Etats généraux de l’outre-mer dans l’Hexagone



Yüklə 2,03 Mb.
səhifə1/37
tarix29.10.2017
ölçüsü2,03 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   37



États généraux de l’outre-mer
Les propositions de l’outre mer dans l’Hexagone

Rapports du Collectif des rapporteur(e)s
des États généraux de l’outre-mer
dans l’Hexagone
Paris, 19 février - 15 octobre 2009

Avant-propos

Texte de Monsieur Patrick KARAM, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Françai(se)s d’outre-mer



Un mot de Thierry Le Lay, rapporteur coordonateur

Tout d’abord, je tiens à remercier tous les rapporteurs des États généraux de l’Hexagone pour leur engagement et la qualité de leur travail mais aussi toutes celles et ceux qui ont participé aux groupes de travail. Ils se sont impliqués sans réserve et ont apporté toute leur énergie, leur dévouement, leur passion, leur professionnalisme.


Je souhaite aussi remercier tout particulièrement Patrick KARAM de m’avoir entraîné dans cette belle aventure. Nous avions jusque là des échanges cordiaux dans le cadre de la délégation que lui avait confiée le Président de la République.
Quand il m’a demandé de bien vouloir participer aux États généraux de l’outre-mer dans l’Hexagone et d’être, avec Mémona Hintermann rapporteur coordonnateur, c’est avec enthousiasme et beaucoup d’honneur que j’ai accepté. Et cela en raison de mon profond et sincère attachement à ces territoires et à leurs habitants que j’ai appris à connaître et à aimer lorsque j’ai exercé les fonctions de sous préfet de l’arrondissement de Pointe à Pitre de 2001 à 2003.
J’ai été lors de mon séjour en Guadeloupe confronté à de très nombreux conflits sociaux, qu’il s’agisse de la canne, de l’essence, de l’ANPE, de l’électricité, des collectivités... Médiateur et au cœur d’importantes difficultés économiques, j’ai toujours pu engager un dialogue social confiant et exigeant avec les représentants du monde syndical dont certains aujourd’hui sont parmi les principaux leaders du LKP.
Mais aussi, au delà du climat social, j’ai été profondément bouleversé par le niveau des exclusions qui n’épargnent pas les jeunes qui sont les plus touchés et très souvent contraints de partir en métropole pour rechercher un emploi ou y faire des études.
Je voudrais ici témoigner de la nécessité de ne pas distinguer les préoccupations des ultra marins, selon qu’ils vivent en outre-mer ou dans l’Hexagone.
Le Gouvernement a décidé de leur donner la parole. C’est une très bonne chose. Il a été décidé de traiter de l’ensemble des problématiques afin de mieux répondre aux attentes grandissantes suscitées par un sentiment d’abandon de cette population métropolitaine, forte d’un million de personnes, éloignée de leurs départements et territoires.
Patrick KARAM a été chargé d’organiser cette consultation. Il a souhaité ne pas orienter, ni influencer les débats et les idées des trente rapporteurs des quatorze groupes de travail.
Chaque groupe, composé d’éminentes personnalités ultra marines a pu réfléchir et formuler des propositions en toute indépendance d’esprit. C’est là toute la richesse et la force de cette démarche. Des échanges ont eu lieu dans de nombreuses villes de la région parisienne mais aussi de Marseille, Toulouse, Lyon, Bordeaux, Rouen, Nantes et bien d’autres villes où résident des ultramarins, sans oublier les questions et propositions des internautes.
282 propositions concrètes pour améliorer leur situation ont vu le jour.
Je retiens de ces états généraux, une formidable mobilisation des ultramarins pour faire remonter leurs préoccupations, qu’il s’agisse des problèmes d’éloignement, de transport, d’emploi, de discriminations, de culture sans oublier l’ensemble des actions quotidiennes dans tous les domaines de la vie sociale ou familiale.
Ce n’est qu’une étape, il faut maintenant que des réponses fortes de la part de tous ceux qui ont une responsabilité dans ce domaine soient apportées. L’impatience commence à se manifester. Je suis convaincu de la réussite de ce vaste projet pour le plus grand profit des originaires des départements et territoires d’outre-mer qui attendent équité et justice de notre République.
Aux participants, une fois de plus je tiens donc à exprimer mes plus sincères remerciements pour la part décisive qu’ils prennent dans cet enjeu. Ce rapport en témoigne, illustrant parfaitement les préoccupations et les actions qui pourront être mis en œuvre.
Thierry LE LAY

Remerciements

Les 29 rapporteur(e)s thématiques des États généraux de l’outre mer dans l’Hexagone remercient :


Monsieur Nicolas SARKOZY, président de la République, qui a lancé ce grand débat national dans l’Hexagone comme outre-mer, fidèle à son engagement de campagne du 31 mars 2007 : «On ne peut pas séparer les Ultramarins de métropole de ceux restés au pays, comme s’il s’agissait de deux catégories de populations totalement différentes» ;
Monsieur Patrick KARAM, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Françai(se)s d’outre-mer et coordonnateur national des États généraux de l’outre mer dans l’Hexagone, qui porte avec pertinence la voix des Françaises et Français d’outre-mer auprès de l’administration et de l’opinion publique, ainsi que son équipe et notamment Monsieur le préfet Gérard LEMAIRE, directeur de cabinet, Madame Samia BADAT, cheffe de cabinet ;
Messieurs Lilian MALET, délégué général de l’ACCD’OM (Association des communes & collectivités d’outre-mer), Teddy JACQUES, cosecrétaire général, délégué pour la Martinique, et Yann CARL, cosecrétaire général, délégué pour la Guadeloupe de Tjenbé Rèd (Association de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida), qui ont mis à disposition leurs services afin de collecter, assembler, synthétiser et appareiller les différents rapports des États généraux de l’outre mer dans l’Hexagone en un seul - dont Monsieur David AUERBACH CHIFFRIN, rapporteur coordonateur des États généraux de l’outre-mer dans l’Hexagone, chargé de mission de l’ACCD’OM et délégué général de Tjenbé Rèd, est ainsi le principal artisan.
Madame Memona HINTERMANN et Monsieur Thierry LE LAY*, rapporteur(e)s coordonnateur(e)s des États généraux de l’outre-mer dans l’Hexagone, ont prodigué temps, soutien et hauteur de vue aux 29 rapporteur(e)s des 14 commissions thématiques de ces États généraux, Mesdames & Messieurs Patrick ARNOLIN, David AUERBACH CHIFFRIN*, Jean-Jacob BICEP, André-Max BOULANGER, Jules CAPRO-PLACIDE, Lydie CONDAPANAÏKEN-DURIEZ*, Daniel DALIN*, Christian DE LAUZAINGHEIN, François DURPAIRE, Nathalie FANFANT*, Yann GENIES, Greg GERMAIN*, Gérard GINAC, Daniel ILLEMAY, Sophie JACQUEST, Robby JUDES*, Jean-Claude JUDITH DE SALINS, Freddy LOYSON*, Richard MELIS, Christiane NOLLET, Guy NUMA, Gilbert PARIS, Pierre PASTEL*, Pascal PERRI, Pierre PLUTON, Jean-Jacques SEYMOUR*, Claudy SIAR, René SILO, Bernard SOLITUDE* et Patrick THÉOPHILE :
Qu’elle et il trouvent ici l’expression de leurs remerciements les plus fraternels.
Madame Sylviane JULINA, chargée de mission auprès du directeur de la prévention et de la protection de la mairie de Paris, a contribué à la conception du présent volume : qu’elle reçoive également ici l’expression de leurs chaleureux remerciements.
* Membres fondateurs du Collectif des rapporteur(e)s des États généraux de l’outre-mer dans l’Hexagone, ayant pu se rendre disponibles le samedi 12 septembre 2009 lors de l’assemblée constitutive de ce collectif à Paris, quai des Célestins.

Kataloq: 2009

Yüklə 2,03 Mb.

Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   37




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2020
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə