Compte-rendu de réunion



Yüklə 148.77 Kb.
tarix29.10.2017
ölçüsü148.77 Kb.





Groupe de travail sur les archives ouvertes


Compte-rendu de réunion


1er octobre 2007

Université Paris Descartes, Centre Universitaire des Saint-Pères.
Etaient présents :




  • Thierry Bédouin, CRI Rennes-I

  • Fabrice Blondeau, BIUP

  • Daniel Bourrion, SCD Angers

  • Caroline Bruley, SCD Lyon-I

  • Rachel Creppy, SDBIS

  • Claire Douady, SCD Limoges

  • Camille Espiau, SCD Lyon-II

  • Thierry Fournier, SCD Rennes-I

  • Anne Giraudon, ENSSIB

  • Guillaume Hatt, Ecole des Chartes

  • Nolwenn Huet, SCD INSA Lyon

  • Monique Joly, SCD INSA Lyon

  • Jean-François Lutz, SCD Metz

  • Annaïg Mahé, Urfist de Paris

  • Laurent Perrillat, SICD Grenoble

  • Axel Pfalzgraf, SCD INSA Lyon

  • Martine Pochard, SCD, Franche-Comté

  • Marie-Luce Rauzy SCD Nice

  • Florence Riviève, ENPC

  • Michel Roland, Urfist de Nice

  • Emilie Romand-Monnier, SCD Clermont-Ferrand

  • Gaid Thirion, SCD, Rennes-II

  • Luce Barbey-Villate, CIRAD


Etaient excusés : Claude Bagnol (Montpellier-I), Théodora Balmon (SCD Strasbourg-III), Emilie Barthet (Couperin), Raymond Bérard (ABES), Jean-Louis Boutroy (Marne-la-Vallée), Marie-Claire Bres (AMUE), Sandrine Gropp (BIU Montpellier), Jean-François Jal (Enseignant-chercheur, Lyon-I), Jérôme Kalfon (SCD, Paris-V), Christine Stotzenbach (SCD Marne-la-Vallée), Anne Texier (ENSMSE), David Varenne (ENSMSE).
Début de la réunion à 9 h 40


A.Point d’information.





  1. Nouveaux membres du GTAO.

Plusieurs collègues rejoignent le groupe en cette rentrée universitaire :



  • Claire Douady, du SCD de Limoges ;

  • Anne Giraudon, de l’ENSSIB ;

  • Emilie Romand – Monnier du SCD des Universités de Clermont – Ferrand ;

  • Daniel Bourrion, du SCD d’Angers ;

  • Axel Pfalzgraf, de Doc’INSA, Lyon.

Jean-François rappelle succinctement les objectifs poursuivis par le GTAO (relais entre les établissements et le CoST / lieu de réflexion sur les spécificités des établissements universitaires) et présente les outils de travail utilisés dans le cadre du groupe.





  1. Compte-rendu de la dernière réunion du CoST.

Monique Joly et Thierry Bédouin rendent compte des discussions et des décisions du dernier CoST qui s’est tenu le 12 septembre.




  • Relevé des décisions du CoStrAO :

  • La question de la sensibilisation des présidents d’universités a été abordée en CoStrAO et il a été décidé de les inciter à signer la déclaration de Berlin. Un message de Jean-Pierre Finance a été envoyé à cet effet fin août à l’ensemble des présidents.

  • Le CoStrAO souhaite que soit organisée à l’automne une journée spécifique sur les questions juridiques liées aux Archives Ouvertes ;

  • Les nouvelles fonctionnalités de Hal ont été présentées au CoStrAO.




  • Projet Driver : un moteur de recherche sur les archives existantes a été développé. La France fait partie des pays testeurs avec la Belgique et le Royaume-Uni.




  • Conférence Berlin5 à Padoue (fin septembre) : la France y est représentée par trois intervenants :

  • Francis André, de la DGRI, présente le protocole d’accord et le dispositif qui en est issu ;

  • Françoise Thibault intervient dans une table-ronde ;

  • Christian Michau y présente les signatures de la déclaration de Berlin par les présidents d’université.

A noter que la France a posé sa candidature pour l’organisation de cette conférence en 2008.


  • Bilan des groupes de travail.

  • Communication : un plan global de communication a été rédigé mais il n’a pas encore été validé par le CoStrAO. Par ailleurs Monique Joly a indiqué ne plus souhaiter piloter ce groupe pour des raisons de disponibilité. Le groupe est pour l’instant suspendu dans l’attente de la désignation d’un nouvel animateur.

Cela pose problème pour le GTAO car contrairement à plusieurs EPST qui ont déjà travaillé sur l’aspect communication des archives ouvertes, les établissements membres de Couperin ont d’importants et urgents besoins en la matière.

  • Métadonnées : Dominique Cavet a présenté l’état d’avancée des travaux à la fois sur le cœur de métadonnées, sur les principes d’interopérabilité et sur le schéma AO.fr.

Francis André a rappelé que la DGRI souhaite encourager les développements qui permettront une interaction entre des applications locales et HAL.

  • Travail sur les identifiants : pas d’avancée significative.

  • Archivage pérenne : ce point est considéré comme acquis par le CCSD mais il faudra sans doute veiller à la compatibilité avec le schéma RGI (Référentiel Général d’Interopérabilité).




  • Présentation des dernières nouveautées de HAL : moteur de recherche sur le texte intégral ; dédoublonnage possible sur les clés du DOI et du PMID ; assistance à la saisie des métadonnées notamment pour l’Inserm ; explication du principe de fonctionnement de l’archive HAL de l’IRD.

Michel Roland souligne que la question du pilotage de l’archive ouverte nationale reste posée et rappelle que l’esprit dans lequel a été rédigé le protocole d’accord prévoyait, à l’issue des deux années, un co-pilotage effectif par le biais de structures pérénnisées. La question de la situation transitoire (les deux années du protocole) a été posée dès le début et devait être l'occasion d'une expérimentation, non institutionnalisée, de gré à gré, du co-pilotage (d'où l'introduction de la notion de site pilote). Les besoins spécifiques des établissements doivent être pris en compte dès maintenant et il serait dommage que HAL refuse d'anticiper le co-pilotage à venir.


Un changement de statut du CCSD en GIS ou, plus raisonnablement, en UMS semble nécessaire pour atteindre cet objectif.



  1. Pilotages des groupes de travail.




  • Monique Joly souhaite ne plus prendre en charge l’animation du groupe « Communication » du GTAO. Camille Espiau, du SCD de Lyon-II, a été sollicitée et a accepté de reprendre le flambeau. Merci à elle !

  • Sophie Desseigne a également exprimé le souhait d’être déchargée de l’animation du groupe « Métadonnées » pour des raisons de disponibilité.

  • Caroline Bruley partant en congés de maternité mi-novembre et le travail sur l’enquête étant arrivé à terme, la question se pose de la suite du groupe « Enquête ». Une fusion avec le groupe « Communication » permettrait d’identifier deux pôles au sein du GTAO : un pôle centré sur les questions de communication, de promotion, de production de supports et un pôle s’attachant aux aspects techniques des AO.



  1. Présentation du projet de wiki des Urfist.

Michel Roland, de l’Urfist de Nice, présente brièvement la proposition faite au GTAO de mettre en place un wiki à visée encyclopédique sur les Archives Ouvertes..

Le wiki est crée mais il reste à peupler, ce qui pose la question de la prise en main de cette outil par la communauté des archives ouvertes au sens large ou d’une continuation de ce projet par les seuls Urfist.


  1. Travaux des groupes thématiques.



Groupe « Sensibilisation »


Une seule question a été traitée : le projet de wiki encyclopédique sur l'Open Access piloté par les Urfist de Nice et Paris.



Eléments de contexte

Le wiki encyclopédique OA a été crée par les URFIST afin d'une part de proposer une structure pour l'édition du wikilivre d'Annaïg Mahé sur le thème des Archives Ouvertes et afin d'autre part d'ouvrir une espace collaboratif d'édition encyclopédique sur la problématique des Archives Ouvertes et de l'Open Access.


L'URFIST a souhaité rencontrer Couperin pour proposer cette structure de wiki afin de voir s'il était pertinent d'initier une dynamique collaborative de création de contenus sur les thèmes AO et OA. Dans le même esprit cette structure de wiki encyclopédique a été proposée au dispositif Archives-Ouvertes.fr par la voix de Françoise Thibault qui ne l'a pas encore fait remonter au COST.
Présentation du Wiki OA
http://urfist-apps.unice.fr/wiki_AO/index.php/Accueil


  • Quel outil? Le choix de MédiaWiki, moteur de Wikipédia, a été fait par l'URFIST pour sa richesse fonctionnelle et sa modularité : possibilité d'automatiser certaines tâches, de créer plusieurs types d'articles, plusieurs modes d'accès...(Cette liberté et cette richesse se payent par une certaine rusticité de la gestion technique de l'outil mais l'apprentissage de cette gestion était un objectif annexe de l'Urfist).

Ce wiki fonctionne selon la logique habituelle des wikis :



  • n'importe qui peut être contributeur après inscription (nécessité de fournir une adresse email) et authentification avec login et mot de passe; chaque contributeur peut se présenter de façon détaillée dans sa fiche, mais sa contribution n'est pas isolée et identifiable,

  • les pages n'ont pas d'auteurs : ainsi il n'y a donc pas de droit moral,

  • toutefois, l'historique auctorial est visible avec préservation des versions intermédiaires,

  • le wiki permet également d'agréger des contenus et de générer des liens automatiquement

Ce wiki propose aussi un wikilivre qui, lui, se présente selon une philosophie différente. Son auteur est connu ; les pages n'en sont pas modifiables ; la structure se présente sous la forme classique d'un livre découpé en chapitre et sous-chapitre, avec TdM, que l'on retrouve aussi sous la forme d'articles.



Conditions d'utilisation du wiki


  • Cet outil est un outil URFIST. Si Couperin désire participer, le consortium peut apparaître en bonne position sur la page d'accueil avec son logo ;

  • les URFIST accepteraient d'en assurer la maintenance, de maintenir et développer la boîte à outil et les fonctions (Michel Roland) ;

  • une redirection d'adresse web pourrait permettre de présenter une adresse plus neutre ;

  • l'administration du wiki et de ses données pourraient être partagées.



QUESTIONS :
Après cette première présentation, plusieurs questions ont été posées :

  • peut-on brider le nombre de rédacteurs ? cela permettrait d'offrir un contenu validé. Réponse : ce n'est pas souhaitable si l'on veut préserver "l'esprit wiki". Il est toutefois possible de brider certains articles en correction : c'est le cas de tous les contenus du wiki livre. Une autre solution consiste à multiplier les bureaucrates (rôle utilisateur) pour gérer l'information.

  • est-ce que le wiki peut servir à véhiculer de la communication sur les AO ? Réponse : un wiki n'est pas conçu pour véhiculer de la communication institutionnelle, il s'agit plutôt d'une base de connaissances. On peut afficher et rassembler des actualités mais elles seraient importées d'un autre site.

  • comment éviter des wiki batailles ? l'administrateur des données doit faire de la surveillance du site et intervenir, le cas échéant.

  • l'actuelle interface de recherche propose une page avec la liste de tous les articles "Toutes les pages". Est-ce possible de remplacer par une entrée thématique ? Non parce qu’il n'est pas prévu de qualifier les articles par un thème. On pourrait remplacer cette page par une page montrant les entrées d'un glossaire.

  • comment créer un glossaire ? il faudrait créer un masque de saisie spécifique mot/définition en prévoyant un certain nombre de termes à définir qui le seraient au fur et à mesure des contributions,

  • quelle est la structure de base de l'article : il existe une structure de base de l'article permettant, dans un mode NON WysWyg de créer des sections pour découper un article en bloc modifiables.

  • MR a développé un modèle pour l'ajout de liens web en fin d'article.Il est possible de créer plusieurs modèles.

  • Le wikilivre dispose d'un sommaire, généré automatiquement (la génération automatique d'une table des matières est également possible dans un article)

  • Quelle pérennité des informations? Réponse : un wiki est vivant donc les informations sont moins périssables que sur un site web car elles sont constamment mises à jour.


A QUOI POURRAIT ETRE UTILISE LE WIKI AO
En premier, il faut retenir que ce wiki ne se substitue à aucune des actions pointées par le groupe communication.

Un tel wiki pourrait trouver son public prioritairement parmi les professionnels un peu avertis, mais ne peut être le vecteur unique principal d'une communication à destination des chercheurs qu'il faut convaincre de déposer dans les AO, il peut en revanche constituer un support complémentaire d'une telle communication.


Il serait tentant d'utiliser ce wiki pour créer des contenus validés, de référence, un peu comme le contenu qui existe déjà avec le wikilivre. Mais ce serait contraire à l'esprit wiki de création collaborative.
Un argument pourrait être de constituer le wiki de la communauté des AO en France, avec l'espoir que ce site soit adopté par tous les acteurs des AO qui accepteraient, tous, de contribuer. Il s'agirait de mobiliser tous les acteurs sur ce projet pour qu'ils acceptent de partager leurs expériences et leur expertise. Le voudront-il ?
Est-ce que ce serait pertinent que Couperin se joigne, de suite, aux URFIST ? Il n'est pas certain que ce soit la bonne démarche si l'objectif final est de rassembler la communauté des AO autour d'un tel projet.
M.Roland signale qu'il existe un risque que des projets similaires et concurrents se mettent en place si une décision n'est pas prise rapidement.
La décision d'y aller ou non doit être prise à la lumière de la position de Couperin sur les travaux du groupe Communication du GTAO, en relation avec ceux du COST et du COSTRAO.




Groupe « Métadonnées et articulation avec les systèmes locaux »




Participants : Thierry Bedouin (Université de Rennes 1), Daniel Bourrion (Angers), Fabrice Blondeau (BIUP), Claire Douady (Limoges), Thierry Fournier (Rennes-I), Anne Giraudon (ENSSIB), Guillaume Hatt (Ecole des Chartes), Jean-François Lutz (Université de Metz), Martine Pochard (Université de Franche-Comté), Emilie Romand-Monnier (Clermont-Ferrand), Marie-Luce Rauzy (Nice)

Après avoir travaillé en mai et en juin dernier sur le document du CoST spécifiant les principes généraux pour l’échange de données entre HAL et des outils locaux, le groupe « Métadonnées » du GTAO souhaite se pencher sur la question des métadonnées complémentaires à celles de HAL.

En effet les métadonnées de HAL telles que retravaillées par le CoST en janvier-mars 2007 constituent le « cœur » de métadonnées de l’Archive Ouverte nationale. Les établissements qui souhaitent répondre à des besoins spécifiques (évaluation et pilotage de la recherche par exemple) peuvent avoir besoin de données supplémentaires. Le GTAO se propose de mener une réflexion commune sur les besoins des établissements universitaires en la matière afin de proposer des métadonnées pouvant être utilement mises en place dans des applications locales.

A cet égard il a été signalé par plusieurs membres du groupe qu’il serait très utile que l’on dispose des informations qui seront renseignées dans l’application Graal (outil de gestion de la recherche développé par un consortium d’établissements universitaires qui sera distribué par l’AMUE). Des contacts seront pris d’ici au prochain GTAO.





  1. Tour de table des outils utilisés dans les établissements et des projets en cours :




  • Angers : le logiciel Castore a été retenu mais tout reste à faire en matière de gestion électronique de documents ;

  • Bibliothèque Inter-Universitaire de Pharmacie : un projet de création d’un portail dans HAL en partenariat avec l’Inserm est en cours de réalisation ;

  • Ecole Nationale des Chartes : suite à des demandes d’anciens élèves, une chaîne de traitement des thèses soutenues va être prochainement mise en place ;

  • Limoges : à l’heure actuelle Cyberdocs est utilisé avec succès pour les thèses ; Lodel pour l’édition électronique et ORI-OAI va être testé pour la gestion des ressources pédagogiques numériques. Il est projeté de réunir tous les acteurs pour un partage d’informations autour de Graal et de la gestion des documents numériques en général ;

  • INSA de Lyon : l’établissement est impliqué dans le développement d’ORI qui sera l’outil de gestion des documents numériques ;

  • Rennes-I : impliqué également dans le développement d’ORI qui sera utilisé pour les documents pédagogiques dans un premier temps ;

  • Besançon : l’outil Open Source Publishing de la société ING est actuellement en production pour la gestion des documents numériques de recherche (articles, thèses…) ;

  • Metz : un travail est en cours depuis l’automne 2006 avec les universités de Nancy sur le traitement des thèses et des articles. L’outil retenu est ORI.

  • Clermont-Ferrand : à l’origine un travail a été mené avec Cyberthèses puis les données ont été migrées dans l’outil de GED d’Archimed (SIM). Il est projeté de mener une réflexion au niveau interuniversitaire sur le traitement des publications de recherche suite à des sollicitations sur Graal et Hal.

  • ENSSIB : plate-forme de dépôt de document « maison » et commune à tous les types de documents (travaux d'étudiants, dossiers produits par les bibliothécaires, travaux de la recherche, etc.)



  1. Reprise du cœur de métadonnées de HAL pour une adaptation aux outils locaux des établissements universitaires.

Avant de mener une réflexion sur les métadonnées complémentaires à HAL qui seraient pertinentes dans un cadre universitaire, le groupe a travaillé à la reprise du cœur de métadonnées de HAL en passant en revue les suggestions qui avaient été faites au CoST en avril 2007 et qui n’avaient alors pas été retenues.

La plupart de ces remarques initiales ont été validées (elles sont surlignées en jaunes), développées et exlicitées. Dans certains cas il s’agit simplement de clarifier l’intitulé d’un champ et dans d’autres cas la proposition conduit à un affinement des métadonnées proposées dans HAL (qualification, métadonnées supplémentaires…).

Il est évident que ce travail ne peut être mené que dans le sens d’une plus grande précision afin de pouvoir toujours exporter vers HAL les données correspondant au cœur de métadonnées validées.



Il convient enfin de préciser qu’à ce stade du travail il ne s’agit pas pour le groupe de déterminer les métadonnées dont aurait besoin un établissement particulier ni d’indiquer quel acteur (auteur, directeur de laboratoire, bibliothécaire…) aurait à remplir tel ou tel champ mais de mener une réflexion générale sur les métadonnées potentiellement pertinentes.

Légende : 0 = Obligatoire | F = Facultatif | R = Répétable (plusieurs valeurs possibles)


Élément de métadonnées HAL

Statut actuel dans HAL

Propositions pour le cœur de MD de l’AO

Remarques pour le cœur de MD de l’AO







Métadonnées de catalogage – partie commune à tous les documents




Titre du document

O




En cas de titre bilingue et uniquement dans ce cas, prévoir la répétabilité et un qualificatif de langue




(GTAO)




F-R

Si le titre est bilingue : il faut utiliser dc.title.alternative qualifié par la langue et répétable




Sous-titre du document




F

Rendre le champ sous-titre possible comme dans HAL-SHS




(GTAO)







Préférer la préservation du bloc titre par l’introduction du séparateur.

Sur ce point, pas de position définitive




Langue du document

O




Code ISO sur 2 lettres, de préférence, et sur 3 lettres quand c’est nécessaire




(GTAO)







OK




Auteur du document

O - R




Au moins une occurrence : pas de document anonyme




(GTAO) remarque 1







L’ABES propose la mise à disposition de la liste autorité auteur du SUDOC. Il faudrait par conséquent ajouter deux champs : « N° d’identifiant » ; « N° du référentiel »

Il faudrait également prévoir l’ajout des identifiants Harpège/LDAP.

Autre source potentielle : le référentiel des personnes dans HAL mais il existe de nombreux doublons.




(GTAO) remarque 2







Dans la table des métadonnées de HAL, on suppose que la rubrique autre signifie autre nom (cas des femmes par ex. qui publient sous leur nom de jeune fille puis d’épouse)




Année de rédaction

F
(documents sans référence)

O
(documents sans référence)

Actuellement dans HAL, la valeur est implicite : année d’édition pour les documents disposant d’un référence bibliographique, année saisie dans le formulaire ou année déduite de la date du dépôt.

L’interface pourrait être modifiée pour éviter la confusion : rendre la saisie obligatoire pour les dépôts sans référence et mettre une case à cocher : « pas de diffusion dans les systèmes d’alerte ».






(GTAO)







OK. L’année de rédaction (création) correspond dans le dublin core à dc.date.created
Etre plus précis dans le dépôt du champ : indiquer qu’il s’agit du cas des pre-publications.




Métadonnées de catalogage – partie « référence bibliographique » pour les articles




DOI

F




Recommander son usage quand il existe (permet en particulier de faire du dédoublonnage).













Prévoir plutôt un champ « Identifiant » qui soit répétable et qualifiable (DOI, ARC…)




(GTAO)







OK




Journal

O




Préciser “titre du journal”




(GTAO)







OK




ISSN




F

Sauf si le référentiel des revues s’en occupe




(GTAO)







OK




Volume

F




Rendre obligatoire le volume ou le numéro




(GTAO)







OK si l’info existe




Numéro




F

Faire comme dans HAL-SHS. Le numéro est très utile pour construire des références bibliographiques complètes et conformes.




(GTAO)







OK




Date de publication

O




Seule l’année est utile quand on a le Volume et le Numéro




(GTAO)







Utiliser les raffinements du dc qualifié : dc.date.issued

Utiliser le format de date complet et en extraire l’année pour les références bibliographiques.







OK

Pagination

O










(GTAO)







OK




Audience

O




(non spécifiée – internationale – nationale – régional – restreint ?)




(GTAO)







Préciser l’audience uniquement dans le cas des revues à comité de lecture

Cette information correspond soit à dc.coverage ou dc.audience

Il faudrait intégrer cette donnée au niveau de la revue plutôt que de l’article. et regarder du côté de l’INIST si ce type de données existe d’ores et déjà.

Il s’agit d’un renseignement subjectif : est-il fondé sur la diffusion extérieure de la revue, sur le le référencement par l’ISI pour le WoS… ?




Identifiant ISI




F

Constitue également un identifiant utilisable et déjà présent dans certaines bases locales (Inra, IRD…)




(GTAO)







OK













D’autres identifiants internationaux peuvent être nécessaires : prévoir un champ Identifiant répétable et pouvant être qualifié




(GTAO)







OK




Métadonnées de catalogage – partie « référence bibliographique » pour les conférences et les communications : commentaire GTAO Cette partie veut décrire 2 notions (un événement, au sens anglais « event », mais aussi les travaux qui en sont issus et qui ont pu être publiés (des actes par exemple). Il faut bien distinguer les MD de la conférence et les MD de la publication commerciale des actes.




DOI

F




Recommander son usage quand il existe (permet en particulier de faire du dédoublonnage).













Prévoir plutôt un champ « Identifiant » qui soit répétable et qualifiable (DOI, ARC…)




(GTAO)







OK




Titre de l’ouvrage (ou de la conférence ?)

O




Mettre plutôt « Titre de la conférence »




(GTAO)







OK, toutefois si actes, utiliser le titre du document dans les métadonnées de catalogage communes













Distinguer événement des actes en prévoyant un champ « Titre des actes »




Audience

O




(non spécifiée – internationale – nationale)




(GTAO)







OK, dans le cas d’une communication avec actes.

Préciser « Audience de la conférence »




Editeur

O (communications)










(GTAO)







Préciser « Editeur commercial »




(GTAO)




O

Ajouter un champ « Ville de l’éditeur » (pour l’éditeur commercial)




Ville

F (conférences)










(GTAO)




O

Préciser « Ville de la conférence »




Pays

F (conférences)










(GTAO) pays




O

Préciser « Pays de la conférence »













Champ « Dates de la conférence » : date de début et date de fin.













Ajouter un champ répétable « Organisateur de la conférence » : structure (établissement, laboratoire…) ou individu (responsable scientifique ou organisation).







O









.

Groupe « Enquête »



Organisation du groupe : compte tenu du fait que la principale mission du groupe « enquête » a été menée à bien (les résultats de l’enquête sur les AO sont intégralement disponibles en ligne sur le Wiki du GTAO) et que le nombre de ses membres initialement faible (4) va être amené à s’amoindrir encore, (3 voire 2), il apparaît plus judicieux que lesdits membres rejoignent le groupe Communication. Ainsi, le GTAO aurait 2 pôles bien distincts : 1 pôle technique centré sur les métadonnées et 1 pôle communication plus attaché à la gestion de projet et à la diffusion de l’information. Néanmoins, certains axes d’étude du groupe « enquête » pourrait être repris par le groupe Communication tout entier.

Réagencement de la rubrique « documents » du Wiki : la réorganisation proposée par le groupe ayant été validée par l’ensemble des participants du GTAO, Gaid Thirion va la mettre en œuvre au niveau du Wiki d’ici la prochaine réunion du GTAO. Rappel des rubriques qui vont être mises en place :


  • Généralités : pour toute information globale sur les archives ouvertes en général




  • Doc à destination des chercheurs : tout ce qui concerne la communication de l’information autour du projet à destination des enseignants chercheurs, des power points aux CR de réunions en passant par plaquettes, affiches, etc.




  • Doc à destination des décideurs : tout ce qui concerne la communication de l’information autour du projet à destination des politiques, CS, VP.




  • Doc juridique : points sur le droit d’auteur, formulaires, etc.




  • Documents de travail : CR de réunions, organigrammes, etc.




  • Doc technique : étude d’outils, de plateformes, documents sur les métadonnées etc.




  • Doc par établissement : il nous a semblé utile de proposer les documents cités dans les autres rubriques par établissement, car il est souvent utile de pouvoir considérer les documents dans le cadre d’un projet global et pas seulement de façon thématique. Cela permettra de voir tout ce qu’un établissement à pu produire pour un projet d’AO.



Axes d’étude envisagés pour 2007/2008 : 3 axes nous semblent pouvoir être explorés au cours de l’année, et donc intégrés aux objectifs du groupe communication élargi.


  • Un travail de veille documentaire : afin de maintenir à jour et d’enrichir la rubrique « document du wiki », il pourrait être intéressant que chacun recense les articles ou sites web sur les archives ouvertes qu’il a eu l’occasion d’explorer entre 2 réunions du GTAO. Au début de chaque réunion du groupe « communication », un tour de table et un recensement pourraient être effectués. Les éléments intéressants seraient ensuite intégrés au wiki.




  • Un complément à l’enquête AO : l’enquête AO lancée au printemps dernier a vocation à être relancée périodiquement, tous les 2 ou 3 ans. Mais d’une année sur l’autre, un complément d’enquête peut être mené. Il s’agirait de creuser un axe en particulier qui ne l’aurait pas été suffisamment lors de l’enquête globale. 3 points nous semblent pouvoir être approfondis : 1/. La distinction entre le dépôt de ressources courante et le dépôt du rétrospectif dans les AO ; 2/. La dimension inter établissements dans les projets d’AO ; 3/. Les pratiques de dépôt intentionnelles et « personnelles » (par le chercheur). Les modalités d’enquête restent à définir : il ne s’agirait pas forcément de solliciter l’ensemble des établissements, mais peut être de cibler en fonction des réponses obtenues lors de la 1ère enquête.




  • Un zoom sur quelques établissements : complément à la démarche globale de l’enquête, ce zoom permettrait d’explorer plus en détail la démarche projet de quelques établissements. On pourrait les solliciter pour récupérer des documents de travail qui viendraient enrichir la rubrique « document », et en particulier « Doc par établissements », et si nécessaire retravailler avec eux certains documents sensibles pour les rendre publiables sur le wiki.

Fin de la réunion à 16 heures 10.



Prochaine réunion du GTAO le jeudi 25 octobre 2007 à Paris.





Dostları ilə paylaş:


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə