Soin, etude, reinsertion

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 130.71 Kb.
tarix26.10.2017
ölçüsü130.71 Kb.

n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

CENTRE MEDICAL & PEDAGOGIQUE de RENNES BEAULIEU
SOIN, ETUDE, REINSERTION





























Centre de Rééducation et Réadaptation Fonctionnelles
41 avenue des Buttes des Coësmes – 35700 RENNES-BEAULIEU

 02 99 25 19 19 - Fax Direction : 02 99 25 19 69

E-Mail : direction.beaulieu@fsef.net

Etablissement privé participant au service public hospitalier


Fondation Santé des Etudiants de France

Reconnue d’utilité publique par décret du 23 mai 1925





n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

SOMMAIRE




SOMMAIRE 2

1.LE MOT DE BIENVENUE DU DIRECTEUR 2

2.LA FONDATION SANTE DES ETUDIANTS DE FRANCE 3

3.LA PRESENTATION DU CM&P 5

4.LES PATIENTS ACCUEILLIS 7

5.PRESENTATION DES EQUIPES PLURIDISCIPLINAIRES 8

SSR & USEP 8

6.COMPOSITION DE L’ÉQUIPE DU SSR 8

7.COMPOSITION DE L’ÉQUIPE DE L'USEP 9

8.ORGANIGRAMME DU CENTRE MEDICAL ET PEDAGOGIQUE DE RENNES BEAULIEU 10

9.CHARTE DU STAGE
CENTRE MEDICAL ET PEDAGOGIQUE DE RENNES BEAULIEU 11

10.LES OBLIGATIONS DES STAGIAIRES 14

11.INFORMATIONS DIVERSES 17

12.LA DEMARCHE QUALITE 17

13.L’HYGIENE 19

14.CLUD – COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR 19

15.L’IDENTITO VIGILANCE 21

16.LA SECURITE INCENDIE 23

17.VIE DE L'ETABLISSEMENT 24

18.LES TENUES DE TRAVAIL 24

19.LES REPAS 25

20.PLANS DES LOCAUX ET SERVICES 25

21.1er ETAGE – BUREAUX MEDECINS - ADMINISTRATION - SERVICE DES ETUDES 27

22.2ème ETAGE – RESTAURANT- ERGOTHERAPIE – ELECTROTHERAPIE – SALLE DE CONFERENCE 32

23.ANNEXES 33




n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

1.LE MOT DE BIENVENUE DU DIRECTEUR



Mot de Bienvenue


Vous venez d’arriver au Centre Médical & Pédagogique de Rennes Beaulieu en tant que stagiaire et l’ensemble du personnel vous souhaite la bienvenue.
Ce livret est élaboré afin de faciliter votre intégration à la vie de l’établissement.
Nous vous souhaitons d’agréables moments parmi nous !


Gilles ULLIAC,
Directeur de l'établissement


n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

2.LA FONDATION SANTE DES ETUDIANTS DE FRANCE

Le Centre Médical & Pédagogique de Rennes Beaulieu appartient à la Fondation Santé des Étudiants de France.


La Fondation Santé des Étudiants de France trouve son origine dans une initiative prise par l’Union Nationale des Étudiants de France en 1923 pour faire face au problème aigu que représentait la tuberculose.
Dès 1925, la « Fondation Sanatorium des Étudiants de France », organisme à but non lucratif, est reconnue d’utilité publique.
En 1933, le premier sanatorium des étudiants ouvre ses portes à St Hilaire du Touvet, bientôt suivi d’un réseau d’établissements répartis sur le territoire national et consacrés à la lutte antituberculeuse, en associant à la fois SOIN et ETUDE.
Dès le début des années 50, les progrès accomplis dans le dépistage précoce et le traitement de la tuberculose conduisent les établissements de la Fondation à engager leur conversion vers la prise en charge de nouvelles pathologies. Celle-ci devient alors la « Fondation Santé des Etudiants de France ».

A compter de 1977, ses établissements sont admis à participer à l’exécution du Service Public Hospitalier.


Actuellement, la Fondation regroupe 13 établissements représentant un total de 1 670 lits, accueillant des collégiens, des étudiants et des jeunes travailleurs nécessitant des soins relevant des domaines de la psychiatrie, de la rééducation et réadaptation fonctionnelles ou de la médecine de suite et de réadaptation.




Chaque établissement dispose d’une annexe pédagogique visant à dispenser un enseignement dans des conditions compatibles avec les pathologies traitées.


En outre, la Fondation développe, depuis les années 80, l’accompagnement à la réadaptation et à la réinsertion des patients en mettant en place des structures d’accueil en aval de ses établissements. C'est le cas à Rennes, à travers le Service d’Accompagnement et de Soutien (SAS).
La Fondation est administrée par un Conseil d’Administration assurant la participation :

  • des pouvoirs publics : Ministères de l’Éducation Nationale, de la Santé et de l’Intérieur,

  • du milieu étudiant,

  • des usagers au travers du Centre National des Œuvres Universitaires (CNOUS),

  • des fédérations de parents d’élèves,

  • des personnalités du monde médical et universitaire,

  • des représentants des diverses catégories de personnel et des enseignants.

La Fondation emploie environ 2 200 personnes. Elle est adhérente à la F.E.H.A.P (Fédération des Établissements Hospitaliers et d’Assistance Privée à but non lucratif).


Les recettes de fonctionnement des établissements sont assurées par l’Assurance Maladie.
La Fondation est habilitée à recevoir des dons et legs et à délivrer, dans les conditions définies par la loi de finance, les attestations nécessaires à la déduction fiscale.

Tout renseignement peut vous être fourni par le Directeur ou le Secrétariat de Direction.



n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

3.LA PRESENTATION DU CM&P


Le Centre Médical & Pédagogique de Rennes Beaulieu, ouvert en 1973, est géré par la Fondation Santé des Etudiants de France. C’est un établissement privé à but non lucratif participant au Service Public Hospitalier.

Il est agréé et conventionné par les Caisses d’Assurance Maladie et l’Aide Sociale. Depuis 1985, il est géré en Budget Global. Les tarifs de prestations sont fixés par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Il met en œuvre un ensemble de disciplines complémentaires assurant une prise en charge globale du patient depuis son entrée jusqu’à sa réinsertion sociale, scolaire ou réinsertion professionnelle.

Le CM&P comporte deux services distincts :



  • le service SSR : Médecine Physique et de Réadaptation,

  • le service USEP : santé mentale de postcure psychiatrique.

Il a pour action principale, l’accompagnement de patients jeunes (entre 12 et 35 ans) tant en rééducation réadaptation (SSR) qu’en santé mentale (USEP), dans un projet de soins visant au maintien des études au sein de l'établissement de santé ou hors de l’établissement.

De plus, il permet un suivi social du patient dans son objectif d'insertion ou de réinsertion professionnelle. Le Centre contient un service de réinsertion socio-professionnelle précoce, dispositif Comète France (UISP).

En aval de la prise en charge au sein du CM&P, les patients peuvent être placés au sein du Service d'Accompagnement et de Soutien (SAS) : structure médico-sociale comportant 17 logements adaptés au handicap.

PRESENTATION DE L'EQUIPE DE DIRECTION :

L’Établissement est dirigé par M. Gilles ULLIAC - Directeur.



  • La responsabilité médicale est assurée par Mme Le Docteur Raphaëlle PLASSAT - Présidente de la CME.

  • Les activités pédagogiques sont placées sous la responsabilité de Mme Laurence GAUVIN - Directrice des Etudes. Le pôle étude est en liaison avec le lycée Châteaubriand de RENNES, lycée tuteur de l’annexe pédagogique de l’établissement.

  • La coordination des soins est assurée par M. Philippe LE BORGNE – Coordinateur de soin.



Plus de 80 professionnels hospitaliers et une trentaine d’enseignants travaillent chaque jour au service des personnes en traitement, tant pour les soins, les dossiers médicaux et administratifs, la scolarité que l’entretien des locaux et du parc, la préparation des repas, le ménage...


n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

4.LES PATIENTS ACCUEILLIS



PATIENTS ACCUEILLIS AU SEIN DE L'ACTIVITÉ DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION (SSR)

Les patients accueillis sont âgés de 12 à 35 ans.


NEUROLOGIE :

  • lésions cérébrales, suites de traumatismes crâniens,

  • déficiences médullaires traumatiques et médicales,

  • paralysies périphériques,

  • suites d’affections neurologiques aiguës,

  • traitement de l’escarre, de la spasticité.


ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE :

  • suites d’accidents de la route, de la vie privée, du travail, du sport et domestiques,

  • suites de chirurgie orthopédique et reconstructive des membres, de la main, du rachis,

  • bilans et adaptations d’appareillages,

  • traitement de la douleur.


TYPES DE PRISE EN CHARGE :

  • En HOSPITALISATION A TEMPS COMPLET : 44 lits. L’hébergement se fait en chambre individuelle (44 chambres réparties sur 2 étages).

  • En HOPITALISATION DE JOUR : 27 places pour un suivi des anciens hospitalisés ou des patients issus des consultations spécialisées.

  • TRAITEMENTS ET CURES AMBULATOIRES : 17 places.


PATIENTS ACCUEILLIS A l’USEP :

L’unité soins études en psychiatrie accueille des patients de 17 à 25 ans présentant des troubles psychiques stabilisés. Elle est destinée à des étudiants ou des lycéens scolarisés en terminale.


TYPES DE PRISE EN CHARGE :

  • En HOSPITALISATION A LA SEMAINE : 10 lits.

  • En HOPITALISATION DE JOUR : 5 places.




n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

5.PRESENTATION DES EQUIPES PLURIDISCIPLINAIRES

SSR & USEP




6.COMPOSITION DE L’ÉQUIPE DU SSR





Médecins MPR

Dr Anne Marie GRAMME

Dr Alain GOLVEN

Dr Philippe LE CAVORZIN

Dr Raphaëlle PLASSAT



Secrétariat médical

4 secrétaires médicales

Médecin psychiatre

Dr Fabienne LECLERE

Coordination des soins

M. Philippe LE BORGNE, Cadre supérieur et coordinateur des soins

2 assistantes de planification



Équipe Soignante

Mme Anne LE BRIS, Responsable du service de soins infirmiers

Infirmiers et aides-soignants

Infirmiers de soutien psychologique


Équipe de Rééducation

M. Michel LOLLIVIER, Cadre Plateau Technique

12 kinésithérapeutes

1 éducateur sportif APA

6 ergothérapeutes,

1 brancardier,

1 agent de balnéothérapie



Pôle socio-éducatif

Mme Béatrice GUILLOUET, Cadre Éducateur

1 animatrice

1 monitrice éducatrice

1 assistante sociale



Psychologues

1 psychologue clinicienne

3 neuropsychologues



Unité d’Insertion Socio-Professionnelle (UISP)

Mme Morgane JOLIVET, Cadre Ergonome chargé d’insertion 

1 chargée d’insertion socioprofessionnelle

1 Assistante (accueil, secrétariat, documentation)


Scolarité

Mme Laurence GAUVIN, Directrice des Études

1 conseiller principal d’éducation

30 professeurs et Auxiliaires de Vie Scolaire détachés du lycée Châteaubriand




7.COMPOSITION DE L’ÉQUIPE DE L'USEP





Médecin psychiatre

Dr Gaëlle OLLIVIER

Coordinateur des soins

M. Philippe LE BORGNE, Cadre supérieur et coordinateur des soins

Équipe Soignante

Mme Sylvie ROUAT, Infirmière coordinatrice

7 Infirmiers



Psychologues

2 psychologues cliniciens

Assistante Sociale

1 assistante sociale

Scolarité

Mme Laurence GAUVIN, Directrice des Études

Enseignants référents étudiants





8.ORGANIGRAMME DU CENTRE MEDICAL ET PEDAGOGIQUE DE RENNES BEAULIEU







n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

9.CHARTE DU STAGE
CENTRE MEDICAL ET PEDAGOGIQUE DE RENNES BEAULIEU

Le CM&P de Rennes Beaulieu est habilité à recevoir des étudiants-stagiaires des différents instituts de formation paramédicaux et des métiers du social.

De façon à optimiser la valeur formatrice de nos terrains de stage, il est important de définir, par une Charte, les critères de qualité d’un « bon stage ». Cette charte est tripartite car concerne l’étudiant, le CM&P de Rennes Beaulieu et les instituts de formation. Elle définit en 13 items les critères de qualité du stage.

1. L’étudiant respecte les droits de la personne soignée.
2. Il est tenu au secret professionnel.
3. Les conditions d’apprentissage sont optimisées par un partenariat entre les secteurs du CM&P et les Instituts de Formation, incluant un échange de projet.

Ceci sous-entend une réelle collaboration avec les Instituts grâce aux échanges entre formateurs des Instituts et cadres des secteurs et grâce à une participation :



  • aux réunions pédagogiques,

  • aux évaluations, à certains T.P ou T.D des Instituts,

  • aux épreuves des diplômes d’État.


4. La mission de formation est intégrée dans le projet d’établissement.
5. Le service accueillant le stagiaire est animé par un cadre.

Cet encadrement des stagiaires fait partie de la fonction du cadre. Il est le garant de l’accueil et de l’accompagnement des étudiants. Il élabore le projet pédagogique des stages dans son secteur en lien avec les Instituts, et en considérant les évolutions en terme de programme de formation. Il veille à l’implication de tous les professionnels dans l’accompagnement des étudiants stagiaires.


6. L’étudiant s’intègre et est intégré dans une équipe interprofessionnelle.

Un accueil de l’étudiant est prévu par toute l’équipe du secteur où il effectue son stage. L’étudiant doit pouvoir acquérir une connaissance de la structure y compris des autres secteurs afin que la mission globale de l’établissement de soin-étude-réinsertion soit vraiment appréhendée.


7. Le stagiaire est associé au projet thérapeutique du patient.

A ce titre, il est considéré comme un acteur de la prise en charge à part entière sous la responsabilité direct des tuteurs et du cadre du secteur. Il doit avoir accès à tous les éléments du dossier du patient et pouvoir participer à toute réunion de synthèse le concernant.


8. Le stagiaire est impliqué et s’implique dans les actes qu’il prodigue.

Parmi les objectifs principaux du stage, la mise en pratique des acquis théoriques, l’acquisition de savoir-faire et de savoir-être constitue souvent l’attente première de l’étudiant. Il faut pouvoir mettre en œuvre tous les moyens pour permettre ce transfert entre la théorie et la pratique. Le stagiaire doit démontrer un réel investissement dans sa pratique et s’impliquer dans toutes les activités mises en œuvre qu’elles soient individuelles ou de groupe.


9. l’encadrement des étudiants stagiaires est assuré par un tuteur.

Le tuteur est formé à l’accompagnement des étudiants stagiaires. Il est averti des objectifs du stage et veille à mettre en œuvre avec l’étudiant toutes les activités qui lui permettront d’acquérir les compétences visées. Il met en œuvre le parcours de stage et est en charge de l’évaluation des compétences.

Dans certains secteurs, d’autres professionnels peuvent assurer auprès de l’étudiant un rôle de référent des patients qu’ils prennent en charge. Le tuteur assure une coordination avec les référents afin de recueillir les indicateurs nécessaires à l’évaluation des acquisitions durant le stage.
10. L’étudiant soumet toute initiative à l’approbation du tuteur de stage.
11. Une évaluation clôture le stage.

Elle se réalise avec le tuteur selon les modalités prévues par les Instituts de Formation.


12. L’étudiant a appris à établir des liens entre les deux pôles de formation.

L’étudiant stagiaire doit prendre une part active dans l’élaboration de son projet de formation et savoir mettre en cohérence enseignement théorique délivré à l’école et l’enseignement pratique effectué sur le terrain de stage.


13. l’établissement mène une politique d’amélioration continue de la qualité des stages.

Les modalités pédagogiques évoluent au gré des réformes des études paramédicales et sociales. Le partenariat avec les instituts facilite la mise en œuvre des actions d’amélioration. La mesure de la satisfaction des étudiants réalisée par les Instituts est transmise aux cadres des secteurs.





n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

10.LES OBLIGATIONS DES STAGIAIRES



En tant que stagiaire, vous êtes soumis à une obligation de responsabilité et de discipline.
Vous devez en effet respecter :

  • le secret professionnel,

  • la Charte du patient,

  • le décret de compétences de votre future profession,

  • le code de déontologie de votre future profession.

Pendant votre séjour au centre vous devrez vous conformer au règlement intérieur de l’établissement, respecter les règles élémentaires de politesse envers les personnes hospitalisées et le personnel du Centre.


Vous devez également faire preuve d’une réserve permanente et du respect des règles professionnelles.
LES OBLIGATIONS LEGALES

De par votre formation vous être soumis au secret professionnel et médical. (Article 378 du code pénal).


Article 378 du code pénal :

« Les médecins et autres officiers de santé ainsi que pharmaciens, sage femmes, et toutes autres personnes dépositaires par état ou par profession; fonction temporaire ou permanente des secrets confiés, hors le cas où la loi les oblige ou les autorise, auront violés ces secrets seront punis d’un emprisonnement de un à six mois et d’une amende ». Est inclus dans cet article Pronostic, diagnostic et confidences.

Article 226-13 du code pénal :

«La révélation d'une information à caractère secret par une personne qui en est dépositaire soit par état ou par profession, soit en raison d'une fonction ou d'une mission temporaire, est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 € d'amende ».

Article 226-14 du code pénal :
«L'article 226-13 n'est pas applicable dans les cas où la loi impose ou autorise la révélation du secret.
 En outre, il n'est pas applicable :
  1º A celui qui informe les autorités judiciaires, médicales ou administratives de privations ou de sévices, y compris lorsqu'il s'agit d'atteintes sexuelles, dont il a eu connaissance et qui ont été infligées à un mineur ou à une personne qui n'est pas en mesure de se protéger en raison de son âge ou de son incapacité physique ou psychique ;
2º Au médecin qui, avec l'accord de la victime, porte à la connaissance du procureur de la République les sévices ou privations qu'il a constatés, sur le plan physique ou psychique, dans l'exercice de sa profession et qui lui permettent de présumer que des violences physiques, sexuelles ou psychiques de toute nature ont été commises. Lorsque la victime est mineure, son accord n'est pas nécessaire ;


   3º Aux professionnels de la santé ou de l'action sociale qui informent le préfet et, à Paris, le préfet de police du caractère dangereux pour elles-mêmes ou pour autrui des personnes qui les consultent et dont ils savent qu'elles détiennent une arme ou qu'elles ont manifesté leur intention d'en acquérir une. 

Le signalement aux autorités compétentes effectué dans les conditions prévues au présent article ne peut faire l'objet d'aucune sanction disciplinaire ».

OBLIGATIONS LOCALES :


  • ponctualité, assiduité,

  • respect des mesures d’hygiène,

  • respect du planning.



LA POLITIQUE CONCERNANT LE TABAC ET L'ALCOOL :
Conformément à la loi de 1992 il est interdit de fumer dans l’établissement. De même l’introduction et la consommation d’alcool et de produits psychoactifs sont strictement interdites.
POLITIQUE DE VALIDATION DU STAGE :
Soumis au respect des règles de discipline, votre stage peut ne pas être validé suite à :


  • un problème comportemental majeur,

  • un non-respect des consignes,

  • un non-respect du secret professionnel.




n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

11.INFORMATIONS DIVERSES



  1. L’INFORMATIQUE



L’établissement est pourvu d’une cinquantaine de postes informatiques qui fonctionnent en réseau.

Les stagiaires sont autorisés à utiliser les postes informatiques du réseau. Ils ont accès à Internet et au dossier informatisé et peuvent renseigner leurs dossiers ou comptes rendus. Un code d’accès nominatif au dossier informatisé est délivré en début de stage. Ce code ne peut être divulgué à une tierce personne.

Dans le cadre de la protection des Données Informatiques, il n’est pas autorisé aux stagiaires d’effectuer des copies de dossiers patients.


12.LA DEMARCHE QUALITE






L’établissement est engagé dans une démarche d’amélioration continue de la qualité en vue de la certification et met en œuvre un plan d’actions centré sur le patient. Un comité de pilotage de la qualité et des risques est chargé de coordonner les actions d’amélioration de la qualité.

Les protocoles et procédures mises en œuvre sont à votre disposition pour consultation sur notre base documentaire (outil YES).

Votre participation est sollicitée, merci par avance de contribuer par :



    • vos suggestions pour l’amélioration de nos prestations en qualité comme en sécurité,

    • le signalement d’évènements indésirables (outil YES)

13.L’HYGIENE



LE CLIN - COMITE DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES :

L’établissement est doté d’un CLIN composé selon les textes réglementaires.



Les missions du CLIN :

  • recueillir des informations sur les infections dans l’établissement,

  • coordonner les interventions auprès des services,

  • élaborer un rapport annuel d’activité adressé au Directeur, puis soumis à l’ARS,

  • mettre en application et suivre les différentes mesures d’hygiène et valider des protocoles afférents aux mesures mises en place,

  • assurer la liaison avec le CHSCT (protection et sécurité des personnels) et le CLIN Ouest (hygiéniste).


L ’EQUIPE OPERATIONNELLE D'HYGIENE EOH :

  • 1 infirmière hygiéniste,

  • 1 infirmière référente en hygiène,

  • des correspondants en hygiène.

Demandez le livret des bonnes pratiques en hygiène hospitalière dans le service.
Il vous sera remis par les correspondants en hygiène.

14.CLUD – COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR



Les responsabilités du CLUD :

  • proposer, pour améliorer la prise en charge de la douleur, les orientations les mieux adaptées à la situation locale. Elles doivent figurer dans le projet d'établissement.

  • coordonner au niveau de l'ensemble des services toute action visant à mieux organiser la prise en charge de la douleur quels qu'en soient le type, l'origine et le contexte.

  • aider au développement de la formation continue des personnels médicaux et paramédicaux de l'établissement.

  • susciter le développement de plans d'amélioration de la qualité pour l'évaluation et le traitement de la douleur.0,,11313,00


15.L’IDENTITO VIGILANCE



Qu’est-ce que l’identito-vigilance ? :

L’identito-vigilance a pour but d’anticiper les erreurs et risques qui pourraient découler d’une mauvaise indentification des patients.

En effet, une identification erronée peut entraîner par exemple :


  • l’administration d’un traitement médicamenteux à un autre patient que celui que vous voulez soigner,

  • des diagnostics inversés,

  • une perte d’information médicale, paramédicale, connaissances d’antécédents en cas de doublons de dossiers,

  • une erreur d’étiquetage de prélèvements biologiques.

Les incidents ou accidents ne peuvent être connus et corrigés uniquement grâce à la mise en place de ce système d'identito-vigilance.


ORGANISATION DE L'IDENTITO VIGILANCE :

  • Mme Valérie LANGLOIS, Référente de l'identito-vigilance.

  • L'organisation s'appuie sur la Charte d’identito-vigilance précisant les règles d’identification des patients. Demandez à consulter cette charte dans les services (système documentaire YES)

  • Il existe une cellule d'identito-vigilance (CIV) qui se réunit quatre fois par an.

  • Un plan d’action de prévention des incidents d’identito-vigilance est établi au sein de l'établissement à partir d’indicateurs portant sur la gestion de l’identité des patients.



16.LA SECURITE INCENDIE





Les trois-quarts des incendies hospitaliers ont pour origine

une imprudence ou une erreur humaine.
Il est donc important que vous preniez connaissance et respectiez

les consignes de sécurité incendie.
CONSIGNES EN CAS D'INCENDIE :

  • Garder votre sang froid, ne crier pas « au feu ! ».

  • Commencer dans le calme à mettre en sécurité les patients les plus proches du sinistre.

  • Prévenez les professionnels et accompagnez-les dans les actions de sécurité.


LA LUTTE CONTRE L'INCENDIE VOUS CONCERNE :

  • Prenez connaissance des consignes (emplacements des moyens de lutte et de conduite à tenir) et du plan d’évacuation affichés dans votre service (itinéraire à suivre, numéro de téléphone à contacter).

  • Ne fumez pas dans l’ensemble de l’établissement.

  • Respectez le matériel de secours (portes coupe-feu, extincteurs mobiles à eau pulvérisée ou à poudre).

  • Veillez à ce que les couloirs de dégagements ne soient pas encombrés. Respectez les ouvertures d’aération indispensables à la ventilation des locaux.

  • Ne stockez pas les produits inflammables au-delà de la limite autorisée.

  • Restez très prudent, si vous utilisez des gaz médicaux.

  • Veillez à ne pas entraver les circulations routières. Ne vous garez pas en dehors des emplacements autorisés.



n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

17.VIE DE L'ETABLISSEMENT




  1. LE STATIONNEMENT


Les places de parking disponibles s’avèrent insuffisantes pour accueillir chacun.

Aussi, l’optimisation du parking suppose :





  • le respect de l’accessibilité des moyens de secours incendie,

  • le respect des emplacements réservés aux personnes handicapées,

  • le respect des espaces gazonnés ou boisés,

  • la limitation des intervalles entre les véhicules.

Un parking est accessible en bas du parc (face à l'entrée principale), sur le parking de l'INSA ou encore sur l'avenue Pierre Donzelot.

De plus, l’établissement est desservi par les bus n° C4, 40 et 1.



18.LES TENUES DE TRAVAIL





Pour les stagiaires faisant partie d'une équipe de soin, une tenue blanche et propre (blouse ou tunique-pantalon) est obligatoire. Celle-ci n’est pas fournie par l’établissement, à l'exception des étudiants de l’IFSI du CHU.

De plus, il est souhaitable de porter des chaussures propres et utilisées exclusivement dans le service.

Pour les stagiaires ne faisant pas partie d'une équipe de soin, une tenue professionnelle et propre leur est demandée.





19.LES REPAS





Vous avez la possibilité de prendre vos repas à titre onéreux, dans les respects des plages horaires de travail, au restaurant de l’établissement situé au 2ème étage. Le coût du repas s'élève à 2.84 € (valeur au 1er juin 2016). Les tickets sont à retirer au Standard/Accueil (service ouvert uniquement de 9h30 à 12h et 15h à 16h sauf le vendredi).

Si vous préférez apporter votre repas, une salle à manger pour les salariés et les stagiaires est située au RDC de l’établissement.








n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

20.PLANS DES LOCAUX ET SERVICES




  1. HALL D’ACCUEIL - REZ DE CHAUSSEE




Accueil
EMPP
Bureau des entrées

Balnéothérapie
Kinésithérapie
Salle de sport

(Rez-de-jardin)



21.1er ETAGE – BUREAUX MEDECINS - ADMINISTRATION - SERVICE DES ETUDES






Service des études

Direction / Services administratifs
Coordinateur des soins


Planificatrices

Médecins

Secrétariat médical






U.S.E.P.

Bureau infirmier

Et

Chambres



U.S.E.P.

Médecin psychiatre

Psychologues

Infirmier référent

Assistante sociale

Hôpital de Jour

Bureau infirmier

Et

Chambres





HOSPITALISATION

1er étage

Pharmacie

Responsable SSI

Soins infirmiers

CDI / Bibliothèque

Psychologue

U.I.S.P. (Ergonomes, chargée insertion)



22.2ème ETAGE – RESTAURANT- ERGOTHERAPIE – ELECTROTHERAPIE – SALLE DE CONFERENCE




Animatrice
Moniteur Educateur

Assistante Sociale

Orthophoniste

Diététicienne

TIM

Et

Responsable qualité







HOSPITALISATION

2ème étage

Internes


Infirmiers de Soutien Psychologique / Psychiatre

Soins infirmiers



Salle de loisirs

Cadre PTR
Cadre Socio-Educatif
Ergothérapie / Neuropsychologues





n:\charte graphique\logotype\logo en carre\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur\logo en carre-couleur.png

23.ANNEXES

LA CHARTE DU PATIENT HOSPITALISE

Le texte intégral de la Charte du Patient Hospitalisé est intégré au livret d’accueil qui est remis à chaque patient lors de son entrée en hospitalisation. Vous pouvez trouver ci-joint un rappel des 10 grands principes issus de la loi.



1/ De l’accès au Service Public

Le service public hospitalier est accessible à tous et en particulier aux personnes les plus démunies. Il est adapté aux personnes handicapées.



2/ Des soins

Les établissements de santé garantissent la qualité des traitements, des soins et de l’accueil. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur.



3/ De l’information du patient et de ses proches

L’information donnée au patient doit être accessible et loyale. Le patient participe aux choix thérapeutiques qui le concernent.



4/ Du principe général du consentement préalable

Un acte médical ne peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient.



5/ Du consentement spécifique pour certains actes

Un consentement spécifique est prévu notamment pour les patient participant à une recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.



6/ De la liberté individuelle

Le patient hospitalisé peut, à tout moment, quitter l’établissement sauf exceptions prévues par la loi, après avoir été informé des risques éventuels qu’il encourt.



7/ Du respect de la personne et de son intimité

La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité doit être préservée ainsi que sa tranquillité.



8/ Du droit à la vie privée et à la confidentialité

Le respect de la vie privée est garanti à tout patient hospitalisé ainsi que la confidentialité des informations personnelles, médicales et sociales qui le concernent.



9/ De l’accès aux informations contenues dans les dossiers administratifs et médicaux

Le patient a accès aux informations contenues dans son dossier notamment d’ordre médical par l’intermédiaire d’un praticien qu’il choisit librement.



10/ Des voies de recours

Le patient hospitalisé exprime ses observations sur les soins et l’accueil et dispose du droit de demander réparation des préjudices qu’il estimerait avoir subis.






Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə