Contexte objectifs de l’atelier les resultats attendus deroulement methodologie



Yüklə 209,42 Kb.
səhifə1/4
tarix31.10.2017
ölçüsü209,42 Kb.
  1   2   3   4

RAPPORT DE L’ATELIER DE CONCEPTION DE SPOT RADIO POUR LA CU EN MILDA

PLAN

  1. CONTEXTE

  2. OBJECTIFS DE L’ATELIER

  3. LES RESULTATS ATTENDUS

  4. DEROULEMENT

  5. METHODOLOGIE

  6. ANNEXES



  1. CONTEXTE

Le Ministère de la Santé et de la Prévention, a décidé avec l’appui de ses partenaires de se focaliser sur l’objectif d’atteindre la couverture universelle en moustiquaires imprégnées dans la majorité des régions du Sénégal avant la fin de l’année 2010. Elle vise la couverture de 100% des lieux de couchage en MILDA et la sensibilisation de la population sur les avantages de la prévention du paludisme, avec un accent particulier sur l’intérêt de l’utilisation des MILDA par toute la population. A cet effet, plusieurs réunions de concertation ont été organisées avec les partenaires et un plan d’action adopté avec des objectifs, des stratégies et un ensemble d’activités à mettre en œuvre. Cette nouvelle stratégie de distribution a été mise en œuvre dans les régions des Tambacounda, Kédougou, Sedhiou, et Kolda (UC Phase I) entre mai et octobre 2010. La radio locale a joué un rôle extrêmement important pour conscientiser la communauté sur la nouvelle stratégie pour la Couverture Universelle (CU) en MILDA surtout pour assurer que tous les membres de la famille dorment sous une moustiquaire MILDA toute l'année et durant toutes les nuits.
Une étude rapide pour explorer l'efficacité de la communication de la Phase 1 a été faite en Septembre 2010 avec l’appui de NetWorks pour préparer la Phase 2. Il ressort de cette étude que la communication a favorisée un engouement réel de la population et une bonne compréhension de l’utilité de la MILDA. Néanmoins, on a noté dans certains districts que les messages diffusés sur les moustiquaires MILDA n’étaient pas harmonisés et étaient parfois mal compris. Le développement des spots radio spécifiques à la CU et une meilleure orientation des journalistes et communicateurs locaux ont été parmi les recommandations phares de cette étude.

vec NetWorks et les autres partenaires, a convié les acteurs de la de la communication de la santé et des radios dans les régions médicales de Kaolack et de Kaffrine à l’atelier national de conception de spots radio pour la couverture universelle en MILDA.

Cet atelier tenu à Dakar du 17 au 23 décembre 2010 avait pour objectifs :


  • Orienter les animateurs de radio et les responsable EPS des régions sur la stratégie de la couverture universelle au Sénégal.

  • Concevoir 5 spots radio spécifiques à la CU/MILDA

  • Adopter une identité musicale sur les « 3 Toutes pour la CU

  • Elaborer un plan de conception et diffusion des spots à l’échelle du district




  1. LES RESULTATS ETTENDUS

  • Les animateurs de radio et les responsable EPS des régions sont orientés sur la stratégie de la couverture universelle au Sénégal.

  • 5 spots radio spécifiques à la CU/MILDA sont conçus

  • Une identité musicale sur les « 3 Toutes » pour la CU est adoptée

  • Un plan de diffusion des spots à l’échelle du district est élaboré




  1. METHODOLOGIE

  • Durée de l’atelier six jours

  • Lieu : salle de conférence NetWorks à Dakar

  • Dates de l’atelier : du 17 au 22 décembre 2010

  • Financement : NetWorks

  • Méthodes : Exposés suivis de discussions, travaux de groupe, plénière, pré-test

Matériel pédagogique utilisé

  • Trois ordinateurs portables

  • Un vidéo projecteur

  • Trois tableaux flips-Sharpe

  • 5 rouleaux de papier flips-Sharpe

  • Des compacts discs

  • Trois booms box pour le pré-test

  • Des fournitures de bureau pour les participants

  • Des supports pédagogiques (copies des présentations, documents de référence cartes conseil etc.)

Les participants (voir liste des participants)

  1. DEROULEMENT

Journée du 17 décembre 2010

Au premier jour de l’atelier, vendredi 17 décembre 2010, après l’ouverture, la représentante du PNLP en souhaitant la bienvenu aux participants, a précisé le but de cet atelier les orientations stratégiques du programme qui tournent autour de la prise en charge.

Elle a mis un accent particulier sur l’importance qui est accordée à ce séminaire, qui dit elle va beaucoup contribuer à la réussite de la deuxième phase de la couverture universelle en MILDA dans les deux régions citées plus haut. Et pour terminer elle a exhorté tous les participants à se donner pleinement pour l’atteinte des objectifs fixés avant de donner la parole à la coordonnatrice du projet NetWorks. Cette dernière a remercié les participants en précisant le choix porté sur eux et a ensuite corroboré les propos de son prédécesseur. Elle a aussi demandé à chacun des participants de se faire violence pour une bonne réussite de l‘atelier.

A la suite de cela, le comptable de NetWorks, a intervenu pour annoncer le contrat et les modalités administratives. Puis s’en est suivie la présentation individuelle des participants avant le démarrage de la première communication.

Tout cela dans un cadre idéale de travail avec une salle de restauration eu rez-de-chaussée pour la réalisation de produits de qualité.

A 9 heures 45 minutes, démarre la première présentation. Elle est produite par le conseillé technique du projet NetWorks. Son exposé a porté sur les aspects généraux de la couverture universelle en MILDA. Une plénière s’est tenue à la fin de sa présentation. Plusieurs intervenants sont notés avec beaucoup de contributions et des clarifications portant sur la nouvelle stratégie de mobilisation communautaire.

A 10 heures 15 la pause est observée, à la reprise à 10 heures 45 minutes une deuxième présentation avec comme thème l’importance de la radio dans la santé publique est dirigée par le consultant commis par le projet Networks pour animer l’atelier de conception de spot radio pour la couverture universelle en MILDA. Cette présentation a aussi suscité beaucoup de débats. Permettant ainsi de passer directement aux travaux de groupe. Ainsi la méthodologie active et participative utilisée pour le séminaire/atelier avec des apports pour la conception de supports des spots radio.

Les participants ont formé 3 groupes de travail, pour traiter chacun les trois questions suivantes :



Quel rôle doit jouer la radio dans le sante publique ?

-Quels sont les exemples bien réussis de l’utilisation de la radio dans le sante publique ?

-Quels sont les impasses ou les obstacles pour la réussite de l’utilisation de la radio dans le sante publique ?

Après la présentation des travaux à 12 heures, une plénière est organisée pour discuter des productions réalisée par chaque groupe et la synthèse suivante est faite :



Quel rôle doit jouer la radio dans le sante publique ?

  • Crédibiliser les messages véhiculés à travers la communauté

  • Informer, éduquer et sensibiliser les populations sur les programmes de sante

  • Susciter la demande des services de sante et les produits de sante

  • Renforcer les messages et consolider les acquis

  • Informer sur les situations d’urgence (épidémies etc.) et sur les mesures préventives

  • Permettre de recueillir les avis des populations sur les services et produits offerts

  • Contribuer a l’adoption de bons comportements des populations

  • Faire adhérer les populations aux différents programmes de sante

  • Promouvoir l’adoption de comportement favorables a la sante

  • Sensibiliser les populations sur les comportements a risque

  • Créer un cadre d’échange et de partage entre les différents acteurs sur les politiques de sante

Quels sont les exemples bien réussis de l’utilisation de la radio dans le sante publique ?

  • Campagne des masses (JNV, Polio, Rougeole, JLS),

  • Mobilisation sociale, Paludisme, plans ABCD/P15, SIDA, PNT, CU MILDA

  • Emission sante dans les radios

  • Diminution du cholera pour les grands rassemblements religieux (Magal de Touba)

  • Contribuer à stopper la pandémie du VIH entre autres

  • Amélioration de du taux d’utilisation des services de sante de la reproduction

  • Diffusion de témoignages des parents jadis réticents a la vaccination contre le Poli

  • Déclaration de guides religieux sur le lavage des mains a travers les radios pour lutter le cholera (Diourbel, Thiès et Kaolack)

Quels sont les impasses ou les obstacles pour la réussite de l’utilisation de la radio dans le sante publique ?

  • Mauvais choix du temps de diffusion

  • Insuffisance dans la coordination entre les agents de santé et ceux de la radio

  • Indisponibilité des techniciens de santé pour animer les émissions radio

  • Messages non adaptes par rapport aux besoins ou attentes des populations

  • Insuffisance de la couverture des radios dans certaines zones

  • Barriere linguistique (non utilisation de toutes les langues utilisation des termes techniques)

  • Manque de formation de certains animateurs et/ou agents de radio entrant parfois la non maitrise du thème

  • Couts élevés des prestations au niveau des radios

La pause déjeuner est observée à 13 heures 30 minutes. A 14 heures 30 minutes les activités ont repris et de nouveau le consultant fait une autre communication sur le rôle de la radio pour la réussite de couverture universelle au Sénégal.

A 15 heures c’est au responsable EPS du district de Tambacounda de faire sa présentation portant sur le thème « au-delà des spots, d’autres formats radio ». Cette communication met l’accent sur la complémentarité des formats radio et de la manière de les présenter.

A la fin cette présentation, les travaux de groupe ont repris avec toujours les 3 groupes pour traiter les questions suivantes :

-Quels sont les avantages et les inconvénients de format différent de la radio ?

-Comment choisir un format ou les formats de radio ?

-Quels sont les avantages et les inconvénients l’utilisation de la radio nationale par rapport à la radio locale ?

De 16 heures 30 minutes à 17 heures, la plénière est organisée avec comme résultats :



Quels sont les avantages et les inconvénients de format différent de la radio ?

Formats

Avantages

Inconvénients

Spots publicitaires

Compréhension rapide

Moins chers, plus conçu, plus précis

Plusieurs passages en plusieurs langues


Contenu peu développé

Interviews

Contenu plus développé crédibilité du message

Permet d’acquérir une diversité d’expérience

financièrement accessible


Langage trop technique
Demande plus de temps d’écoute

Jeux concours

Participation actives des populations

Recherche d’information

Augmente l’audience de la radio

Feed-back immédiate

Permet d’évaluer la zone de couverture de et la cible


Motivation liée aux cadeaux

Demande plus de moyens financier



Point de presse

Touché plusieurs organes de presses, large diffusion et même niveau d’information

Disproportion du traitement de l’information

Emissions radio

Instance de partage

Possibilité de développer le thème

Présence de personnes ressources

Possibilité d’atteindre plusieurs cibles



Capacité d’écoute réduite par rapport a la durée de l’émission



Comment choisir un format ou les formats de radio ?

Pour choisir un ou des formats radio il faut tenir compte :



  • De la cible

  • Des moyens (humains matériels etc.)

  • Du contenu

  • De sa pertinence

  • Du milieu (social, environnement, du contexte)

  • Du produit (services de sante)

  • Des objectifs visés

Quels sont les avantages et les inconvénients l’utilisation de la radio nationale par rapport à la radio locale ?


Radios

Avantages

inconvénients

Nationale

Large couverture

Synchronisation des messages

Crédibilité de l’information


La population ne s’identifie pas à l’animateur

Ne tient pas compte de la spécificité de la zone (langues et heures)

Couts plus chers

Problème d’accessibilité

Lourdeur des procédures administratives


Locales

Accessibilité

Proximité

Moins de barrières linguistiques


Couverture limitée

Moyens logistiques limites



La journée a pris fin après la plénière suite à une évaluation écrite et individuelle de tous les participants pour cette première journée.

Journée du 18 décembre 2010

La deuxième journée, du samedi 18 décembre 2010, a démarré par la lecture du compte rendu de la première journée les évaluations faite par les participants sur la plan de l’organisation du séminaire, sur le plan pédagogique et surtout recueillir les différentes impressions.

Après cette séance, le consultant a annoncé les termes de référence des 3 groupes de travail permettant ainsi un retour aux travaux de groupe et de se familiariser avec les cartes conseil.

A la fin de cet activité, une présentation sur le plan de communication de la couverture universelle en MILDA et les messages clés, communément appelé les « 3 Toutes » est faite par la coordonnatrice du projet NetWorks. Elle a adoptée ne démarche participative en donnant la parole à plusieurs intervenants. Ces derniers ont beaucoup insisté sur l’importance des messages clés et l’intérêt qu’il faut donner aux « 3Toutes » et aux quatre axes de communication. Ces messages aideront les populations à utiliser correctement leurs moustiquaires MILDA réduisant ainsi le nombre de cas de paludisme dans la communauté. La pause café est observée à 10 heures 30 minutes.

A la reprise, à 10 heures, 45 minutes une présentation sur le plan créatif en communication pour le changement de comportement est introduite par le consultant avec une participation une bonne des séminaristes. A la fin de cette séquence, les travaux de groupe ont repris avec comme termes de référence pour les 3 groupes le développement d’un plan créatif et ceci pour le reste de la journée.

A 16 heures 30 minutes, il est organisé une séance de mise à niveau à l’attention de tous les groupes pour rappeler les intérêts du plan créatif et les étapes qu’ils doivent suivre pour être en mesure de concevoir un spot. Cette deuxième journée a pris fin avec l’évaluation quotidienne des participants et que la séance est levée à 17 heures 15 minutes.



NB : Dimanche 19 décembre 2010 est une journée de repos pour tous les participants

Journée du 20 décembre 2010

La troisième journée de travail a démarré à 9 heures 20 minutes et comme pour la deuxième journée après le rappel de l’agenda du jour, la lecture du compte rendu de la deuxième journée est faite ainsi que les évaluations des participants. Le consultant énumère les points essentiels pour confectionner un spot radio et le cananva suivant est proposé :



  • Plan créatif

  • Durée

  • Langue

  • Slogan

  • Musique

  • SFX : Effets sonores

  • Cartes conseil

  • Pré-test

En guise d’exemple, un modèle de script est lu par deux volontaires donnant ainsi un aperçu sur le contenu, la ponctuation, la durée, le ton et l’animation d’un spot.

13 heures 30 minutes la pause déjeuner est observée et les travaux de groupe reprendront à 14 heures 25 minutes.

A 16 heures 30 minutes une mise en commun est organisée pour évaluer le niveau d’exécution de chaque groupe. En rappel les trois groupes ont eu comme thème :

Thème de group 1 : L’utilisation régulièrement de la Moustiquaire MILDA (les 3 Toutes)

Thème de group 2 : Comment utiliser la moustiquaire MILDA 

Thème de group 3 : L’entretien de la Moustiquaire MILDA

Après les présentations, le consultant a insister sur le fait que chaque produit c'est-à-dire le spot radio doit respecter le processus des plans créatifs en tenant compte de l’environnement du milieu. Seuls les deux premiers groupe ont présenté et le troisième est programmé pour la quatrième journée. La séance est levée à 17 heures 30 minutes avec toujours l’évaluation quotidienne des participants.



Journée du 21 décembre 2010

C’est à 9 heures 30 minutes que démarre la quatrième journée de travail par une lecture des évaluations des participants et le consultant prépare les groupes pour les enregistrements des spots. Alors le groupe 1 doit faire son enregistrements au studio Dak’Cor et les deux autres enregistrent leurs productions sur place avec l’aide des techniciens radio participants.

A 13 heures 30 minutes, la pause déjeuner est observée. A 14 heures 45 minutes, les trois groupes se réunissent pour discuter sur les différentes productions et préparer les pré-tests.

Une mise à niveau est faite le consultant sur :



  • Choix de la cible

  • Les attentes

  • Matériel pour pré-tester

  • L’importance de pré-tester plusieurs fois

A la suite de cela, des recommandations de taille sont dégagées :

  • Faire un commentaire en tenant compte des réponses

  • Bien tenir compte des conseils et des opinions des gens.

  • Chercher au fond l’opinion de chaque participant surtout leurs suggestions.

Cela va permettre de changer certains éléments à la suite des pré-tests.

A 17 heures 25 minutes, après l’évaluation des participants la séance est levée.



Journée du 22 décembre 2010

Cette cinquième journée est la suite des travaux de la quatrième journée, c'est-à-dire finaliser l’enregistrement des spots en wolof et en français. En plus de cela les termes de références et le questionnaire pour le pré-test sont partagés avec les participants. Les techniciens de radio venus des régions de Kaolack et Kaffrine ont permis de faire des enregistrements dans les locaux de NetWorks et de graver les compact discs pour le pré-test.

A 13 heures la pause déjeuner est observée et à 14 heures 15 minutes tous les participants ont pris la destination du centre de santé Philippe M. Senghor où des groupes d’hommes et de femmes retenus sont déjà sur place pour le pré-test.

Alors une fois sur les lieux chaque groupe de travail s’est divisé en deux sous groupes. Pendant que l’un pré-test les cartes conseil avec les femmes, l’autre pré-test les spots avec les hommes ensuite on fait l’inverse et en ce moment tout le monde prend notes

Un accent particulier est mis les éléments suivants:


  • La qualité de la musique

  • La population s’identifie-t-elle aux annonceurs

  • La clarté, la précision et la taille des messages

  • La signification au premier vu des images

. Cette activité a permis d’apporter des corrections importantes tant sur le contenu de certains spot que sur la compréhension de certaines images des cartes conseil.

A 16 heures 45 minutes une séance de restitution est organisée pour étudier et partager les remarques, suggestions et critiques émanant du pré-test.

Cependant, étant obliger de prendre son avion ce jour même, le consultant a chaleureusement salué l’engagement et la motivation des participants favorisant donc la production des spots quasi prêts à être diffusés dans les radios. Seulement, avec l’accord des participants une rallonge d’une demi-journée est retenue pour faire ces corrections, consolider les spots et clôturer l’atelier et à18 heures 15 la séance est levée.



Journée du 23 décembre 2010

Sans le consultant, cette dernière journée a démarré à 9 heures 35 minutes. Après le rappel des corrections à apporter, les groupe se sont reconstitués autour des techniciens des radios pour reformuler certains termes afin qu’ils soient plus faciles à comprendre par la cible.

Enfin une évaluation finale de l’atelier est faite par chaque participants donnant ainsi son point de vu sur le déroulement, son contenu mais aussi par rapport à ses attentes. (Voir synthèse de l’évaluation)

L’atelier a été clôturé par la coordonnatrice du projet NetWorks après avoir renouveler ses remerciements et félicitations envers les participants. Elle a aussi demandé aux participants de consolider les acquis pour une bonne communication afin que la moustiquaire MILDA puisse être utilisée par Toute la famille, Toutes les nuits et Toute l’année.

Fait à Dakar le 4 janvier 2011

MOHAMADOU DIOP/NETWORKS




  1. ANNEXES

LISTE DES PARTICIPANTS

PRENOMS & NOM

FONCTION

PROVENANCE

Souleymane Ndoye

ass. Chasrgé de Projet

SIF/Dakar

Daouda Niane

assist. De Programme/Santé Envir

Peace Corps DKR

Mohamadou Diop

Point Focal/NetWorks

Dakar

Khadidiatou Mbodji

EPS

Dist. De Nioro

Aliou Lèye

AS EPS

Dist Birkelane

Farba Soumaré

SUD FM/KK

Kaolack

Dr Abdoulaye Wone

Croix Rouge

Dakar

Fally Sadio

Croix Rouge

Dakar

Mamadou Ibrahima Ndiaye

Laghem FM

Ndoffane

Khadidiatou Diarra

EPS DS Ndoffane

Ndoffane

Jessie Seiler

Peace Corp.Volonter

Kaolack/Kaffrine

Ousseynou Sarr

Superviseur EIPS

Guinguinéo

Joan Schubert

Directrice de projet/NetWorks

Dakar

Iain Mc Lellan

Consultant/NetWorks

Montréal

Fatou Ndiaye Diop

Préventionniste

District Kaffrine

Fatoumata Binetou K. Diop

Responsable EPS/Dist. KK

District Kaolack

Oulèye Bèye

Point Focal/PNLP

PNLP

Insa Bdadji

Point Focal/NetWorks

Dakar

Sana Ndiaye

BREIPS

Kaffrine

Marième Kane

BREIPS

Kaolack

Dr Youssoufa Lô

Conseiller Technique /NetWorks

Dakar

Sokhna Ndiaye

BREIPS

Diourbel

Ousmane Sarr

Radio Dunyaa/KK

Kaolack

Al Hassane Bâ

WALF/KK

Kaolack

Daniel Ndecky

EPS

Koungheul

Ousmane Sarr

Radio Koungheul

Koungheul

Ousseynou Ndiaye

EPS

Malen - Hodar

Pape Mamadou Ndiaye

Radio Guinguinéo

Guinguinéo

Serigne Bi Aliou Thiam

Radio ALFAYDA

Kaolack

Papa Saboye Mbaye

Resp. EPS

District/Tamba

TRAVAUX DE GROUPES

Dans les processus de la conception de spots des questions sont proposée aux participants. Trois groupes de travail sont formés et après chaque présentation, les questions lieux aux thèmes sont traitées.



Kataloq: sites -> default -> files

Yüklə 209,42 Kb.

Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə