Transcription videos

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 19.09 Kb.
tarix11.08.2018
ölçüsü19.09 Kb.



TRANSCRIPTION VIDEOS



L’invasion des polymères


L’invasion des polymères


Voix-off

« Mèze, au sud de la France. Comme partout ailleurs, on sort ses poubelles. Sauf qu’ici, on en sort deux. Et dans la poubelle bleue métaux, papiers, cartons et surtout plastiques. »


Isabelle Asslé, responsable du tri SINBT MEZE

« Alors voilà un petit peu, tout ce qu’une famille jette pendant une semaine. Alors, beaucoup d’emballages plastiques et c’est un peu dommage de les jeter alors qu’ils peuvent être recyclés. »


Voix-off

« Deux milliards de tonnes, c’est la quantité de plastique utilisée chaque année rien que pour l’emballage. L’emballage, on le jette et les poubelles gonflent. Mais, attention, il y a plastique et plastique. »


Isabelle Asslé, responsable du tri SINBT MEZE

« Un flacon en polyéthylène, une barquette en polystyrène et une bouteille en polychlorure de vinyle. »


Voix-off

« Poly par ci, poly par là, tous les plastiques sont des poly quelque chose. La raison : au départ, il y a toujours une petite molécule très simple qui est répétée des milliards de fois. Exemple, le polyéthylène. A la base des molécules d’éthylène : 2 carbones, 4 hydrogènes et par un tour de passe passe chimique, on les fait réagir ensemble. Résultat : un spaghetti de carbone et d’hydrogène, une molécule longue de plusieurs milliards d’atomes. Le polychlorure de vinyle, autrement dit le PVC, même recette. Sauf que la molécule de départ est un chlorure de vinyle. Ca polymérise, ca donne un polymère. Tous poly, ces plastiques, mais finalement aucun pareil. Et les poubelles livrent en vrac tous ces plastiques différents. Heureusement, au centre d’étude sur le recyclage des matières plastiques, on aime bien les mélanges de polymères. »


Michel Melas, ingénieur chimiste CEREMAP

« Ces copeaux sont des plastiques broyés provenant de différents flacons de la collecte de Mèze. Ici nous étudions les plastiques en mélange, ce qui est totalement différent des plastiques pures. Nous allons tenter de les recycler à partir de différentes techniques. »


Voix-off

« Les copeaux sont analysés sous toutes les coutures. Ils sont chauffés, mélangés et moulés pour n’obtenir ici qu’un petit bout de plastique pour les tests, une éprouvette. Aux chercheurs de bien vérifier la première propriété des plastiques, celle d’être plastique. »


Michel Melas, ingénieur chimiste CEREMAP

« Cette machine est un banc de traction qui nous permet de déterminer les propriétés mécaniques des plastiques. Les polymères doivent leurs propriétés mécaniques essentiellement à leur structure moléculaire. »


Voix-off

« Les éprouvettes de plastique sont mises à rudes épreuves. On les plie, on les tord, on les casse, on les étire. »


Michel Melas, ingénieur chimiste CEREMAP

« Dans ce cas, on voit une rupture rapide de l’éprouvette. Il y a effilochement. Cela provient surement d’un mélange de plastiques et d’impuretés à l’intérieur des polymères. »


Voix-off

« Le plastique pure, c’est une autre histoire. Les spaghettis de polymères forment des pelotes toutes emmêlées. Quand on tire dessus, les spaghettis se déforment doucement et glissent les uns sur les autres. Mais, deux polymères différents ne se mélangent pas comme le montrent les images prises au microscope électronique. Et le plastique perd ses propriétés mécaniques. Alors autant savoir quel plastique recycler. »


Isabelle Asslé, responsable du tri SINBT MEZE

« Les consignes de tris n’ont pas été respectées. Effectivement, on retrouve dans cette poubelle bleue des sacs plastiques qui ne doivent pas y être, car nous acceptons uniquement les bouteilles et les bidons. Alors, c’est vrai que ce nouveau geste de tri n’est pas encore évident. Et c’est pour cette raison que je vais rencontrer la personne concernée pour lui donner quelques explications.

Bonjour Madame, Isabelle Esslé, du syndicat intercommunal. Là, je me permets de vous déranger parce que j’aurais aimé qu’on discute un petit peu du contenu e votre poubelle bleue. »


Voix-off

« Les sacs plastiques, eux, ne sont pas recyclables. Trop léger, un sac pèse quelques grammes et est souvent très sale. Bref, le recyclage est une opération difficile et très couteuse. Alors, les sacs plastiques finissent brulés ou pire jetés n’importe où dans la nature. Vingt ans plus tard, on les retrouve dans le ventre des tortues sauf s’ils sont biodégradables. »


Stéphane Guilbert, professeur en technologie des agro-polymères - ENSA

« Alors, voilà, je vais sortir un plastique. Ce plastique est biodégradable. C’est normal, il est naturel, il est fabriqué à partir de blé. Essayez de mâcher du blé dans la bouche, au bout d’un certain temps, vous obtenez comme un chewing gum en bouche, c’est du gluten. Et ce matériau est fabriqué à partir de gluten. »


Voix-off

« Le gluten, c’est une très longue molécule spiralée qui prend la forme d’un bâtonnet. Des bâtonnets qui sont reliés entre eux, si bien qu’ils forment un spaghetti de gluten, une structure moléculaire similaire à celle des plastiques synthétiques et donc qui a les mêmes propriétés. »


Stéphane Guilbert, professeur en technologie des agro-polymères - ENSA

« Le gluten est obtenu en malaxant du blé, de la farine de blé sous l’eau. On obtient une masse caoutchoutique, c’est le gluten. Ce gluten est ensuite séché, broyé et remis en forme dans une presse ou dans un moule à chaud pour obtenir le matériau que vous avez vu. Donc, c’est uniquement fabriqué à partir de matières premières naturelles mises en forme par un procédé physique. Ca reste donc totalement biodégradable. »


Voix-off

« A base de blé, de coton ou de maïs, le sac biodégradable serait-il la solution aux problèmes de pollution par les plastiques ? »


Stéphane Guilbert, professeur en technologie des agro-polymères - ENSA

« L’utilisation de sacs plastiques biodégradables, par exemple pour les sacs sorties de casse n’est peut-être pas automatiquement souhaitable. Il faut voir qu’il n’y a pas grand intérêt à laisser entendre au consommateur qu’il peut laisser traîner des matières plastiques partout dans la nature sous prétexte qu’elles sont biodégradables. »


Voix-off

« La solution n’est-elle pas simplement de se passer de ces sacs plastiques ? »

Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə