Relations



Yüklə 65,52 Kb.
tarix30.01.2018
ölçüsü65,52 Kb.


Relations


... an + bn = cn ...

septembre 2002

La lettre de l’inspection pédagogique aux professeurs de mathématiques

à communiquer à tous les professeurs de mathématiques de l'établissement

ac-toulouse.fr/math


La rentrée 2002

• La réforme des lycées touche cette année les Terminales des séries générales avec :



  • de nouveaux horaires

  • de nouveaux programmes, publiés au b.o.e.n. hors série du 30 août 2002, volume 9, pages 57 à 62 et pages 63 à 71 ; un document d’accompagnement est diffusé dans les lycées

  • la poursuite des Travaux Personnels Encadrés

• Les orientations définies pour le collège conduisent à :

  • la mise en œuvre de nouvelles grilles horaires en Sixième et Cinquième

  • la généralisation des itinéraires de découverte en Cinquième

  • la réorganisation des évaluations de début d’année.

Rappelons que le projet d’Académie exprime trois thématiques majeures destinées à orienter la totalité des missions d’éducation et de formation. Ce sont : autonomie et production des élèves, évaluation et orientation, réponse aux difficultés des élèves.

Nous vous souhaitons une bonne année scolaire.

Trois orientations académiques qui engagent l’enseignement des Mathématiques

A quelque niveau que ce soit, dans les cours, les moments d’aide comme les temps de travail par projet (itinéraires de découverte ou travaux personnels encadrés), ces trois thématiques interviennent comme préoccupations de qualité à propos de l’enseignement des Mathématiques :

autonomie et production, à travers un enseignement des Mathématiques attaché au quotidien à stimuler la réflexion et le travail personnel des élèves ; à travers des interventions des Mathématiques dans des itinéraires de découverte, des travaux personnels encadrés, plaçant collégiens ou lycéens dans des situations de réalisation attendues.

Les devoirs à la maison font partie de ces impératifs.

évaluation et orientation, par une mise en œuvre de fonctions diversifiées de l’évaluation. Non seulement sa fonction de contrôle, mais aussi son emploi comme diagnostic, puis son rôle d’accompagnement de l’apprentissage par mesure de progrès. L’orientation de l’élève est solidaire de l’enseignement et se construit primordialement par les travaux en classe : leur intérêt, leur sens, l’engagement de l’élève, l’identification qu’il y fait de buts qu’il peut viser et atteindre.

réponse aux difficultés de l’élève, avec l’utilisation organisée des divers moments de l’étude (cours, modules, moments d’aide). La prise en charge de la diversité des élèves suppose un diagnostic – notamment avec les évaluations diagnostiques ; elle suppose aussi des réponses alternatives, bâties en particulier avec les caractéristiques du travail en Mathématiques : articulation de problèmes, de techniques, d’outils théoriques, pluralité de modes de représentation …



Rappel : Relations mars 02 : la lettre « Relations » de mars 02 a été diffusée dans chaque établissement par courrier électronique ; les professeurs qui n’en auraient pas eu connaissance peuvent s’adresser à leur chef d’établissement. Elle est aussi disponible sur ac-toulouse.fr.

L’inspection pédagogique régionale de Mathématiques pour 02-03

Cette année scolaire 02-03, Jacques BOUBILA a fait valoir ses droits à la retraite ; Eric CONGE qui vient d’être affecté dans l’Académie le remplace.

Trois inspecteurs pédagogiques régionaux et deux chargés de mission d’inspection constituent l’équipe de l’inspection pédagogique régionale. La répartition des responsabilités géographiques entre les trois inspecteurs sera la suivante :

• Danielle BLAU : Ariège, Tarn et Garonne, bassins Toulouse Centre, Muret, Tarbes Vic en Bigorre

• Eric CONGE : Gers, bassins Toulouse Nord, Cahors, Bagnères de Bigorre Lourdes

• Jean AYMES : Aveyron, Tarn, bassins Toulouse Sud-Ouest, Toulouse Sud-Est, Comminges, Figeac -Decazeville - Villefranche de Rouergue

Pour tout contact, le numéro de téléphone conseillé est celui du secrétariat des i.p.r. : 05 62 47 68 76.

L’adresse électronique est aussi utilisable : ipr@ac-toulouse.fr avec mention de communication aux inspecteurs de Mathématiques.

Les deux chargés de mission d’inspection sont : Christiane LARCHIER et Jean-Luc PLANET.

L’inspecteur général Jean MOUSSA est chargé des mathématiques pour l’Académie.




Le site mathématique du serveur académique : ac-toulouse.fr

Gestionnaire du site : Jacques SOSSET

Interlocuteur académique : Michèle MOUCAUD


Pour 02-03, journées pédagogiques : Mathématiques en …

  • en première E.S.

  • en première S.

  • en terminale E.S.

  • en option L.

  • en terminale S.

  • en S.T.S.

Ces journées sont à « public désigné » Chaque établissement doit désigner un représentant de l’équipe des professeurs de mathématiques. La participation à la journée doit être suivie d’un compte-rendu dans le cadre d’une réunion des professeurs du collège ou du lycée : diffusion des documents, étude des travaux du stage, …

L’inscription des professeurs a eu lieu selon les procédures définies dans le Plan académique de formation et communiquées au chef d’établissement.



Un site de ressources scientifiques pour les enseignants de mathématiques …rappel

Le site "Accompagnement et culture mathématique" est le fruit d'une collaboration entre la Direction de l'enseignement scolaire et les Écoles normales supérieures. Il s'adresse plus particulièrement aux professeurs de mathématiques de l'enseignement secondaire et leur propose des ressources utiles à l'enseignement des mathématiques.



Accessible sur www.eduscol.education.fr/culturemath, il comprend les rubriques : arithmétique et théorie des nombres ; combinatoire, dénombrements ; géométrie ; probabilités, statistique.

Sur les sites académiques

Les mathématiques par les jeux. Quelques jeux à propos de la multiplication des entiers pour l’entraînement et la remise à niveau en classe de Sixième : www.ac-creteil.fr/maths.

Mathématiques et citoyenneté

Un document proposé par le site de Nancy-Metz http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/maths/JeuIPR.html



Mathématiques en 4ème Aide et Soutien ou 3ème d’Insertion

http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/maths/Jeusites.html



Une approche de la notion de graphe en Terminale E.S.

http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/maths/gfrmnews.htm

Tableur au collège :

http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/maths/gfrmnews.htm

Le cédérom « Mathématiques 2002 »

Le document d’accompagnement des programmes de Terminale E.S. et S. est disponible sur l'espace lycée du CNDP depuis la fin juillet (www.cndp.fr/lycee/maths)

Il est distribué à la rentrée dans tous les lycées publics et privés sous contrat sous forme d’une brochure accompagnée d’un cédérom.

Ce cédérom « Mathématiques 2002 » est aussi envoyé en deux exemplaires à tous les collèges publics et privés sous contrat. ATTENTION, sur le cédérom figure la mention « Lycée », il contient cependant des informations utiles pour le Collège dont le descriptif ci-dessous rend compte.



Tous les professeurs de Mathématiques en Collège ou Lycée sont invités à consulter ce cédérom afin d’appréhender l’enseignement de la discipline dans sa globalité.

Contenu du cédérom « Mathématiques 2002 »


Ce cédérom s’exécute automatiquement dès son insertion dans le lecteur. Il peut aussi être exploré en double cliquant sur le fichier math2002.htm ; un explorateur Internet est alors nécessaire.

Partie « Lycée »

• La partie « programmes » contient sous la forme de fichiers PDF :

- tous les programmes de mathématiques des séries générales et technologiques ;

- les programmes de physique-chimie et de sciences de la vie et de la Terre des classes de seconde

générale et technologique, première et terminale S ;

- les programmes d’enseignement scientifique des classes de première L et ES.

• La partie « accompagnement » comprend, sous la forme de fichiers PDF :

- le document d’accompagnement du programme de mathématiques de la classe de seconde générale et technologique. Ce document est accompagné de deux annexes : « 11 fiches de statistiques » et « A propos de géométrie plane », ainsi que d’une page, au format HTML, illustrant quelques liens possibles entre les programmes de mathématiques et de physique-chimie.

- le document d’accompagnement des programmes de la classe de première des séries générales.

- le document d’accompagnement pour l’option facultative du cycle terminal de la série L.

- le document d’accompagnement de la classe terminale des séries ES et S. L’annexe « Probabilités et Statistique, séries ES et S » est uniquement disponible sur ce cédérom.

La section « compléments » contient :

- les figures des documents d’accompagnement des classes de seconde et première S ;


  • une partie spécifique à la première S illustrant les points du programmes « lieux géométriques » et

« méthode d’Euler » ;

- une partie spécifique à l’option facultative de la série L, présentant la partie du programme sur la perspective ainsi qu’une appliquette sur le codage par substitution de lettres ;

- des activités sur tableur, extraites du document d’accompagnement du programme de la classe terminale ES ;

- les figures du document d’accompagnement pour la classe terminale S ;

- une partie « statistique et probabilités », donnant accès à de nombreuses simulations ;

- une partie « documents divers », regroupant des appliquettes illustrant le programme d’arithmétique des classes terminales S et L, une section « maths et chimie » (calcul de pH, simulation d’une réaction chimique), une section « maths et musique », une section « maths et physique » (courbe de la décroissance radioactive du radon 222 et 220) et deux démonstrations de la convergence du nuage des coefficients binomiaux vers la courbe « en cloche » ;

- les annexes au rapport d’étape de la commission de réflexion sur l’enseignement des mathématiques (dite « commission Kahane ») sur l’enseignement de la géométrie.

• La partie « TICE lycée » comprend :

- « Statistique en ligne », un outil destiné à l’auto-formation des enseignants, conçu par Bernard YCART, Claudine ROBERT et Marcos PERREAU-GUIMARAES ;

- des logiciels, dans leur version de démonstration : Cabri Géomètre II (RIP - Reconnu d’intérêt pédagogique par le ministère de l’Éducation nationale -, GeoplanW (RIP), GeospacW (RIP) et Geoplace ;

- des activités intégrant l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, réalisées par des groupes de travail dans les académies et coordonnées par la direction de la technologie (sous-direction des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation).

Partie « Collège »

• La partie « programmes » contient sous la forme de fichiers PDF tous les programmes de mathématiques et de sciences physiques et chimiques de l’ensemble des classes du collège.

• La partie « accompagnement » comprend :

- les documents d’accompagnement des programmes de mathématiques et de sciences physiques ;

- une note d’information de la direction de la prospective et du développement, intitulée « Pratiques d’enseignement observées en 6e » ;

- le dossier « Aire et Périmètre », rédigé par le groupe national de réflexion sur l’enseignement des mathématiques en classe relais.

• La partie « TICE collège » comprend :

- des logiciels, dans leur version de démonstration : Cabri Géomètre II (RIP), GeoplanW (RIP), GeospacW (RIP) et Geoplace ;



- des activités intégrant l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, réalisées par des groupes de travail dans les académies et coordonnées par la direction de la technologie (sous- direction des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation).

Le bouton « Outils de consultation du cédérom » permet l’installation de logiciels nécessaires à la lecture des divers fichiers proposés.
Commission de réflexion sur l'enseignement des mathématiques

La commission – dite commission Kahane – dont le but est de conduire une réflexion globale et à long terme sur l’ensemble des programmes de mathématiques de l’école à l’université publie quatre rapports :

  • la géométrie et son enseignement

  • informatique et enseignement des mathématiques

  • statistique et probabilités

  • le calcul

Ils sont mis à disposition sur le site mathématiques du serveur académique ac-toulouse.fr.

Extrait de la présentation


La mathématique est la plus ancienne des sciences et celle dont les valeurs sont les plus permanentes. Cependant l’approche et les moyens d’étude ont varié selon les civilisations et les époques. L'imprimerie, la navigation, l'astronomie ont contribué à façonner les fonctions usuelles et le calcul différentiel et intégral. Aujourd'hui, l'informatique crée à la fois de nouveaux moyens et de nouveaux sujets d'étude, toutes les sciences progressent au moyen d'outils mathématiques et contribuent à en forger de nouveaux, le lien à la physique se renforce, et la recherche mathématique bénéficie de l'intuition des physiciens. La vision des mathématiques s'est considérablement modifiée depuis cinquante ans. La mathématique semblait alors avoir retrouvé son unité sur la base d'une solide construction des fondements et des structures. Mais elle s'était appauvrie. Puis les mathématiques appliquées ont fait une percée. Actuellement, le mouvement des mathématiques fait apparaître une multitude de sources et de retombées, en même temps qu'un travail considérable au sein des mathématiques constituées. Les mathématiques s'enrichissent de problèmes, de méthodes et de concepts venant des autres sciences et pratiques, créent de nouveaux concepts et de nouvelles théories, et fournissent matière à des applications parfois imprévues. Les modèles mathématiques, permettant les simulations, sont partout, et les mathématiques se développent par leurs interactions avec les autres disciplines en même temps que par les interactions en leur sein. Ainsi les mathématiques sont loin d'être l'affaire des seuls mathématiciens. Dans le processus de pompage, de distillation et d'irrigation qu'elles représentent aujourd'hui, on doit compter l'activité mathématique de mécaniciens, de physiciens, d'informaticiens, d'ingénieurs, de biologistes, d'économistes, de chimistes, en même temps que celle des mathématiciens au sens strict. Il est bon de ne plus raisonner seulement en termes de "mathématique", "mathématiques pures et mathématiques appliquées", mais de considérer l'ensemble des "sciences mathématiques" dans la variété de leurs acteurs et de leurs utilisateurs. C'est là une thématique commune à l'ensemble des rapports.

Une initiative de la Faculté des Sciences économiques

Afin de répondre aux interrogations des étudiants du 1er cycle, sur l’opportunité de « faire des Mathématiques » en première année de Sciences économiques, la Faculté propose des Mini-conférences sur le thème « Mathématiques et Economie ». Durant 45 minutes, des enseignants, des professionnels expliquent l’intérêt de l’outil mathématique dans leurs différents domaines. Ces conférences ont lieu à l’Université des Sciences Sociales de Toulouse, place Anatole France,31 042 TOULOUSE dans l’amphithéâtre Mestre (I) à 18 heures 30

A la suite de ces exposés, les étudiants remettent un rapport comportant un résumé de ces interventions, une recherche bibliographique et une conclusion.

Voici le calendrier et le programme de ces mini-conférences pour 2002-2003



Jean-Charles ROCHET

Professeur de Mathématiques Université Toulouse I



Mathématique et Economie : le rôle de la modélisation en économie

23, 30 octobre

Michel MIGOT

Ingénieur E.D.F.



Mathématiques pour résoudre un problème économique rencontré à E.D.F.

6, 13 novembre

Yves ARAGON

Professeur de Mathématiques Université Toulouse I



Statistiques et Economie : sondages

20 novembre

Christine THOMAS

Professeur de Mathématiques Université Toulouse I



Statistiques et Economie : analyse économique des données

4 décembre

Jean-Paul DECAMPS

Professeur de Mathématiques Université Toulouse I



Finance mathématique : évaluation des Options sur Actions

11, 18 décembre

Monsieur MAZAN Michel, Directeur du Département de Mathématiques de l’Université Toulouse I, invite les professeurs de Mathématiques intéressés à assister à ces conférences.

Olympiades académiques de Mathématiques

Les troisièmes olympiades académiques auront lieu le mercredi 26 mars 2003. Définie par la circulaire 2000-219 du 28 novembre 2000 au BOEN n°44 du 7 décembre cette compétition s’adresse aux élèves volontaires des classes de premières scientifiques et technologiques. Elle est faite pour développer le sens de l’initiative, le goût de la recherche, le lien entre les mathématiques et les autres sciences. Elle répond parfaitement aux orientations nationales actuelles qui font du développement de la culture scientifique, au sens large, un objectif pour les prochaines années. Une large participation des élèves doit être encouragée.

Les modalités d’inscription seront prochainement adressées aux établissements par la Division des Examens et Concours et les divisions homologues des inspections académiques ; la date limite des inscriptions est le 15 janvier 2003.

Les olympiades académiques 2002

206 candidats - 64 filles, 142 garçons – qui se répartissent sur les huit départements : Ariège (4), Aveyron (41), Haute-Garonne (75), Gers (7), Lot (5), Hautes-Pyrénées (13), Tarn (53), Tarn-et-Garonne (8).

39 lauréats sont retenus eu égard aux productions ; ils proviennent de 21 lycées (sur les 112 de l’académie). Le palmarès a retenu 15 prix de première valeur, 24 prix au titre de la participation.

La remise des prix a lieu dans la salle du Conseil du Rectorat sous la présidence de Madame la Rectrice. La médaille de l’Académie est décernée par Madame la Rectrice au lauréat classé premier.

Divers partenaires ont contribué avec intérêt à la dotation en prix de signification scientifique : Région Midi-Pyrénées, EADS, ENSAE, Ecole des Mines d’Albi-Carmaux, INSA, Université Paul Sabatier, CNES, CNRS, LAAS, CERFACS, ASTRIUM, Cité de l’Espace, Observatoire Midi-Pyrénées.

Les évaluations : les outils nationaux d’évaluation pour l’année 02-03 d’après la note de service 2002-105 du 30 avril 2002 (b.o.e.n. n° 19 du 9 mai 2002)

Dans l'avis n° 2 de juin 2001, le Haut Conseil de l'évaluation de l'école insiste sur la nécessité de distinguer, aussi bien en termes techniques qu'en termes d'utilisation, les différents types d'évaluation des élèves. La direction de la programmation et du développement propose ou met en œuvre des outils nationaux d'évaluation. Ces outils relèvent des évaluations diagnostiques et des évaluations bilans.

Des évaluations diagnostiques :



  • sous la forme de protocoles en début de CE2, 6ème et pour la première fois cette année 5ème. Ces évaluations, quel que soit le niveau ou la discipline, sont conçues en référence aux programmes nationaux. Elles s'adressent à tous les élèves des établissements publics et privés qui se trouvent en CE2, en 6ème et en 5ème. Ces évaluations diagnostiques évaluent le niveau de maîtrise de certaines compétences en français et en mathématiques. En effet, elles ne couvrent pas tous les domaines des programmes officiels, soit pour des raisons d'ordre technique (non prise en compte de l'évaluation de l'expression orale, par exemple), soit pour ne pas alourdir la durée de passation des épreuves. Par les critères explicites qu'elles apportent, ces évaluations complètent et enrichissent les différentes sources d'information à la disposition des enseignants pour identifier les acquisitions et les difficultés éventuelles des élèves.

  • par la banque d’outils d’aide à l’évaluation : est une autre approche de l'évaluation diagnostique. Son objectif est de donner aux enseignants des outils diversifiés pour analyser les compétences des élèves. Elle répond à une demande d'outils d'évaluation fréquemment exprimée par les équipes pédagogiques. De nombreuses situations d'évaluation ont déjà été conçues au niveau national. Ces outils sont disponibles sur le site : http://www.education.gouv.fr/banqoutils nom d'utilisateur : outils ; mot de passe : dpd.

La banque propose, dans presque toutes les disciplines, des outils d'aide à l'évaluation diagnostique utilisables tout au long de l'année scolaire de l'école maternelle au lycée. Ces outils sont construits en référence aux programmes de l'école, du collège et du lycée. Ils permettent de faire évoluer les progressions pédagogiques en fonction des besoins objectivement repérés chez les élèves de la classe.

Chaque outil est une entité qui peut être utilisé pour un élève ou un groupe d'élèves au moment où l'enseignant le juge nécessaire. Il se compose de deux parties, l'une destinée à l'élève, l'autre à l'enseignant. Celui-ci y trouvera, outre l'énoncé et les conditions de passation, des commentaires permettant l'analyse des réponses des élèves et leur prise en compte dans le processus d'apprentissage, ainsi que des suggestions pédagogiques destinées à répondre aux difficultés rencontrées par les élèves.

Des évaluations bilan

Elles permettent d'appréhender la réalité pour une régulation de la politique éducative. Elles permettent de connaître les facteurs sur lesquels le système éducatif pourrait directement agir (objectifs, contenus, structures) pour améliorer la réussite des élèves. Leur reprise régulière permet de fournir aux responsables du système éducatif des informations de suivi et de comparaison dans le temps.

Les évaluations bilan visent, à travers leurs différents volets, à faire le point sur les savoirs et savoir-faire des élèves à des moments clés de la scolarité des élèves : en fin d'école et en fin de collège. Elles répondent à un objectif très précis : confronter, sur la base d'un constat objectif, les résultats du fonctionnement pédagogique du système éducatif aux objectifs qui lui sont assignés, à des étapes importantes du cursus scolaire : en fin d'école et en fin de scolarité au collège.

Les premières auront lieu au printemps 2003 en Troisième sur un échantillon d’établissements.




Evaluation en Seconde … nouvelle procédure

Evaluer les compétences des élèves aussi souvent que nécessaire tout au long de l’année (extrait de la circulaire de rentrée, encart au b.o.e.n. n° 16).

L’évaluation par protocole en Seconde n’est pas reconduite. La nécessité de repérer les forces et faiblesses des lycéens demeure. Outre les protocoles des rentrées antérieures qu'ils peuvent exploiter, les enseignants trouveront une gamme d'outils d'aide à l'évaluation diagnostique des compétences des élèves sur le site du ministère de l'éducation nationale : www.education. gouv.fr/banqoutils (nom d'utilisateur : outils, mot de passe : dpd).

Chaque professeur dispose de situations d'évaluation qui lui permettent, aux différents moments de l'année où il l'estime utile, de faire le point, pour un, plusieurs ou tous les élèves de sa classe, sur le degré d'acquisition de quelques compétences bien définies. Pour mesurer de façon fiable et plus précise les acquis, il est recommandé de renouveler l'évaluation d'une même compétence. L'analyse qualitative des données issues de ces évaluations permet alors aux enseignants d'élaborer les activités les mieux adaptées pour aider leurs élèves à progresser.



Un espace spécifique « Evaluation » est ouvert sur le serveur académique. Il permet la consultation des textes officiels, un accès direct aux outils nationaux et propose un certain nombre de documents d’accompagnement destinés à l’exploitation pédagogique des évaluations.

Il offre également une base de données destinée à identifier dans chaque collège le professeur de Mathématiques coordonnateur de l’évaluation en Mathématiques. Après désignation à effectuer avec le chef d’établissement, il importe de remplir la base de données.



Développer l’orientation des jeunes vers les filières scientifiques

La désaffection des jeunes pour les filières universitaires scientifiques a conduit Madame la Rectrice à mettre en place une mission académique aux formations scientifiques dont la responsabilité a été confiée à Monsieur Gabriel SOUM, Vive-Président de l’Université Paul Sabatier.

Avec la collaboration inspecteurs pédagogiques régionaux des disciplines scientifiques et le Service académique d’information et d’orientation, cette mission travaille à promouvoir une meilleure connaissance des filières scientifiques et de leurs débouchés (université notamment) grâce à une plus forte orientation des élèves de la série S. vers des études scientifiques. Des initiatives sont en cours pour


  • œuvrer à donner une image plus exacte des formations scientifiques aux lycéens

  • améliorer la qualité de l’information mutuelle, du lycée vers le post-bac et inversement ; ainsi les programmes de Mathématiques du Lycée viennent d’être adressés aux Universités (cédérom des programmes 2002) ; organiser la diffusion de cette information

  • susciter les échanges à propos des enseignements, de leurs finalités, objectifs et exigences, des méthodes pédagogiques, des modes d’évaluation … Il s’agit d’améliorer la continuité et la cohérence des enseignements scientifiques

  • mettre en place des initiatives de travail en commun, notamment à propos des travaux personnels encadrés.

Une délégation de l’Université Paul Sabatier a assisté à la journée pédagogique « Mathématiques en Terminale S. », le 20 juin 02, pour :

  • présenter la modification en cours du parcours universitaire (le schéma actuel DEUG+licence (« 2+1 ») est abandonné au bénéfice de celui de « 1+2 » : une année de formation générale se termine par le choix d’une discipline dominante qui sera développée en deuxième année.Cela vise à une meilleure intégration des lycéens.

  • participer à la présentation du nouveau programme de Terminale S. durant toute la journée.

Brevet informatique et Internet

L’objectif de ce brevet est de spécifier un ensemble de compétences significatives dans le domaine des technologies de l’information et de la communication et d’attester leur maîtrise par les élèves concernés. Il comporte actuellement deux niveaux. Le niveau 1atteste l’acquisition de compétences que les élèves peuvent maîtriser à l’issue de l’école primaire. Le niveau 2 atteste l’acquisition de compétences que les élèves peuvent maîtriser à l’issue du collège. La note de service n° 2000-206 du 16 novembre 2001 le définit et décrit les compétences attendues. L’enjeu est d’abord celui d’un objectif de formation générale : attester une formation de base pour tous.

L’évolution des enseignements, les nouveaux moments d’enseignement (itinéraires de découverte, travaux personnels encadrés) imposent un besoin supplémentaire de formation pour faciliter l’intégration des élèves dans les activités utilisant l’ordinateur. Dans ce but une mise à niveau informatique a été créée en Seconde à la rentrée 00 pour « faire acquérir par les élèves qui ne les possèdent pas les compétences de base nécessaires à l’approfondissement des compétences prévues par les nouveaux programmes disciplinaires et l’autonomie indispensable pour utiliser les outils informatiques dans la réalisation des travaux personnels encadrés … » note de service 00-81 au b.o.e.n. n° 23 du 15 juin 00.

De par la progressivité admise dans la réalisation, tous les ordres d’enseignement contribuent à la validation la plus optimale : le Collège avec le niveau 1 pour les élèves ne l’ayant pas acquis dès l’Ecole , la classe de Seconde avec le niveau 2 de même.

Ce brevet n’est pas un examen. La validation a lieu dans le cadre des travaux scolaires, de quelque discipline que ce soit. C'est donc dans des contextes variés, où les élèves recourent en fonction de besoins réels à l'usage des technologies de l'information et de la communication, que les enseignants vérifient l'acquisition des compétences spécifiées.



Compétences requises pour le brevet informatique et internet de niveau 2 (note de service 2000-206)

À ce niveau, l'élève maîtrise l'ensemble des compétences fixées pour le niveau 1 du brevet. En outre, il domine l'utilisation des outils informatiques usuels pour produire, communiquer, s'informer et ordonner sa propre documentation.

Il organise notamment des documents complexes comportant des tableaux, des formules et des liens avec d'autres documents. Pour cela, il possède les éléments de la culture informatique qui lui sont directement utiles (vocabulaire spécifique, caractéristiques techniques essentielles, modalités du traitement des informations par les systèmes informatisés) et il perçoit les limites relatives à l'utilisation d'informations nominatives ainsi que celles que fixe le respect de la propriété intellectuelle.

Les compétences qui suivent constituent le référentiel des apprentissages associés au B2i de niveau 2 et organisés en cinq domaines. Un document de suivi de la progression individuelle figure dans la note de service (feuille de position B2i niveau 2).



1• Organiser des traitements numériques à l'aide d'un tableur

L'élève doit être capable de :

• interpréter les résultats fournis à partir de données saisies par l'élève, par une feuille de calcul élaborée par l'enseignant ;

• créer une feuille de calcul simple qui réponde à un problème donné en utilisant à bon escient les formules et en vérifier la validité.



2• Produire, créer et exploiter un document

L’élève doit être capable de :

• créer un tableau pour faire une présentation synthétique ;

• organiser dans un même document, pour une communication efficace, texte, tableaux, images issus d'une bibliothèque existante ou d'un autre logiciel (tableur, logiciel de traitement d'images...), sons en cas de nécessité ;

• créer un document avec des liens hypertextuels pour organiser la présentation de ses arguments.

3• S'informer et se documenter

L'élève doit être capable de :

• utiliser les principales fonctions d'un navigateur ;


• au moyen d'un moteur de recherche, en utilisant si besoin est les connecteurs logiques ET, OU, trouver l'adresse d'un site internet et y accéder ;

• télécharger un fichier.



4• Organiser des informations

Dans l'environnement informatique de son établissement

scolaire, l'élève doit être capable de :

• sauvegarder ou chercher une information à un endroit qui lui est indiqué ;

• localiser une information donnée (fichier, adresse électronique, signet) ;

• organiser son espace de travail en créant des dossiers appropriés, en supprimant les informations inutiles, en

copiant ou en déplaçant les informations dans le dossier adapté.

5• Communiquer au moyen d'une messagerie électronique

• Adresser, un fichier (texte, image ou son) comme pièce jointe (ou attachée) au moyen du logiciel de messagerie habituel.



La mise en place de ce brevet nécessite un travail collectif dans l’établissement pour identifier les contributions des disciplines. Travail auquel les professeurs de Mathématiques ont à contribuer. On consultera le site académique pour sa rubrique sur le sujet.

Rectorat de l’Académie de Toulouse - Place Saint-Jacques - 31073 Toulouse Cedex

Tél. 05 61 36 40 00 - http://www.ac-toulouse.fr page /




Yüklə 65,52 Kb.

Dostları ilə paylaş:




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə