École Nationale Supérieure des Mines de Saint Etienne (ensm. Se) Dossier de demande d’habilitation



Yüklə 0,74 Mb.
səhifə1/8
tarix09.12.2017
ölçüsü0,74 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8





École Nationale Supérieure des Mines de Saint Etienne

(ENSM.SE)

DOSSIER DE DEMANDE D’HABILITATION
2011-2014

M A S T E R
Domaine : Sciences, Technologies, Santé

Mention : Ingénierie des Matériaux et Procédés (IMP)
CRÉATION  RENOUVELLEMENT x



SOMMAIRE

1. Fiche d’identitÉ de la formation

1.1. Domaine, mention, spécialités

1.2. Les responsables

1.3. Les établissements
2. Bilan de fonctionnement de la Mention

2.1. Origines constatées des étudiants

2.2. Flux des étudiants

2.3. Évaluations des enseignants

2.4. Devenirs des étudiants
3. Objectifs et cohÉrence de la mention

3. 1. Historique

3. 2. Objectifs scientifiques

3. 3. Objectifs professionnels

3. 4. Prévisions
4. Contexte

4. 1. Place de la formation dans les établissements

4. 2. Place de la formation dans les contextes régional et national

4. 3. Adossement à la recherche

4. 4. Adossement au milieu socioprofessionnel

4. 5. Partenariats

4. 6. Ouverture internationale
5. Organisation de la mention

5. 1. Structure de la formation et organisation pédagogique

5. 2. Politique des stages

5. 3. Mutualisations

5. 4. Publics concernés

5. 5 Equipe pédagogique

5. 6 Pilotage de la formation
6. PRÉSENTATION DES SPECIALITES

6.1. Sciences et génie des matériaux

6.2. Génie des procédés

6.3. Mécanique et ingénierie

6.4. Rhéologie et plasturgie
7. BILAN DE FONCTIONNEMENT DES SPÉCIALITES

7.1. Sciences et génie des matériaux

7.2. Génie des procédés

7.3. Mécanique et ingénierie

7.4. Rhéologie et plasturgie

1. - FICHE D’IDENTITÉ

1.1. Les composants

Domaine :  Sciences, Technologies, Santé


Mention : Ingénierie des Matériaux et Procédés (IMP)

Nombre de spécialités : 4



Mécanique et Ingénierie

Sciences et génie des Matériaux

Génie des Procédés

Rhéologie et Plasturgie

1.2. Les responsables
Du Master IMP :


Nom - Prénom : VAUTRIN Alain

Grade :PR EXC. ENSM-SE ; Section CNU : (60)

 : 04 77 42 0190 ; Email : vautrin@ENSM.SE.fr ; Fax : 0477420249





De la spécialité « Mécanique et Ingénierie »




Nom - Prénom : BERGHEAU Jean-Michel

Grade : PR 1. ENISE ; Section CNU : (60)

 : 04 77 43 7533 Email : bergheau@enise.fr ; Fax : 04 77 43 75 39





De la spécialité « Sciences et Génie des Matériaux»

Nom - Prénom : DELAFOSSE David

Grade : PR 1. ENSM-SE ; Section CNU : (60)

 : 04 77 42 0298 ; Email : delafosse@ENSM.SE.fr ; Fax : 0477420123




De la spécialité « Génie des Procédés »

Nom - Prénom : GRUY Frédéric

Grade : PR 2 ENSM.SE ; Section CNU : 62

 : 04 77 42 0202 ; Email : gruy@ENSM.SE.fr ; Fax : 0477420123




De la spécialité « Rhéologie et Plasturgie»

Nom - Prénom : CHALAMET Yvan

Grade : MCF Section CNU : 33

 : 04 77 48 15 98 Email : chalamet@univ-st-etienne.fr ; Fax04 77 48 51 26




1.3. Les établissements
Établissement porteur :

École des Mines de Saint Étienne (ENSM.SE)

158 Cours Fauriel, 42023 Saint-Étienne Cedex 2

04 77 42 01 23
Co-habilitations :

Université Jean Monnet, (UJM)

14, Rue Charité, 42000 Saint-Etienne


04 77 32 40 43
École Nationale des Ingénieurs de Saint-Étienne (ENISE)

58, Rue Jean Parot, 42023 Saint Etienne Cedex 2


04 77 43 84 84

Autres partenariats :

Université LYON I, Université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand)
2. BILAN DE FONCTIONNEMENT DE LA MENTION
2.1. Origines constatées des étudiants
Les étudiants en M2 proviennent pour moitié environ des deux Ecoles d’Ingénieurs du Master dont ils font un double cursus (M2 + dernière année d’Ecole) ; ils sont au nombre de 89 sur les 3 dernières années. Pour les étudiants qui suivent un simple cursus on constate la répartition suivante sur la même période :


  • M1 de l’UJM (34)

  • M1 d’autres établissements français : 15 environ

  • M1 d’autres établissements étrangers : 20 environ


Les étudiants en M1 à l’UJM ont suivi des formations scientifiques diverses dont les licences UJM en polymères, chimie, physique/chimie (60%), des licences professionnelles Génie des Procédés, Matériaux, plasturgie (23%), ou des licences/maîtrises de pays étrangers (17%).
2.2. Flux constatés et attendus, taux de réussite
Le nombre total des diplômés du Master IMP sur les 3 ans 2006-8 est de 180.

Le nombre total d’inscrits en M2 sur la même période est de 193. Ces chiffres sont en accord avec les prévisions de la dernière demande d’habilitation.




Inscrits (admis) en M2

2005-6

2006-7

2007-8

2008-9

Total inscrits 2005-8 (admis)

Sciences et Génie des Matériaux

9 (9)

9 (8)

6 (5)

8 ( 7)

24 (22)

Génie des Procédés

3 (3)

8 (6)

16 (16)

7 (7)

27 (25)

Mécanique et Ingénierie

31 (23)

33 (33)

46 (45)

26 (25)

110 (101)

Rhéologie et Matériaux Polymères

2 (1)

2 (1)

1 (1)

2 (2)

5 (5)

Rhéologie et Plasturgie (Pro)

12(12)

12 (12)

3 (3)

11 (11)

27 (27)

On constate un taux de réussite assez élevé, en grande partie en raison d’une sélection rigoureuse à l’entrée.


En M1 (à l’UJM) il y avait 23 inscrits dont 21 admis sur les 3 ans.

Concernant les flux d'étudiants entrant en master 1, les proportions sont les suivantes :



  • 60% sont issus des licences polymères chimie et physique-chimie de l'université J. Monnet,

  • 23% sont issus de licences professionnelles (Génie des procédés, Sciences des Matériaux, Plasturgie),

  • 17 % sont issus de licence ou maitrise étrangères.



inscrits en M1


2006- 2007

2007-2008

2008-2009

M1*

4

13

6

Taux de réussite M1

100%

100%

84%

Taux d’abandon en M1

0%

0%

16%

Réorientation de M1 vers un autre M2

0%

8%

0%

* Seuls les étudiants simple cursus à l’UJM sont inscrits en M1.


2.3. Résultats connus de l’évaluation des enseignements
A l’ENSM.SE on pratique une évaluation en commun des formations de 3ième année comprenant les options des élèves-ingénieurs et les spécialités du Master. Ceci prend la forme d’un conseil des enseignants avec des représentants des élèves (option et spécialité). Le conseil se réunit après une consultation de l’ensemble des étudiants à l’aide d’un questionnaire ; ses discussions et conclusions sont consignées dans le compte rendu officiel du Conseil.

Il en ressort que la formation scientifique des spécialités concernées (SGM, GP et MI) est bien appréciée par la plupart des élèves (dont le nombre croît progressivement d’année en année).

A l’UJM, et dans le cadre du plan quadriennal 2007-2010, une évaluation des enseignements suivis au S1 et au S2 (Master première année) et en master 2 spécialité « Rhéologie et Plasturgie » a été proposée aux étudiants matière par matière (intérêt, clarté, liens avec les objectifs des étudiants..). Les suites données à ces évaluations ont porté sur le rééquilibrage des volumes horaires rapportés aux crédits ECTS de chaque unité d’enseignement, et la coordination des cours entre eux pour améliorer la progression pédagogique.

A l’ENISE, une évaluation des enseignements a été mise en place. Celle-ci s’appuie sur une évaluation, non encore généralisée, par les étudiants eux-mêmes et par des réunions entre les enseignants dressant un bilan sur la façon dont leur cours est ressenti. Elle a conduit à une refonte globale des cursus de l’école opérationnelle dès la rentrée 2009. Les cours ont ainsi été revus tant dans leur contenu que dans leur format.

Pour le prochain plan quadriennal, nous étendrons l’évaluation à chaque spécialité et une évaluation du parcours global de l’étudiant (S1 à S4) sera proposée; il s’agira de voir comment avec le recul l’étudiant juge ses choix de parcours, d’options, la logique de la progression. Les résultats seront restitués lors du conseil annuel de perfectionnement.
2.4 Résultats connus de l’analyse à 2 ans du devenir des étudiants diplômés ou non
Les résultats détaillés de chaque spécialité (années de diplôme 2006, 7, 8) sont donnés en section 7 ; pour l’ensemble du Master nous avons établi le tableau ci-dessous qui synthétise ces données pour les étudiants diplômés.





SGM

GP

M&I

Polymères

total

Thèse

15

12

22

5

54

Ing Entreprise

3

9

79

13

104

Autres

3

2




2

7

inconnus

1

1




5

7

Il apparaît clairement qu’un pourcentage relativement important des diplômés du Master IMP continue en thèse (soit dans les établissements du Master, soit ailleurs – voir la section 7). En général les domaines de recherche de ces thèses sont les mêmes que ceux du master. Nos étudiants qui ne continuent pas en thèse intègrent des grands groupes industriels comme Areva NP, Altran, EADS ou des PME dynamiques comme Clextral, HEF, Desgrange.

Nous considérons ces résultats comme plutôt satisfaisants dans la mesure où visiblement notre formation Master IMP irrigue des entreprises et des centres de recherche en ingénierie selon les objectifs initiaux.


2.5. Résultats connus de l’évaluation à 2 ans de la formation par les sortants
Pas d’enquête pour la mention, seuls les étudiants des spécialités Rhéologie des Matériaux Polymères et Rhéologie et Plasturgie ont été questionnés (voir les résultats de la Spécialité Rhéologie et Plasturgie).
2.6. Mesures prises en conséquence de ces résultats

Aucune.


3. Objectifs et cohérence de la mention

3.1. Historique
Le Master IMP a été créé en 2007 par la fusion de plusieurs anciens masters de l’ENSM.SE, l’UJM et l’ENISE, à savoir : Sciences et Génie des Matériaux, Génie des Procédés, Mécanique et Ingénierie et Matériaux Polymères. L’origine de ces masters remonte aux DEA mis en place au cours des années 1970, notamment en co-habilitation avec l’INPG (GP et SGM) ou avec des établissements lyonnais (M&I et Polymères).

Nous souhaitons continuer le schéma fondamental de cette formation IMP sur le site stéphanois avec un certain nombre de réajustements.


3.2. Objectifs scientifiques
Notre objectif est de former des scientifiques et des ingénieurs de recherche de haut niveau capables de mener à bien des projets de recherche exigeants dans le domaine de la production et de l’utilisation rationnelle des composants industriels. Nous visons une formation rigoureuse d’étudiants dans la conception, la mise en œuvre, et l’optimisation des produits et des procédés de transformation de la matière en vue de la maîtrise de leurs propriétés et de leurs comportements. L’accent sera mis ici sur la caractérisation et l’évolution des systèmes. Les procédés conduisent à l’élaboration de produits finis ou semi-finis en alliages métalliques, composites, polymères et/ou céramiques présentant des qualités spécifiques. Leur optimisation vise à obtenir des matériaux les plus performants possibles en maîtrisant leurs compositions et leurs microstructures. Sans négliger les matériaux fonctionnels, un accent fort est mis sur les propriétés de tenue en service, et en particulier sur les propriétés mécaniques des matériaux et leurs assemblages sous forme de composants.

Les objectifs généraux de la formation sont donc les suivants :



  • former des personnes capables de mener à bien un projet de recherche dans un contexte international, ce qui implique entre autres la maîtrise de l’anglais.

  • leur permettre de développer des qualités de réflexions transdisciplinaires, indispensables pour aborder les problèmes posés dans les domaines des matériaux, de la mécanique, et du génie des procédés.

  • développer l’aptitude à mener et exploiter des travaux expérimentaux et /ou théoriques (modélisation des phénomènes) dans les domaines précédents.

  • développer l’aptitude à transmettre de façon claire, sous forme écrite ou orale, les résultats obtenus ou les connaissances acquises.

Nous insistons sur deux points ; la rigueur scientifique des enseignements et les exigences d’innovation dans les stages. De par notre démarche nous souhaitons ainsi créer, et faire fonctionner, un Master dans des domaines, cohérents et complémentaires, des sciences pour l’ingénieur et qui aura un impact sur les scènes nationale et internationale.
3.3. Objectifs professionnels
Les principaux débouchés professionnels se rapportent aux métiers des industries suivantes : métallurgie, transports, mécanique, chimie, pétrochimie, plasturgie, pharmacie, agrochimie, agroalimentaire, céramiques, matériaux de construction, nucléaire, électronique et micro-électronique.

Pour l’enseignement supérieur et les métiers de la recherche publique et privée, la formation ouvre sur la préparation de doctorats dans les domaines des spécialités : sciences et génie des matériaux, chimie et sciences des matériaux, génie des procédés et énergétique, mécanique et ingénierie, rhéologie et matériaux polymères. Ces doctorats forment des cadres de recherche pour l’industrie (recherche- développement) ou des enseignant-chercheurs et chercheurs dans le secteur public. Dans un contexte de mondialisation de l’industrie, les entreprises demandent de plus en plus de cadres de recherche de haut niveau; les trois-quarts des doctorants de l’École Doctorale de Saint-Étienne formés ces dernières années dans ces spécialités sont aujourd’hui employés dans des entreprises ou des grands groupes internationaux.


3.4. Prévisions
Nous prévoyons un certain nombre d’actions en vue: i) de  simplifier la structure du Master, ii) d’élargir les viviers de recrutement, notamment à l’étranger et enfin iii) d’améliorer sa visibilité.
i) fusion des 2 spécialités « Polymères »

Afin de tirer les leçons de l’expérience du présent contrat quadriennal, tant en matière d’effectifs, que de poursuites en thèse et d’insertion professionnelle, nous proposons lors du prochain contrat quadriennal une restructuration des spécialités matériaux polymères en fusionnant les spécialités « Rhéologie et Plasturgie » et Rhéologie des Matériaux Polymères » actuelles en une unique spécialité à finalité duale Professionnelle & Recherche déclinée en 2 parcours fortement mutualisés.


Cette évolution doit permettre d’améliorer la lisibilité de l’offre autour des matériaux polymères au regard des débouchés professionnels, de mieux affirmer ce qui fait la spécificité de la recherche locale à savoir l’interface entre l’optique et le traitement des images et de consolider les effectifs.
ii) viviers de recrutement

Dans le quadriennal 2011-2014, il sera proposé une licence de mention Physique dont les enseignements seront adaptés à la poursuite d’étude, particulièrement en master Ingénierie des Matériaux et Procédés. Cette licence sera spécifique en deuxième et troisième années, avec deux parcours en dernière année un parcours intitulé « physique pour l’ingénieur » et un autre « Mécanique et Matériaux ». ». L’objectif est de créer une passerelle entre les étudiants diplômés des IUT et l’entrée en master. Chaque année, une quinzaine d’étudiants devrait sortir diplômée de cette licence, ce flux d’étudiant spécifique à l’UJM devrait permettre d’améliorer le flux d’étudiants entrant en master première année IMP.

Pour alimenter le master d’étudiants étrangers de haut niveau qui pourraient constituer un vivier intéressant pour des thèses de doctorat, l’idée est d’organiser des missions de recrutement auprès d’établissements partenaires comme cela a été mis en place par l’ENISE avec des pays comme la Russie ou l’Ukraine. Une démarche semblable est en cours avec l’ENI de Monastir dont 4 étudiants intègreront le M2 de la spécialité Mécanique et Ingénierie à la rentrée 2009.

Cette approche pourrait être généralisée.



iii) visibilité

Enfin, un site Web (http://www.univ-st-etienne.fr/master-imp) et des plaquettes de présentation ont été mis place. Il conviendra de les mettre à jour et de les alimenter avec des informations comme les contenus des cours et des posters de synthèse des travaux de stage des étudiants.



4. CONTEXTE

4.1. Place de la formation dans les établissements
Ce master se positionne dans le contexte de l’offre de l’ensemble des 9 masters du domaine Sciences, Technologies Santé des trois établissements concernés: Biologie et Biophotonique, Ecologie et éthologie, Mathématiques, Informatique, IMP, Optique Image Vision, Sciences de la Terre, Génie Industriel, STAPS Santé.

Nous soulignons le fait que l’ENSM.SE et l’ENISE ont une volonté clairement affichée d’intégrer un grand nombre d’élèves des Ecoles (cursus ingénieur) dans les Masters en 3ième année (double cursus). Le nombre d’élèves inscrit en MR en double cursus à l’ENSM.SE est ainsi passé de 10 à 40 environ au cours des 4 dernières années. Le nombre d’élèves en double cursus à l’ENISE est de 25 à 30 par an.


4.2. Place de la formation dans les contextes régional et national
Le master IMP comporte quatre spécialités dans les domaines des Procédés, des Matériaux, de la Mécanique et des Polymères. Ces domaines sont au cœur de plusieurs pôles de compétitivité de la Région Rhône-Alpes/Auvergne.
Les avantages de l’offre d’une telle formation à et par la recherche sur le site stéphanois sont nombreux :

  • une bonne lisibilité des actions de formation et de recherche dans un domaine clé en particulier pour la Région,

  • les possibilités de synergie entre des disciplines connexes ; dans les procédés industriels on cherche les relations entre les propriétés d’usage des matériaux, notamment mécaniques, et leur structure et leurs conditions d’élaboration. Ceci fait appel à des spécialistes de la physico-chimie des solides et des fluides, des matériaux au sens large et de la mécanique, domaines amplement couverts par ce Master.

  • Une structure de formation en M1 et M2 à la fois souple et claire permettant également la mutualisation d’un certain nombre de cours et des moyens.

  • Un plus grand potentiel d’accueil dans des laboratoires agréés pour les stages de recherche que ce soit au niveau régional, national ou international.

  • Une excellente cohérence avec les besoins des partenaires socio-économiques de la région.


4. 3. Adossement à la recherche
Le master est adossé aux laboratoires suivants :

  • Plasticité Endommagement, Corrosion des Matériaux, UMR 5146 CNRS/ENSM-SE (Elaboration, transformation et tenue en service de matériaux cristallins),

  • Laboratoire Procédés Milieux Granulaires, UMR 5148 CNRS/ENSM-SE (réactivité des solides, énergétique, physique des suspensions),

  • Laboratoires de Tribologie et Dynamique des Systèmes, UMR 5513 CNRS/ECL/ENISE/ENSM-SE (procédés thermomécaniques, fiabilité, bio-ingénierie, ouvrages et environnement, surfaces et interfaces, modélisation numérique),

  • Ingénierie des Matériaux Polymères, URM 5223 CNRS/UJM (rhéologie des polymères fondus, procédés de la plasturgie, modification chimique),

  • Diagnostic et Imagerie des Procédés Industriels, EA 3719 ENISE (procédés haute température, fabrication directe),

  • Laboratoire d'Analyse des Signaux et Processus Industriels, EA3059 UJM (traitements du signal pour le diagnostic, biomécanique, mécatronique).

Les thématiques développées dans le master IMP s’intègrent dans les trois thématiques prioritaires de l’école doctorale Sciences Ingénierie et Santé (SIS) ED 488 que sont :



  • Ingénierie des Matériaux et Procédés,

  • Optique Vision,

  • Sport Ingénierie Santé.


4.4. Adossement au milieu socioprofessionnel
La complémentarité des laboratoires et la cohérence du projet est soulignée par la tendance marquée de développer des liens avec les mêmes groupes d’industries métallurgiques, des céramiques, de la plasturgie ou des secteurs comme le nucléaire, le transport et la chimie fine : AREVA, ALCAN, ARCELOR, EDF, ESI Group, EUROCOPTER, L’OREAL, MICHELIN, PIERRE FABRE, CEA, RHODIA, SNR, ARKEMA, HEXCEL, TOTAL, etc…

Ces liens se sont concrétisés par de nombreux projets de recherche labélisés par les pôles de compétitivité VIAMÉCA, AXELERA, SPORALTEC, URBANTRUCKS , PLASTIPOLIS.


Nos laboratoires participent également aux clusters régionaux « Macodev », « Chimie- Développement Durable », « Energies renouvelables », « Informatique, signal, logiciel embarqués » et « Automotive ». Ils appartiennent pour partie à deux fédérations CNRS : « Fédération Rhône-Alpes Matériaux de Structure, FR 2145» et « Institut Chimie de Lyon, FR 3023».
4. 5 Partenariats
Le master IMP est en réseau avec les masters matériaux et mécanique de l’université de Lyon I (UCB) d’une part et le master Ingénierie Mécanique et Civile de l’Université Blaise Pascal Clermont II d’autre part.
Concernant le master Ingénierie Mécanique et Civile, un rapprochement est en réflexion pour améliorer la visibilité des formations en ingénierie de l’espace Massif Central et, plus particulièrement, renforcer l’offre de formation en Mécanique, en cohérence avec les actions du pôle de compétitivité mécanicien VIAMECA, centré sur Clermont-Ferrand et Saint-Étienne.
Deux niveaux d’interaction sont en chantier :

  • au niveau stratégique : afficher le même objectif de développement d’une formation de haut niveau en science Mécanique et travailler conjointement à l’émergence de spécialités spécifiques, susceptibles d’améliorer la visibilité des deux sites ;

  • au niveau de l’offre de formation : travailler à la mutualisation de cours et de sujets de stages afin de poursuivre la recherche d’excellence et offrir une palette de choix élargie aux étudiants par exemple mutualisation : stages cours polymères composites (procédés, structures) et photomécanique identification.

Cette dynamique de coopération s’inscrit dans la continuité d’une collaboration de longue durée entre l’UBM, l’IFMA, l’ENISE et l’ENSM.SE, dans les domaines de la formation en mécanique et matériaux ((soutien fort au projet de DEA puis de master en mécanique à Saint-Etienne de la part de l’UBP) et de la recherche en mécanique, matériaux et de l’usinage (projets dans le cadre de la convention Massif Central, FUI).


Concernant le master matériaux les liens entre les équipes pédagogiques des deux masters sont étroits et sont issus du DEA « Matériaux Polymères et composites » pour lequel l’UJM a été co-habilitée avec l’UCB Lyon 1, l’INSA de Lyon, l’ECL et l’Université de Savoie Cette mise en réseau des enseignements permet à l’étudiant de diversifier ses connaissances en polymères en choisissant des unités d’enseignement optionnelles pour 9 ECTS parmi les UE du master de recherche "Matériaux" spécialité "Matériaux Polymères" de l’UCB Lyon I
4.6. Ouverture internationale
Plusieurs actions sont amorcées afin de mieux intégrer des étudiants étrangers :


  • Joint Master : Depuis une quinzaine d’années la spécialité SGM, et plus généralement le Centre Matériaux de l’Ecole des Mines, entretien des relations étroites avec le Département IMM «Institut für Metallkunde und Metallphysik » de RWTH Aachen, notamment par l’envoi, en stage de recherche, d’élèves de 3ième année et d’étudiants de Master. Nous avons accueilli également une étudiante en Master SGM 2008-9. Depuis 2008 nous préparons un Joint Master en Matériaux et Mécanique avec RWTH Aachen dont l’objectif est de permettre aux étudiants d’obtenir un double diplôme de Master après un cursus coordonné entre les deux établissements comprenant an dans celui du pays étranger (deux semestres de cours théoriques, de stage de recherche, ou les deux). Les règlements de scolarité de ce Joint Master ont été rédigés et le projet est en cours de signature au RWTH.

  • Une réflexion débute actuellement sur la mise en place d’une coopération avec l'École Mohammadia d'Ingénieurs de Rabat (EMI, Maroc). Des contacts existent entre l’UJM et l’EMI en recherche : deux thèses en co-tutelle entre l’EMI et l’UJM (Laboratoire d'Analyse des Signaux et Processus Industriels). L’objectif est de monter un cursus de la spécialité MeI adapté à la formation de master en double cursus avec la dernière année d’étude d’ingénieur de l’EMI. L’attribution du master IMP exige la mise en place d’une collaboration pédagogique solide et les établissements UJM et ENSM.SE sont d’emblée favorables à ce projet, permettant d’entreprendre des relations solides avec le Maroc dans le domaine de la formation des enseignants-chercheurs de qualité. Une mission est programmée pour fin 2009 – début 2010 afin d’approfondir le projet avec les équipes concernées, établir un calendrier d’actions et mettre sur pied un premier niveau d’échanges permettant à chacun de mieux se connaître. Pour la fin du quadriennal 2007-2010 une ébauche de projet devrait être rédigée (recrutement, validation des cours, suivi, évaluation, jurys etc).

D’autre part, notre Master « classique » accueille un nombre d’étudiants étrangers typiquement 5-10 par an. De même, certains de nos propres étudiants font leur stage de recherche dans des laboratoires partenaires à l’étranger.



Flux entrant :

  • Russie, Biélorussie, Ukraine : 9-10 étudiants par an en M2 M&I à partir de 2008-09,

  • ENI Monastir, 4 étudiants en M2 de M&I à la rentrée 2009.

Flux stage :

(4 dernières années) Stages de Master à RWTH Aachen, Manchester, Hydro Al(Norvège), McMaster Canada et Stuttgart, Allemagne, UQTR Trois Rivières, CNRC Montréal, ETS Montréal (Canada), Université d’Halmstad (Suède), Université Nationale de Séoul (Corée du Sud).



5. Organisation de la mention
5.1. Structure de la formation et organisation pédagogique
La première année (M1)
Les formations correspondantes du cycle universitaire simple cursus M1 sont placées sous la coordination de l'UJM et sont structurées selon le tableau ci-dessous. La première année comporte un cursus, basé sur les formations scientifique et technique des établissements partenaires.
Le premier semestre est constitué d’unités d’enseignements de base (Tronc Commun 30 ECTS).

Le deuxième semestre du Master est décliné en quatre parcours : mécanique, matériaux polymères, matériaux et procédés. Suivant son projet professionnel, et en fonction du nombre de places disponibles et de l'avis de la Commission Pédagogique, l’étudiant pourra choisir l’un de ces parcours.



S1 : TRONC COMMUN (30 ECTS)

S2 : PARCOURS (18 ECTS)

MECANIQUE

MATERIAUX POLYMERES

MATERIAUX



PROCEDES



STAGE + ANGLAIS (12 ECTS)



SEMESTRE  1 

ECTS

UE 1 TRONC COMMUN (72 CM/150 TD/0 TP)

30

Langue

3

Droit et communication

3

Mécanique des milieux continus

3

Techniques numériques des éléments finis

3

Analyse de données scientifiques

3

Formulation/additifs

3

Compléments de mathématiques

3

Techniques de caractérisation

3

Mécanique des fluides

3

Introduction à la rhéologie

3


Yüklə 0,74 Mb.

Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4   5   6   7   8




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə