All comments


James Nyawo (Zimbabwe, 21/2)



Yüklə 0,73 Mb.
səhifə9/10
tarix02.08.2018
ölçüsü0,73 Mb.
#66045
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

James Nyawo (Zimbabwe, 21/2) par contre, ne croît pas qu’une version africaine de l’OTAN soit réaliste à cause du manque actuel de capacités au sein de l’UA pour mobiliser des forces pour la Somalie. Lui aussi lance un appel pour une vision claire auprès de l’UE afin de savoir ce qu’elle souhaite réaliser.
Lire le commentaire complet en anglais

Sur la page anglaise, Luis Manuel Brás Bernardino (Portugal, 26/2) parle de l’augmentation des conflits inter-États en Afrique, causant une croissance des interventions par les organisations internationales et par des États « non africains », y compris l’UE. Celles-ci sont nécessaires, mais elles doivent être portées par l’Afrique et garantir que les Africains aient la capacité d’intervenir dans ses « propres » conflits, ce qui est la meilleure contribution à la stabilité et le développement du continent.


Lire le commentaire complet en anglais

9. CHARLES MUKANDIRWA WETEMWAMI - mars 5, 2007

L’UE peut contribuer à l’éraducation des conflits en Afrique en soutenant les projets de développement,en évitant de coopérer avec les dictatures par l’imposition des sanctions non pas qui préjudicient les populations mais qui limitent les manoeuvres des dictateurs,en soutenant les strucures d’intégration africaines ,en combattant l’activisme des multinationales dans les conflits en Afrique et en soutenant le processus de démocratisation des institutions.


Les causes des conflits sont notamment la mauvaise gouvernance, la pauvreté créées par la dictature,les vioalations des droits de la personne humaine, la recherche de l’essor économique par exploitation illicite des ressources d’autres pays, l’ingérence des puissances étrangères qui préfèrent placer leurs hommes de confiance à la tete des Etats africains pour protéger leurs intérets économiques et politiques, la corruption, l’impunité.
C’est bien de penser à soutenir des forces de maintien de la paix de l’UA, mais les actions les plus efficaces résident dans la prévention des conflits car meme les forces de l’ONU ne sont jamais parvenues à assurer une paix durable dans les zones des conflits.
L’UE peut aussi jouer un role dans la lutte contre l’impunité notamment en aidant l’UA à se doter des capacités de lutte contre l’impunité notamment pour les crimes impliquants les ressortissants des plusieurs Etats.
L’UE peut aussi identifier les dirigeants qui par leurs actions sont vus comme une menace pour la paix en Afrique et envisager de concert avec l’UA des actions contre eux.

10. Damien M. Pakasa (drs) - mars 5, 2007

La paix et la sécurité passent par le développement intégral de l’Afrique. Le Développement de l’Afrique est un préalable indispensable á la paix et la sécurité du monde. Les régions qui vivent dans la pauvreté n’auront rien à gagner, rien à perdre avec la destabilisation du monde. Le développement doit être considéré comme un valeur à protéger absolument, un patrimoine à léguer aux générations futures. Il est immoral de léguer le sous-développement aux jeunes générations, qui seront aigries, et près à casser et à détruire, car elles n’ont rien à perdre.



11. Hilaire Bakalowabo Tshimanga - mars 6, 2007

Qui dit démocratie dit paix dit sécurité.


La corruption, l’imposition d’une catégorie des personnes au pouvoir est une insecurité et un trouble tl est la force de nos gouvernant (voir massacre du Bas Congo en RDC et le vote tardif dans les 2 Kasai).

12. Dr. Gérard Turbanisch, Munich - mars 10, 2007

Je suis tout à fait d’accord avec M. Pakasa, qui dit que le développement empêche en partie les agressions, les conflits, puis les guerres. Cependant, un développement ANTI-HUMAIN comme il est proposé par les G8 et qui passe par une aide financière accrue des pays pauvres, n’est pas non plus une solution viable!

Un développement ne peut jamais être imposé à un pays, le pays doit produire lui-même l’énérgie de vouloir s’en sortir! Pire qu’une guerre est la mort lente d’un pays, d’une population, comme nous le constatons un peu partout en Afrique. Insuffisance alimentaire, insuffisance médicale, manque d’éducation… quels monstres sommes-nous pour imposer ces fléaux aux enfants, aux Africains de demain?

Sous couvert d’une politique “démocratique”, d’aide douces et tièdes, nous prenons des Africains, le peuple, pour des êtres humains de deuxième classe!

Depuis des décennies, dans beaucoup d’Etats africains, la situation devient de pire en pire et ce malgré la multitude d’aides financières et matérielles. Quant à la coopération humaine, elle a profondément changé depuis ces dernières trente années: de plus en plus de beaux experts bien payés, mais sacrément inefficaces, retranchés dans leurs bureaux à Washington, Paris ou Berlin; de moins en moins de “vrais” coopérants sur le terrain qui refusent de toute manière de jouer les clowns pour une industrie d’aide au dévelopement ultra-nombriliste.

Juste une histoire habituelle de mon travail d’expert: savez-vous que pratiquement tous les états demandent aujourd’hui aux bailleurs de fonds de leur donner des cadeaux pour accepter des aides au développement? Non ? Les tarifs au jour d’aujourd’hui sont: un pont pour 2 Mio Euros = 300.000 Euros pour le ministre de l’équipement. Une autoroute de 18 Mio Euros financé par un pays du lévant = 5 Mio Euros à la Présidence…. un camion offert à une coopérative rurale = 5.000 Euros au préfet du coin. La liste est longue…

Quelle solution adopter? Arrêter complètement toute aide, mettre certains états sous tutelle ou changer radicalement les paramètres de cette aide? En tout cas, il me semble inhumain de continuer sur la voie actuelle de développement, il est de notre devoir d’être humains de stopper ce massacre à la population africaine!

13. xavier brosse - mars 14, 2007

L’UE a un rôle essentiel de participation pour une Afrique de Paix et de sécurité. Il est aussi très important pour construire la mondialisation sur ce modèle de paix civilisée et conforme mais aussi expert sachant défendre ses intérêts et valeurs valoriser les expérience compétence et faire aisément un bilan réaliste des décennies passée de l’avenir en cours dans un présent d’horaires différents ! Les préoccupations sont justes dans le choix délibéré de la société moderne civilisée fonctionnelle à avoir et à ne tolérer aucune type de société agressive dictatoriale délinquante et criminelle ! Il faut cependant mettre des moyens de paix conséquents pour s’en défendre, et pour faire muter des pays avec des populations et économies diversifiées qui souhaitent aussi s’accomoder de société civilisée et conforme en paix définitivement. Sans négliger les réels dangers des sociétés éphémères récurantes et dangereuses dont il faut prendre les distances, attentions et savoir s’en défendre avec des législations adaptées et réalistes.


Le fait même du terrorisme est aussi un manque de frontières, de sectorisation et organisation diversifiée de sociétés mais aussi de faire respecter des valeurs laiques comme le respect des valeurs religieuses non extrèmistes et profiteuse des valeurs de l’existence du Monde et donc de la Religion. Ce phénomène est donc une variable de fondement des sociétés Axes positifs d’évolution, respectant les Nations civilisées, le respect des Valeurs de DIEU connue dans le Monde et évidement des sociétés s’y référent ! Il est donc essentiel dans la société moderne de respecter les identités régionales locales et leurs capacités mais l’ UE comme l’ UA et leurs alliés dans le Monde ont ce rôle de faire respecter les valeurs de la laicité, des athés et de la Sainteté, ce qui évite les inadmissibles conflits identitaire éréditaires accaparement existentiel.
Réalité des Valeurs du Saint-Esprit, de la saint Famille, valeurs actuelles Modernes non confidentielle, à défendre aussi contre toute manipulation et donc clairement sanctions adaptées applicables unilatéralement contre toute atteinte à la société Moderne et de Paix établie “cible des délinquants existentiels” à éradiquer, savoir défendre ce qui existe ce qui devait exister de solvable, ce qui existera, la paix mondiale la sécurité “la où le monde existe” et aucun citoyen ne doit manquer à l’appel !

L’UA et L’UE ont donc ce rôle d’équilibre, de régulation fonctionnelle à apporter et évidement à réaliser avec des pays comme le Maroc, qui doit intégrer l’ UA,exemple pour tout pays de conception Africaine, créé et légitime ans pour autant se mettre à découvert en communiquant et présentant tout au monde, mais il ne faut aucun doute sur la solvabilité et des intentions capacités des sociéts et nations évoluant dans le monde atteignat les citoyens dans la sacurité la finance l’emploi l’aducation, le commerce etc … il faut rester intransigeant … amanager avec les conditions correctes directes … expertises avec ses variantes d’évolutions mondiales !


D’où la question de faire intagre le maroc à une organisation moderne et évoluée l’UA, réaliser les conditions, les rapprochements indispensables justes et sévère si nécessaires contre toutes atteintes trangressions aux droits civilisés et modernes du Monde ! Applicables aussi aux sociétés dites diffciles le désirant, respect des droits des libertés et confidentialités … et impératifs et plans prévisionnels !
Pas de place donc aux échanges douteux floux et nébuleux, pratiques et environnement délinquants surtout par le commerce, les productions non conforme alimentant des réseaux des plus nuisibles, les secteurs affaires et financiers drainant et propageant les dangers des sociétés décadentes nuisibles et anti-sociales, violentes et globalisatrice … !

L’UE et l’ UA ont ce rôle responsable de Paix Mondiale, d’organisation de gestion, de conformité dans les affaires, le commerce, les finances, les autres secteurs d’activités, les avolutions se réalisant dans les territoires de leurs compétences orientations qui a toute ses valeurs, intérêts, sens, objectifs, à long terme d’existence à faire respecter, à valoriser !



14. xavier brosse - avril 12, 2007

sécurité civile sécurité de société ! construire aménager - agencer réaliser les structures mondiales de sociétés nécessites des projets à long termes assurant ceux aussi à court termes évènementiel conjoncturels !


La Construction Moderne Civilisée UE - UA priorité de projet mondial oblige une prudence internationale et une adaptation spécialisée aux différentes évolutions de nations sociétés populations impératifs !
C’est du rôle de l’ue et l’ua de faire la présentation et communication de ses projets indispaensable à l’avolution mondiale organisée de sociét moderne civilisée controlée active et fonctionnelle !de plus qualitativement de valeurs de sécurité stabilité !
L’ excuse identitaire de ne pouvoir exclure les sociétés non solvables, n’est pas solvable ! ni celle de croire au marchand de guerre qui sont des ” délinquants” à exclure.
Il faut cependant avoir des sécurités militaires policières administratives et de structures et donc des sécurités identitaires des Nations sociétés citoyens … ! délimilitations conformes et sécurités de sociétés !
Et adaptées aux évolutions - impératifs de sociétés ! des moyens des compétences plans et projets, qui existent, et en cours à venir à créer, qu’il faut promouvoir et valider en respectant leurs totales libertés sérieuses ” garanties institutionnelles ” !
L’activité économique industrielle Sociale d’avolution mondiale est liée à cette constructions de structures et d’infrastructures sapcailaisée amanagée agencée et donc fonctionnelle vis à vis des savoir faire pratique technique technologie et ce qui demande exige du professionnalisme de la confidentialité et de la matière grise, l’or l’argent , les diamants ne suffisent pas …. de plus le choix moderne civilisé en paix et de sécurité correcte se doit être spcialisée personnalisée et coherente de société, c’est aussi une richesse et une sécurité, une différence de société réelle à valoriser !
il faut donc ménager les populations pour qu’elle évoluent et participe mieux , avec des lieux, réseaux,moyens et pratique moderne et conforme … valoriser leurs réelles compétences, la Politique de l’UA - UE est donc une généralité de paix mondiale un rôle national et local de cohérence et de moyen de plans de société !
il faut aussi donc exclure une pseudo minorité de conflit continuel et récurant nuisible dont identitaire et de base et valeurs de société et irrécuparable, anti social et délinquants profiteurs … !

A propos de la consultation UE-Afrique


1. Cheikhna Aidara Ould Mohamed Lemine (Mauritanie) - février 6, 2007

Voila une excellente decision; en effet, la société civile, en particulier africaine, est plutot le parent pauvre des politiques et strategies euro-africaines malgré son role de plus en plus indeniable dans le developpement economique et social du continent et dans l’encadrement de proximité des populations en terme de participation, de representation et d’incitation au controle de l’action publique et de la gestion des biens publics par nos gouvernants. les themes choisis sont très pertinents mais il me semble que la questions liées au developpement durable en général et à la protection de l’environnement en particulier, à la corruption qui mine les projets de developpement, à l’education civique et citoyenne, au role de la culture dans le developpement et l’importance du renforcement des capacités (pas seulement scolaires) meritent d’etre mis en relief et prendre la part qui leur sied dans ce genre de debat.

Bon courage et vivement que le debat commence.

Cheikhna A. Aidara


Predient de l’ONG Association Transparence et Developpement (ATED)
Coordonnateur de l’Association pour la Protection de l’Environnement en Mauritanie (APEM)
Moderateur du Forum Electronique Mauritanie 2015 pour la realisation des OMD (financé par le PNUD) : www.forummauritanie2015.mr

Aniamteur du Forum Electronique du CORAF sur la recherche Agricole et les Conflits civils en afrique de l’Ouest et Central

Immeuble UTM Suite B2
BP 5275 Nouakchott Mauritanie

Tel 222 648 19 08



2. Mr AGUNI BOUCHAIB - février 7, 2007

Bonjour,


Bonne et meilleure salutation

C’est une première dans les relations entre l’Afrique et l’Europe,très très intéressante car elle crée un lien direct avec l’europe qui va résulter de la résolution de beaucoup de problèmes surtout l’immigration clandestine à condition bien sur que les europeens prennent en considération les differents problèmes des pays africains et créent une systématisation de développement et de progression des africains(es).Espérons que la bonne volonté règne sur cet important projet,agréez ,Madame/Monsieur, mes meilleures salutations.



3. Difuayame Zimi Jules (Gabon) - février 7, 2007

Bonjour,
C’est avec de joie que je remercie avant tout l’Union Européenne pour les efforts consentis à l’installation de la démocratie en R.D.CONGO ,jusqu’à même nous faire decendre l’armée pour nous sécuriser.


Merci au nom des communautés rurales dont je représente.
Secondo, je loue l’initiative de cette consultation publique et surtout de votre rapprochement aux africains.
Pour votre information, nous sommes un groupe d’Appui à la lutte contre l’exode rural et l’immigration/GALERI-ONGD.
Restons au pays et travaillons.
Nous comptons prendre part aux assises de Lisbonne pour une communication des stratégies endogènes envisagées pour la réduction d’immigration clandestine en amont.

DIFUAYAME ZIMI


Coordonnateur de GALERI-ONGD.

4. Nicole Guardiola (Portugal) - février 8, 2007

Je m’inquiète du flou délibérement entretenu autour du prochain(?) sommet : Europe-Afrique ou UE-UA?

La distinction n’est pas une question sans importance, si l´on se souvient des problèmes qui ont précédé le sommet du Caire en 2000.

Si je pense que l’identification UE-Europe ne fait pas de doute dans l’esprit des organisateurs, bien des atermoiements quant a la convocation du deuxieme sommet découlent de grosses divergences entre européens quant à la reconnaissance de l’UA comme interlocuteur. En effet, aussi bien la non appartenance du Maroc a l’UA, que l’inclusion de la RASD et la participation du Zimbabwé posent problème à plusieurs gouvernements de pays membres de l’UE. Il est donc dangereux, à mon avis, de faire l’impasse sur cette clarification nécessaire avant de passer à la discussion d’une stratégie commune.



5. Mukakalisa Agnes/ Rwanda - février 26, 2007

Bonjour,


C’est une bonne idée de travailler ensemble/EU-AU. N’oublie pas de mettre en place les stratégies adaptées à chaque région. Surtout dans le domaine développement Economico-social il adapter les stratégies!

6. Malick TRAORE Bamako MALI 06mars2007 - mars 6, 2007

Bienvenue à ce renouveau si la stratégie se fait sur de bases équitables tout en étant conscient que tout ce qui arrive à l’Afrique se retentit involontairement d’une manière ou d’une autre en Europe.Les liens historiques et géographiques entre les deux communautés ne permettent plus des insuffisances d’un partenariat conçu sur la base des calculs chauvins.



7. kamuhinda serge paris - mars 7, 2007

Il serait opportun de prévoir des bourses d’études (spécialisation) pour les futurs négociateurs en matière commerciale. Conformémént à l’Accord de Cotonou, il serait nécessaire d’inclure la société civile, les chambres de commerce, les avocats…



8. Esther Assani - mars 24, 2007

Bonjour,


Rien que le développement des pays africains et la prise en compte par l’UE des problèmes liés à la vie sociale reste la seule solution à l’immigration clandestine devenue une maladie.
On ne doit jamais vouloir une chose et son contraire, c’est-à-dire ne pas favoriser le dévelopement des pays africains et combattre l’immigration.

9. Mariana Abrantes de Sousa - avril 5, 2007

A joint strategy Europe-Africa must meet the key challenge of how to achieve best effectiveness of development aid in Africa. Mozambique offers some useful lessons of planning, setting priorities and executing projects in continuity and consolidation, thanks to the involvement of the local authorities. Collecting, and generalizing best practices of European and African institutions working together locally in planning, project development and implementation and monitoring could make a huge difference in other countries.



10. sevenier yves - mai 24, 2007

Bonsoir,
Il est enfin urgent que l’UE prenne en considération les problèmes du continent Africain, cette consultation sera un véritable succés que si elle débouche sur des actions réelles sur le terrain,


Je suis comme beaucoup sur ce site impliqué dans une ONG à MBOUR mais trés souvent nous nous heurtons sur des technocrates Européens qui ignorent la réalité des peuples.
Alors encourageons cette consultation en espérant simplement que TOUS les acteurs du TERRAIN seront représentés.
Yves SEVENIER
Président de l’Agence Développement Durable du Sénégal
addsenegal@yahoo.fr
Calendrier
1. TOURE MARIAME YAYA - mars 8, 2007

je voudrais me joindre aux réflexions en demandant aux organisateurs du forum africain de la société civile d’inviter les organisations de producteurs agricoles quant on sait que rien de durable ne peut se décider pour l’Afrique sans la participation effective des producteurs agricoles c’est à dire ceux dont les produits sont les bases des économies das pays africains en général.



Contacts
1. gerardja - février 25, 2007

Bonjour,
Je trouve l’initiative très intéressante et je vais y participer pour chacun des grands thèmes de réflexion proposés.


Néanmoins, pour une meilleure compréhension de toutes et tous les francophones, je vous suggère de revoir la version française, visiblement traduite de l’anglais… par un anglophone et non un francophone. Certaines formulations demandent plusieurs lectures pour tenter de bien les saisir et c’est fort dommage.
Bien à vous.

2. Oscar Kabamba - avril 5, 2007

Madame, monsieur

Je fonde beaucoup d’espoir sur ces travaux, car j’estime que la Société Civile est la seule neutre et concernéer qui peut mieux traduire les aspirations et les voeux de l’Afrique de manière objective.
Elle est la seule représentante de toutes les couches des Africains.

Partant, quelles sont les conditions de participation à ces travaux, car je tiens vivement à y etre en tant que journaliste africain.

A très bientot

3. coulibaly abdoulaye - avril 6, 2007

Repu blique de côte d’ivoire


Association de L’Éveil du Bardot
01 bp 443 san pedro 01
Tel : +225 09 19 07 04
+225 06 48 68 49

Objet: PROJET D’AIDE A LA


POPULATION DU QUARTIER
BARDOT

Salut a tous,

Avant tout nous aimerions vous décliner notre identité.
Nous sommes une association de jeunes africains notamment de la cote d’ivoire. Et nous résidons tous dans la ville de san pedro, ville située à 360 km de la capitale Abidjan.
Notre association à pour dénomination Association de l’Eveil du Bardot en abrégé AEB.
Nous vous prions de bien vouloir lire entièrement ce document que nous vous adressons, car c’est avec une joie sans borne que nous vous envoyons ce courrier d’une importance capitale pour nous.

Nous résidons comme nous l’avons souligné un peu plus haut dans la ville de san pedro, ville située au sud ouest de la côte d’ivoire dans la région du bas sassandra et plus précisément dans le quartier Bardot.


Si vous n’avez jamais entendu ce nom Bardot, sachez tout simplement que Bardot est le plus grand bidonville de l’Afrique de l’Ouest et les conditions de vie ici sont très difficiles.

Nous vous écrivons, vous en tant qu’organisme afin que vous puissiez vous penchez sur le sort de notre quartier le Bardot, c’est-à-dire nous aider à transformer le Bardot en un cadre de vie vivable.


Il est vrai que les fonds peuvent paraître énormes ou colossaux, mais sachez que vous aurez sauvé tout un tas de monde. Beaucoup d’organismes restent réticents à nous accorder une aide nous les africains, tout simplement parce que d’autres avant nous ont reçu des fonds pour le développement de certains projets, mais rien n’a été fait et vu.
La réticence est donc tout à fait normale, cependant nous disons qu’en ce qui nous concerne l’amélioration de notre condition de vie nous tiens tellement à cœur que nous ne pouvons songer en ce moment à aucune mauvaise gestion des fonds que nous pourrions recevoir.
Nous sommes psychologiquement trop prêts pour faire la différence, et dans la mesure du possible devenir vos collaborateurs, cette volonté, nous la nourrissons depuis la création de notre association. Aujourd’hui c’est cri de détresse que nous lançons en directions de tout le monde entier, c’est un SOS qui vous est adressé.
Quelque part dans le monde, des humains souffrent et veulent sortir de la misère, ils vous tendent donc la main sans honte ni peur. Demandez leur qu’est qu’ils veulent ? et vous entendrez : nous voulons manger, nous voulons avoir des habitations en dur, nous voulons que nos enfant filles partent à l’école ou encore nous voulons des centres de santé adéquats.

Pour vous aider à avoir une idée de ce que c’est que Bardot, suivez ces différents points que nous présentons ci-dessous.

1- PRESENTATION DU BARDOT

Bardot comme l’ont toujours révélé les médias Africains, demeure sauf preuve de dernière minute la plus grande agglomération de baraques où s’abrite la population pauvre. En Afrique occidentale ce n’est pas les quartiers précaires qui manquent, mais la taille qu’affiche le Bardot est sans commentaire par rapport aux autres.

Situé presque au centre de la ville de san pedro, Bardot et ses périphéries constituent environs les 2/3 de la ville de san pedro. Le terrain du bardot est très accidenté avec des plaines et des descentes très accidentées. Sa population se compose en grande partie des peuples du nord du pays communément appelés les « dioulas ». La majorité de la population du bardot travail dans le secteur informel pour les hommes et le commerce pour les femmes.

2- LES CONSTRUCTIONS EXISTANTES

Au Bardot 9/10 maisons sont en baraques, certaines avec plus de 15 années d’existence. Les piliers des maisons qui sont également des planches sont parfois très dégradées sous l’action des torrents d’eau.
En ce troisième millénaire dans notre quartier Bardot existe encore des maisons en terre battue construites avec des bambous de chine. Les toitures sont des tôles moyenâgeuses, des résidus de planches ou parfois même du plastique.
Plus de 9 personnes vivent très souvent dans ces maisons en baraques. La longue durée d’existence de ces baraques constitue des dangers latents pour ces nombreuses familles et leurs enfants.

Depuis la création du port autonome de san pedro, second port du pays qui a constitué un véritable pôle d’attraction, bardot ne fait s’engouffrer dans une précarité qui ne dit pas son nom.


La municipalité à toujours fait semblant de s’intéresser au sort du Bardot, mais la population ne fait que souffrir. Sachez que les habitants des autres quartiers résidentiels, nous appelle ici les « habitants du quartier village » à tel enseigne que la population du bardot vit exactement que ceux des vrais villages et campements. La construction d’une maison au Bardot n’a vraiment pas besoin d’attendre des années lumière : des clous parfois arrachés à d’autres vieilles planches, un plastique en guise de toiture, des cartons de papier pour constituer un plafond à l’intérieur et le tour est joué !

L’eau utilisée pour la vaisselle, la cuisine et la lessive provient le plus souvent d’un puits de 30 mètres de profondeur partagé par plusieurs familles. Parfois aucune margelle et les eaux de ruissellement s’y déversent encore. Les toilettes sont également des creusets de grande profondeur très insalubres avec des odeurs nauséabondes et très suffocantes à vous arracher la respiration.


Dans les salles de bain, toujours en baraques des moisissures exécrables jonchent sur tous les côtés. Les canalisations sont faites de façons anarchiques par les torrents d’eau de ruissellement traversant des nombreuses cours avant de s’immobiliser dans un bas fonds au beau milieu du quartier.
Au Bardot tout est vraiment vieillissant et très poussiéreux.

3- CONDITIONS DE VIE DES POPULATIONS

La vie au quartier Bardot n’est vraiment pas une partie de canasta.
Si consommer de la nourriture frugale comme le Kabato (poudre de maïs bouillie accompagnée de sauce) s’appelle se nourrir, alors tout le Bardot se nourrit.
Comprenez donc que la nourriture de base manque énormément de vitamine. Les familles qui suivent normalement les trois repas quotidien peuvent être montré du doigt.

Maintes fois des Organisations Non Gouvernementales luttant contre la fin circulent dans le quartier pour s’enquérir sur les familles, mais jusqu’aujourd’hui rien de concret n’a été fait. Nous avons besoin de concret, d’une aide des coopérateurs qui vont nous permettre de voir un lendemain nouveau comme des habitations, des écoles, de l’électricité, de l’eau courante, des centres de santé et des salles de divertissement.


Notre collaborateur et co-initiateur du projet Monsieur Kouassi Eric qui est infirmier, tient une clinique au cœur de cette agglomération de baraque. Eric on peut le dire, s’il disparaissait du Bardot mettrait plusieurs vie en danger tant il est sollicité par la masse de la population. « Eric, c’est notre demi dieu ici au Bardot » affirmait madame Diakité sortant d’un grave paludisme traité par l’infirmier.
La zone de chalandise de notre infirmier peut s’étendre jusqu’à 900 mètres de diamètre, on peut dire que 3 habitants sur 4 se soignent chez l’infirmier.
Cependant le jeune infirmier rencontre d’énormes difficultés et cela au niveau des médicaments qu’il propose à ses patients, un manque criard de médicaments contraint très souvent Eric à reconduire la masse vers le Centre Hospitalier Régional ou les populations craignent de débourser gros. Parfois faute de matériel de dernières technologies ultra moderne les malades sont conduits vers la capitale (Abidjan).

La masse de la population est très pauvre et leur déplacement vers le Centre Hospitalier Régional entraîne toujours des contraintes d’hospitalisation et très souvent les patients ne parviennent pas à avoir au grand complet tous les médicament à fortiori régler les frais d’hospitalisation.


Figurez vous que quand le problème de sang s’impose très souvent mort s’en suit faute de présence d’une véritable banque de sang dans la région toute entière.
En côte d’ivoire, nous le disons avec beaucoup d’amertume, il existe un seul établissement de don de sang à Abidjan. C’est embêtant car parfois certaines âmes de bonnes volontés veulent bien donner leur sang pour sauver des vies humaines, mais là encore il faut se déplacer jusqu’à la capitale.
La construction d’un établissement de don de sang à san pedro pourrait soulager toute notre région.
Monsieur Siaka ouvrier à la société THANRY à rendu l’âme au Centre Hospitalier Régional le 04 septembre 2004 faute d’anémie sévère, n’ayant aucun établissement de don de sang et la banque de sang de ville étant en rupture, le temps mis pour nous expédier le sang d’Abidjan à san pedro (360 km) fut trop long pour le souffrant.

Nous, Association de l’Eveil du Bardot (AEB), vous écrivons ce premier courrier afin d’avoir un premier contact avec vous. Cependant si notre cas vous intéresse, alors manifestez le nous.


Dès votre intérêt si vous avez besoins d’avoir de plus amples informations sur notre association et le Bardot alors signifiez le nous par mails ou par téléphone. Nous seront très ravis de vous fournir tout ce dont vous avez besoins pour traiter notre dossier, des MMS, des vidéos et des témoignages vous pourrons être envoyés.

4 – EN QUOI CONSISTE REELLEMENT LE PROJET D’AIDE


A LA POPULATION DU BARDOT ?

L’objectif primordial du projet d’aide à la population de Bardot se traduit en des différents points suivants.


1. Construire des logements adéquats pour la population de Bardot avec politique de payement mensuel souple la population puisse honorer ses de logements.
2. Apport en soins médicaux à la population du Bardot
3. Construction d’un centre de don de sang doté de spécialistes en la matière.
4. Construction d’une école primaire, avec pour dessein pur de sensibiliser la scolarisation des jeunes filles.
5. Adduction du quartier en eau potable et électrification des grands recoins sombres.
6. Constructions des latrines et des salles de bain saines.

Des détails plus amples plus vous seront fournis sur chaque points dès lors que nous manifesterez votre intérêt a notre cas, si notre situation vous inspire alors aidez-nous.

Nous seront très ravis que vous nous apportiez votre rescousse financière, nous le souhaitons vivement. Le projet est d’une grande envergure raison pour laquelle nous voulons vous intégrer entièrement. La question de gestion sera pilotée si vous le souhaitez par votre organisme et certains d’entre nous.

Plusieurs fois des organismes sont venus sillonner le quartier, cependant rien n’a été fait, maintenant nous voulons que cela change, la population a assez souffert et continue de souffrir.


Aidez le Bardot c’est un SOS que nous lançons, un cri de détresse que nous vous adressons. Aidez le Bardot une fois pour de bon ! Peu importe que l’aide vienne de façon progressive.

L’Afrique notre continent à toujours eu la rescousse de l’occident surtout dans ce contexte actuel de mondialisation, alors faites nous le geste qui sauve.

Nos contacts sont les suivants :

Association de l’Eveil du Bardot (AEB)


01 bp 443 san pedro 01
Adresse e-mail : ae.bardot@yahoo.fr
tel: +225 09 19 07 04
+225 06 48 69 49
Contacts des responsables de l’association de l’Eveil du bardot (AEB).

M. Coulibaly Abdoulaye


01 bp 443 san pedro 01
Coolabrazaq2002@yahoo.fr
(GSM): +225 09 19 07 04

M. Kouassi Eric


01 bp 443 san pedro 01
kuassiericdoc@yahoo.fr
(GSM): +225 06 48 69 49

Nous vous remercions bien de nous avoir accordé votre attention

Cordialement,

Les Responsables


De l’association de l’Eveil du Bardot.



Yüklə 0,73 Mb.

Dostları ilə paylaş:
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2022
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə