Maupas Rémi



Yüklə 26,45 Kb.
tarix01.03.2018
ölçüsü26,45 Kb.
#43547

Maupas Rémi Groupe A

Serrenne Yoan


LES SECRETS DU BIEN DORMIR



Le Monde 2, 20 Janvier 2007


INTRODUCTION

« Nous passons un tiers de notre vie à dormir, soit entre vingt-cinq et trente années en moyenne ». Le sommeil est donc une des activités principales de notre existence, ayant une grande importance dans notre vie. Toutefois, un phénomène nouveau est apparu dans notre société, et les gens considèrent le sommeil comme une perte de temps, et dans la seconde moitié du XXème, la durée de sommeil moyenne par nuit s’est raccourcie de deux heures.


Dans cet article intitulé « Les secrets du bien dormir» le thème principal abordé est le sommeil. Paru dans le magazine Le Monde 2 du 20 Janvier 2007, il est en fait une interview du neurobiologiste Pierre-Hervé Luppi, où il nous explique le sommeil et nous commente les différents résultats de ses recherches.
Tout d’abord, nous expliquerons pourquoi nous dormons ainsi que l’importance du sommeil, ensuite nous aborderons les différentes phases du sommeil, et pour finir nous traiterons les divers troubles du sommeil ainsi que les dangers qu’ils représentent.


I] Les causes du sommeil et son importance


  1. Pourquoi dormons-nous ?

L’être humain éprouve le besoin de dormir de 7h à 8h30 par nuit, 10% des adultes

présentent un besoin de sommeil inférieur à heures et demie et 15% dorment plus de 9 heures chaque nuit. Mais pourquoi dormons-nous tous les jours ?


  1. Alternance jour / nuit et horloge biologique

La première explication est que le sommeil est une adaptation physiologique. La luminosité est un facteur qui agit via la rétine sur une partie du cerveau appelée l’hypothalamus. Cette région agit comme une horloge biologique de 24h contrôlant l’endormissement et l’éveil ainsi que la température du corps.




  1. Le « repos »

La seconde explication du sommeil est celle du repos. Notre corps exprime le désir naturel et logique de fatigue entrainé par l’activité cérébrale et musculaire de la journée. Durant ce repos, les cellules nerveuses et les muscles deviennent inactifs qui est associé à un phénomène de conservation d’énergie et de récupération de forces.



  1. Economie d’énergie

Chez les mammifères, durant de longues périodes de manque de nourriture, certaines espèces ont développé la faculté d’hibernation durant laquelle leurs températures corporelles diminuent permettant ainsi une économie d’énergie donc un besoin amoindrie en nourriture.





  1. L’indispensabilité du sommeil au métabolisme




    1. « Dette de sommeil »

Lorsque nous ne dormons pas, nous accumulons une « dette de sommeil ». Si une personne habituée à dormir 8 heures par nuit dort 7 heures toute la semaine alors le weekend le manque de sommeil se sera accumulé et cette personne devra dormir un nombre d’heures beaucoup plus élevé que d’ordinaire. En plus d’une accumulation, le déficit de sommeil entrainera également chez la personne durant la journée une somnolence équivalente aux heures déficitaires.




    1. Des liens avec la croissance

Le sommeil est indispensable à la croissance des enfants. On a également constaté que le nouveau né passe beaucoup de temps à dormir et on sait que le fœtus dès le 6ème mois rêve et dort très souvent. Lors du rêve, les petits mouvements des fœtus et des nouveau-nés stimulent leur système cognitif et procèdent à la programmation de leurs comportements innés.





    1. L’érection pendant le sommeil chez les mammifères

L’érection est présente durant le rêve. Michel Jouvet a prouvé que l’érection chez l’homme était indépendante du contenu du rêve car elle est présente quelque soit l’âge du rêveur. Elle est également présente chez la femme ainsi que chez la plupart des mammifères comme le rat. On pense que le rêve agit comme un stimulateur d’un processus nécessaire a la continuité de la race.




    1. Le sommeil vital

Pour prouver l’importance capitale du sommeil dans la survie, une expérience a été menée sur un rat, lequel a été privé abusivement de sommeil jusqu’à ce que mort s’en suive, due à un affaiblissement important de son système immunitaire.



  1. L’aide du sommeil dans l’apprentissage




    1. Le conseil que porte la nuit

Le sommeil est en fait une période de repos cérébrale durant laquelle le cerveau se coupe du monde extérieur, le cerveau a besoin de cette déconnexion du réel pour pouvoir bien travailler. Dans un laboratoire de Lyon, il est mené à l’heure actuelle des études afin de démontrer au niveau moléculaires et cellulaires que le sommeil rend plus efficace l’apprentissage d’une tâche.

Une expérience a été menée sur des hommes devant apprendre une tâche précise et les résultats ont montré clairement que les personnes ayant été privées de sommeil réussissaient beaucoup moins bien.


    1. Plusieurs exemples

Giuseppe Tartini a composé la Sonate du diable en rêvant, Jérôme Cardan le mathématicien a lui trouvé la solution des équations du troisième degré et encore Otto Loewi, Prix Nobel 1936, au réveil a trouvé la réponse à la question chimique sur l’influx nerveux.




II] Les différentes phases du sommeil


  1. Le « sommeil lent »




    1. Qu’est ce que le sommeil lent?

Le « sommeil lent » est la première phase du sommeil, caractérisée par un état de repos du corps et de l’esprit durant lequel le système musculaire est inactif, seul le système végétatif reste actif. Dans cette phase du sommeil un bruit est suffisant pour nous réveiller.

On le nomme « lent » car la tension artérielle, la température et le rythme cardiaque diminuent.

Les zones du cerveau dormant le plus profondément durant la nuit sont celles qui ont été le plus sollicitées durant l’éveil.




    1. L’élément déclencheur

Des substances hypnogènes s’accumulent dans le cerveau pendant l’éveil. Ces produits (comme l’adénosine) inhibent les neurones des systèmes d’éveil et stimulent ceux du centre du sommeil.




    1. Le somnambulisme

Le somnambulisme intervient durant cette phase de sommeil, et non pendant le rêve comme on pourrait le penser. Cela correspond en réalité à un état d’éveil incomplet du cerveau. Le somnambule ne se souvient pas à son réveil des différents gestes qu’il aura pu effectuer durant la nuit car le sommeil supprime tout phénomène de mémorisation.




  1. Le « sommeil paradoxal »




    1. Qu’est-ce-que le « sommeil paradoxal » ?

Le sommeil paradoxal correspond au moment où nous rêvons, il est caractérisé par une perte complète du tonus musculaire et une activité cérébrale très importante supérieure ou égale à celle de l’éveil. Le rêve n’est pas en fait un moyen de repos pour le cerveau. Contrairement au sommeil lent, ce sont les neurones les sollicités durant la journée qui sont actifs pendant le rêve.




    1. La sensation de réalité des rêves

Lorsque l’on rêve, les neurones moteurs (les motoneurones) sont en pleine activité. Par exemple si l’on rêve que l’on marche, les motoneurones correspondants à ce mouvement fonctionnent ce qui donne cette forte impression de réalité. Cependant la glycine, diffusée par le cerveau, inhibe l’action des motoneurones, cela explique qu’en réalité nous ne marchons pas.

Une expérience réalisée sur un chat prouve qu’en supprimant la diffusion de glycine, le chat réalise les mouvements rêvés.



    1. La conception des rêves au cours du temps

Au cours du temps la perception des rêves a changé, pour les civilisations anciennes, le rêve était considéré soit comme une prédiction ou une sorte de manifestation de l’esprit des défunts. Plus tard, les surréalistes passaient leurs temps à peindre leurs rêves, puis Freud décrivit les rêves comme reflétant l’expression de nos désirs refoulés et de notre inconscient.

Aujourd’hui on ne porte plus d’importance aux rêves qui sont considérés comme bêtises irrationnelles.
3) Les cycles du sommeil
On traverse de trois à cinq cycles de sommeil de 90 minutes par nuit. Chacun de ces cycles est composé d’environ 70 minutes de « sommeil lent » puis de 20 minutes de « sommeil paradoxal ». Chaque cycle est interrompu par un moment de réveil que l’on oublie.


III] Les troubles du sommeil et les dangers qu’ils représentent

A l’heure actuelle, notre société néglige de plus en plus son sommeil, cette négligence s’accentue par un rythme de vie intensif, on considère le sommeil comme une obligation pénible. Ce qui explique l’augmentation des troubles du sommeil.





  1. Les troubles du sommeil

Il existe plusieurs maladies associées aux troubles du sommeil, tout d’abord l’insomnie, qui touche 10% des Français. Le ronflement peut aussi être considéré comme un trouble du sommeil car il empêche de nombreuses personnes de dormir. Moins connue, l’apnée du sommeil se traduit par de courts arrêts respiratoires, est répandue chez au moins 4% de la population.

2) Les risques liés au manque de sommeil
Le manque de sommeil peut entrainer de nombreux dangers. La somnolence diurne affecte la vigilance au travail, la réussite scolaire et favorise les accidents de la route. Le déficit de sommeil peut aussi aggraver l’hypertension artérielle, le diabète, la dépression, accentuer l’obésité et affaiblir le système immunitaire.

3) Recherches et mesures prises par le gouvernement pour le sommeil


Un laboratoire du CNRS est consacré à la « physiopathologie des réseaux neuronaux du cycle veille-sommeil » au sein de la faculté de Lyon. Des travaux de pointe portent sur la mise aux normes de somnifères simulant un sommeil plus naturel.

La multiplication des troubles du sommeil ainsi que la négligence des Français a incité le gouvernement a préparé un plan sommeil de prévention.


CONCLUSION
Le sommeil a une place primordiale dans notre vie puisqu’on passe un tiers de notre vie à dormir. Or dans la société actuelle, il est bien trop souvent négligé. Pourtant, il est indispensable pour se maintenir en bonne santé et un manque de sommeil peu avoir de graves conséquences. D’ailleurs de plus en plus de gens souffrent de problèmes liés au sommeil.

Il ne faut donc pas contrarier les cycles de sommeil et se coucher dès que l’on est fatigué. Nous devrions certainement prendre plaisir à dormir et à rêver plutôt que de considérer le sommeil comme du temps perdu…
Kataloq: ~brulard -> Cours et annales -> Cours%201ere%20année -> expression
expression -> Le sommeil beule kevin Groupe m dezest denis
Cours%201ere%20année -> Bilan de la conférence ppi
Cours%201ere%20année -> La loupe vous trouverez ci-dessous un résumé de l’exposé oral du groupe 2 sur la loupe. L’intégralité du travail n’y figurant pas. Veuillez me faire part de toute remarque ou critique concernant le contenu
Cours%201ere%20année -> Introduction les problèmes d’environnement L’effet de serre
Cours%201ere%20année -> Voila les questions app du groupe 1 (le microscope)
Cours%201ere%20année -> Ii] Les avantages de l’analogique par rapport au numérique
Cours%201ere%20année -> Madi Jennifer
Cours%201ere%20année -> Petit historique de l’optique
Cours%201ere%20année -> Plan I qu’est-ce que la domotique ?
expression -> Maupas Rémi Groupe a serrenne Yoan Plan

Yüklə 26,45 Kb.

Dostları ilə paylaş:




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2022
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə