GdR d'animation Stic Santé



Yüklə 391,22 Kb.
səhifə7/8
tarix28.10.2017
ölçüsü391,22 Kb.
1   2   3   4   5   6   7   8

2. Bilan des activités

Les responsables du thème ont jusqu’à présent travaillé essentiellement au moyen de Journées Thématiques, d’une part pour renforcer les interactions entre les diverses disciplines impliquées dans la recherche technologique, et d’autre part pour identifier les équipes nationales et former les doctorants de cette discipline.


Organisation de journées thématiques



Année 2003

L’année 2003 a été l’année européenne « Des personnes handicapées » ce qui a valu un grand nombre de manifestations grand public ou de recherche. Nous n’avons pas voulu ajouter au nombre des événements qui aurait été concurrentes ou en surnombre. Il nous a semblé plus utile de participer à des événements dont le sujet correspondait à nos thématiques. Ainsi nous avons parrainé deux actions de rencontres de chercheurs. Notre implication a eu pour effet d’imposer que ces manifestations se concentrent en un lieu commun (Institut des Jeunes Sourds, Paris) et selon trois journées consécutives. Ces deux manifestations ont rassemblées 76 participants.




  • Journée 15 octobre 2003, « Traitement du Signal et Handicap »

INJS Paris, organisée par E. Pissaloux du LRP Paris
L’objectif de cette journée a été de faire le point sur les équipes nationales qui utilisent les outils de traitement du signal en application aux systèmes d’assistance aux personnes handicapées. Cette manifestation a réuni 50 participants. Nous avons pu constater les domaines et disciplines diverses dont étaient issus les participants: des chercheurs (informatique, robotique, traitement du signal) mais également des ergothérapeutes, médecins, industriels ce qui montre bien le caractère multidisciplinaire de notre thématique. La manifestation a également été parrainée par le GDR ISIS.


  • Journées Binationales Franco-Espagnoles, 16-17 octobre 2003, « Worshop on Assistive Technology », INJS Paris, organisées par P. Gorce, Université de Toulon

La recherche française dans le domaine de l'assistance technique étant internationalement très mal connue, la représentation des chercheurs français en est très réduite. Il nous semblait que ce type de manifestation pouvait donc apporter un début d'échange avec nos collègues étrangers, participer à un meilleur dialogue et éventuellement ouvrir vers des collaborations pouvant aboutir a des dépôts de projets communs notamment au niveau européen. Ce premier essai a pris la forme d'une rencontre avec nos collègues Espagnols qui ont accepté qu'elle se tienne à Paris. Le programme de travail a consisté, au cours de deux journées, à faire le point sur l'état des travaux dans nos deux nations dans la majorité des domaines que couvre la thématique E du GDR.

Ces journées ont réuni 32 personnes dont 12 étrangers. Il faut noter que ces personnes étaient financées par leur propre organisme ce qui montre leur intérêt pour un tel échange.
Nos donnons ci-après une liste des organismes dont relèvent les participants à ces deux manifestations.

Laboratoires : LIS, LIMSI, LRP, LERSIA, LSC, LIL, LAC, LTSI, LIMSI, IEMM, LVR, TIMC, Faculté de Médecine de Grenoble Laboratoire de RMN, COSTECH, IRIT, LASC, CNAM Paris, I3D

Universités françaises : Université de Toulon, Université Lyon 1, Université de Picardie Jules Verne, Université Paul Sabatier Toulouse, Université Paris 8, Université Paris 6, Université Rennes 2

Entreprises et autres : Hôpital Henri Poincaré, Institution Nationale des Invalides, Société Française Gériatrie Gérontologie, Cité des Sciences, CHU Toulouse, Hôpital Charlefoix IVRY, IBM France /CISPH, EDF, CEA , AFM, ASCII

Universités étrangères : Université de Deusto, Université de Valladolid, Université de Zaragoza, Université de Sevilla, Université de Lleida, Université de Valencia
Année 2004


  • Journée 24 novembre, « Influence de la présence de la personne dans un système d'assistance aux personnes handicapées : acceptation et évaluation », Réunion proposée par Ph. Hoppenot & G. Pradel, LSC-FRE2494

La communauté STIC centre généralement ses travaux sur la machine. On retrouve des travaux traitant de l'interface homme-machine et parfois plus généralement de la coopération homme-machine mais l'objectif reste souvent la recherche de l'automatisation totale ou partielle d'une tâche (industrielle, aide à la conduite automobile…).

L'assistance aux personnes handicapées est d'une tout autre nature. La performance recherchée ne se situe pas au niveau de la tâche mais de la satisfaction de la personne handicapée. Deux aspects sont déterminants.


  • Le premier aspect relève de l’acceptation du système d'assistance par la personne pour qu'elle ait envie de l'utiliser. Quels sont les mécanismes cognitifs qui président à cette acceptation ? Quels sont les besoins des utilisateurs et les spécifications des aides techniques associées au regard de cette notion d'acceptation ? Ces questions seront abordées dans la matinée avec un exposé d'ouverture sur la notion d'acceptation et des interventions sur les besoins et spécifications des aides techniques associées dans divers domaines.

  • Le second aspect est l'évaluation de l'assistance, en termes techniques bien sûr, mais aussi en tenant compte de la satisfaction des utilisateurs. Quelles sont les techniques d'évaluation ? Comment sont-elles utilisées dans le développement des systèmes d'assistance ? L'après-midi débutera par un exposé général sur les objectifs et techniques d'évaluation suivi par des présentations d'aides techniques en cours de développement en insistant sur l'évaluation mise en place.


Année 2005


  • Journée du 10 mars 2005, « Espace et sa perception : application à la conception des aides technologiques aux déplacements de déficients visuels », , Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris, organisée par Edwige Pissaloux du LRP, Paris

Deux concepts ont présidé à l’organisation scientifique de cette journée : l’espace et sa perception. Ces deux concepts sont assez mal définis bien qu’ils soient à la base de nos interactions avec l’environnement. Durant cette journée, nous avons tenté d’apporter quelques éléments de réponse aux questions suivantes, qui sous-tendent les deux concepts



  • Qu’est-ce que l’espace ?

  • Comment percevoir/expérimenter l’espace (sa géométrie, sa topologie) à l’aide des sens (avec ou sans vision) ?

  • Quels sont les référentiels internes du codage de l’information relative à (la représentation de) l’espace ?

  • Quels sont les mécanismes neurocognitifs de base mis en jeu lors de l’exploration visuelle de l’espace ?

  • Comment peut-on intégrer l’information multi-sensorielle et sur l’espace dans un outil de navigation pour les déficients visuels/aveugles ?

L’expérimentation de l’espace à travers des circuits sensori-moteurs peut être directe ou non, par la médiation d’un outil de substitution ou de suppléance perceptive. La médiation d’un outil offre, aux personnes handicapées, de nouveaux espaces d’action et de perception. Les outils d’interaction avec l’espace jouent un rôle fondamental dans notre perception de celui-ci : ils l’échantillonnent, le quantifient et déterminent/conditionnent notre comportement. Aussi, la conception de nouveaux outils pour les déficients doit identifier précisément quel type d’interaction « homme-environnement » est visé. La compréhension de ces principes à tous les niveaux, neurophysiologique, psychologique et physique, est nécessaire. Ces principes doivent présider à la conception des outils et des protocoles de leur évaluation.


Cette journée, à laquelle 24 personnes se sont inscrites, a été fortement bouleversée par des mouvements sociaux. Malgré cela 18 personnes ont réussi à rejoindre le groupe pour participer et intervenir.
Laboratoires : LASC, INSERM U534, INSERM U371, LRP, CNAM

Universités françaises : Université de Metz, Université de Lyon 2, Université de Lyon 1, CNAM, Paris VI, Université de Rouen

Entreprises et autres : INSERM, Hôtel Dieu Paris, INRETS, ESSILOR, CEA


  • Journée 17 novembre 2005, « Méthodes et dispositifs biomédicaux d’entraînement, d'évaluation et de rééducation », Pitié-Salpêtrière Paris ,91 bd de l'Hôpital, Paris organisé par Lissan Afilal, Kevin Guelton (CReSTIC-Reims), Antonio Pinti (LAMIH-Valenciennes)

Cette journée fut l'occasion, au niveau national, de faire le point sur l'avancée des travaux réalisés par différentes équipes travaillant dans les domaines de l'entraînement, l'évaluation et la rééducation. Elle a permis de dégager des perspectives de recherches fédératrices pour les différents participants. La journée a permis de réunir cette communauté qui devant l’intérêt des échanges a senti le besoin de réitérer cette réunion sur un thème centré sur les méthodologies d’évaluation de la rééducation. Il est proposé que cette prochaine réunion se tiendrait dans le cadre de l’Hôpital Henri Poincaré de Garches afin de se rapprocher des acteurs médicaux. Des réflexions sur une action spécifique qui pourrait être menée dans ce domaine est également envisagée.


Cette journée a réuni 21 personnes. La liste qui suit dénombre les participants en fonction de leur organisme d’origine.

Laboratoires : LASC, LSC, CreStic, LAMIH, LIRMM, Cran, LIRIS, Cran, Erit, LPBEM

Universités françaises : Université de Metz, Université de Reims, Université d’Evry, Université de Valenciennes, Université Rennes 2, Université de Nancy,Université Paris 8, Université de Montpellier, Université de Dijon, Université de Versailles Saint Quentin, Université de Genève

Entreprises et autres : Hôpital de Garches
Année 2006


  • Journée du 12 janvier 2006, « Des troubles grapho-moteurs du mouvement aux outils de communication, CHU Pitié-Salpêtrière, Bâtiment, 91, boulevard de l'Hôpital, Paris, organisée par Nadine Vigouroux, IRIT, UMR CNRS 5505Toulouse.

L’objectif de cette journée était d’identifier :




  • Les besoins en matière de système de suppléance liés à la dégénérescence musculaire ;

  • Les besoins des cliniciens en matière Assistive Augmentative Communication (AAC) ;

  • L’état des lieux en matière de disponibilités d'AAC en France tant du point de vue des méthodes de conception que des prototypes de recherche ou d'industriel ;

  • Les problématiques de recherche que se pose la communauté française en termes d’optimisation, d’ergonomie et d’usages de ces systèmes.

L’organisation de la journée structuré en quatre parties (Démarches et méthodologies de conception ; Apport de la linguistique aux AAC ; systèmes de prédiction ; retour d’expériences et synergie entre acteurs) a fait ressortir :




  • La nécessité de cadres d’observation de l'utilisabilité et de l’évaluation (corpus, protocole, modélisation de l'apprentissage, etc.) des AAC pour mesurer les performances de communication de sujets souffrant de troubles moteurs périphériques ;

  • La question de l’adaptativité des AAC aux besoins évolutifs des sujets ;

  • La bonne « utilisation » des systèmes de prédiction qui entraîne actuellement des changements permanents d’activité cognitive (lecture, écriture) est à améliorer en travaillant sur la présentation des mots dans le texte directement comme l'écriture intuitive, ou en «dynamisant » le clavier lui-même.

36 personnes ont participé à cette journée. Nous soulignerons la participation de nombreux ergothérapeutes, de psychomotriciens et de trois grandes (AFM, ALIS, APF).


La définition d’une Action Spécifique (AS) sur la question de l’adaptativité et de l’évaluation des ACC est en cours d’élaboration avec les principaux équipes françaises de recherche (chercheurs en STIC, SHS et SDV, cliniciens, sujets, représentants d’association, etc.) fin 2006 ou premier semestre 2007.
Laboratoires : LASC, LAGIS, LI, VALORIA, IRIT, ENST de Bretagne, LISI, UPMC, LSC, LRP

Universités françaises : Université Evry, Université de Lille, Université de Toulouse III, Université Paris V, Université de Bretagne Sud, Université François-Rabelais de Tours.

Entreprise européenne : AssistiveWare (Pays Bas)

Associations de personnes handicapées : AFM, ALIS, APF

Centres de rééducation : SESSAD, PFNT

Autres : ingénieurs, doctorants, psychomotriciens, ergonomes, ergothérapeutes



  • Journée du 12 avril 2006, « Les Simulateurs médicaux pour l’apprentissage du geste » INSA de Lyon au département Génie électrique organisé par Tanneguy Redarce (LAI)

Cette journée a été proposée par une communauté dont les intérêts scientifiques se recoupent avec ceux du thème E sur de nombreux plans. De manière plus générale, la thématique, transversale,  présente un intérêt général pour l’ensemble des membres  du GDR. Les techniques chirurgicales évoluent constamment et nécessitent une maîtrise rapide des nouvelles technologies (laser, échographie, cœlioscopie et endoscopie). À l’inverse, les pratiques pédagogiques n’ont jamais été remises en cause et n'ont pas bénéficié des nouvelles technologies. La formation classique auprès du patient pose des problèmes éthiques (exposition de celui-ci à des risques liés à l’enseignement), voir médico-légaux.

L’acquisition de simulateurs interactifs prenants en compte des spécificités propres aux techniques de la réalité virtuelle (rendu visuel, haptique, tactile ou sonore) correspond à une demande de plus en plus forte de la part du personnel médical (chirurgiens, infirmiers …). Leur besoin est de pouvoir mettre en pratique leurs connaissances théoriques sans mettre en danger la santé du malade. Une interface haptique «réaliste» couplé à une simulation ‘’temps réel’’ avec des modèles biomécaniques «réalistes» permet un entraînement sans stress et un apprentissage du geste opératoire accéléré. Un autre intérêt tout aussi fondamental est la planification pré-opératoire en réinitialisant les modèles en fonction des données cliniques du patient étudié. L’utilisation de simulateurs d’instruments médicaux apparaît donc comme une solution prometteuse pour la formation instrumentale d’un praticien et l’évaluation de ses compétences. Cette journée avait deux objectifs :


  • Essayer de faire le point sur l’état de la recherche dans le domaine des simulateurs médicaux ;

  • Réfléchir sur l’opportunité de créer un nouveau thème dans le GDR.

22 participants à cette journée



Laboratoires : TIMC, ESIA, LISSI, LTSI, IRISA-Rennes, LAI, CLIPS-Imag, LVR, LAIMAN, U703, LIRIS, LASC

Universités françaises : Grenoble, Annecy, Paris XII, Lyon, Orléans, Rennes, Metz, Lille

Entreprises et autres : HCL, Hôpital Croix Rousse,CHR Lille
Deux autres journées sont prévues d’ici fin 2006 :


  • Journée du 20 octobre2006, : :« Autisme : la contribution des STIC » organisée Gibert Pradel (IBISC-LSC), Pascal Estraillier (L3i)à l’hôpital de la Pitié-Salpétrère, Paris.




  • Journée du 27 novembre 2006 : « Interface Cerveau-Machine » organisée par Jean-Denis Muller(CEA-LIST) et François Cabestaing (I3D)


Yüklə 391,22 Kb.

Dostları ilə paylaş:
1   2   3   4   5   6   7   8




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə