Che lesson Plan Template

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 70.9 Kb.
tarix08.01.2019
ölçüsü70.9 Kb.

Créée par Women of Hope International et Global CHE Network


Le virus Ebola


Date: 8/14







LES OBJECTIFS:

1.

Les participants comprendront ce que c’est le virus Ebola est et combien c’est grave.




2.

3.


Les participants comprendront comment prévenir la propagation.

Les participants comprendront les raisons pour se faire soigner rapidement si elles présentent des symptômes du virus Ebola.










APPERCU POUR LES FORMATEURS : Cette leçon enseignera les participants comment réagir lors d'une épidémie d'Ebola.

METHODE




TEMPS




CONNAISSANCE



Histoire :












Mariama et Ami: Une Histoire de Deux Réponses

Lisez l’histoire de Mariama et Aminataet leurs réponses au virus Ebola.





---- Questions VPNPF ----


V = Qu’est ce qu’on Voit ?

P = Qu’est ce qui ce Passe ?

N = Pourquoi dans Notre lieu ?

P = Pourquoi ca se passe ?

F = Que peut-on Faire ?







I.


II.

Quelle était la différence entre Mariama et Aminata dans cette histoire ?

Quels sont les différents résultats des actions de Mariama et Aminata ?
Pourquoi toute la famille de Mariama est morte ?
Qu’est ce que c’est le virus Ebola ?

Certaines personnes pensent que si on ne peut pas voir le virus, il ne peut pas être dangereux. Y a t-il d'autres choses que nous ne pouvons pas voir qui causent des problèmes ?










I.


II.

Mariama ne sait pas grand chose sur le virus Ebola et elle a peur. Aminata a plus d'informations et se sent capable de faire quelque chose.

Mariama ne cherche pas de soins médicaux. Aminata cherche des soins immédiatement.

Mariama propage la maladie à ceux qu'elle voudrait protéger. Aminata protège sa famille et ses amis en obtenant des soins rapidement.



Mariama est morte. Aminata est tombée très, très malade, mais elle est guérie. Toute la famille de Mariama est morte.

Elle a été négligente quand elle est tombée malade et n'a pas cherché de l'aide. Son mari non plus n’a pas fait soigné son fils Abdou lorsqu’il est tombé malade et plusieurs gens sont morts.


Le virus Ebola est un virus très grave qui rend les gens très malades. Un virus est un petit microbe qui ne peut pas être vu par les yeux des gens, mais ne peut être vu que sous une machine qui fait des petites choses apparaître plus grandes.


  • Nous ne pouvons pas voir le vent, mais ça peut enlever les toits ou casser des arbres.

  • Nous ne pouvons pas voir Dieu, mais Il a créé toutes choses.

  • Nous ne pouvons pas voir l'air, mais si one ne le respire pas, on meurt.

  • Nous ne pouvons pas voir les esprits, mais nous savons qu'ils existent par ce qu'ils font dans le monde.

III.

Comment savez-vous si vous avez le virus Ebola?










III.



Symptômes : Commence par l'apparition soudaine de fièvre, une faiblesse intense, des douleurs musculaires, des maux de tête et maux de gorge. Suivi par des vomissements, diarrhées ou des éruptions cutanées. Par la suite, ça réduit la fonction hépatique et rénale, et parfois provoque une hémorragie interne et externe.






















IV.

Pourquoi est-il parfois difficile de savoir si vous l'avez ?

Alors, comment savez-vous si c'est le virus Ebola ou quelque chose de moins grave ?












II.

Au début de la maladie, ça ressemble beaucoup au paludisme, la fièvre typhoïde, le choléra, la méningite, l'hépatite et d'autres maladies de fièvre.
La seule façon de savoir avec certitude si la maladie est le virus Ebola est d'obtenir un test sanguin. Le personnel médical prélèvera une petite quantité de sang et l’enverra chez un centre médical afin de savoir si la personne a vraiment le virus Ebola, ou si c'est autre chose.

V.

D’où vient-il, comment se transmet-il ?









V.



La transmission
















A.

D’habitude une épidémie commence par un animal, souvent une chauve-souris ou un singe.






















B.

Dès que la première personne contracte le virus Ebola, ça se transmet ensuite de personne à personne.






Si vous entrez en contact avec une personne malade, combien de temps faut-il avant de savoir si vous êtes malade ?















C.

D.


Pour contracter le virus Ebola il faut avoir un contact direct avec les fluides corporels d'une personne infectée. Cela inclut le sang, l'urine, les vomissures, les selles, la salive ou la sueur et parfois par contact avec des objets qui ont été contaminés par de tels fluides. Les rituels funéraires, dans laquelle on a un contact direct avec le corps de la personne décédée jouent un grand rôle dans la transmission du virus Ebola.

Une fois qu'une personne entre en contact avec le virus, il faut compter entre 2 et 21 jours pour que les symptômes se développent et savoir si ils ont la maladie. Avant qu'une personne manifeste des symptômes, ils ne sont pas contagieux, mais dès qu'ils ont de la fièvre ou d'autres symptômes, ils sont contagieux et doivent être isolés de personnes en bonne santé.


VI.

Il y a t-il un vaccin ou un traitement pour le virus Ebola ?









IV.

Il n'y a pas de vaccin ni médicament qui peut guérir cette maladie. Cependant, recevoir des traitements lorsque vous apercevez les premiers symptômes permettra de réduire considérablement la survie du malade. Une personne soupçonnée d'avoir contracté le virus Ebola DOIT impérativement être traitée dans un hôpital équipé pour soutenir le malade. En leur donnant des fluides et des soins médicaux, ils peuvent augmenter considérablement la possibilité de guérison, et aussi prévenir la transmission aux autres.





A.

Est-ce que les antibiotiques sont efficaces ?













A.

Ebola est un virus; Les antibiotiques ne sont pas efficaces contre le virus Ebola.




B.

Peut on le soigner chez nous ?













B.

Non, une personne soupçonnée d'avoir contracté le virus Ebola DOIT impérativement être traitée dans un hôpital. Cela assure que le virus ne sera pas transmis parmi la communauté et que la personne reçoit les meilleurs soins possible.

VII.

Que peut-on faire pour prévenir la propagation du virus Ebola ?









V.



La prévention
















A.

Toute personne soupçonnée d'avoir le virus Ebola doit se rendre immédiatement à l'hôpital pour être testé.
















B.

Les personnes soupçonnées d'avoir contracté le virus Ebola seront séparées de personnes en bonne santé jusqu'à ce que le test revienne de sorte que d’autre personnes ne seront pas infecté par accident.
















C.

Ne touchez pas le sang, la salive, l'urine, les vomissures ou tout fluides d'une autre personne. Lorsqu'on prend soin d'une personne malade, utiliser des gants ou un sac en plastique autour de vos mains. Cette maladie peut aussi se transmettre par voie sexuelle.






















D.

Nettoyez le sang, la salive et tout autre fluides corporels avec une demi-tasse de javel dilué dans un seau d'eau. Le personnel chargé du nettoyage doit porter des gants. Enterrer ou brûler les objets contaminés. Ne réutilisez pas les vêtements de la personne infectée.



















E.

Nettoyez avec de l’eau de javel toutes les surfaces (poignées de porte, tables, comptoirs, chaises, lits, etc) et tout ce que la personne a touché depuis qu'ils ont été infectés.



















F.

G.


Ne partagez pas les assiettes, les bols, les cuillères ni les tasses avec des gens malades.

Soyez prudent lorsque vous touchez le corps d'une personne décédée. Si il est mort du virus Ebola, vous devez utiliser un équipement de protection et enterrez le corps immédiatement.





















H.
I.

Ne touchez pas le cadavre d'une chauve-souris frugivore ou un singe. Ne mangez pas de viande de chauve-souris ou autre animal de brousse qui est mort. Faites bien cuire la viande.

Le virus Ebola peut rester dans le sperme jusqu'à 7 semaines après que l’homme soit guéri. Un homme qui avait Ebola ne doit pas avoir des relations sexuelles pendant 7 semaines après sa guérison.



VIII

Qu'est-ce qu'une communauté peut faire pour prévenir cette maladie ?









VIII



Qu'est-ce qu'une communauté peut faire?

  • Encouragez les personnes malades à se faire dépister et de suivre un traitement dans un centre médical qualifié.

  • Dites la vérité sur le virus Ebola - que c'est une maladie, pas une stratégie politique ou une invention étrangère. Dites «non» aux rumeurs, et «oui» à la vérité.

  • Lavez vous les mains fréquemment à l'eau et au savon. Si vous l'avez, utilisez un peu d'eau de javel dilué ou un désinfectant pour les mains.

  • Enseigner aux autres comment prévenir le virus Ebola.

  • Une fois la personne malade est guérie de l'Ebola, accueillez-les et acceptez-les. Ils ne sont plus une menace et doivent être acceptés et pris en charge dans la communauté.





























Références :

World Health Organization. 2014. Ebola virus disease. Disponible sur: http://www.who.int/csr/disease/ebola/en/


World Health Organization. 2014. Frequently Asked Questions on Ebola virus disease. Disponible sur: http://www.who.int/csr/disease/ebola/ebola-faq.pdf?ua=1








ATTITUDE :

Nous pouvons apprendre à prévenir le virus Ebola.




COMPETENCE :

Que les gens seront en fonction d’arrêter la propagation de cette maladie.




EVALUATION :

L'animateur saura que les participants ont bien appris le contenu de cette leçon lorsque les participants prennent des précautions de base pour prévenir les maladies du virus Ebola.





MATERIAUX :



A NOTER :





  • Du papier journal

  • Du scotch

  • Des stylos

  • Des gants et sacs en plastiques pour démontrer

  • Le livret Ebola

Lors d'une épidémie, les gens ont peur et les gouvernements font souvent des mandats disant gens ne peuvent pas se réunir en groupes. Cette leçon peut être adaptée dans une émission de radio ou utilisé en petits groupes avec des membres de la communauté et les voisins.







Une Histoire de Deux Réactions
Mariama avait peur. Tout le monde parlait de cette maladie horrible, le virus Ebola. Elle ne savait pas quoi croire. Hier Tante Awa disait qu'elle avait entendu parler d’un garçon qui avait de la fièvre et sa famille se demandait si ça pourrait être le virus Ebola, ils l’emmenaient donc à l'hôpital et quand ils y étaient arrivés, les infirmières avaient donné une injection au garçon et deux jours plus tard, il était mort. La famille pensait que c'était l'injection qui l'a tué. Plusieurs gens racontaient la même histoire. Ils disaient que c’était une manière de tuer les gens, même si personne ne savait pourquoi. Mariama avait aussi appris que les Blancs avaient inventé cette idée d'Ebola afin de faire venir les gens dans les centres de traitement dans le but de prélever leurs organes et les vendre. Mais quelques principaux médecins impliqués dans les centres médicaux, et même des Blancs, étaient tombés malade. Pourquoi feraient-ils cela à eux-mêmes? Cela n’avait pas de sens. Peut-être que c'était juste une malédiction. Si c’était le cas, ce serait mieux de voir un homme mori (un sorcier, un marabout, un tradipraticien/ un médecin traditionnel) que d’aller a l'hôpital. Mariama n'était même pas sûre que l’Ebola existait vraiment. Son mari disait que ce n’était que de la politique - une manière pour le gouvernement de gagner de l'argent.
Mais Mariama avait très peur surtout parce qu'elle ne se sentait pas bien. Elle se sentait très faible, et son corps était chaud. C’était probable qu'elle avait le paludisme. Mais le soir son ventre lui faisait mal et elle a eu la diarrhée. « Parfois, le paludisme se manifeste comme ça aussi » pensait-t-elle. « C'est probablement ça. Demain j’essayerai d'obtenir un traitement de paludisme. »
Aminata était venue ce soir là pour demander si elle pouvait emprunter un oignon de Mariama. « Tu vas bien ? » demanda-t-elle. « Tu n'as pas l'air en forme. » « Oui, ça va » répondit Mariama. « Je suis juste fatiguée. Tiens, voici l’oignon. » « Merci. Tu peux me donner de l'eau à boire ? Il fait tellement chaud aujourd'hui! » «  Bien sûr » Mariama répondit, en lui tendant la tasse de laquelle elle venait de boire. Aminata plongea la tasse dans le seau couvert que Mariama gardait à l'intérieur de sa maison et remplissait la tasse d’eau. « Merci, Mariama. » « De rien, Aminata » répondit Mariama, en essuyant la sueur de son front et elle continuait de couper des légumes avec son couteau. « Tu dois te reposer, Mariama » disa Ami. « Tu as l'air malade. » « Je vais bien » répondit Mariama. « Et Je dois finir de cuisiner. Les enfants ont faim. » «  Tu ne penses pas que tu as le virus Ebola ? » demanda Ami. « Non, c’est probablement le palu. Je vais prendre un traitement demain. » « Bon, d’accord. J'espère que tu te sentiras mieux bientôt ! » disa Aminata en rentrant chez elle.
Le lendemain matin, Mariama se sentait pire, mais elle ne voulait rien dire à personne parce qu'elle ne voulait pas aller à l'hôpital. Et s’ils tentaient vraiment d'injecter les gens avec quelque chose qui les tuera ? Elle avait pris une dose de Panadol et préparé le petit-déjeuner des enfants avant de les envoyer à l'école. Elle avait vomi une fois et Abdou, son fils aîné, avait pris un chiffon pour le nettoyer. Les enfants étaient allés à l'école et Mariama s’était couchée sur une natte pour se reposer avant d'aller au marché. Aminata était revenue et avait trouvé Mariama couchée. « Tu es sûre que tu ne dois pas aller à l'hôpital ? » demanda-t-elle avec inquiétude. « Non, je ne veux pas » répondit Mariama. « Tu sais, les gens continuent de mourir là-bas. » « Oui, mais si tu as le virus Ebola ? Tu dois obtenir de l'aide », insista Ami. « J'ai peur de le faire. Ils disent qu'il n'y a pas de remède pour le virus Ebola, alors pourquoi aller à l'hôpital où ils pourraient m’injecter et me tuer ? » « Non, Mariama ! » répondit Aminata « Si tu as le virus Ebola, tu as beaucoup plus de chance de survivre si tu obtiens de l'aide que si tu ne le fais pas! » Aminata essuya la sueur du front de Mariama et lui donna à boire avant de rentrer. Elle était très inquiète pour son amie.
Le lendemain, Mariama est morte. Avant de mourir, elle vomissait du sang. Le même jour, son fils Abdou avait de la fièvre et se sentait aussi très faible. Aminata était venue pour les aider. Elle avait essayé d’expliquer au mari de Mariama qu'ils devaient appeler les autorités pour enterrer le corps de Mariama, mais il avait refusé. Elle lui avait aussi dit d’amener Abdou à l'hôpital, mais il avait trop peur. « Je vais le prendre à mon village » il avait dit. « Le homme mori là-bas, il est très bon. Il va l'aider. » Aminata le suppliait d'aller à l'hôpital, mais il refusait. La mère et la sœur de Mariama étaient venues pour laver et habiller le corps de Mariama. Aminata était très triste, et voulait les aider, mais elle aussi se sentait malade Elle se souvenait qu’elle avait partagé la tasse de Mariama et l'avait aidé quand elle était malade ces deux derniers jours. Elle avait peur de contaminer ses enfants et sa famille si elle attendait pour se faire soigner.
Aminata était allée directement à l'hôpital et leur a avait dit qu'elle avait de la fièvre et se sentait faible. Elle avait également mentionné qu'elle aurait été exposée à une personne qui avait le virus Ebola. Le personnel de l'hôpital l’avaient mise dans une chambre spéciale pour les personnes soupçonnées d'avoir le virus Ebola, mais n'avaient pas encore été testés. Les infirmières et les médecins portaient des vêtements spéciaux, afin de ne pas venir en contact avec le virus dans les fluides corporels des patients. Ils avaient perfusé les patients et les surveillaient de près. Aminata avait passé deux semaines à l'hôpital. Il s'est avéré qu'elle a eu avait le virus Ebola, et qu’elle l’avait probablement contracté par son contact avec Mariama et partageant sa tasse. Mais enfin, elle allait mieux. Certaines des personnes qui étaient dans le centre d'isolement avec elle étaient mortes, mais les médecins avaient dit qu'elle avait bien fait de venir si tôt pour le traitement.
Lorsque Aminata rentra à la maison, elle avait entendu que la famille entière de Mariama était décédée, ainsi que de nombreuses autres personnes du village de son mari, où ils s'étaient rendus pour le traitement traditionnel. Mais aucune personne dans la famille de Aminata n’avait contracté le virus Ebola.




Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə