École et Observatoire des Sciences de la Terre Journées portes ouvertes

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 445 b.
tarix03.04.2018
ölçüsü445 b.


École et Observatoire des Sciences de la Terre

  • Journées portes ouvertes

  • (samedi 31/03/07)

  • Michel GRANET – Physicien du Globe


Contexte local

  • Université Louis Pasteur

    • Université scientifique et médicale, secteur SHS
    • 19 000 étudiants (dont 6300 en filière L, 3000 M, 800 filière ingénieurs)
    • 18 composantes universitaires
    • Domaines scientifiques: Vie et Santé, Chimie, Physique et Matériaux, Mathématiques et Sciences de l’Information, Ingénierie, Géosciences-Environnement, Psychologie et Sciences de l’Education, Economie et Gestion
    • Partenariat fort avec CNRS et INSERM (INRA)
    • 62 unités de recherche, environ 4000 personnes dans les laboratoires
    • Musées: 75 000 visiteurs / an
    • Un espace de travail numérique pour étudiants et enseignants
    • Reconnaissance scientifique internationale


Statut

  • École d’ingénieurs interne à l’université Louis Pasteur (il existe des écoles « indépendantes », par exemple ENGEES, INSA-S à Strasbourg)

  • Créée en 1921 et a depuis évolué

  • Plus de 150 permanents (enseignants, chercheurs, personnels techniques)

  • Observatoire des Sciences de l’Univers

  • == > Observation continue de phénomènes naturels et collecte de données (géophysiques, géochimiques, environnementales)



Historique

  • La Physique du Globe s’est développée à Strasbourg à la fin du siècle dernier à partir de la sismologie et de la climatologie:

    • Le 19 décembre 1892: enregistrement à Strasbourg du premier séisme lointain
    • 1900: inauguration de la Station Centrale de Seismologie
    • 1919: fondation de l’Institut de Physique du Globe par Edmond Rothé
    • Le 9 juillet 1920, premier diplôme d’ingénieur-géophysicien délivré par l’Institut
    • Le 28 juillet 1921, création du Bureau Central Sismologique Français


Formation 1

  • Chiffres: 390 étudiants: X L, Y M, Z D, T doctorants

  • Filière élèves ingénieurs (concours, sur titre): ingénieurs en géophysique

    • == > CPGE + concours (CCP, G2E)
    • == > sur titre universitaire (en 1ère ou 2ème année)
  • Formation à base physique: étude approfondie des méthodes géophysiques, du milieu géologique et des outils informatiques et mathématiques pour le traitement et l'interprétation des données

  • Emplois: entreprises et organismes concernés par la reconnaissance du sous-sol et la compréhension des processus géologiques pour:

    • recherche et exploitation des ressources souterraines (hydrocarbures, eau, minerais).
    • maîtrise de l'environnement géologique (risques naturels, pollutions, stockages).
    • connaissance et la surveillance de la planète (terre, océan, espace).
    • Employeurs: Total, Gaz de France, Schlumberger, PME,


Formation 2

  • filière LMD (mise en œuvre à l’ULP à la rentrée 2005)

      • Licence (Bac + 3)
      • Mention “Sciences de la Terre et de l'Univers et environnement”
      • Master (Bac + 5)
      • Mention “Géosciences, environnement, risques”
      • == > 5 spécialités
      • Doctorat (École Doctorale des Sciences de la Terre et de l’Univers de Strasbourg)


Recherche 1 - IPGS

  • L'Institut de Physique du Globe de Strasbourg est un laboratoire où sont développées des recherches en sciences de la Terre

    • disciplines fondatrices de la géophysique : sismologie, le magnétisme et la géodésie
    • Et des disciplines telles que la tectonique, géophysique de proche surface qui correspondent à une évolution du paysage de la recherche vers les géosciences de surface et l'environnement
    • 6 équipes de recherche :   - Dynamique globale de la Terre   - Physique des roches   - Proche surface   - Rifts et dorsales   - Sismologie   - Tectonique active


Thématiques scientifiques

    • Proche Surface: répondre scientifiquement aux questions sur notre environnement naturel à partir des outils de la géophysique
    • Tectonique active: études des failles actives (aléa, risque)
    • Dynamique Globale: problèmes théoriques (déformation, rotation) et observation à l’échelle globale (gravimétrie, géodésie, planétologie)
    • Sismologie: structures du manteau, propagation des ondes sismiques, méthodes inverses, source sismique, sismotectonique
    • Rifts et Dorsales: accrétion, rifting, anomalies magnétiques (géophysique, pétrologie, géochimie)
    • Physique des Roches: étude des propriétés mécaniques et des propriétés de transport des roches






















Recherche 2 - CGS

  • Le Centre de Géochimie de la Surface développe ses recherches autour de deux grands axes :

    • géochimie de surface
      • environnements continentaux et océaniques anciens et actuels,
      • transferts d'éléments aux interfaces atmosphère – hydrosphère – biosphère – géosphère
      • cycles géochimiques naturels et anthropiques
      • physico-chimie de l'atmosphère
    • géologie
      • influence des héritages structuraux et thermo-mécaniques acquis pendant les stades de rifting sur les modalités de la déformation qui intervient ultérieurement, lors des réactivations en stade de convergence.
    • 5 équipes de recherche
      • Christallochimie et réactivité des particules fines (Géoparticules)
      • Géochimie isotopique et chimie de l'environnement
      • Géologie
      • Modélisation numérique et expérimentale des interactions fluides-roches   Physicochimie de l'atmosphère


Services d’observation

  • Surveillance sismique

  • Bureau central sismologique français (BCSF) : Le BCSF centralise, analyse et diffuse l'ensemble des informations sur les séismes affectant le territoire national.

  • Réseau national de surveillance sismique (RéNaSS) : Le RéNaSS est la fédération des réseaux régionaux de surveillance sismique placés sous la responsabilité des observatoires des sciences de l'Univers et de laboratoires CNRS-Universités. 

  •  

  • Géophysique globale

  • Observatoires gravimétriques : L'observatoire gravimétrique de Strasbourg est la station française de mesures permanentes des variations temporelles du champ de gravité terrestre.

  • Observatoires magnétiques : Le service des observatoires magnétiques a en charge la mesure absolue des éléments du champ magnétique terrestre, l'enregistrement continu des variations temporelles

  • Observatoires sismologiques : La principale mission du service des observatoires sismologiques est l'observation, dans une très large bande de fréquences, des mouvements du sol principalement sous les hautes latitudes de l'hémisphère sud.

  •  

  • Surveillance de l'environnement

  • Observatoire hydro-géochimique de l'environnement (OHGE) : L'OHGE effectue un suivi météorologique, hydrologique et géochimique des retombées atmosphériques et des eaux de surface du bassin versant du Strengbach qui se situe dans le massif vosgien entre 800 à 1100 m d'altitude.

  • Gestion du patrimoine scientifique

  • Centre d'archivage et de traitement sismique (CATS) : Les missions du CATS assure concernent l'archivage, la diffusion et la valorisation des données sismiques et plus généralement géophysiques.



Organigramme EOST




Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə