1. rappel : rappel



Yüklə 445 b.
tarix12.09.2018
ölçüsü445 b.



1. RAPPEL :

  • 1. RAPPEL :

  • La fonction Maintenance concerne l’ensemble des activités et moyens nécessaires pour assurer et maintenir au moindre coût la disponibilité optimale des équipements de production de l’entreprise.

  • La Maintenance ne se limite donc pas aux tâches techniques d’entretien et de dépannage d’équipements de toutes sortes mais comprend aussi les fonctions, d’organisation, de gestion et de méthodes

  • La gestion de la maintenance permet de fournir les données suivantes :

    • Les coûts d’intervention par période (mois, année…)
    • Les différents ratios économiques et techniques
    • L’efficacité du personnel affecté à la Maintenance
    • Le suivi du budget d’investissement en Maintenance
    • La formation et le perfectionnement du personnel


Les méthodes de Maintenance traitent de l’aspect technique des Interventions à savoir :

  • Les méthodes de Maintenance traitent de l’aspect technique des Interventions à savoir :

    • la préparation et définition des modes opératoires,
    • le calcul des temps d’intervention
    • la définition des types de Maintenance
    • la constitution et la gestion des dossiers machines
  • Les trois principales organisations de Maintenance pratiquées dans les PME/PMI sont :

    • La Maintenance intégrée complètement au sein de l’entreprise :
      • l’entreprise est autonome grâce à ses propres moyens humains et matériels.


La Maintenance dite mixte :

  • La Maintenance dite mixte :

    • l’entreprise assure par ses propres moyens une partie des travaux de Maintenance « importants ou vitaux », le reste tel que l’entretien,le nettoyage, l’arrêt annuel, la rénovation ou la fabrication de pièces de rechange est confiée à la sous-traitance. Ce cas représente la majorité des types d’organisation de la maintenance des entreprises.
  • La Maintenance en sous-traitance totale :

    • l’entreprise externalise la totalité de sa fonction Maintenance à des tiers pour se consacrer à sa principale vocation et à son produit de base. Ce type d’organisation est récent et concerne notamment, les hôteliers, les collectivités et certaines grandes entreprises publiques, …


Plusieurs actions ont été menées particulièrement par les pouvoirs publics, les organismes et les entreprises en faveur du développement de la Maintenance ,il s’agit notamment  de :

  • Plusieurs actions ont été menées particulièrement par les pouvoirs publics, les organismes et les entreprises en faveur du développement de la Maintenance ,il s’agit notamment  de :

    • La promulgation de la loi N°93-120 du 27-12-93 portant code d’incitation aux investissements qui a classé les activités de services Maintenance éligibles aux avantages du code.
    • L’Audit Maintenance
    • La Maintenance des équipements et des installations
    • La Rénovation et le reconditionnement des pièces de matériels industriels et non industriels
    • Le Rebobinage et entretien de moteurs électriques
    • La Réparation d’appareils électriques, électroniques,…
    • La création de différents mécanismes de promotion qui financent des actions de développement de la fonction maintenance dans les entreprises (Recherche- Développement, Assistance technique)


    • La prise en charge d’une partie ou de la totalité des frais engagés par les entreprises pour la formation ou le perfectionnement du personnel en Maintenance
    • La création au sein du CETIME (depuis 1990) d’une Unité spécialisée en Maintenance Industrielle chargée de la promotion des techniques de Maintenance, de l’assistance technique et de la formation spécialisée dans la maintenance (GMAO,automates programmables etc…).
    • L’organisation de plusieurs salons de Maintenance et de pièces de rechange exemple : le SAPRI organisé par le CETIME à un rythme biennal dont l’objectif est de sensibiliser largement les responsables d’entreprises sur l’intérêt à la Maintenance et notamment à l’intégration locale (fabrication et intégration locale aux moindres coûts des pièces de rechange).Il regroupe les donneurs d’ordres et les PME spécialisées pour identifier directement les besoins et connaître les potentialités existantes.


La création de Centres sectoriels spécialisés en Maintenance tels que :

    • La création de Centres sectoriels spécialisés en Maintenance tels que :
      • - CETMBH : Centre d’Etudes Techniques et de Maintenance
  • Biomédicale et Hospitalière (Santé)

      • - Centre de Maintenance du Ministère de l’intérieur
      • - Centre National de Maintenance du Ministère de l’Éducation
      • Nationale et de la Formation professionnelle
      • - Direction de la Maintenance du Ministère de l’Équipement et de l’Habitat
    • La création de filières Maintenance au sein des Écoles d’ingénieurs, de l’INSAT, et de Centres de formation spécialisés (Nabeul , El Ouardia) .
    • L’organisation chaque année de plusieurs forums et séminaires de sensibilisation et d’information sur l’évolution technico-économique de la Maintenance


L’analyse des structures de maintenance effectuée auprès des entreprises de différents secteurs d’activités a permis de recenser les principales faiblesses suivantes  :

  • L’analyse des structures de maintenance effectuée auprès des entreprises de différents secteurs d’activités a permis de recenser les principales faiblesses suivantes  :

  • Absence de stratégie et de politique Maintenance au sein des Entreprises :

    • Insuffisance des moyens financiers affectés aux investissements de Maintenance
    • Impact limité des actions de Maintenance engagées par l’entreprise sur sa Productivité
  • Techniques de Maintenance :

    • Peu d’évolution technologique dans les interventions (méthodes).
    • Suivi non rigoureux des consommations de pièces de rechange et de leur approvisionnement.
    • Pratique des techniques de Maintenance Préventive peu développée.


Coûts de la Maintenance :

  • Coûts de la Maintenance :

    • Méconnaissance des coûts de la Maintenance (par unité, équipement...)
    • Mauvaise gestion des pannes et des coûts d’indisponibilité
  • Effectifs Maintenance :

    • Sureffectif des équipes de Maintenance
    • Nombre d’ouvriers élevés par rapport à ‘l’effectif.
    • Faible taux d’encadrement.
  • Formation :

    • Le suivi de l’impact des actions de formation sur la productivité n’est pas assuré.
    • Les budgets formation sont souvent faibles par rapport aux autres rubriques budgétisées.
    • Absence d’actualisation des besoins réels en perfectionnement et en formation continue du Personnel
    • Absence d’un système d’habilitation des spécialistes en Maintenance.


Les sociétés de services qui exercent dans la maintenance sont

  • Les sociétés de services qui exercent dans la maintenance sont

  • très nombreuses et couvrent plusieurs spécialités. Elles sont

  • vitales notamment en automatisme, informatique industrielle et

  • électronique. Toutefois les (PME en majorité) qui sont estimés à

  • 300 sont aussi vulnérables et ont des faiblesses que nous

  • résumons ci-après :

    • un nombre important d’entre eux opère dans les métiers de la Mécanique, Électrique, Chaudronnerie, Soudage, mais pas assez dans les secteurs : Santé, Électronique, Matériel de Transport, climatisation, …
    • Les sociétés de services en Maintenance sont généralement des PME situées dans les Grandes Régions : (Tunis, Sfax, Sousse, Bizerte) et pas assez développées à l’intérieur du pays.


Les relations avec les donneurs d’ordres sont souvent mal définies et sujet de contestations de part et d’autre.

    • Les relations avec les donneurs d’ordres sont souvent mal définies et sujet de contestations de part et d’autre.
    • Les accréditations ou homologations des sociétés spécialisées notamment dans les domaines sensibles de sécurité, environnement etc,… sont limitées.
    • L’export des services est peu développé à cause du morcellement des moyens humains et du faible niveau de partenariat de nos entreprises avec des homologues internationaux.








Les perspectives de développement des activités Maintenance sont importantes comme l’attestent les données suivantes :

  • Les perspectives de développement des activités Maintenance sont importantes comme l’attestent les données suivantes :

    • Le chiffre d’affaires annuel de la Maintenance en Tunisie est important , il se situe autour de 1900 Millions de DT, son évolution annuelle est assez significative
    • La consommation des pièces de rechange représente 55% environ des dépenses Maintenance des entreprises. Ces Pièces sont en grande partie importées (Europe, Asie…), la concurrence est vive entre l’importation et la fabrication locale notamment au niveau du coût et de la qualité ; toutefois la proximité et les délais sont favorables aux fournisseurs locaux.
    • L’effectif moyen des services de Maintenance par entreprise (tous secteurs confondus) s’élève à 10% environ. Ce ratio est jugé élevé par rapport à celui des entreprises européennes situées entre 5 et 6%.








  • 6. Conclusion :

  • Les faiblesses majeures constatées se situent au niveau de :

    • la gestion de la maintenance
    • la sous-traitance (fabrication locale des pièces de rechange)
    • l’utilisation rationnelle des structures de conseils, et d’appuis à la Maintenance
    • La création et le développement de PME spécialisées en services
    • Techniques de Maintenance dotés de ressources humaines compétentes (Télémaintenance dans les services de santé) .
    • L’absence d’études spécifiques liées aux activités d’études, et de services en Maintenance.


Les centres de formation professionnelle et les ISET sont les principaux fournisseurs de techniciens. Ces ressources humaines en majorité des Jeunes diplômés manquent souvent d’expérience, condition indispensable de réussite en maintenance (d’où l’urgence d’adapter en continu les programmes de formation continue et d’introduire les nouvelles technologies )

    • Les centres de formation professionnelle et les ISET sont les principaux fournisseurs de techniciens. Ces ressources humaines en majorité des Jeunes diplômés manquent souvent d’expérience, condition indispensable de réussite en maintenance (d’où l’urgence d’adapter en continu les programmes de formation continue et d’introduire les nouvelles technologies )
    • La nécessité d’élaborer une étude stratégique de la maintenance et de ses perspectives à l’horizon 2016en tenant compte des futurs Mega-projets .
    • Il existe un potentiel d’amélioration important qui peut être exploité au profit de la compétitivité des entreprises.





Yüklə 445 b.

Dostları ilə paylaş:




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə