Sommaire general



Yüklə 178.17 Kb.
səhifə1/13
tarix01.12.2017
ölçüsü178.17 Kb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

LE JOURNAL DU CNRS numéro 258-259 Juillet/Août 2011

TITRE : La Méditerranée sous haute surveillance

SOMMAIRE GENERAL :


A la une

Ils ont marqué l’actu

Environnement : des arbres contre le désert

Physique : Les particules remontent le temps

Brèves

Biologie : Et pourtant, elles bougent

Dans le tourbillon de Vénus

Chimie : Enfin des films autoproduits !

Géochimie : Une cité fantôme habitée

Géologie : Le séisme chilien sous toutes les coutures

Biologie : Une étonnante cure de jouvence

Paléoanthropologie : Notre ancêtre commun avec Néandertal a-t-il été découvert ?

Santé : Une cellule peut en cacher une autre

Planétologie : Une précision astronomique

Plongée dans la France du 19e siècle

Paléontologie : Le monde avant les dinosaures...

Nouvelles technologies : Quel bilan pour le premier G8 de l’Internet ?

Anniversaire : « Edgar Morin est un penseur sans frontières »

L’enquête : La Méditerranée sous haute surveillance

Écologie : L’outre-mer, un laboratoire pour la recherche

Entretien : «Une idée-force : simplifier le quotidien des laboratoires

Congrès : Paris accueille la grand-messe de la mammalogie

Manifestation : Les mathématiques font salon

Environnement : Première année bien remplie pour Allenvi

A la une


Une charte pour l’expertise et un nouveau comité pour l’éthique : Le conseil d’administration du CNRS s’est réuni à Paris le 23 juin. À noter, l’adoption de la Charte de l’expertise, qui a pour but d’encadrer l’ensemble des expertises scientifiques menées par l’organisme. Cette charte s’inscrit dans le cadre de la mission d’expertise qui lui est dévolue et concerne l’ensemble de ses agents titulaires, chercheurs, ingénieurs et techniciens. Elle est le fruit d’une réflexion conduite par Dominique Wolton, directeur de l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC), et Gérard Arnold, directeur adjoint scientifique de l’ISCC, ainsi que des travaux réalisés lors du colloque sur l’expertise qui s’est déroulé le 4 avril, à Paris. Le conseil d’administration a également livré la nouvelle composition du comité d’éthique du CNRS (Comets). La physicienne Michèle Leduc succède ainsi à Jean-Pierre Bourguignon à la présidence du comité. On relève aussi l’arrivée de neuf nouveaux membres sur les douze scientifiques qui le composent.

86 % des Français font confiance au CNRS pour leur expliquer les enjeux de la recherche scientifique et les débats qu’ils peuvent susciter. C’est l’un des résultats du sondage « Les Français et la science 2011 » réalisé par Ipsos-Logica Business Consulting pour La Recherche et Le Monde et présenté le 16 juin à l’occasion du forum « Science, recherche et société » au Collège de France. On y apprend également que 93 % d’entre eux estiment important de connaître ces enjeux pour comprendre la société actuelle.

Disparition de Christiane Desroches-Noblecourt : La célèbre égyptologue, médaille d’or du CNRS en 1975, est décédée le 23 juin à l’âge de 97 ans. Brillante, passionnée, Christiane Desroches­Noblecourt fut le génial artisan des expositions Toutankhamon en 1967 et Ramsès II en 1976, à Paris, qui ont fait entrer l’Égypte dans la culture générale des Français. Son combat avait aussi permis le sauvetage des temples de Nubie.

Six jeunes biologistes du CNRS à l’affiche : Six avancées majeures en biologie ont été présentées à l’Académie des sciences le 7 juin, et leurs jeunes auteurs, appartenant tous à des laboratoires du CNRS, ont reçu le prix AXA-Académie des sciences. Édith Lesburguères, Hugues Nury, Catherine Papin, Jérôme Lecoq, Frédéric Llaudat et Gabriel Krouk ont été récompensés pour leurs travaux sur, respectivement, les neurones du cortex, la structure atomique de deux anesthésiques, le contrôle du développement embryonnaire, le métabolisme cérébral, la méiose et enfin le contrôle du développement de la plante.

Pierre Guillon, directeur de la Mission pour l’interdisciplinarité : Pierre Guillon, jusqu’alors directeur de l’Institut des sciences de l’ingénierie et des systèmes (Insis) du CNRS, a été nommé à la tête de la Mission pour l’interdisciplinarité de l’organisme. Il restera directeur de l’Insis par intérim jusqu’à la nomination de son successeur. La Mission pour l’interdisciplinarité a pour objectif de coordonner les dispositifs de recherche interdisciplinaires au CNRS et de proposer des programmes innovants en la matière.

Ingénieur au CNRS et Meilleur Ouvrier de France : Olivier Bousquet, du Laboratoire de météorologie dynamique (LMD) (Unité CNRS ENS Paris École polytechnique UPMC), a reçu le titre de Meilleur Ouvrier de France 2011, catégorie « Outillage proto ». Il a été récompensé pour une œuvre, dont le thème était imposé, représentant un ballon de rugby composé de huit pièces interchangeables et à l’intérieur duquel tourne un axe central. Cet ingénieur d’étude est responsable de l’atelier de mécanique du LMD.

Une salve de récompenses : Ces dernières semaines, de très nombreux chercheurs liés au CNRS ont été distingués. Parmi eux, Roberto Macchiarelli, paléoanthropologue au sein de l’unité Histoire naturelle de l’homme préhistorique (Unité CNRS/MNHN), a reçu des mains de Giorgio Napolitano, président de la République italienne, le prestigieux prix international Fabio-Frassetto. Dans le domaine des sciences informatiques, Patricia Bouyer-Decitre, du Laboratoire spécification et vérification (Unité CNRS/ENS Cachan), est lauréate du prix Presburger 2011, décerné par l’European Association for Theoretical Computer Science. De son côté, Romain Teyssier, du laboratoire Astrophysique, instrumentation et modélisation de Paris-Saclay (Unité CNRS/Université Paris-Diderot/CEA), a reçu le Grand Prix scientifique de la fondation Simone-et-Cino-del-Duca­Institut de France pour ses avancées dans le domaine de la modélisation. Christelle Monat, de l’Institut des nanotechnologies de Lyon (Unité CNRS/Insa Lyon/UCBL/École centrale Lyon/CPE Lyon), est pour sa part lauréate du prix Fresnel, catégorie jeunes chercheurs, en électronique et en optique quantique de la Société européenne de physique. Dernier exemple parmi d’autres, Philippe Coussot, de l’unité de recherche Naviers (Unité CNRS/LCPC/École des ponts ParisTech), s’est vu remettre le prix Dargelos, décerné tous les deux ans par l’AX (Association des anciens élèves de l’École polytechnique).

Retour sommaire



Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə