Comité de pilotage scientifique du programme pirat



Yüklə 11,74 Kb.
tarix17.01.2019
ölçüsü11,74 Kb.
#98205



Offre de stage en agro-écologie - 2005



Sujet du stage:

Etude de l'impact de l'agroforesterie sur les pucerons des céréales et leurs ennemis naturels
Présentation

La lutte biologique par conservation, sous-entendu de la biodiversité, encore appelée lutte biologique par gestion des habitats, est une approche novatrice de la protection des cultures visant à étudier puis à favoriser par des aménagements de type paysagers et agricoles, les ennemis naturels des ravageurs. Etant donné la présence de linéaires d'arbres dans une parcelle agroforestière (arbres qui modifient déjà le contexte écologique de la parcelle ne serait-ce que sur le plan micro-climatique), il est envisageable de disposer des fleurs entre les arbres en lieu et place de la végétation spontanée. Celle-ci est en l'occurrence, à Restinclières, essentiellement composée de graminées dont on a tout lieu de penser qu'elles peuvent favoriser les pucerons en automne et début d'hiver (notamment la folle-avoine Avena fatua). La présence de fleurs attire évidemment les insectes floricoles dont font partie bon nombre d'auxiliaires des cultures à une phase de leur cycle. C'est le cas des Diptères Syrphidés adultes qui viennent y chercher les ressources trophiques indispensables à leurs déplacements importants et à la maturation ovocytaire. Leurs larves quant à elles sont justement des prédateurs de première importance des pucerons.

Il existe une bibliographie importante sur ces questions, y compris concernant les syrphes, mais a priori aucune ayant étudié la dynamique pucerons-auxiliaires aphidiphages, particulièrement syrphes, en parcelles agroforestières.

Résultats antérieurs

En 2004, une première saison de suivi des pucerons et de leurs antagonistes a été menée par une stagiaire de l'ENSAM (Emmanuelle Conte). Les principaux résultats ont montré une abondance accrue des aphides en parcelles agroforestières (probablement due, en partie, à la présence des bandes herbeuses sur les linéaires d'arbres, composées entre autres d'espèces appréciées par Sitobion avenae : Avena fatua) mais aussi une communauté d'aphidiphages (hyménoptères parasitoïdes, coccinelles, syrphes) proportionnellement plus importante encore dans ces mêmes parcelles agroforestières. Le rapport auxiliaires/pucerons a ainsi été plus important dans les parcelles agroforestières que dans les parcelles normales, notamment au moment du pic de pullulation.


Méthode

Mars 2005 : semis des bandes de fleurs

Mars à juin 2005 : suivi de la dynamique des insectes

La dynamique des coccinelles, des syrphes et des hyménoptères parasitoïdes (au travers des pucerons momifiés) sera à nouveau suivie tant au sein des parcelles agroforestières que des parcelles normales. Pour chacune de ces deux catégories, un système en blocs avec répétitions sera mis en place pour tester l'effet de l'introduction de bandes fleuries par rapport à des zones témoins.

Le choix des espèces de fleurs à installer doit encore faire l'objet d'une réflexion, qui concernera les espèces classiquement choisies dans ces expérimentations : phacélie, bourrache, soucis, sarrasin… Ce choix tiendra compte des potentialités de développement sous climat méditerranéen, de la date de floraison et bien sûr de la disponibilité en graines…

Il est à noter, même si cela n'est pas envisageable dans le cadre de notre étude car à trop petite échelle, que certaines espèces à haute valeur ajoutée finale, comme le soucis (Calendula), peuvent en plus faire l'objet d'une valorisation commerciale, ne serait-ce qu'au travers de la récolte de leurs graines puisque les fleurs auront été laissées en place pour attirer et nourrir les auxiliaires.



Juillet-août 2005 : traitement des données et rédaction du mémoire

Septembre 2005 : soutenance du mémoire.

Maître de stage :

Christian DUPRAZ



Collaborations avec d’autres équipes

Une collaboration est envisageable via Manuel Plantegenest (ENSA Rennes - UMR Bio3P) ou Armelle Cœur d'Acier (INRA-ENSA Montpellier – CBGP) pour l'identification de pucerons se trouvant hors des bandes de blé.



Lieu du stage et encadrement terrain

Partie terrain : Restinclières (34)

Fabien Liagre

AGROOF

liagre@ensam.inra.fr
Partie Laboratoire : ENSAM –INRA (34)

Christian Dupraz


Coordinateur du programme européen SAFE (Silvoarable Agroforestry For Europe)
INRA, Unité SYSTEM (Systèmes de Culture Tropicaux et Méditerranéens)
Equipe d'Agroforesterie, Bâtiment 27, 2, Place Viala, 34060 MONTPELLIER Cedex 1, FRANCE
Tél : (33) (0) 4 99 61 23 39; Fax : (33) (0) 4 67 52 21 16; email : Dupraz@ensam.inra.fr

Yüklə 11,74 Kb.

Dostları ilə paylaş:




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2022
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə