cela fort instructive.

Ce livre constitue certainement un apport important pour l'enseignement de l'électrochimie. Il cite souvent le Sarrazin et Verdaguer (Ellipse-1991) dont l'impact sur l'enseignement secondaire et supérieur n'est plus à démontrer et de nombreux articles du BUP pour tous les aspects expérimentaux, mais on peut regretter que les chapitres théoriques soient souvent totalement dépourvus d'exemples concrets.
Lecteur : André GILLES [2] - Paru dans Le Bup n° 884
874 - 3187 : Prévention et lutte contre la corrosion Une approche scientifique et technique par Normand, B.
Éditeur : Presses Polytechniques et Universitaires Romandes - Collection Formation continue Insa Lyon (collectif) - 2004 - 800 pages - ISSN/ISBN : 2.88074.543.8.
Public visé : étudiants et enseignants (master et doctorat) et praticiens du domaine
Ce livre est issu d'une école thématique du CNRS sur la corrosion. Il se présente donc sous la forme de contributions de divers auteurs (scientifiques et industriels) sur le thème de la prévention et de la lutte contre la corrosion. Cet ouvrage collectif constitue en fait une mise au point de l'ensemble des connaissances dans ce domaine.


L'originalité de cet ouvrage vient de la mise en commun de contributions que l'on pourrait qualifier «d'académiques» (synthèse des bases actuelles de la corrosion) et de la place importante offerte à l'expérience industrielle. En effet, aux travers d'exemples industriels très précis (lutte contre la corrosion dans l'industrie nucléaire, phénomènes de corrosion dans les usines d'incinération d'ordures ménagères.), on perçoit tous les enjeux d'une approche globale des problèmes liés à la corrosion (préoccupations de maintenance, de suivi, de choix de prévention.) et ainsi de la nécessité d'un décloisonnement entre les intervenants (universitaire et industriel).


Lecteur : Samuel BRANCHU
856 - 2881 : Oxydation des matériaux métalliques comportement à hautes températures par Hunz-Aubriot, A. M. et Pieraggi, B.
Éditeur : Hermès - Collection Traité MIM : Mécanique et Ingénierie des Matériaux - 2003 - 456 pages - 145 E - ISSN/ISBN : 2.7462.0657.9.
Public visé : étudiants de 2° et 3° cycles, ingénieurs, chercheurs
distribution Lavoisier
Que peuvent avoir en commun : la chaudière d'un incinérateur de déchets ménagers, la tuyère d'un moteur d'avion, les gaines métalliques du combustible d'une centrale nucléaire ? Toutes ces pièces constituées de divers matériaux métalliques fonctionnent à des températures élevées et sont toutes sujettes à de nombreuses oxydations. Elles doivent toutes présentées une impeccable fiabilité malgré les attaques inévitables et incessantes de la corrosion.
….

Voici donc un ouvrage de haut niveau agrémenté de multiples photos, schémas et courbes. Les auteurs ont pris soin de placer dans la partie qu'ils ont rédigée des renvois aux autres chapitres ce qui crée une grande cohérence d'ensemble. Qui plus est, le lecteur qui voudrait approfondir ou développer un point précis dispose d'une bibliographie récente et abondante.


Lecteur : Jean-Christophe LARBAUD
837 - 1860 : La conservation des métaux par Volfovsky, C.
Éditeur : CNRS - Collection conservation du patrimoine - 2001 - 296 pages - 240 - ISSN/ISBN : 2.271.05693.4.
Public visé : en particulier les restaurateurs et les conservateurs, mais aussi toute personne intéressée par la conservation du patrimoine métallique.
Ce livre s'adresse en premier lieu à toutes les personnes qui travaillent à la conservation et à la restauration d'objets ou de monuments en métal. Elles y trouveront de nombreux cas traités avec précision, des méthodes de conservations et de restaurations bien décrites et argumentées. Mais ce livre intéressera également les chimistes confrontés à la corrosion dans leur travail ou dans leur cours.

Ce livre, agréable à lire, très bien illustré, parsemé d'encarts mettant en relief des points particuliers, avec de nombreux renvois entre chapitres, permet de découvrir les métiers de la conservation du patrimoine confrontés à des choix délicats : conserver un objet en l'état, restaurer certaines parties, et ce, toujours dans le respect de l'histoire ou de l'esprit de l'artiste. Il est aussi la source de nombreux exemples originaux sur la corrosion allant de l'utilisation des diagrammes potentiels pH à la protection par électrozingage en passant par l'électrolyse...
Lecteur : Jean-Christophe LARBAUD [2]


UdPPC – AIC – 2011 - dossier n°4c - bibliographie 24/01/2011



Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə