Pré-projet de reconstruction des maisons détuites lors du Tsunami du 26/12/04


Syflex : système de coffrage flexible



Yüklə 0,65 Mb.
səhifə21/25
tarix31.10.2017
ölçüsü0,65 Mb.
1   ...   17   18   19   20   21   22   23   24   25

32Syflex : système de coffrage flexible



Syflex est un coffrage flexible qui permet de réaliser simplement des rectilignes, des arcs ou des angles directement sur le chantier. Il est particulièrement performant pour le coffrage de chapes, de bordures de terrassement et de marches. Syflex est un coffrage original en polyéthylène (très léger).

Il se présente sous la forme de profils de hauteurs 10, 15, 20, 25 et 30 cm qui sont livrés en par longueurs de 5m.



Les joints finaux permettent la connexion des profils et l’extension infinie du coffrage. Le système de fixation excentré est utilisé pour connecter solidement les profils dans la hauteur et pour ancrer le coffrage dans le sol.




Syflex le Profilé



Syflex joint de connexion



Syflex système excentré





Syflex barres de soutien




Syflex mise en place du système excentré






Syflex montage d'angle



Syflex point de tension



Syflex jonction de coffrage



Fondations maison avec Syflex

Source : http://www.btponet.com.tn/html/nouveautes/btinnovation/syflex.html  


Note : A comparer avec le système du coffrage en polystyrène expansé CLX Conception au chapitre suivant. Si ce système pouvait être peu coûteux pour l’Inde, il pourrait être intéressant là-bas.

33Maisons en matériaux de récupération

Monsieur Michel ROSELL, architecte et urbaniste (ancien professeur d’architecture) propose le concept d’une maison para sismique, en matériaux de récupération à faible coût (dont il déjà réalisé plusieurs prototypes et réalisations).


Concept des maisons à bas coûts de M. Michel ROSELL :

1) murs pas éloignés, de plus de 4 m, entre eux (pour des raisons parasismiques).

2) surface de 100 m2 au sol (11 m x 11 m).

3) une ossature bois, rempli de matériaux de récupération (en bois de palettes, en déchets de parquets et de toutes sortes, pour les murs, qu'on remplit ensuite de toutes sortes de déchets : déchets,fane de tournesol, de maïs, bagasse de canne à sucre, papiers, cartons, paille compressée, fougère, de chanvre, pierres …).

4) une salle à manger polyvalente (pouvant servir de salon, salle de réunion ...), une cuisine, 4 chambres, un WC écologique, une salle de bain reliés à un système de bacs de phyto-épuration par des plantes (situé à l’extérieur de la maison), un patio central avec jardin intérieur, avec un accès sur la terrasse (ou une toiture prairie) où se trouvent 4 "ogives de survie" (voir au chapitre 12), des citernes de stockage d’eau (sous le patio) avec un système de potabilisation (par un filtre de 1 m³ de sable, un filtre de 1 m³ de charbon de bois et un filtre avec un lit d’argile).

5) Autour de cette maison, des petites serres obliques de 2x3m (sauf devant les portes et les fenêtres) dans lesquelles seront placés: le jardin potager fleuri, une phyto-épuration pour le traitement de l’eau, une culture de spiruline familiale de 5m², un séchoir et une cuisinière solaire.

6) dalle de la maison posée (éventuellement) sur 800 pneus usagés (ou un lit de sable sec, mais pas des remblais, pour des raisons parasismiques) et utilisation (éventuellement) de déchets ménagers triés de 10 maisons pendant 1 an pour réaliser les fondations de la maison.

7) utilisation, pour monter les murs, de palettes placées dos à dos que l’on remplit de bio matériaux que l’on pose verticalement et que l’on enduit à la truelle, ou de chevrons de bois remplis de "bio-matériaux" ou de torchis "coupe feu" (1 seau de chaux, 2 seaux de sable, 4 seaux de paille + 2 seaux d’eau). Le bois et les bio-matériaux étant traités à la chaux grise, pour éviter les parasites.

8) La toiture prairie est constituée de plusieurs couches. Plusieurs choix pour le plafond: lattes de bois, canisses, plâtre ou soliveaux apparents, au dessus un plancher constitué soit de bouscasses de Ø 5 soit de planche de coffrage etc. Au dessus du bidim, des couvertures de laine de mouton, dessus une bâche épaisse (style des camions) et dessus 5cm de terre et 5cm d’humus.

9) Autour du patio une gouttière pour récupérer l’eau de pluie.

10) un système de phytoépuration composée de bacs de 20cm de gravier de 1m x 2m ici 21m², remplies de plantes locales _ jacinthe d’eau, papyrus etc … _, qui épureront l’eau.
Les questions cruciales à analyser restent la solidité face aux cyclones, vagues des tsunamis, tremblement de terre et la durabilité des écomatériaux (on sait par exemple que les matériaux crus résistent très mal à l’eau et à l’affouillement par les vagues. On sait que les maisons les plus solides face aux cyclones restent, pour l’instant, les maisons en murs porteurs en bétons, en briques ou en acier (style « Algéco »).
M. Michel ROSELL estime le coût de cette maison en matériaux de récupération, en France, à 12000 Euros.
Plans proposés pour cette maison (voir ci-dessous) :


Plans de la maison économique de Michel Rosell @ Michel Rosell
Sources / Toutes les informations sur ces maisons :

Michel Rosell, Université d'Ecologie Appliquée et Solidaire, Le Chabian 3O7OO AIGALIERS.



http://ecosocial.free.fr/Maison1000Euros.htm

http://ecosocial.free.fr/tsunami.htm

[15] Sites sur les maisons en bottes de paille : www.lamaisonenpaille.com



http://rmosaic.tripod.com/associationregardsmosaic



Yüklə 0,65 Mb.

Dostları ilə paylaş:
1   ...   17   18   19   20   21   22   23   24   25




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə