Bulletin de l’institut


ECHOS et NOUVELLES MAISON MERE



Yüklə 321,07 Kb.
səhifə4/13
tarix31.10.2017
ölçüsü321,07 Kb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

ECHOS et NOUVELLES




MAISON MERE.

Dans le texte un peu uniforme des éphémérides de la Maison Mère, depuis l'apparition du dernier numéro du Bulletin, un petit nombre d'événements, à des titres divers, méritent de se détacher en caractères plus saillants. Tels sont notamment ceux qui suivent:



Visite du Révérend Frère Jean-Joseph, Supérieur Général des Frères de l'Instruction Chrétienne. — De Rome, où il venait de passer quelques jours, il retournait â Saint-Hélier, dans l’île Jersey, où se trouve actuellement la maison généralice de sa florissante Congrégation; et, le 16 novembre, il eut l'aimable attention de faire une halte à Turin pour venir passer une journée au milieu de nous. Naturellement, pour le Révérend Frère. Supérieur et les membres du Régime, avec lesquels il est en étroites relations de religieuse amitié, ce fut comme toujours une fête dé le revoir, de recevoir de sa bouche des nouvelles de notre C. Frère Procureur Général, du Collège San Leone Magno, sa résidence habituelle dans tous ses voyages à la Ville Eternelle, et de causer avec lui de beaucoup d'autres sujets intéressant son Institut et le nôtre. Quant ceux qui, plus récemment venus dans la maison, n'avaient pas encore eu le plaisir de le voir, ce fut une joie pour eux de faire sa connaissance, d'autant que beaucoup d'entre eux venaient de pays où les Frères de l'Instruction chrétienne ont de nombreuses communautés et de belles œuvres qui vivent avec les nôtres en relations d'excellent voisinage. Nous avons été heureux d'apprendre que le reste de son voyage s'est effectué, grâce à Dieu, dans de bonnes conditions, et nous faisons des vœux pour que le Seigneur le conserve longtemps à la tète de sa fervente et prospère famille religieuse, et que. d'heureuses circonstances le ramènent souvent au milieu de nous.
2° Visite de Monseigneur Nicolas, S. M., coadjuteur de Mgr. Vidal, Vicaire Apostolique des îles Fidji. — Le lendemain, la Providence nous réservait un autre grand plaisir: celui de la visite de Monseigneur Nicolas, de la Société de Marie, coadjuteur de Mgr. Vidal, Vicaire apostolique des îles Fidji. C'est un bienveillant ami de notre Institut. En 190(3, lorsque le T. R. Frère Stratonique, alors Assistant Général, alla visiter nos Frères de l'archipel, il se montra plein pour lui de prévenantes attentions; et, à peine sacré évêque, il voulut qu'une de ses premières bénédictions fût pour notre R. Frère Supérieur Général et pour toutes les œuvres dont il a la charge. C'est dire combien nous avons été heureux de le voir quelques heures; malheureusement trop courtes, au milieu de nous. Il nous a donné de bonnes nouvelles des quatre Communautés de nos Frères qui se dévouent dans son diocèse et dont il est l'attentive providence. Il voudrait en avoir' d'autres, notamment une pour l'île Rotuma, et. nous espérons bien qu'un jour satisfaction pourra lui être donnée. Malheureusement la disette actuelle :de vocations, force à le faire, attendre un peu. Nous conservons de sa visite un très agréable souvenir et nous faisons des vœux pour que le Seigneur, après avoir béni son voyage en Europe, le ramène sans accidents au milieu de son cher troupeau.
3° Retour du T. R. Frère Stratonique et du C. Frère Angélicus. — Le surlendemain, 19 novembre, le T. R. Frère Stratonique, que nos cœurs et nos imaginations avaient suivi avec tant d'intérêt pendant plus d'un an, à travers ses pérégrinations dans les deux Amériques nous revenait, en très bonne santé, grâce à Dieu, avec le C. Frère Angélicus, 1ier Assistant Général, qui depuis quatre mois l'accompagnait dans ses visites à nos maisons du Canada et des Etats-Unis. Comme on pense bien, ce fut une générale explosion de joie qui jaillit spontanément de tous les cœurs et qui, le lendemain, trouva occasion de se donner libre cours, dans une fête de famille organisée pour la circonstance. A un chœur de bienvenue et à une adresse pleine des sentiments qui débordaient des âmes, le T. R. Frère répondit par un' exposé très intéressant, quoique forcément sommaire, des impressions qu'il rapportait de cette odyssée nouvelle où tant de choses lui étaient arrivées, mais dont le fond très consolant est l'esprit de zèle et de dévouement que mettent partout nos Frères de ces régions à inculquer aux jeunes âmes qui leur sont confiées les croyances et: les pratiques de notre sainte religion avec la dévotion à la T. Sainte Vierge. Bien des épisodes, de toutes sortes sont venus s'y broder depuis en faveur des curieux, et leur résultante est de mettre entrés édifiant relief l'esprit religieux, l'esprit' de famille et l'esprit. de, dévouement à l'Institut dont sont animées en général nos communautés américaines, en même temps qu'ils montrent l'immense bien qu'il y aurait à faire dans ces vastes pays de l'hémisphère occidental si l'on avait assez de sujets. Dieu nous les donne!
4° Visite des Grands Novices de la Société de Marie. — A Moncalieri, dans la banlieue de Turin, les RR. Pères Maristes ont leur Second Noviciat pour les maisons d'Europe, et un de ses Pères instructeurs, le R. Père Gallois, remplit les mêmes fonctions auprès du nôtre. Il en résulte entre les deux, s'il nous est permis de dire, une sorte de fraternité rendue plus étroite encore par la parenté d'origine entre notre congrégation et la Société de Marie comme par le fait que, depuis notre fondation, c'est toujours un Père Mariste qui remplit les fonctions de père spirituel à notre maison mère. Cela nous rendit d'autant plus chère et plus agréable la visite qu'à l'invitation du R. Frère Supérieur, les Grands Novices de Moncalieri, sous la conduite de leur très aimable Supérieur, le R. Père Faure, voulurent bien faire aux nôtres le lendemain de Noël. A voir les deux Grands Noviciats réunis dans la même salle, sous le double regard du Vénérable Père Colin et du Vénérable Père Champagnat, dont les deux portraits conjugués occupaient la place d'honneur, il nous semblait être revenus au temps où les deux familles religieuses n'en faisaient. qu'une, et nous avions l'impression d'en être plus maristes. Un groupe photographique où nos chers hôtes ont bien voulu poser en compagnie du R. Frère Supérieur, du R. Père Hillereau, notre vénérable aumônier, et du T. R. Frère Stratonique, nous permettra de revivre de temps en temps ces agréables émotions.
5° Souhaits de bonne année. Le 1ier janvier se renouvela une fois de plus, et toujours avec le même caractère de religieuse union et d'esprit de famille, la cérémonie traditionnelle de la présentation réciproque des vœux de bonne année. Jamais sans doute ne parurent plus vraies à ceux qui se trouvaient présents les paroles du Psalmiste: Ecce bonum et plain jucundum habitare fratres in unum; mais jamais non plus, à notre connaissance, ne furent plus heureusement rendus présents à la fête, par le rappel qui fut fait de leur souvenir, ceux qui vivent éloignés de la maison mère. Avec quelle éloquence du cœur leurs représentants naturels, dans la langue qu'ils ont coutume de parler, vinrent tour à tour exprimer leurs souhaits de bonheur au Révérend Frère Supérieur et à ceux qui l'aident dans le gouvernement de l'Institut!

Le Révérend Frère Supérieur, avec l'à propos et le bonheur d'expression qui lui sont propres, reprit tout, résuma tout, commenta tout; sans oublier rien ni personne, il laissa déborder successivement sur chacun de ces groupes de ses fils éloignés, les trésors de sa religieuse tendresse, et ce sont eux qu'il embrassa en la personne de ceux qui venaient de si bien interpréter leurs sentiments. Le T. R. Frère, les CC. Frères Assistants et tous les membres de la Communauté suivirent tour à tour son exemple; de sorte que ce fut bien réellement l'Institut tout entier qui participa à cette délicieuse manifestation d'amour filial, de paternelle affection, de charité fraternelle et pour tout dire en un mot d'esprit de famille. A refaire pour l'an prochain, s'il plaît à Dieu!


Clôture du Second Noviciat. — Après nous avoir édifiés pendant cinq mois, les 32 Grands Novices dont nous avons donné les noms dans le dernier numéro, nous Ont quittés, le 23 janvier, pour aller porter, comme les Apôtres au sortir du Cénacle, aux diverses régions où les envoyait l'obéissance, le feu divin dont le Saint-Esprit venait de les embraser. Ils portent à 972 le nombre de ceux qui sont déjà venus demander à ce foyer bienfaisant de lumière, de pieux entraînement et d'énergie surnaturelle, le moyen de rendre leur vie plus conforme à l'idéal du bon religieux, plus profondément empreinte de l'esprit de notre Vénérable Fondateur et plus apte à produire des fruits de .salut parmi la jeunesse dont l'éducation nous est confiée.

Selon la tradition, ils avaient donné, la veille, à la Communauté une très édifiante et très touchante séance de clôture, où, après avoir, par l'organe de l'un. d'eux, rendu compte au Révérend Frère Supérieur du travail accompli, ils exprimèrent leur reconnaissance en termes délicats à tous ceux qui les avaient aidés dans cette tâche, c'est-à-dire, à des titres divers, à tout le personnel de la maison mère, depuis le R. Frère Supérieur, et le R. Père Aumônier jusqu'aux juvénistes en passant par' le T. R. Frère Stratonique, les CC. Frères Assistants Généraux et toutes lés autres catégories, parmi lesquelles occupe naturellement une place de prédilection celle de leur zélé Directeur, de leur intarissable Conférencier et de leur R. P. Instructeur.

Le Révérend Frère se fit l'interprète de toute la Communauté pour leur dire combien cette reconnaissance est réciproque et quel heureux souvenir laisseront ici leur passage, trop court à notre gré, et les nombreux services auxquels ils se sont prêtés, en toute occasion, avec tant de complaisance et de bonne grâce: et la séance prit lin par les strophes martiales de l'hymne à Notre-Dame da Bon Conseil, patronne du Second Noviciat.

Pendant un mois leur départ a laissé dans la maison une sensation de vide; mais voici qu'elle vient de faire place, Dieu merci, à une nouvelle impression de vie aussi intense que jamais par l'arrivée d'une nouvelle phalange, toute disposée à renouveler, sinon à dépasser, tous les beaux spectacles d'ardeur laborieuse, de joyeux entrain, d'esprit de famille et de ferveur édifiante auxquels nous ont accoutumés ses devanciers.

Elle se compose des Frères :

Gauzelin, Henri-Chanel, Jude, Louis-Manuel et Vitaliano, de la province du Mexique.

Claude-Pierre, José-Antonio, Marie-Anselme, Joseph-Claude et Wilfridus, de celle du Brésil Central.

Acaire-Joseph, Emile-Conrad et Joseph-Donat, de celle du, Brésil Sud.

Joseph-Vidal, de celle de l'Afrique du Sud.

Emile-Meinrad, du district d'Allemagne.

Paolino, de la province de l'Argentine.

Philippe-Edouard, du Brésil Septentrional.

Adulfo et Pompeyo, de celle d'Espagne.

Pallade et Léon-Petrus, de celle du Canada.

Floridas, de celle de Colombie.

Marie-Florence, de celle des Etats-Unis.

Sébastiano, de celle de St.-Paul-3-Châteaux;

auxquels nous souhaitons cordialement la bienvenue.





Yüklə 321,07 Kb.

Dostları ilə paylaş:
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə