Pré-projet de reconstruction des maisons détuites lors du Tsunami du 26/12/04



Yüklə 0,65 Mb.
səhifə15/25
tarix31.10.2017
ölçüsü0,65 Mb.
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   25

22.2Construction de la citerne


Il est conseillé de construire la citerne en béton, car ce dernier permet de neutraliser l'acidité naturelle de l'eau de pluie. Une eau acide corrode les canalisations métalliques! Dans tous les cas, éviter les citernes en plastique ou en métal. La citerne pourra être préfabriquée (volume de 1,5 à 15 m3) ou construite sur place par coffrage. La citerne sera autant que possible divisée en deux compartiments, le plus petit (10 à 20% du volume total) servant de décanteur avant déversement dans le grand compartiment. Le groupe hydrophore puisera l'eau dans le fond du grand compartiment. La citerne devra être munie d'une ouverture suffisamment grande pour permettre d'y pénétrer (trou d'homme/chambre de visite). Un trop plein doit permettre d'évacuer l'eau excédentaire.

22.3Où placer la citerne ?


Placer de préférence la citerne à côté de la maison, à 3 mètres des fondations ou dans une cave en veillant à la stabilité de l'édifice.

22.4Les accessoires de la citerne

22.4.1Le groupe hydrophore (pompe)


Le groupe hydrophore pompe l'eau hors de la citerne et l'envoie dans les canalisations. Cette pompe est munie d'un réservoir tampon (20 à 300 litres). Dès que le réservoir est vide, la pompe se met en marche. La puissance nécessaire pour la pompe (de 0,45 à 2,25 kW) dépendra de l'utilisation nécessaire. La pompe devra être placée à l'abri du gel. Attention, aucun raccordement direct avec l'eau de distribution n'est admis.

22.4.2Les filtres


On place un filtre dit primaire avant l'entrée de l'eau dans la citerne afin d'éviter que des feuilles ou de petits animaux tels que rats, souris, grenouilles, ne tombent dans la citerne. A la sortie du groupe hydrophore, on placera un filtre d'au moins 20 micromètres pour retenir les particules fines. Attention, il faut veiller à nettoyer régulièrement les filtres.

22.4.3L'aérateur


Une aération de l'eau, à l'aide d'un compresseur d'air pour étang, évite les éventuels problèmes d'odeurs de la citerne! L'aération empêche la dégradation anaérobie de la matière organique.

22.5Entretien et difficultés


L'intérieur de la citerne doit être nu, sans recouvrement imperméabilisant. Le revêtement en ciment a une durée de vie de plusieurs dizaines d'années. Idéalement, la citerne sera vidangée et nettoyée chaque année ou à tout le moins tout les 3 ou 4 ans. Les gouttières seront nettoyées régulièrement afin de parer à l'accumulation de feuilles ou de boue. La vidange consiste à pomper ou à laisser s'écouler l'eau par le robinet et, si nécessaire, à faire aspirer le fond vaseux par un camion-citerne de vidange. Surtout, ne pas désinfecter, c'est inutile et dangereux pour la qualité de l'eau. Le(s) filtre(s) primaire(s) devra(ont) être lavé(s) très régulièrement. Au cas où l'eau dégagerait une mauvaise odeur, vérifier les filtres primaires, nettoyer les corniches, aérer l'eau dans la citerne.

22.5.1Coût


Le placement d'une citerne d'eau de pluie peut coûter de 250 à 1250 €. Le groupe hydrophore coûte de 100 à 600 € selon sa puissance et sa qualité. Le filtre de 20 micromètres revient à 750 €. L'amortissement de cet investissement se compte tant sur l'économie d'eau de distribution que sur l'économie éventuelle d'adoucisseur, de détergents et savons, l'augmentation de la longévité des appareils dotés d'une résistance chauffante (diminution de l'entartrage).

22.6Potabilisation de l’eau de pluie


L'eau de pluie, faiblement minéralisée, se prête à la potabilisation. Pour y arriver, il faut utiliser un filtre soit à osmose inverse soit en céramique. L'eau ainsi obtenue sera potable mais pas au sens de la législation. Si vous décidez d'acquérir un système de potabilisation, renseignez-vous de façon approfondie sur les produits commercialisés et leurs conditions d'utilisation, la qualité peut varier.

22.7Pour être indépendant de l’eau de distribution ?


Il faut plus de 60 m2 de surface de toit par personne pour pouvoir prétendre se passer totalement de l'eau de distribution. Voir aussi la fiche-conseil N°73: "Pourquoi une citerne d'eau de pluie?" Pour plus d'informations, appelez la permanence téléphonique du Réseau: 071/300 301 pendant les heures de bureau.

22.8Plus d’information

Les Amis de la Terre-Belgique, Place de la Vingeanne à 5100 Dave (Namur).

Permanences: lundi et mardi de 9h à 16h; jeudi de 9h à 18h, Tél.: 081 40 14 78 | Fax: 081 40 23 54
Site Internet: http://www.amisdelaterre.be

Réseau Eco-consommation, Boulevard de Fontaine, 27 à 6000 Charleroi, tél.: 071/300.301 (de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30), fax: au 071/654.879, e-mail: info@ecoconso.be



Annexe : constructions de feuillées provisoires

(en attendant la construction de la maison définitive).

En attendant la reconstruction dans la maison, les habitants seront logés sous des tentes (si c’est possible), sinon sous des bâches plastiques ou sous du film plastique pour serre (peu coûteux), soutenu par des mâts en bois, de 2,5 m (au bout arrondi d’un côté, aiguisé comme un pieux de l’autre). Et on leur construit des feuillées (WC provisoires).

Les feuillées :
Elles doivent être a) faciles à désinfecter, b) éclairées la nuit, c) à l'abri des regards, d) protégées de la pluie.
Ecran (fig. 18).
Un mur de toile de jute M est tendu sur six bâtons suivant le plan schématique ci-contre. Un toit T fait d'un carré de toile de tente abrite de la pluie. Une lanterne en veilleuse y est suspendue du soir au matin.

Un petit abri A doit contenir, à proximité, les ustensiles et ingrédients de nettoyage et de désinfection. Il est aussi excellent de prévoir un lavabo à proximité.


Agencements de la tranchée :

Modèle 1 (fig. 19).


Elle doit être étroite et profonde (la plus profonde possible). On réduira encore sa largeur par un système de quatre planches clouées ensemble et tenues

par des piquets.

Ainsi, les parois de la tranchée ne s'ébouleront pas ; en outre, le tout pourra être lavé au savon et brossé chaque jour. On arrose ensuite de crésyl étendu d'eau.

Mettre une pelle à portée de la main pour jeter un peu de terre dans la tranchée après usage.


Modèle II (fig. 20).

1) Fixer un dossier D à deux solides piquets P enfoncés très profondément et obliquement.

2) Poser sur deux traverses T un siège S maintenu à la hauteur voulue par deux piquets de retenue R.

Le siège sera un morceau de grume refendue, soigneusement arrondi et bien débarrassé de son écorce. Il est indispensable que ce siège soit amovible pour être lavé chaque jour.


Extrait du livre : Mains Habiles, Albert Boekholt, Presses d’Iles de France, 86 rue Bonaparte, 75006 PARIS, ~1950 (et La « Vie active », 20 rue Guersant, 75017 PARIS).



Yüklə 0,65 Mb.

Dostları ilə paylaş:
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   25




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə