Conseils méthodologiques tp agro



Yüklə 19,82 Kb.
tarix11.11.2017
ölçüsü19,82 Kb.
#31425

CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES pour l'épreuve de TRAVAUX PRATIQUES de BIOLOGIE

Concours communs INA/ENSA
Sur l'ensemble des 3 exercices de l'épreuve :

- vous êtes à la fois interrogés en biologie animale et en biologie végétale.

- vous devez fournir un dessin d'observation sur l'un des 3 exercices et un schéma sur l'un des deux autres. Le troisième exercice est en général un montage ou une manipulation.

- dessin et schéma doivent toujours être titrés, légendés et accompagnés d'une barre d'échelle (c'est mieux que le grossissement noté "X").



ATTENTION : Différences entre dessin d'observation et schéma d'interprétation :

- Dessin : c'est une représentation fidèle de l'objet observé mais en se limitant aux traits de contours (pas d'ombrages, ne pas remplir les surfaces)

- Schéma d'interprétation : il permet à l'observateur d'identifier les structures observées. Là encore, seuls les contours sont représentés. Le schéma simplifie les structures représentées (pas de cellules dans un tissu, par exemple) qui doivent rester reconnaissables par l'observateur
Un travail mal présenté, qui manque de soin ou de rigueur est sanctionné souvent sévèrement par les membres du jury.

Vous devez rendre votre travail convainquant et séduisant. Gardez à l'esprit que vous allez passer des concours de recrutement : à vous de faire la différence!



Au moment de la présentation de vos observations à l'examinateur :

facilitez au maximum son évaluation en mettant en concordance votre travail et son interprétation :

 en dissection, utilisez des aiguilles que vous aurez numérotées au préalable et qui permettent de se reporter rapidement à l'interprétation (report des numéros)

 maintenez votre dissection propre (changer l'eau; dégager au maximum les structures intéressantes en glissant un onglet plastifié sous les canaux fins par exemple, en étirant ou étalant les structures qui s'y prêtent etc.)

choisissez judicieusement la zone à observer (donc passer d'abord en revue toute la préparation, en tenant compte du "cahier des charges" de l'exercice)

 vérifiez les éclairages et les réglages des microscopes (ce n'est pas à l'examinateur de le faire... et il ne le fera pas!) : position du miroir concave/convexe en fonction du grossissement, diaphragme plus ou moins ouvert pour optimiser le contraste, mise au point (attention aux loupes binoculaires à optique fixe et/ou réglable)

Laissez dans la champ d'observation de l'appareil la zone que vous avez finalement représenté.

Pour l'écrit d'accompagnement : la diagnose

- c'est une détermination raisonnées, argumentée et progressive : chacun des termes employé doit avoir été identifié sur votre schéma ou votre dessin associé; vous devez partir des caractères les plus généraux pour descendre vers les aspects plus spécifiques; les différents points qui traitent d'un même aspect fonctionnel doivent être regroupés (comme sur la légende de votre schéma ou dessin).


- n'hésitez pas à aérer les étapes de votre progression
- encadrez les conclusions, soulignez et écrivez en capitales les mots clefs afin de faciliter la lecture de votre raisonnement (et donc la correction : les correcteurs vous en seront reconnaissants!)

CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES généraux pour la dissection

1- Pour l'étude des viscères :

- les Vertébrés s'ouvrent sur la face ...................

- les Invertébrés s'ouvrent sur la face ..................

Cela résulte de la disposition inverse du système nerveux dans ces deux groupes

2- La plupart des dissections se font dans l'eau contenue dans une cuvette à fond de liège. Les organes ainsi lavés constamment flottent, ce qui les rend plus visibles.

Il est vivement recommandé de changer l'eau souvent et de la débarrasser de tout détritus

3- Animaux et organes sont retenus sur le liège de la cuvette à l'aide d'épingles enfoncées très obliquement (afin qu'elles ne gênent pas le travail des ciseaux et du scalpel)

4- Ne jamais donner un coup de ciseau ou de scalpel avant de s'être rendu compte très exactement du résultat à obtenir : une dissection n'est pas un jeu de hasard!

5- Disposer les organes à conserver :

- de manière à mettre bien en évidence les parties demandées

- ainsi que leur corrélations fonctionnelles éventuelles avec d'autres organes



Utiliser si besoin des aiguilles numérotées pour faciliter la lecture ou encore glisser un morceau de bristol noir sous les éléments fins difficilement visibles.

CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES généraux pour le dessin d'observation

Le dessin d'observation doit prouver au jury que vous avez compris de façon complète la structure que vous observez mais également les RELATIONS entre les différents composants de cette structure. TOUS les composants doivent donc être mis en évidence et LEGENDES.

Un bon dessin d'observation n'est donc possible que si l'observation est faite avec attention... et un peu d'expérience (les TP sont là pour cela).

Le dessin peut être plus ou moins détaillé mais jamais simplifié (il deviendrait alors schématique, ce qui ne met pas en jeu les mêmes compétences).

N'oubliez pas votre matériel et veillez à l'entretenir tout au long de vos 2 années de préparation.

Avant de commencer le dessin

- Observer attentivement les structures avant de commencer. Existe-t-il une symétrie ? (ce qui vous évitera la moitié du travail!)


 Sélectionner les structures que vous voulez représenter
 Choisir le grossissement le plus judicieux pour l'observation (on indique alors sur le dessin le grossissement maximum utilisé pour obtenir la précision du dessin réalisé)
 Choisir l'échelle de représentation sur le papier de façon à avoir un dessin qui occupe au moins la moitié de la page mais qui laisse la place aux légendes.


Réalisation du dessin

Tout ce que vous avez identifié doit être représenté. Tout ce que vous dessinez doit avoir une réalité biologique.
A/ Dessin de l'observation

 Dessiner en monoculaire sous microscope. Pour les droitiers : feuille à droite, un oeil sur la feuille, un sur le microscope. La paillasse doit être débarrassée de tout matériel superflu.


 Le dessin doit être grand et centré.
 Commencer par les grandes lignes du dessin : mettre en place les contours extérieurs de l'animal ou de l'organe puis les masses de second ordre dans ces contours, de façon réaliste. Respecter les proportions.

Ajouter les détails importants (sans couleurs ni ombres ou reliefs)


 Les traits de contours sont suffisants : ils doivent être fins, précis, réguliers, non hachurés, soigneusement fermés.

B/ Légende et titre du dessin
 Aligner verticalement (si possible) la légende.

 Tracer les flèches à la règle (sans qu'elles se croisent); l'extrémité de la flèche doit toucher exactement l'élément du dessin concerné (et la tête de la flèche doit toucher le trait de flèche; sinon, s'abstenir : tirer un simple trait sans pointe de flèche).

 Légende complète, au porte mine 5 à 7 mm de diamètre, bien écrite et correctement orthographiée en lettres minuscules, sans article, horizontalement. Ne soulignez pas abusivement (seulement quelques mots clefs)

Regrouper intelligemment vos légendes de façon à faire ressortir la relation structure/fonction des organes


Il peut être demandé (explicitement) de rendre fonctionnel le dessin en indiquant, sous chaque élément de légende concerné ou entre accolades, le rôle déduit de l'observation (utiliser une encre de couleur dans ce cas, vert par exemple).

Titre en bas du dessin en précisant :

- la nature de l'objet étudié

- la technique d'observation : coloration, dissection, orientation

- le mode d'observation ("observation à la loupe binoculaire" ou au microscope optique "M.O."etc.)

- l'échelle (en indiquant sous un trait d'un cm combien cela représente sur l'échantillon, par exemple).




Fiche méthodologique

Claire BERTRAND - Lycée Camille Guérin - POITIERS



BCPST 1B - 2005-2006



Yüklə 19,82 Kb.

Dostları ilə paylaş:




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2022
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə