Bonjour Jesse, je t'ai préparé des eufs



Yüklə 57,18 Kb.
tarix17.08.2018
ölçüsü57,18 Kb.
#71514

La suite direct de ma fanfic, une sorte de Saison 4 (qu'on aurait tous aimé voir sur nos écran). Je vous en met un gros bout pour que vous puissiez bien entrer dans l'histoire.
Laissez-moi des critiques s'il vous plait, même pour dire que quelques chose ne vous plait pas (ou que rien vous plait, c'est possible) ça vous prend que 2 minutes et ça m'aidera pour la suite, ce que vous voulez lire etc..

- Bonjour Jesse, je t'ai préparé des eufs.

- Bonjour ma douce. Et il embrassa Isabel.

- Alors, bien dormi ?

- Oui. Très bien avec toi. Ca me manquait.

- Moi aussi. En fait ça fait longtemps que j'ai pas aussi bien dormi. Je me sens super bien reposée.


Et pour cause, depuis plus de 24 heures elle ne s'était pas éveillée.

Ensemble ils se mirent à table.


- Je n'ai pas été travaillé hier mais c'est comme si c'était normal. Ce matin j'allait préparer mes affaires mais ça m'a paru inutile.

- Bien. On va rester tous les deux alors. Que veux tu faire ? demanda isabel.

- Que penses tu d'aller marcher en forêt ? Je sais que tu n'aimes pas forcement ça mais...

- C'est une très bonne idée. J'ai envie d'être avec toi et peu importe l'endroit, ça sera parfait.


Deux heure plus tard, ils partirent en balade avec un panier pique-nique.
_________________________________________
Arrivé à leur hotel, Mickael alla cacher la voiture. Maria resta seule. Elle se posa sur le lit et resta là un moment, les yeux dans le vide. Puis toute la scène repassa dans sa tête. L'homme armé, les coup de feu et la peur,surtout la peur. C'était étrange mais elle ne l'avais jamais ressenti si fort. Malgrés tous ce qu'elle avait avais vu, vécu depuis trois ans, ça lui avait semblé pire. Jusque là elle avait seulement été confrontée au surnaturel. Mais d'un coup, elle réalisait que la mort pouvait survenir à n'importe quel moment et ne pas être liée aux extra-terrestres. Une mort bête, accidentelle et inexpliquable. Elle sentit les larmes venir. Des larmes de peur, de stress, de colère.
Mickael ouvrit la porte violament et Maria ne pu retenir un cri.
- Non mais ça va pas !!

- Quoi quoi ? que ce passe t'il ?

- Il se passe qu'on viens de froler la mort et que tu déboules comme un fou.

- Mais ce n'est pas la première fois. Et on n'a rien.

- Si c'est la première fois Mickael. Je viens de me faire tirer dessus alors que j'avais rien fait. J'ai cru que tu allais mourir, qu'on allait se faire tuer tous les deux. C'était pas prévu, enfin je veux dire qu'on s'y attendais pas, rien ne l'a annoncé. C'est pas comme quand on est poursuivit. On le sait que ça peut arriver, on est préparer. Mais pas là. Mickael je... je peux pas, je suis pas prête pour ça...
Mais les mots restèrent coinsés dans sa gorge et elle se mit à fondre en larme. Elle n'arrivait plus à se controler.

Maria appuya son visage contre la poitrine de Mick. Il passa ses bras autour d'elle et la serra contre son coeur.


- J'ai eu si peur Mickael.

- Je sais.


____________________________________________
Max et liz étaient assis sur le capot de la voiture. L'un comme l'autre n'avaient aucune envie de se retrouver avec des gens et avaient donc décidé de prendre un repas à emporter. Max était soucieux.

- Ca va aller Max, demain on retrouve tous le monde.

- Oui, je sais. C'est peut être ça qui me trouble. Etre juste avec toi me faisait du bien. Comme si rien n'était réèl à part nous.

- Ce mentir n'est pas une solution. Même si c'est très agréable, un jour la réalité nous rattrape et elle fait plus mal.

- Et toi ça va ?

- Oui. dit liz en souriant. Je vais revoir Maria. Elle m'a beaucoup manquée. On a toujours besoin de sa meilleur amie pour avoir de bons conseils.


Max se demanda ce qu'elle voulait dire mais ne posa pas la question. Peut-être avait il peur de la réponse.
- Il va falloir qu'on dorme cette nuit.

- il ne fait pas encore nuit. Mais pourquoi tu dit ça? demanda Liz sur un ton ironique.

- Je ne pense à rien de particulier. répondit Max. Ils se sourirent mutuellement.
______________________________________
- Maria ça va? demanda mick.
Cela faisait presque une heure qu'elle était sous la douche.Elle ne répondit pas .Mickael entra dans la salle de bain et le vie assise sur la baignoire, en serviette. L'eau coulait dans le vide.
- Maria?
Il s'accroupi devant elle et posa une main sur son visage. Elle ne réagit pas.
- Il est tard viens te coucher.
Mais comme elle ne bougeait pas, il la pris dans ses bras et la déposa sur le lit, lui enlevit sa serviette et la borda. Il se changea et se coucha à ses cotés.
- Il faut dormir. Demain on retrouvera les autres et tous s'arrangera.
Mickael s'endormi mais Maria ne ferma pas l'oeil de la nuit.
____________________________________________________
Max et Liz s'endormirent sur le siège arrière de la voiture. Elle en était sûr maintenant les petites disputes des couples servaient à se réconsilier. Mais ils n'étaient pas un couple comme les autres. Pourvu que cela ne compliquent pas les choses.

Le soleil à travers la vitre les réveilla ensemble. Max étira ses bras. Liz leva la tête vers lui.


- Tu as bien dormi ?

- Oui.


- Alors, on retrouve les autres où ?
Max réfléchit un instant et son expression changea.
- Je n'en sait rien, je n'ai pas reçu de message de Isa.

- Mais, mais moi non plus.


Max ouvrit la portière et sorti rapidement.
- C'est impossible ? Tu as dormi ?

- Mais oui. Et ce n'ai pas à moi qu'isabel envoi des rêves d'habitude, c'est à toi. Elle commençait à paniquer.

- Tu à peut-etre oublier Max !

- Non. répondit il séchement. Ce n'est pas un rêve qu'on oubli.


Liz le savait mais refusait la réalité.
- Je suis sûr qu'il est arrivé quelque chose à ma soeur.
__________________________________________
Mickael se réveilla et vit Maria debout devant la fenêtre. Elle se tourna vers lui. A son visage' il vit qu'elle n'avait pas pu dormir.
- Alors, on va où ?
Tous comme Max, il réfléchit mais se rendit vite compte qu'il n'avait reçu aucun rêve d'Isabel. Mais Maria allait assez mal comme ça, il ne lui dit pas.
- On fait les sacs et on va payer ce qu'on doit pour la chambre.
Maria s'executa sans poser de question. Pendant ce temps, Mick alla rechercher la voiture. Ils mirent dans le coffre leurs affaires et ensemble allèrent à l'accueil de l'hotel pour régler.
- Voilà les jeunes, 24 $ pour deux nuits. Vous réglez comment ?

- Cash. Et mick sorti son porte monnaie.


Derrière le gérant de l'hotel la télé était allumer. Et Maria vit à l'antenne un dessin du visage de l'homme armé de la veille. Le gérant se retourna pour voir ce qu'elle regardait.
- Et oui ma p'tite dame, on est jamais tranquille.
Et c'est alors que le portrait de l'homme fut remplacée par celui de Mickael et d'une fille lui resemblant vaguement. Ils étaient présenter comme les complices du braquage. L'homme dévisagea Maria puis Mickael et ouvrit de grands yeux. Elle, ne pouvait détacher les siens de la télé. Mick leva la tête et à son tour vit leurs visages au infos.
- C'est...c'est vous ! bredouilla le gérant.
Sans attender le reste de la phrase, Mick pris Maria par le bras et l'entraina dehors. Pour la deuxième fois en deux jours ils s'engouffraient dans la voiture pour prendre la fuite.

- Mais qu'est ce que c'est que cette histoire ? Maria était au bord de l'hystérie.

- J'en sais rien. Le type de l'épicerie à cru qu'on étaient tous ensemble.

- Ca serait jamais arrivé si t'avais pas essayé de jouer les bons samaritins.

- J'aurais peut-être du laisser ce type se faire tuer aussi.

- Mais qu'est ce que t'en sait que l'autre aurait tiré ?

- J'ai pas voulu prendre le risque. Et s'il s'était fait tuer, tu m'aurais engueuler parce que je serais resté là sans rien faire.

- N'empêche qu'on est pas plus avancé. On va avoir la police aux fesses. Et tu sais combien de personnes rêveraient d'aider la police ? Des tas. Bon alors, on va où ?

- J'en sais rien. J'ai pas reçu de message d'Isabel.

- Quoi ? Et tu comptais me le dire quand ?

- Oh, j'ai fais ça pour toi. T'avais pas besoin de soucis supplémentaires !
_______________________________________________

La police était déjà à l'hotel et intérogeait le gérant.


- Vous êtes sûr que c'était eux ?

- A ça oui. Le portrait de la fille est pas très ressemblant mais je suis sûr que c'était elle.

- Et le deuxième type, vous l'avez vu ?

- Non, ils étaient que tous les deux.

- Et vous savez par où ils sont partis ?

- Vers le Nord avec une vieille voiture rouge immatriculée à Roswell.

- Merci monsieur.

- De rien si je peux faire quoi que ce soit d'autre.

- Si vous vous rappelez de quelque chose d'autre, contactez nous.

- Ce sera avec plaisir.

________________________________

Max et Liz entrèrent dans un petit restau pour prendre le petit déjeuner.


- Qu'est-ce qu'on va faire Max ?

- Je sais pas. Mais il faut qu'on retrouve les autres. Je dois aider Isabel. Il lui est forcement arrivé quelque chose.

- Oh mon dieu ! Max, regarde la télé.
Il leva la tête vers l'écran et vit un portrait de Mickael et d'une fille. Ils étaient tous deux recherchés pour braquage à main armé.
- Qui c'est la fille avec lui ?

- Mais Max, c'est Maria ! Ca ne lui ressemble pas beaucoup mais je suis sûr que c'est elle.

- Qu'est-ce qu'il a encore fait cette fois ?

- C'est surement une erreur. Ils auraient jamais fait ça !

- Erreur ou pas ça pose un gros problème. Si le FBI avait perdu nos traces, maintenant c'est fichu.

- Ecoutes. Les infos disent ou ils étaient et vers où il sont partis. Medtown. Vers le nord.

- Medtown. C'est à 2 heures d'ici, finis ton café, on y va.

______________________________________

Kyle se réveilla tard. Il avait voulu veiller Isa mais avait fini par s'endormir. A ses cotés c'est à peine si elle avait bougé. Comment allait-il faire pour prévenir les autres ? Et si elle ne se réveillait jamais ? Il chassa cette pensée de sa tête. Ca devait être un problème extra-terrestre et seuls Max et Mickael pourraient le régler.

Il sortit pour aller prendre quelque chose au distibuteur mais il ne restait que des chips et à 10 heures du matin ça donne pas envie.

Un peu plus loin se trouvait une sorte de bar. On y vendait peut-être quelque chose pour le matin. Déjà des gars du coin étaient accoudés au bar et buvait une bière. Une sorte d'autre café pensa Kyle.
- Jeune homme, qu'est-ce que je vous sers ?

- Je voudrais savoir si vous faite le petit déjeuner ? Des crèpes ou autre chose ?

- A non mon p'tit gars par contre je peux te servir un café.

- Très bien. Je peux l'emporter ?


Le barman le regarda d'un drôle d'air. Mais Kyle ne voulait pas laisser Isa trop longtemps seule.
- C'est parce que ma copine m'attend à l'hotel.

- T'as bien de la chance toi. Et il ria avec les autres types au bar.

- Mais Simon, ils doivent avoir faim ces tourteraux. Dit la femme du barman. Elle était sorti de la cuisine.

- T'as raison louloute, surtout qu'à cet âge là on dort pas beaucoup et qu'on a besoin de force le matin. Et il se remit à rire. Kyle se força à sourir.

- Je vais vous les faire vos crèpes mon garçon.
Sa femme repartit dans la cuisine, l'homme continua de lui parler.
- On en voit plus beaucoup des jeunes raisonnables de nos jours. Hier y'en a trois qu'on tentés de voler la caisse d'une épicerie. Ces abrutis sont repartis les mains vides.

- Je ne suis pas au courant. Y'a pas eu de blessés ?

- Je m'attendais pas à ce que tu le saches avec ta copine... Non personne a été blessé. Tiens regardes, ils montrent encore leurs têtes. C'est sûr que si ils croisent ma route je leurs tir dessus tous de suite et je les amènes au poste. Si ils sont toujours vivants !
Et il éclata de rire. Mais pas Kyle. Il avait reconnu Mick avec une fille qui était sans doute Maria et un autre type qu'il ne connaissait pas. Il essaya de rester calme et pria pour que la femme fasse vite. 10 minutes plus tard Kyle était de retour dans la chambre avec ses crèpes et deux cafés.

___________________________________________


Isabel et Jesse etaient à table. Elle souriait mais lui semblait soucieu. Il posa ses couverts et regarda sa femme.
- Isabel, tu ne trouves rien d'étrange à tous ça ?

- De quoi tu parles ? Non, tout est normal.

- C'est de ça que je veux parler. Tous parait normal. Mais ce n'est pas le cas.
Isa arrêta de manger à son tour et sonda le visage de son mari.
- Je te parles très sérieusement. Qui d'autre as-tu vu depuis deux jours.

- Ba toi et mes parents, et... Elle se rendit alors compte qu'elle se trompait. Elle n'avait croisé personne.

- Voila le problème. Nous sommes seulement tous les deux.

- C'est un problème pour toi ?

- Je n'ai pas voulu dire ça. Et ce qu'on à fait hier ? Depuis quand tu aimes les pique-niques ?

- Mais c'était très bien. Je n'en ai jamais fait c'est vrai mais je ne regrette pas.

- Ce n'es pas toi Isa. Et la ballade en forêt ? Rien ne t'as gêné ?

- Non !


- Nous sommes à Roswell, dans le désert, il n'y a pas de forêt ici !
Isa resta à regarder son mari. Elle ne trouvait rien à répondre à ça. Il avait raison.
- D'ailleurs, nous ne devrions pas être à Roswell. Je devrais être à mon travail. Je ne sais pas où, mais pas ici.Nous ne sommes pas à notre place Isabel. Tu n'es pas à ta place. Tu as d'autre chose à faire. Très importantes. Des vies dépendent de toi.
____________________________________________

Au même moment, dans le monde réèl, Jesse était emmené à l'hopital. Un ami de travail s'inquiétant de voir son collèque absent depuis deux jours sans donner de nouvelle était allé chez lui et le croyant dans le coma avais prévenu le Samu.

_____________________________________________

Maria n'était toujours pas calmée.


- Et qu'est-ce qu'on va faire alors ? Se cacher ? Mais où ? Personne ne peux nous aider. Personne ne voudra nous aider.

- Je sais ou on va. L'autre jour en arrivant j'ai repéré une vieille maison abandonné. On va s'y cacher un moment avant que je trouve un moyen de contacter les autres.

- Et si tu ne trouves pas ?

- Je vais trouver.Sinon ils nous verrons à la télé et nous retrouverons.Regarde on y est. c'est un peu éloigné de la route. Je vais cacher la voiture dans l'espèce de grange à côté et personne ne saura que nous sommes là.


Une fois rentrer dans la maison, nos deux amis se posèrent sur un vieux banc.
- Tu n'as pas trop faim ?

- Non. Je ne pourrais rien avaler de toute façon.

_______________________________________________

- Max, le temps qu'on arrive ils seront déjà loin.

- On va aller à leur hotel. Peut-être que tu verras quelque chose.

- Mais je n'arrive pas à contrôler mes pouvoirs !

- Je sais mais on a rien d'autre.

- Mickael !! J'ai entendu un bruit !!

- Pas moi. Tu as du rêver.

- Non quelqu'un viens j'en suis sûr.


Dehors, le propriétaire du terrain avait remarqué que la porte de la grange avait été ouverte. En allant voir il avait découvert la voiture et l'avait reconnu. Elle appartenait aux jeunes en fuite. Immédiatement il compris qu'ils s'étaient cachés dans la vieille batisse. Il se dirigea vers la porte.
- Mick regardes ! il y a quelqu'un. murmura Maria.

- Recules. Dit-il sur le même ton.


L'homme posa la main sur la poignée. Il ouvrit la porte et...
Mickael leva son bras vers lui. Il allait se servir de ses pouvoirs.
- Mickael NON !!

A l'accueil de l'hopital, deux hommes du gouvernement demandaient à voir Jesse. La veille, une femme les avait informés qu'Isabel était tombé dans une sorte de coma et aujourd'hui, ils apprenait que son mari avait été emmené à l'hopital avec les même symptomes. Ils voulaient en savoir plus mais aucun médecin ne savait exactement ce dont souffrait Jesse. Il semblait juste endormi.


____________________________________
L'homme fixa Mickael.
- Si je vous ai vu, quelqu'un d'autre le fera. Et peut-être que lui ne vous voudra pas du bien !

- Vous voulez nous faire croire que vous n'allé pas nous dénoncer.

- C'est une erreur ! Cria presque Maria. On faisait juste nos courses.

- Je m'en fiche que vous ayez fait ce braquage ou pas. Si je peux faire chier ces cons de flics, je vais pas me géner ! Vous vouliez faire quoi avec votre bras ? Une sorte de karaté !! et il ria.

- Ouai, c'est ça. dit Mick. Alors vous allez nous aider ?

- Prenez votre voiture et suivez moi. Je vous emmènes pas loin d'ici, chez moi. et il sorti.

- Mickael, j'ai pas confiance.

- Mais on a pas le choix. Et puis si on voit que c'est un piège, on se tire. Ca va aller.


Il pris Maria par la main et allèrent à la voiture.
______________________________________

- C'est là. C'est leurs hotel.


Max et Liz étaient arrivé à Medtown.
- On va voir le gérant, on lui posent des questions pour savoir tous ce qu'il sait et on va voir leur chambre.

- Bonjour. Je peux vous aider ?

- Bonjour. Oui nous aimerions savoir ce que vous savez à propos des trois jeunes du braquages.

- J'ai déjà tous dit à la police.

- Nous ne sommes pas de la police. Nous ne pouvons pas vous en dire plus mais cette histoire est plus grave qu'elle n'y parait. Et max jeta un oeil suspicieux autour de lui, comme si on pouvait les entendrex.

- Sachez que nous nous rappelerons de vous.

- j'ai compris Monsieur. j'ai seulement vu deux des jeunes. La fille et celui avec les cheveux longs. Ils n'ont jamais parlé du troisième et il est jamais venu ici. Je le sais parce que de mon bureau je vois tous ceux qui rentre.

- Et il vous on semblé dans quel état d'esprit ?

- La fille était paniquée. elle parlait pas et c'est le gars qui l'a entrainée jusqu'a la voiture. A peine si elle pouvait marcher.

- Elle était bléssée ? Demanda Liz inquiète.


Max lui lança un regard pour qu'elle se taise. Sa réaction surpris le gérant.
- Non ma p'tite dame. Elle était juste morte de peur. Elle restait là à regarder les photos de la télé.

- On peux voir leur chambre ?

- bien sur, c'est la 17. Au premier. J'vous accompagne pas faut que je reste là pour les clients.
Et sans plus attendre Max et Liz montèrent les escaliers.
________________________________________________

- Descendez. On est arrivé chez moi. Je vais mettre votre voiture à l'abri. Entrez y'a personne.


Maria et Mickael rentrèrent dans la maison et Maria alla s'assoir sur le canapé du salon. Ses jambes la portait à peine. Le type arriva et la regarda.
- Vous avez une sale tête. Je vais vous donner quelque chose à manger, ça vous fera du bien. Et à vous aussi...

- Mon nom est pas important.

- OK. moi je m'appèle Ben. Pas très original mais mes parents avait pas beaucoup d'imagination.
Il alla dans la cuisine et revint avec deux sandwich. Ca ne disais rien à Maria mais elle avait besion de force. Elle n'avait rien avalé depuis la veille. Une fois fini, Ben les conduisit à la cave.
- Je sias c'est pas super mais personne ne vous verra ni vous entendra ici. Je vais aller faire un tour en ville pour savoir si on sait que vous êtes dans le coin et pour donner des fausses infos aux flics. Les cons, ils vont bien se faire avoir !!
Mick et Maria ne réagissairent pas à la remarque du type. Si cela les aidait...
_______________________________________________
Max et Liz se trouvait devant la chambre 17.
- Tu es prêtre ?

- Non. J'ai peur de ne rien voir. Si je n'y arrivait pas Max !! Quest ce qui va ce passer si la police les retrouve avant.

- C'est pas la police qui m'inquiète. Ne t'en fait pas, je suis avec toi. Tous se passera bien.
Il l'embrassa sur le front et elle ferma les yeux. A l'intérieur, ils cherchèrent des indices pouvant dire ou était Mick et Maria.
______________________________________________

- Tu trouves quelque chose Max.

- Non rien.

- Je vais voir dans la salle de bain.


Ne trouvant rien non plus, elle se dit que tous était perdu. Elle s'asseya sur le rebord de la baignoire, Et là...
- Max ! cria presque Liz, Je les ai vu.
Il accoura près d'elle.
- Ils sont ensembles mais Maria va pas très bien. Une vieille maison, à 20 minutes d'ici. Y'a un type. Je le connait pas. Il les emmènes. Oh mon dieu Max !!

- On y va. Tu reconnaitras la maison ?

- Oui ! Vite Max.

De son côté, Kyle se dirigeait vers Medtown. Max y serai peut-être et pourrai réveiller Isa.


- Mickael, j'aime pas cet endroit.

- On a pas d'autre endroit où aller.

- Mais si il décide de changer d'avis. On est enfermé là et si il revient avec la police...

- ils ne pourrons pas nous embarquer.

- Je suis pas sûr qu'utiliser tes pouvoirs soit une bonne idée.

- Ecoutes, on va le guetter et quoi qu'il arrive, on part lorsqu'il revient. Ca te va ?

- D'accord mais j'espère qu'il ne va pas être trop long.


____________________________________

Max et Liz S'éloignait de plus en plus de Medtown Et n'avais toujours pas trouvé la maison.


- Tu es sûr que tu ne l'a pas ratée ?

- Non Max. je sais qu'on est pas encore passé devant.

- Regarde ce bar de routier, on peut aller demander.

- Pas la peine, je sais qu'on est proche. Tourne à droite.

- Mais Liz on sort de la route...

- Je sais que c'est là. Regarde !


Et devant eux se dressait la vieille maison. Max s'arrèta.
- Je sais qu'ils ne sont plus là. Ils ne sont pas restés longtemps.

- On entre.


Rien à l'intérieur de la maison ne les aida. Ils allèrent voir dans la grange. Rien non plus.
- Max ! Comment on va savoir ou ils sont maintenant ?

- Liz, regardes !


Sur le sol, il avait remarqué des traces de voitures. les siènnes et celles de deux autres véhicules.
- Surement la voiture de Maria et de l'homme qui les a emmenés. Les deux traces repartes dans le même sens. On ne les a pas enlevés mais guidé quelque part. Les traces s'arrêtent à la route, on ne peux pas les suivres.

- On peut aller demander au bar à routiers si ils ne les ont pas vu ?

- De toute façon on a rien d'autre.

___________________________

Depuis un moment Mick n'avait pas entendu Maria. Il s'approcha d'elle et vit qu'elle dormait. Tant mieux se dit-il. Elle n'avait pas fermé l'oeil depuis plus de 24 heures. Pourvu qu'elle fasses de beau rêves, elle en aurait bien besoin.
______________________________
- Isabel, où tu vas ?

- Je veux voir mon frère.

- tu ne le trouveras pas ici. Ou ça ne sera pas vraiment lui.

- Tu ne vas pas recommencer avec ça ! Je ne veux pas en parler .

- Ne rien dire ne change pas la vérité. Te voiler la face n'est pas la solution. Et tu le sais !

- Arrêtes Jesse ! Il faut que ça soit vrai, j'en ai besoin !


En disant ces mots , Isa se rendit compte que son mari avait raison. Ce n'était pas réèl. Elle le regarda.
- Mais toi, est-ce vraiment toi ou est-ce que tu es aussi un rêve ?

- Non c'est bien moi.

- Alors ou es-tu ?

- Je dormait. On a dut me trouver. Je suis peut- être à l'hopital.

- Mais si les médecins te réveille, comment vont-ils expliquer ce qui t'es arrivés ?

- Seule toi peux me réveiller. Je te l'ai déjà dit. Et il va falloir que tu le fasses, et vite !

- Mais ça semble tellement vrai ! Comment savoir ?

- Souhaites quelque chose que tu ne pourrais avoir qu'en rêve et tu saura.


Isabel ferma les yeux.

- Isabel ? Mais qu'est ce que tu fait là ? Ou plutot qu'est ce que JE fais là ?


Cette voix... Elle ouvrit les yeux. Elle était au Crashdown et assit en face d'elle, Alex la dévisageait.
- Oh mon dieu !! Alors c'est vrai ! Je suis désolée...
Elle referma les yeux et... Un bruit de moteur. La route et à coté d'elle...
- Ou est ce qu'on est ? demandat-elle.
Kyle tourna la tête et évita de peu un accident. Il se gara sur le coté de la route.
- Isabel, Enfin ! Mais que s'est-il passer ? Et l'un l'autre se racontairent ce qui était arrivé.

Alors ???? je le remet: laissez moi votre avis SVP. Pour savoir si je continu. merci d'avance.

Yüklə 57,18 Kb.

Dostları ilə paylaş:




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2022
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə