Le calendrier d’application de la loi votée le 24 décembre dernier par le Parlement français prévoit son entrée en vigueur dès 2013 pour les contenants de denrées alimentaires à destination des enfants de moins de trois ans et sa généralisation au 1er

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 227.36 Kb.
səhifə3/3
tarix18.03.2018
ölçüsü227.36 Kb.
1   2   3

Dimorphisme sexuel comportemental : C'est l'ensemble des différences de comportement entre un homme et une femme (par exemple : les hommes sont plus agressifs et les femmes plus protectrices)

Hyperplasie de l'endomètre : L'endomètre est le revêtement interne de l'utérus, il est en fait la muqueuse qui accueille l'œuf fécondé.

Hypotrophie des testicules : diminution du poids ou du volume des testicules

Intracellulaire : qui se situe à l'intérieur de la cellule

Œstrus : L’œstrus, ou chaleurs, est la période durant laquelle une femelle mammifère est fécondable et recherche l’accouplement en vue de la reproduction.

Ontogénèse : développement d'un individu ou d'un organe de sa conception jusqu'à l'âge adulte voire sa mort.

Ovaires polykystiques : Le SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) se caractérise par une augmentation inhabituelle des androgènes (hormones mâles) dans les ovaires, ce qui nuit à la maturation des ovules. Au lieu d'être libérés au moment de l'ovulation, les ovules se transforment en kystes, de petites poches remplies de liquide. Ces kystes s'accumulent dans les ovaires et augmentent parfois de volume.

Ovocytes : communément appelé ovule, l'ovocyte est la cellule sexuelle femelle. En quelque sorte l'équivalent des spermatozoïdes chez l'homme

Paramètres spermatiques : quantité, qualité, efficacité, mobilité du sperme.

Récepteurs nucléaires : Ce sont des protéines actives dans le noyau d'une cellule, qui, lorsqu'elles sont activées émettent un signal conduisant à une modification de l'expression des gènes cibles

Synaptogénèse : C'est la formation des synapses, lien entre deux cellules nerveuses (c'est ici que les messages chimiques passent d'un neurone à l'autre.

Testostéronémie : quantité de testostérone dans 1mL de sang.

III) COMMENT LE REMPLACER ?

    1. IDENTIFICATION / CONTROLE :

Depuis l'interdiction du bisphénol A dans les biberons, des contrôles réguliers sont effectués afin de vérifier qu'aucun biberons actuellement vendus ne contiennent du BPA. Pour comprendre comment les laboratoires font pour détecter les traces de bisphénol A dans les plastiques utilisés, nous nous sommes rendus au SCL (Service Commun des Laboratoires) où Isabelle Deyris et Renan Jouanet nous ont accueillis.

Leur mission est de contrôler les différents produits qui leur sont amenés (biberons, assiettes en plastique, film plastique...).

Pour cela ils utilisent la spectrométrie de masse et la chromatographie par colonne.

Ils nous ont accueillis le 20 Décembre 2012 dans leur laboratoire afin de nous montrer les différentes expériences faites sur les plastiques qui leur sont amenés.



      1. La chromatographie par colonne :

Certains attribuent son invention à Runge en 1855 qui eut l’idée d’utiliser les propriétés de diffusion d’un papier absorbant pour séparer les constituants d’une solution.

Mais le nom de chromatographie (du grec chroma : couleur et graphie : écrire) est apparu en 1903 grâce au botaniste russe Tswett. Il eut l’intuition de filtrer de la chlorophylle en solution dans l’éther de pétrole à travers une colonne remplie d’adsorbant, et observa que les composants se déposaient de haut en bas dans la colonne, en formant des zones colorées bien séparées.



  • Définition :

Définition : La chromatographie est une méthode qui permet de séparer les différents composés d'un mélange afin de les identifier et de connaître leur dosage dans ce mélange. Le principe est fondé sur les différences d'affinité des composés du mélange avec la phase stationnaire (qui aura un effet plus ou moins retardateur sur les différents composants) et la phase mobile.

On distingue deux grandes classes de chromatographie, la chromatographie en phase liquide et la chromatographie en phase gazeuse. Dans le premier cas, la phase mobile est un liquide ; dans le second, il s’agit d’un gaz. Dans le cas de la chromatographie par colonne, il s'agit d’une phase mobile liquide.

La colonne est un tube composé de silice comme pour la chromatographie sur couche mince mais en forme de billes greffées à l'intérieur du tube par le biais de liaisons carbonées (chaines alcanes). Les molécules qui ressembles aux alcanes vont se plaire dans le milieu et vont rester plus longtemps dans la colonne au contraire de l'eau par exemple qui ''n'aime'' pas la silice et qui va sortir plus vite, c'est pourquoi le H2O a besoin d'être envoyé avec une forte pression au contraire de l'acétonitrile (on passe de 380 bar à 180 bar)


  • Description de l'expérience :

Renan avait préparé 4 flacons : 2 flacons témoins (un avec que du solvant et l'autre avec un dose connue de bisphénol A 0,3 mg.L-1), l’un fait à partir d'un biberon en polycarbonate et l'autre fait à partir d'un biberon en polypropylène.



Fonctionnement du spectromètre de masse.

Les échantillons sont placés dans un emplacement hermétique qui maintient à la température demandée, dans ce cas-là, les échantillons sont gardés à 45°C.

Une aiguille vient prélever directement dans l'échantillon et l'introduit dans la colonne (il faut en général 7mn pour que l'échantillon sorte de la colonne).

C'est la machine qui adapte automatiquement la pression.

(L'aiguille se rince automatiquement.)

Les molécules alors séparées n'arrivent pas en même temps et sont envoyées dans la partie d'à côté dans lequel elles seront identifiées.

Elles passent dans le triple quadri pole qui fait le tri de ce dont on a besoin.

Certaines sont alors mises à la poubelle tandis que celles qui nous intéressent sont passées dans une turbine pour aire un dernier tri pour ensuite passer dans un aiguille extrêmement fine chargée à 3000V, nous avons pu observer un très fin filament.

Afin de les identifier, les molécules sont fragmentées à l'aide de l'argon. (Voir Annexe n°1)

Il faut savoir que les mêmes molécules se cassent toujours de la même façon.





      1. Spectrophotomètre à infrarouge
        (ou spectromètre ) :


  • Définition :

Un spectrophotomètre permet de mesurer l'absorbance d'une solution à une longueur d'onde donnée, selon la loi de Beer-Lambert, l'absorbance d'une solution est proportionnelle à sa concentration, à condition de se placer à la longueur d'onde à laquelle la substance absorbe les rayons lumineux. C'est pourquoi la longueur d'onde est réglée en fonction de la substance dont on veut connaître la concentration.

Le rayonnement infrarouge (IR) a été découvert en 1800 par Hershel. Le domaine de l'infrarouge s'étend de 0,8µm à 1000µm et est situé entre la région du spectre visible et des ondes hertziennes. Il est divisé en trois parties : le proche infrarouge (0,8µm à 2,5µm), le moyen infrarouge (2,5 à 25µm) et enfin le lointain infrarouge (25 à 1000µm)

Dès 1924, on se rend compte que l'énergie du rayonnement infrarouge moyen coïncide avec celle des mouvements internes de la molécule ainsi la relation entre l'absorption d'un rayonnement IR par une molécule et sa structure moléculaire est mise en évidence.

Expérience :

Avant de commencer avec l’échantillon, il faut calibrer la machine, on fait un blanc.



On envoie un rayon lumineux infrarouge qui va traverser notre matière plastique. Certaines longueurs d’onde vont être absorbées et les autres seront analysées.

Grace à la loi de Beer-Lambert, on peut connaître la composition de l’échantillon

Lors de l'analyse sur l'ordinateur, on observe des pics et des descentes. (Voir Annexe n°2) Les descentes signifient qu'il n’y a rien alors que quand il y a des pics, on en déduit que la matière plastique a absorbées une certaine longueur d’onde.

On envoie toutes les longueurs d’ondes et on observe celles qui sont absorbées. On effectue en moyenne 32 scans afin d’obtenir un bon résultat.

Avant que tout soit informatisé, il fallait comparer à l'aide d'un atlas des rayonnements avec chaque résultat possible. Maintenant, c'est l'ordinateur qui compare à l'aide de ce qu'il connait et essaie de trouver ce qui ressemble le plus au résultat obtenu.

    1. REMPLACEMENT :

Les produits concernés ne font pas l'unanimité des études menées sur le sujet. Les désaccords portent surtout sur les doses acceptables pour déclarer officiellement la dangerosité du produit. Il arrive aussi que ce soit l'association d'une substance avec une autre qui crée la toxicité, ce qui complique les choses bien entendu.

Tout d'abord, il faut comprendre que si nous voulons remplacer le bisphénol A nous devons remplacer le polycarbonate et les résines époxydes et pour cela, il nous faut trouver un autre polymère qui ne présente aucun danger.



      1. Remplacement des plastiques contenant du bisphénol A par des produits existants :

Chaque numéro de 1 à 7 que l’on peut retrouver sur les plastiques correspond à son identité.

Voici un tableau qui présente les différentes alternatives. Les triangles de recyclage entourant un chiffre sont les marques que l´on peut retrouver sur les objets plastiques permettent d´un rapide coup d´œil de savoir de quoi ils sont faits.






Utilisations courantes, avantages, inconvénients et risques

Ou



Polyéthylène Terephthalate









Bouteilles d'eau minérale et de jus de fruits, emballages jetables (boîtes pour salades, plateaux de présentation), emballages résistants au four, emballages de cosmétiques

Le polytéréphlatate d'éthylène est utilisé dans la chirurgie reconstructive, dans le rembourrage de peluches, dans les emballages résistants au four et principalement dans les bouteilles contenant des boissons gazeuses comme l limonade.

Le polytéréphlatate d'éthylène est léger et incassable.

Il est transparent, inodore et est chimiquement stable.

Il ne résiste pas bien à la chaleur : il se déforme à partir de 65°C.

Il n'est pas très résistant au temps.

Des toxicologues de Francfort ont trouvé une activité hormonale élevée dans de l'eau qui correspond d'un point de vue hormonal à celle des eaux usées en station d'épuration.

Comme sa toxicité n'a pas été prouvée par un laboratoire mais qu'il présente des risques du point de vue de la reproduction, il appelle à la vigilance.



Ou

Polyéthylène






Bouteilles de lait, bouchons vissés, flacons pour cosmétiques, jouets, ..

Cette molécule est composée uniquement de carbone et d'hydrogène. C'est un polymère thermoplastique, fait à partir du monomère éthylène (C2H4). Il est différencié par sa densité : polyéthylène haute densité (HDPE) et polyéthylène basse densité (LDPE)

Polymère semi-cristallin → Un polymère semi-cristallin possède des zones cristallines (généralement sous forme de sphérolites) et des zones amorphes. Ainsi on assiste à un repliage local des chaînes linéaires, ce qui permet l'apparition de lamelles constituées de mailles cubiques, orthorhombiques ou hexagonales. Les polymères thermoplastiques sont soit amorphes, soit semi-cristallins. Le taux de cristallinité variera de 20% à 80% en fonction des produits.

Il est thermo-fusible, il est très inflammable et lors de sa combustion, il émet du CO2 et de l'H2O

Il est simple à fabriquer et n'est pas cher. En revanche il commence à perdre sa rigidité dès 80°C


Polychlorure de vinyle







Boites alimentaires, bouteilles d'eau minérale, films alimentaires, flacons, jouets.
Il n'est pas inflammable, le temps et les intempéries n'ont aucun impact sur lui. Il est étanche aux gaz et aux liquides

Il est léger et malléable, bon marché, difficilement inflammable et recyclable à 100%

Il ne résiste pas bien aux UV et vieillit mal (il jaunit avec le temps). Même si il est peu inflammable, il est toxique en cas de combustion. Comme tous les plastiques, il n'est pas biodégradable.

On ajoute très souvent des plastifiants au PVC pour améliorer certaines de ses caractéristiques (souplesse, meilleure tenue au froid...) or parmi les plastifiants utilisés, de phtalates sont nocif. Au cours du temps, ils peuvent migrer ou se déposer en surface. C'est pour cela qu’une directive européenne a déjà limité leur usage dans les jouets. Cependant, certains phtalates utilisés pour des contenants alimentaires (corps gras...) peuvent migrer dans la nourriture.

Le PVC n'est pas cancérogène. Le C.I.R.C a classé le polymère dans le groupe 3 : "L'agent (le mélange et les circonstances d'exposition) ne peut être classé quant à sa cancérogénicité pour l'homme.''


Polypropylène







Barquettes (beurre, margarine), pots de yaourt, biberons et certains billets de banques de pays (Mexique...)

Le polypropylène est utilisé pour sa résistance à la graisse et son aspect brillant.

Il est inodore et à ce jour n'est pas considéré comme toxique. Il est aussi indéchirable, très résistant à la flexion, stérilisable et recyclable. C'est en plus un excellent isolant électrique et il est bon marché.

En revanche, il est fragile et cassant à basse température. Il est sensible aux UV et difficile à coller.

Sa production en masse peut être source d'impacts environnementaux, d'émission de gaz à effet de serre et nécessite du pétrole (or celui-ci n'est pas inépuisable).

Son recyclage peut être rendu difficile voire impossible en raison de certains additifs (fibres, ignifugeants)

De plus, il n'est pas tout à fait transparent.



Polystyrène







Couverts et verres en plastique, emballages alimentaires (pots de yaourt) emballage pour les œufs...

Il est transparent et tient bien aux basses températures. Il a une bonne résistance aux chocs mais pas aux entailles.

Il supporte bien les huiles et les graisses (même à hautes températures) et les solutions aqueuses d'acides et de bases.

Il peut être chauffé à 200°C pendant 1000h sans subir de pertes. En revanche il entre en fusion à 350°C.

Il résiste bien au fluage.

Il est fragilisé par les UV. Il est peu inflammable et lors de sa combustion, il émet des gaz toxiques.

Un de ses additifs est le styrène or celui est connu pour migrer dans les aliments et cette substance est considérée comme cancérigène.


Polyamide nylon





Le polyamide est un polymère très utilisé dans l´industrie du textile mais il est aussi utilisé pour réaliser des pièces massives mécaniques (en général dans l´industrie automobile).

C´est un thermoplastique que l´on peut assez facilement mouler à chaud.

La résistance et surtout les qualités frottantes du nylon en font un matériau de choix pour les petites pièces de frottement, en particulier dans l'industrie alimentaire.

Il est plus cher que le polycarbonate (3 à 4 fois plus cher) et à une couleur miel.


Le verre




Résiste bien à la chaleur.

Il n'y a pas de migration entre le verre et son contenant

Il est plutôt lourd et facilement cassable.

Il est assez couteux comparé au plastique

Le verre ne présente aucun risque au niveau de l'organisme, il peut présenter des risques de coupures lorsqu'il est cassé.

Le verre est l'un des rares matériaux de remplacement du polycarbonate à ne présenter aucun risque, de plus il est utilisé depuis bien plus longtemps que le plastique.



Le silicone  ou polysiloxanes


Le silicone est très utilisé dans la chirurgie plastique et dans la cuisine (moules en silicones) et depuis peu est utilisé dans des biberons.

Les biberons fait en silicone sont souples mais comme il n´est pas trop rependu, il reste assez cher comparé aux biberons en polypropylène.

Les moules fait à base de silicone péroxydé sont interdit en suisse car il existe un risque de contamination des aliments en raison de leur. Or la législation française ne permet pas de faire la différence, c´est pourquoi une enquête est en cours afin de déterminer leur dangerosité.




      1. Le développement d’alternatives végétales au bisphénol A:

Les évolutions de la réglementation incitent à de nouvelles recherches en vue de remplacer le bisphénol A.

On peut ainsi citer les alternatives végétales en cours de développement :




Résines Epoxydes

Polycarbonate

A partir de composés phénoliques obtenus depuis une biomasse très diversifiée :
bois, vigne, fruits, légumes, algues, épices…


Brevet déposé par une équipe de ChemSud (Montpellier) applicable aux revêtements destinés aux produits alimentaires.

Dépôt de brevet par le centre de recherche Innovatech (Chicago) sur l’obtention de polycarbonates issus entre autre de la curcumine (pigment polyphénolique du curcuma).

A partir d’huiles végétales :

soja, lin, tournesol…

Une résine thermodurcissable aux UV obtenue à partir de l’huile de lin est déjà disponible. (Dragonkraft)

Des plantes comme la Vernonias Galamensis originaire d’Afrique produisent des huiles époxydées qui peuvent être intégrées aux résines.






A partir de dérivés résiniques


Le groupe Eden Foods utilise désormais pour la fabrication de leurs boites de conserves un mélange d’huile et de résines extraites de pins.

Des recherches ont été menées en Egypte et aux Etats unis sur l’époxidation de La colophane (résidu solide obtenu après distillation de la gemme de pin). Les études américaines ont conduit à un dépôt de brevet.






A partir de dérivés de sucre

dont l’isosorbide (composé chimique organique issu des agro-ressources, non toxique, biodégradable et stable thermiquement).



Des travaux menés à l’Institut de Technologie du New Jersey et à l’INSA de Lyon visent à obtenir des résines époxy.


De nombreux industriels ainsi qu’une équipe de l’INSA de Lyon travaille à l’obtention travaillent à la fabrication de polycarbonates à partir de l’isosorbide.

Les recherches françaises s’inscrivent dans le cadre des activités développées par le Pôle de compétitivité à vocation mondiale Industries & Agro-Ressources

      1. Les contraintes posées

Le remplacement du BPA pose plusieurs problèmes :

- le problème du temps laissé aux industries pour trouver des molécules de remplacement

- le problème des intérêts de chacun : en effet la santé publique n'est pas une valeur assez forte face à l'argent généré par le marché de l'emballage plastique et celui du recyclage de ces matériaux. Les industries visent à la rentabilité de leur activité et recherchent des substituts au BPA les plus intéressants possibles au niveau financier. C´est pourquoi, on peut anticiper que les entreprises remplaceront le bisphénol A par quelque chose de moins cher mais dont la non-nocivité n´a pas encore été prouvée.

- le fait qu´il n´y a pas beaucoup de laboratoires, faisant des recherches sur la nocivité de ces nouveaux remplaçants, ayant un point de vue tout à fait neutre pour faire des conclusions objectives.



CONCLUSION :

Le retrait du BPA dans les contenants alimentaires destinés aux enfants de moins de 3 ans a déjà été réalisé mais il reste encore à mener à bien le retrait complet du BPA dans tous les contenants alimentaires pour 2015.

Le BPA est une molécule de synthèse très utile en raison des nombreuses applications qu'elle permet. Sa polymérisation permet d'obtenir d’une part du polycarbonate, un matériau léger, transparent et solide et d’autre part de réaliser des résines époxydes utilisées pour leur étanchéité.

Cependant le BPA génère des effets sur la santé. Il contamine l'être humain à travers les aliments. C'est en effet un perturbateur endocrinien: il agit sur la fonction de reproduction mais perturbe aussi d'autres systèmes au sein du corps.

Néanmoins les effets du BPA sont controversés et encore en cours d'étude. De plus, certains laboratoires possèdent d'étroites relations économiques avec les entreprises productrices de BPA. Ainsi les résultats sont incertains.

C'est pourquoi, afin de se protéger de ses effets néfastes, il est nécessaire que des laboratoires contrôlent l'absence de BPA dans les contenants alimentaires. Le code de recyclage nous permet aussi, en tant que consommateur de choisir des plastiques sains.

Enfin, il existe plusieurs types de matériaux permettant le remplacement de certains polycarbonates et résines époxy mais encore peu de molécules de remplacement, même si des études prometteuses autour d’alternatives végétales ont permis le dépôt de récents brevets. Il sera nécessaire de tester chacun de ces substituts afin de s'assurer de l'absence d'effets néfastes pour la santé humaine.

Les parlementaires français veulent faire passer la santé des français avant tout et cela est bien normal. Cependant le délai imparti est très réduit (2 ans) et ne permet pas d'être certains que les molécules de remplacement qui pourront être développées dans l’intervalle seront inoffensives.

Il reste donc le risque que l'on découvre des effets à une molécule remplaçante dans quelques années.

Le BPA est donc une molécule utile et profondément installée dans notre mode de vie du fait de sa simplicité d’usage. Elle est cependant dangereuse pour notre santé et contamine notre environnement. Ainsi, il est nécessaire de la remplacer dans les plus brefs délais par des substitues afin de nous protéger !



Bibliographie
Ouvrages :

Boote Werner. Plastic planet. Actes Sud, 2010
Anses. Effets sanitaires du BPA. 2011
Anses. Connaissances relatives aux usages du bisphénol A. 2011
Levret Corjon Anne Sophie. Mécanisme d'action du bisphénol A sur la fonction gonadotrope chez la brebis prépubère. OATAO (open archive Toulouse archive ouverte), 2011
Sites web :

Utilisation de très nombreux sites web pour la compréhension des différents termes scientifiques et notions.




*http://www.mesures.com

http://archimede.bibl.ulaval.ca/archimede/fichiers/25154/ch01.html

http://www.actu-environnement.com http://controverses.sciences-po.fr http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/51446

http://julielasne.blogspirit.com

http://reseau-environnement-sante.fr

http://www.ac-nancy-metz.fr

http://www.analyticalspectroscopy.net

http://www.aufeminin.com/bebe/choisir-un-biberon-f65812.html

http://www.futura-sciences.com

http://www.google.images.fr

http://www.hc-sc.gc.ca

http://www.iar-pole.com/

http://www.ineris.fr

http://www.ipubli.inserm.fr

http://www.journaldelenvironnement.net

http://www.larouse.fr

http://www.sciencedirect.com/

http://www.senat.fr/rap/r10-765/r10-765_mono.html

http://uved.univ-nantes.fr http://fr.wikipedia.org http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/info/p-1911-redir.htm?&rub=15&xml=newsmlmmd.78e0361cda2eff9e467c76fc9bf5f4c4.4b1.xml



Vidéos YouTube :
Bourguet William, Inserm : Le bisphénol, voleur d'identité.
Afpfr. Le bisphénol A: dangers et risques. 2012.
André Ciccoléla-RES Vers une interdiction du bisphénol A ?
Breast Cancer UK : SANTÉ - le Bisphenol A, cause du cancer du sein entre autre
UniverscienceTV. Vers une interdiction du BPA?



groupe 80TPE 1ère S2 Bisphénol A – Barbara Lesbegueries – Etienne Bastien-Amaré – Martin Moura


Dostları ilə paylaş:
1   2   3
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə