Projet Sciences Humaines Monographie Bretagne 0



Yüklə 247,94 Kb.
səhifə1/10
tarix28.10.2017
ölçüsü247,94 Kb.
#17544
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10


Projet Sciences Humaines

Monographie

Bretagne 2.0

A l’heure de la 4G et des technologies sans-fil, quelle pertinence d’installer de la fibre optique sur le territoire ?

Sous-titre

Boris Labbe

Vincent Douillet

Alexandre Léonardi

Baptiste Le Goff

Département Informatique

3è année

2012-2013


Remerciements

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont aidés à la réalisation de cette monographie : Hélène Prigent et Simon Le Bayon pour les cours et les conseils qu’ils nous ont donnés, la bibliothèque de l’INSA de Rennes pour les formations dont nous avons bénéficié, mais également Baptiste Benoit et Jean-Yves Danio de Sade télécoms, Sylvain Dejean de l’observatoire M@rsouin et Thomas Renault du Conseil Régional de Bretagne, qui tous ont bien voulu nous accorder un peu de leur temps pour un entretien.

Un grand merci à tous.

Sommaire


Introduction 5

I. Présentation du projet 7

1. Historique du projet 7

i. Bretagne 2.0 7

ii. Bretagne Très Haut Débit 7

2. Les enjeux du projet 8

1. Le besoin du très haut débit en Bretagne 8

2. Une tradition des TIC ? 9

3. La problématique du coût 10

3. Développements envisageables 12

1. Le très haut débit en Bretagne d’ici à 2030 12

2. Les stratégies de déploiement de la fibre 12

iii. Les stratégies de déploiement de la 4G 14

II. Les acteurs de la controverse 15

A. Les opérateurs téléphoniques et FAI 15

1. Les intérêts multiples des FAI 15

2. Le positionnement des différents FAI 17

3. Développement parallèle : 4G et fibre optique 18

B. Les instances publiques 19

1. Absence de participation au déploiement de la 4G 19

2. L’implantation de la fibre en zone rurale 20

3. Attirer les entreprises en Bretagne 21

C. Les consommateurs et associations 21

1. Les coûts du très haut débit 21

2. Le besoin des consommateurs 22

3. Les organismes s’opposant à la 4G 23

III. La controverse en elle-même 25

a. Pourquoi la fibre optique ? 25

1. Un débit élevé et uniforme 25

2. Une technologie déjà déployée 26

3. Qualité et sécurité pour les entreprises 26

b. Pourquoi les technologies sans-fil ? 27

1. La flexibilité 27

2. Une couverture plus aisée 28

c. 4G ou fibre optique ? 29

1. Des besoins différents 29

2. 4G et fibre optique appelées à la cohabitation 30

Conclusion 31

Bibliographie 33

Glossaire 38

Compte-rendu d’entretiens 39

1. Bretagne 2.0 39

2. Installer la fibre plutôt que la 4G 40


43


Introduction


Bretagne 2.0, l’ambition pour une Bretagne numérique : tel est le nom du projet, initié en 2006 et renommé Bretagne Très Haut Débit depuis lors, qui devait “définir les grandes orientations du développement des technologies d’information et de communication en Bretagne”.

Ce projet prend source dans la nécessité ressentie de créer une initiative à l’échelle régionale pour pouvoir doter tout le territoire équitablement en accès à la connexion internet par fibre optique. Qu’il ne se forme pas de zones laissées pour compte qui devraient encore se contenter d’une connexion moins performante, comme cela avait été le cas avec l’apparition de l’ADSL et des “zones blanches”, des zones où l’installation de l’ADSL ne s’était pas révélée assez rentable pour les FAI (Fournisseurs d’Accès Internet) et qui par conséquent n’avaient pas pu en profiter.

Le projet Bretagne 2.0 consiste donc en un accord, passé entre la région Bretagne et les grands opérateurs qui se chargeraient d’implémenter la fibre optique sur le territoire : les FAI prennent en charge les zones les plus peuplées telles que les grandes agglomérations, tandis que les zones les moins économiquement intéressantes relèvent du domaine public. En pratique, il réunit donc l’Etat français, la région Bretagne, les communautés de communes bretonnes et France Télécom-Orange.

Pourtant, à l’heure actuelle, où les technologies sans fil de type 4G commencent à faire leur apparition, est-il toujours pertinent d’investir des sommes de plusieurs millions ou dizaines de millions d’euros dans l’installation de la fibre optique ? Les connexions internet sans fil, qui ne nécessitent “que” l’installation d’une antenne pour la couverture d’une zone donnée, et non pas d’emmener des câbles jusqu’à l’utilisateur, pourraient s’avérer plus faciles à rendre accessibles à l’intégralité du territoire, et les performances prévues, bien que l’on puisse trouver des chiffres variés, s’approchent de celles attendues pour la fibre optique.

SFR propose d’ores et déjà des forfaits donnant accès au réseau 4G dans de grandes villes telles que Lyon et Montpellier. La question est donc de savoir si l’une de ces technologies rendra l’autre obsolète. Laquelle est la plus efficace, la plus pratique, la moins nocive aussi si l’on s’intéresse aux problématiques sanitaires mises en avant par certaines associations, par exemple quant à l’exposition de plus en plus importante que nous subissons aux ondes électromagnétiques ? Chacune de ces deux technologies présente des avantages et des désavantages que nous essaierons de recenser et d’expliquer.

Néanmoins, avant cela, notre présentation débutera par une présentation approfondie du projet Bretagne 2.0 : tout d’abord les prévisions initiales du projet, tel qu’il a été conçu, mais aussi la façon dont elles ont ensuite évolué. Nous nous attacherons également à mettre en avant les enjeux d’un tel projet.

Ensuite, nous présenterons les acteurs de la controverse ; toutes les personnes qui sont impliquées soit dans le projet Bretagne 2.0, soit dans le développement de la 4G.

Enfin, nous nous pencherons sur la controverse en elle-même : quels arguments nous avons pu trouver en faveur de la fibre optique, et lesquels en faveur de la 4G, mais aussi comment se recoupent-ils, et quels arguments sont en faveur de la coexistence de ces deux technologies ?




Yüklə 247,94 Kb.

Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2022
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə