Tafsir sourate al houjourate



Yüklə 1.02 Mb.
səhifə3/6
tarix30.12.2018
ölçüsü1.02 Mb.
1   2   3   4   5   6
- La méditation devoir ultime vis a vis du coran

Le Coran a plusieurs entrées ( droits ) , et devant ces multitudes d’entrées, il faut choisir la bonne, celle qui donne accès à toutes les autres.

les savants prédécesseurs et leurs successeurs s’accordent a dire que l’unanimité que la vie a suivre concernant le Coran est celle qui était suivie par le prophète paix et bénédiction sur lui et ses compagnons .

Quelle était donc cette méthodologie ?

L’imam ibn jarir at tabari rapporte dans son tafsir , que le compagnon Abdallah ibn mas’oud qu’Allah l’agrée dit :

«كانَ الرجل مِنَّا إذا تعلَّم عَشْر آياتٍ لم يجاوزهُنّ حتى يعرف معانيهُنَّ، والعملَ بهنَّ»._

« le compagnon parmi nous , une fois avoir appris dix versets , ne passait aux suivant tant qu’ils ne connaissaient leur sens et ceux qu’ils impliquaient comme œuvres . »

C’est ainsi que l’imam Mâlik rapporte dans « Al Muwattâ » que 'Abdu Llâh Ibn 'Umar mit 8 ans pour apprendre la sourate Al Baqarah._

De même , Ahmad Ibn 'Alî Ibn Thâbit mentionna que Nâfi' rapporta que Ibn 'Umar a dit : " 'Umar apprit Al Baqarah en 12 ans. Lorsqu'il eut terminé, il sacrifia un chameau. »_

L’imam ad dhahabi rapporte dans son célèbre ouvrage «  Siyar ‘alam an noubala » , selon le grand tabi’i , Abou abdrahmane as soulami dit :

«  أخذنا القرآن عن قوم أخبرونا أنهم كانوا إذا تعلموا عشر آيات لم يجاوزوهن إلى العشر الأخر حتى يعلموا ما فيهن ، فكنا نتعلم القرآن والعمل به ، وسيرث القرآن بعدنا قوم يشربونه شرب الماء لا يجاوز تراقيهم . »

« J’a étudié le coran auprès de personnes ( savant parmi les compagnons) . Ils nous informe qu’une fois avoir appris dix versets ( auprès du prophète paix et bénédiction sur lui) , il ne passait aux dix versets suivant tant qu’ils ne connaissaient pas ce qu’il contenait comme connaissance. Ils apprenait donc la « science » et « l’agir coranique ». Il dit ensuite : Ce livre sera hérité par des individus après nous ; il le l’ingurgiterons comme on boit de l’eau ( sans aucune méditation et mise en application .) Leur lecture ne dépassera pas leur gosiers »

Ces deux récits et bien d’autre nous montre avec clarté la voie suivie par le prophète - paix et benecdiction sur lui - ainsi que les compagnons concernant la relation coranique .

En effet , leur méthodologie consistait a recevoir ( at - talaqi) le coran de manière graduelle , verset par verset , afin qu’il devienne leur cadre de réflexion , leur « comprendre » et leur « agir » .L’objet par lequel il analyse le monde extérieur

Un voyage qui leur ouvrit les yeux vers l’invisible et l’inouï, les mis au défi, testa leur limites, les brisa pour mieux les reconstruire. A travers le coran il appuient ce que la patience signifie veritablement, ce que l’endurance est réellement, ce que être sincère implique et engendre comme lumière sur leur chemin.

De cette façon , ils s’éduquerent leur âme bestiale ( nafs ) a la lumière des sagesses et enseignements coraniques . Le coran , ainsi , était devenu leur « souffle » naturel.

ils avaient compris que la voie du Coran est celle de la reddition de soi-même, de la pratique de ce qui vous est dit, même si l’on ne connaît qu’un verset. Un verset médité et bien appliqué est mieux que mille parfaitement appris, mais qui n’offrent aucune beauté à la vie du lecteur. L’obéissance est, après tout, la vraie clé de la compréhension.

Très vite , des voix s’élevèrent pour mettre en garde la nation musulmane face au changement méthodologie concernant la relation coranique .

Certains dorénavant construisent leur relation coranique sur la quantité de versets mémorisé contredisant ainsi la cause principale de révélation du coran :

« كِتَابٌ أَنزَلْنَاهُ إِلَيْكَ مُبَارَكٌ لِّيَدَّبَّرُوا آيَاتِهِ وَلِيَتَذَكَّرَ أُولُو الْأَلْبَابِ »

« [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent. ». ( Sourate Sad verset 29)

Le compagnon Abdallah Ibn ‘Umar –qu’Allâh les agrée– dit a cet effet :

(كان الفاضِلُ من أصحابِ النبيِّ rفي صَدْرِ هذه الأُمّةِ لا يحفظُ من القرآنِ إلا السورة أو نحوها، ورُزِقوا العملَ بالقرآن، وإنَّ آخرَ هذه الأُمَّةِ يُرْزَقُون القرآنَ منهم الصبي والأعمى، ولا يرزقون العملَ به).

« [Certains parmi] les meilleurs parmi les Compagnons du Messager d’Allâh –sallâ l-Lahû ‘aleyhi wa sallam–, aux prémices de cette communauté, ne mémorisaient qu’une seule sourate du Qur’ân, ou quelque chose de similaire a cela , mais ils reçurent cependant la grâce d’agir par le Qur’ân. Les derniers parmi cette communauté, même des enfants ou des aveugles, apprendront le Qur’ân, mais ils n’auront pas reçu la grâce de l’appliquer. »

Pour clôturer ce point voici deux hadith pour les personnes doués de raison :

Hadith 1 :

(في صحيح البخاري عن سَمُرَةُ بْنُ جُنْدُبٍ رَضِيَ اللَّهُ عَنْهُ قَالَ كَانَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ مِمَّا يُكْثِرُ أَنْ يَقُولَ لِأَصْحَابِهِ هَلْ رَأَى أَحَدٌ مِنْكُمْ مِنْ رُؤْيَا قَالَ فَيَقُصُّ عَلَيْهِ مَنْ شَاءَ اللَّهُ أَنْ يَقُصَّ وَإِنَّهُ قَالَ ذَاتَ غَدَاةٍ إِنَّهُ أَتَانِي اللَّيْلَةَ آتِيَانِ وَإِنَّهُمَا ابْتَعَثَانِي وَإِنَّهُمَا قَالَا لِي انْطَلِقْ وَإِنِّي انْطَلَقْتُ مَعَهُمَا وَإِنَّا أَتَيْنَا عَلَى رَجُلٍ مُضْطَجِعٍ وَإِذَا آخَرُ قَائِمٌ عَلَيْهِ بِصَخْرَةٍ وَإِذَا هُوَ يَهْوِي بِالصَّخْرَةِ لِرَأْسِهِ فَيَثْلَغُ رَأْسَهُ فَيَتَهَدْهَدُ الْحَجَرُ هَا هُنَا فَيَتْبَعُ الْحَجَرَ فَيَأْخُذُهُ فَلَا يَرْجِعُ إِلَيْهِ حَتَّى يَصِحَّ رَأْسُهُ كَمَا كَانَ ثُمَّ يَعُودُ عَلَيْهِ فَيَفْعَلُ بِهِ مِثْلَ مَا فَعَلَ الْمَرَّةَ الْأُولَى قَالَ قُلْتُ لَهُمَا سُبْحَانَ اللَّهِ مَا هَذَانِ قَالَ قَالَا لِي انْطَلِقْ انْطَلِقْ قَالَ فَانْطَلَقْنَاقَالَ قُلْتُ لَهُمَا فَإِنِّي قَدْ رَأَيْتُ مُنْذُ اللَّيْلَةِ عَجَبًا فَمَا هَذَا الَّذِي رَأَيْتُ قَالَ قَالَا لِي أَمَا إِنَّا سَنُخْبِرُكَ أَمَّا الرَّجُلُ الْأَوَّلُ الَّذِي أَتَيْتَ عَلَيْهِ يُثْلَغُ رَأْسُهُ بِالْحَجَرِ فَإِنَّهُ الرَّجُلُ يَأْخُذُ الْقُرْآنَ فَيَرْفُضُهُ وَيَنَامُ عَنْ الصَّلَاةِ الْمَكْتُوبَةِ)

Samoura Ibn Djoudoub, (P.A.a) rapporte que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) disait souvent à ses compagnons : « Y-a-t-il parmi vous quelqu’un qui aurait fait un rêve ? » - Celui qui en avait fait lui racontait ce qu’il pouvait lui raconter.

Un matin, il dit : « Deux personnes se sont présentées à moi hier (en rêve) et m’ont invité à me lever et à les suivre. Je suis parti avec elles. Ensuite nous avons découvert un homme couché alors qu’un autre se tenait à ses côtés une grosse pierre à la main. Et puis, subitement, il lui a asséné un coup à la tête. Celle-ci a éclaté et la pierre s’est transformée en morceau et les différents fragments ont roulé  çà et là. L’homme poursuivait les fragments et chaque foi qu’il en saisissait un, la tête fracturée reprenait sa forme normale  et l’homme la frappait de nouveau avec un fragment… Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit : « Je leur ai dit : « Gloire à Allah ! Qui sont ces deux hommes ?... » Ensuite, il dit à la fin du hadith « quant à l’homme dont vous avez vu la tête écrasée avec une pierre, Allah lui avait donne le coran mais il avait délaissé sa récitation la nuit et son application journée » (rapporté par al-Boukhari, 7076).

Hadith 2 :

وروى ابن أبي شيبة في "المصنف"، عَنْ عَمْرِو بْنِ شُعَيْبٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، عَنْ جَدِّهِ ، قَالَ ، سَمِعْت رَسُولَ اللهِ صلى الله عليه وسلم يَقول :

( يُمَثَّلُ الْقُرْآنُ يَوْمَ الْقِيَامَةِ رَجُلاً فَيُؤْتَى بِالرَّجُلِ قَدْ حَمَلَهُ فَخَالَفَ في أَمْرِهِ فَيَتَمَثَّلُ خَصْمًا لَهُ فَيَقُولُ : يَا رَبِّ حَمَّلْته إيَّايَ فَشَرُّ حَامِلٍ تَعَدَّى حُدُودِي وَضَيَّعَ فَرَائِضِي ، وَرَكِبَ مَعْصِيَتِي وَتَرَكَ طَاعَتِي ، فَمَا يَزَالُ يَقْذِفُ عَلَيْهِ بِالْحُجَجِ حَتَّى يُقَالَ : فَشَأْنُك بِهِ ، فَيَأْخُذُ بِيَدِهِ ، فَمَا يُرْسِلُهُ حَتَّى يَكُبَّهُ عَلَى صَخْرَةٍ فِي النَّارِ ، وَيُؤْتَى بِرَجُلٍ صَالِحٍ قَدْ كَانَ حَمَلَهُ وَحَفِظَ أَمْرَهُ فَيَتَمَثَّلُ خَصْمًا دُونَهُ فَيَقُولُ : يَا رَبِّ حَمَّلْته إيَّايَ فَخَيْرُ حَامِلٍ ، حَفِظَ حُدُودِي وَعَمِلَ بِفَرَائِضِي وَاجْتَنَبَ مَعْصِيَتِي وَاتَّبَعَ طَاعَتِي ، فَمَا يَزَالُ يَقْذِفُ لَهُ بِالْحُجَجِ حَتَّى يُقَالَ : شَأْنُك بِهِ ، فَيَأْخُذُ بِيَدِهِ فَمَا يُرْسِلُهُ حَتَّى يُلْبِسَهُ حُلَّةَ الإِسْتَبْرَقِ وَيَعْقِدَ عَلَيْهِ تَاجَ الْمُلْكِ ) .

 

Ibn Abi Chaybah rapporté dans al-Moussannaf (par la voie de d'Amer ibn Chouayb qui l'avait reçu de son père que son grand père avait entendu le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) dire:

« Au jour de la Résurrection, le Coran sera présenté sous la forme d'un homme. On lui présentera un individu qui l'avait bien appris mais ne s'était pas conformé à ses ordres. Le Coran le traitera en adversaire et dira: Maître! Je me suis installé en lui et il a été un mauvais support car il a transgressé mes limites, négligé mes prescriptions, commis mes interdits et omis de m'obéir et il ne cessera de l'accabler de preuves jusqu'à ce qu'on lui dise: occupe toi de lui..Il lui saisira la main et ne le relâchera avant le projeter contre un rocher de l'enfer. On présentera un homme pieux qui avait appris le Coran et observé ses ordres. Le Coran lui servira de défenseur et dira: ô Maître! Je me suis installé en lui et il a été le meilleur support; il a respecté mes dispositions, appliqué mes prescriptions et m'a obéi et il ne cessera de multiplier les preuves jusqu'à ce qu'on lui dise: occupe-toi de lui. Il lui saisira la main et ne le relâchera  avant de l'habiller d'un manteau de brocard et de le doter d'une couronne royale.»

2) Le concept «  Vrai Malin »

Comment méditez aujourd’hui le Coran ? La question peut paraitre simpliste à ceux qui, arabophone pieux,bercés et nourris depuis leur enfance par le contenu du Livre d’Allah, ont progressivement trouvé les chemins de leur vie spirituelle.

Mais que dire a des francophones ayant grandis depuis leur tendre enfance loin du livre d’Allah .

Comment, dès lors, proposer une méthodologie de méditation coranique qui réponde aux exigences scientifiques de cette adoration ? Comment aider à entrer dans l’univers coranique ceux qui, non-arabophone sont désireux de mieux se saisir de ce texte de portée universelle

A travers l’application du concept « Vrai malin » , vous y trouverez une aide pour vous guider sur le sentier de la méditations coranique . Ce concept peut vous permettre de « recevoir » le livre révélé comme les compagnons l’ont reçu et c’est alors qu’au lieu d’être un simple livre ou une sorte de source de bénédiction magique, il se changera pour vous en une force puissante, vous poussant , vous guidant vers des réalisations profondes et supérieures, tout comme il l’a a fait auparavant pour les pieux de cette communauté .

Sachez en prélude que ce concept ne peut remplacer votre désir intérieur, votre volonté et votre détermination ainsi que votre effort persistant.

l’impérative nécessité des efforts personnels que chaque musulman se doit de fournir pour essayer de « vivre » le Coran est une condition indiscutable.

Qu’est ce que le concept « Vrai malin » ?

l’acronyme « Vrai malin » mets évidence la voie suivie par le prophète paix et bénédiction sur lui et ses compagnons .

Chaque lettre renvoie a un fondement méthodologique permettant l’accusa l’univers de la méditation coranique . A travers chaque précepte , le Coran ouvrira ses portes à ceux qui y frappent avec ardeur, avec sincérité et lui accordent une attention exclusive, digne de son importance et de sa majesté. Et seulement ceux-là sont autorisés à rassembler ses trésors, tandis qu’ils parcourent son chemin.

  • V comme Vie : Lire la réalité a travers le livre révélé

Les mots n’ont cesse d’expliquer les enseignements coraniques et de nous exhorter à nous y conformer. Cependant, les yeux demeurent secs, les coeurs insensibles, les esprits indifférents, les vies inchangées.

Pourquoi ? Parce que nous ne lisons plus le Coran comme une réalité vivante. C’est un Livre sacré, mais il nous parle seulement de choses du passé concernant les musulmans et les non-croyants « qui avaient un jour existé » !

L’un des tous premiers fondement donc est de faire du message coranique un cadre de réflexion , une lecture de la réalité . Tout comme cela s’est passé avec les premiers fidèles, il est impératif d’acquérir « al ibsar » a savoir , la vision clairvoyante de la réalité a travers les vérités coraniques

En effet , il est important de saisir qu’il y a une différence radicale entre « voir » et « être clairvoyant »

Dans le coran :

 »وَإِن تَدْعُوهُمْ إِلَى الْهُدَىٰ لَا يَسْمَعُوا ۖ وَتَرَاهُمْ يَنظُرُونَ إِلَيْكَ وَهُمْ لَا يُبْصِرُونَ « _

( Et si tu les appelles vers le chemin droit, ils n’entendent pas. Tu les vois qui te regardent, (mais) ils ne voient pas. )

Delà , ce coran est décrit comme étant dans son entièreté un livre permettant de voir les choses, son environnement, les personnes avec clarté,pénétration et perspicacité.

هَٰذَا بَصَائِرُ لِلنَّاسِ وَهُدًى وَرَحْمَةٌ لِّقَوْمٍ يُوقِنُونَ (20)

( Ceci [le Coran] constitue pour les hommes une source de clairvoyance, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient avec certitude.)

Ainsi chaque verset coranique permettant croyant de voir au-delà des apparences. Il développe ainsi a travers le coran une sagacité, une perception extrasensorielle du monde qui l’entoure_

Allah nous dit dans un verset faisant partis des versets mères du livre d’Allah :

قَدْ جَاءَكُم بَصَائِرُ مِن رَّبِّكُمْ ۖ فَمَنْ أَبْصَرَ فَلِنَفْسِهِ ۖ وَمَنْ عَمِيَ فَعَلَيْهَا ۚ وَمَا أَنَا عَلَيْكُم بِحَفِيظٍ (104) الأنعام

) Certes, il vous est parvenu des preuves source de clarté et de clairvoyance, de la part de votre Seigneur. Donc, quiconque voit clair ( a travers elle ) , c’est en sa faveur; et quiconque reste aveugle, c’est à son détriment, car je ne suis nullement chargé de votre sauvegarde.)_

Un verset qui devrait lu et relu afin d’entrevoir ( Al Ibsar) l’une des caractéristique des plus importantes du coran !

Tout lecteur du coran qui ne transcende pas les barrières du temps et des cultures_ pour lire son « réelle » a travers le saint coran se verra priver de la lumière coranique , de ses trésors de connaissances et de sagesses !

Allah dit :

إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَعِبْرَةً لِّأُولِي الْأَبْصَارِ (44) النور

(Il y a là un rappel pour ceux qui sont dotés d’une clairvoyance.)

D’une façon générale, l’Ibsar devrait être pour vous le premier et le plus important objectif. Vous demeurerez avec lui à jamais ; vous n'atteindrez jamais une étape dans laquelle vous pourrez vous en passer. 

Rappelez-vous qu'à travers l’ibsar, vous vous mettez en route essentiellement pour alimenter votre coeur et votre esprit, pour augmenter votre foi, pour découvrir le message que le Coran vous donne, pour comprendre le monde qui vous entoure . A travers tous vos travaux, vous devez être capable d'entendre la voix de Dieu : ce qu'Il veut que vous soyez et que vous fassiez. _

celui qui lit le coran ainsi verra ses pensées et actions se modelées a travers celui-ci . Il recevra de la part du coran une lumière radiante pour illuminer ce qu’il y’a de plus profond dans son esprit. il y éprouvera de profondes réflexion , une grille de lecture pertinente pour lire le « réel », l’Histoire, le rapports avec le seigneur, le rapport avec soi-même et avec tout autre être.

C’est ainsi que Le Livre vous sera « révélé » comme il l’a été pour les compagnons . , il fera faire de vous des partenaires comme il l’a fait d’eux. Et c’est alors qu’au lieu d’être un simple fossile sacré ou une sorte de source de bénédiction magique, il changera en une force puissante, nous poussant, nous excitant, nous incitant et nous guidant vers des réalisations profondes et supérieures, tout comme il l’a a fait auparavant.

Avec la compagnie du Coran, l’essentiel ne vous échappe pas et la frustration ne vous gagne pas. Sa voix rassurante vous soulage et sa main tendre vous procure de l’espoir et de la confiance. Au fil de cet accompagnent du coran, une intelligence intellectuelle et émotionnelle se construit, qui sert de repérage dans le vacarme du monde.

Concrètement, cela signifie qu’il nous enseigne les croyances que l’on doit adopter, les qualités que l’on doit développer et les actions qu’on doit engager pour obtenir l’agrément d’Allah et pouvoir accéder à Son Paradis, autant d’éléments que, par notre seule raison, nous n’aurions pas pu déterminer.

La Parole d’Allah renferme le potentiel de changer la face du monde, en retirant les Hommes du culte des créatures pour les conduire vers l’adoration exclusive d’Allah ; en rendant la vue et la raison à ceux qui sont aveuglés et ensorcelés par les attraits de ce monde visible et qui oublient que l’essentiel se trouve dans le rapport avec l’Invisible.

Cela est crucial pour vous car, tandis que vous voyagez à travers le Coran, vous serez appelé, à chaque pas, à choisir et à vous engager vers Dieu. Lire le Coran n’est rien d’autre que vivre le Coran volontairement, sincèrement avec dévouement et dans sa totalité. Le résultat de toute votre vie dépend de l’attention que vous accordez à l’appel de Dieu.

Le voyage est donc décisif pour votre existence, pour la communauté, pour l’avenir de la civilisation humaine.

Aucune autre entreprise dans votre vie ne peut être aussi importante et cruciale, aussi heureuse et satisfaisante que lire son « réel » à travers le Coran.

2) R comme répétition

Voici l’un des points fondamentaux de la méthodologie prophétiques ainsi que celle des compagnons largement délaissé a notre époque lors de la lecture coranique !

la lecture coranique implique la quiétude, la pause et la réflexion menant a l’harmonie du coeur et du corps . Hors cette harmonisation passe par la répétition obligatoire de certaines âyât (versets). Car, une fois que le coeur est absorbé et qu’il se confond avec un verset en particulier, vous y trouverez un nouveau goût et un nouveau plaisir. Et la lecture réitérée, comme nous l’avons dit, met en harmonie l’état du coeur avec ce que vous lisez.

L’imam Ahmed rapporte d’une chaine de transmission authentique d’après le compagnon Abou Dhar que le prophète paix et bénédiction sur lui répéta jusqu’au petit matin le verset suivant :

إن تعذبهم فإنهم عبادك وإن تغفر لهم فإنك أنت العزيز الحكيم

Sa’îd ibn Jubayr a sans cesse répété le verset tout en versant des larmes:

« وَامْتَازُوا الْيَوْمَ أَيُّهَا الْمُجْرِمُون ۞ أَلَمْ أَعْهَدْ إِلَيْكُمْ يَا بَنِي آدَمَ أَن لَّا تَعْبُدُوا الشَّيْطَانَ ۖ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُّبِينٌ (60) وَأَنِ اعْبُدُونِي ۚ هَٰذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ » .

De même , de nombreux récits prouvent que cela étaient une habitudes chez les compagnons , les suiveurs ( tabi’oun) et ceux qui les ont suivis avec bienfaisance _

Certes la répétition ne change rien dans l’objet qui se répète, mais elle change quelque chose dans l’esprit du lecteur qui contemple la beauté du verset

La répétition est donc l’un des leviers les plus puissants pour accéder a la lecture consciente et pénétrer l’univers coranique du verset ou du chapitre lu .

Malheureusement même si nous le savons nous n’en tenons pas toujours compte lorsque nous souhaitons rentrer en harmonisation avec la parole d’Allah .Beaucoup de lecteurs considèrent la répétition comme rébarbative et abandonnent trop rapidement .

Il s’agit donc d’opérer des répétitions minutieuses et conscientes jusqu’à ce que la réalité coranique du verset pénètre au plus profond de vous-même et vous illumine . La vérité devient alors un état de conscience, un état permanent du coeur.

Une fois qu’une vérité pénètre ainsi dans votre monde intérieur, elle se traduira automatiquement par des paroles et des actes.

Ainsi « la répétition est mère de la médiation et du savoir ». Elle garantit à la fois la cohésion et l’interprétabilité du verset récité

3) A comme abordable

L’un des obstacle significatif auquel est confronte de nombreux musulman consiste a concevoir le monde de la méditation coranique comme inaccessible .

Craignant les conséquences d’une mauvaise interprétation, beaucoup s’interdise toute tentative visant a méditer le coran . Il ne s’agit pas ici de nier qu’il est essentiel de posséder les nombreux pré-requis ( langue arabe , la connaissance des « causes de la révélation » (sabab nuzul), de « l'abrogeant et de l'abrogé » (nasikh wa mansoukh) et du « mécquois et du médinois » etc …… ) avant de s’hasarder a commenté le coran .

L’imam Ahmed rapporte d’ après ibn ‘Abbas qu’Allah l’agrée , le prophète paix et bénédiction sur lui a dit :

« من قال في القرآن بغير علم فليتبوأ مقعده من النار. »_

« celui qui Parle sur Le Coran sans science, qu’ il prépare son siège (sa place) en enfer »

Toutefois comme l’explique l’Imam Ibn ‘Oubeyra_ qu’Allah lui fasse miséricorde , la non différenciation entre le concept de « tafsir » c’est dire , le commentaire , l’exégèse et le concept de « tadabbour » c’est a dire méditation du coran _ est l’un des piège majeur de Satan !

conscient que le Coran est le seul guide sûr susceptible de mettre l’Homme dans la Voie droite conduisant vers Allah ; Satan dresse tout obstacle possible pour entraver la méditation coranique

L’enseignement du Coran, comme il y est stipulé dans de nombreux versets dans le chapitre « Al qamar » , a été facilité .

Allah dit :

(وَلَقَدْ يَسَّرْنَا الْقُرْآنَ لِلذِّكْرِ فَهَلْ مِنْ مُدَّكِرٍ(17)_

( Nous avons fait du Coran une oeuvre facile à comprendre pour qu'il serve de rappel (dhikr). Seulement, est-il quelqu'un pour méditer ce rappel (muddakir) ? )

C'est dans le sens de tadhakkur que le Coran affirme catégoriquement qu'il est facile à comprendre et qu'il est accessible à toute personne désirant sincèrement s'informer, si seulement elle comprend ce qu'elle lit et y médite. C'est à ce tadhakkur que le Coran invite tous ceux qui peuvent entendre, voir et réfléchir, d'en être guidés.

Dans un autre verset Allah dit :

(فَإِنَّمَا يَسَّرْنَاهُ بِلِسَانِكَ لِتُبَشِّرَ بِهِ الْمُتَّقِينَ وَتُنْذِرَ بِهِ قَوْماً لُدّاً(97) [سورة مريم]

(فَإِنَّمَا يَسَّرْنَاهُ بِلِسَانِكَ لَعَلَّهُمْ يَتَذَكَّرُونَ(58) [سورة الدخان]

En dépit de ces déclarations divines, beaucoup persistent et commettent l'erreur de croire que le Coran n'est pas accessible à tous ( dans une certaine mesure) . Nombreux sont ceux qui pensent, en effet, qu'il faut une érudition pour pouvoir jouir du coran et vivre selon les enseignements de celui-ci.

Après tout, les gens qui ont le mieux compris le Coran et en ont tiré les plus grands avantages, sont ses premiers auditeurs -- ils étaient marchands, agriculteurs, bergers, conducteurs de chameaux et nomades. Ils n'avaient pas à leur côté des lexiques, des livres de tafsîr, des traités sur le style, la diction, la cadence, la rhétorique et ne possédaient pas, non plus, toute la connaissance de la philosophie, de l'Histoire, de la géographie, de l'archéologie, de l'anthropologie ou des sciences sociales et physiques. Pourtant, ils avaient le mieux réussi à comprendre le Coran, car ils ont pris le message du Coran à coeur et ont commencé à vivre conformément à ses préceptes. Par conséquent, cette catégorie de compréhension devrait être et elle est à la portée de toute personne remplissant les conditions nécessaires à cet effet. Le degré et l'intensité de ce qu'on recevra dépendra de cet effort et de cette capacité. Bien entendu, les moyens scolastiques peuvent ajouter de nouvelles dimensions, ajouter du poids, donner de nouveaux aperçus à ce processus; mais ils ne sont pas obligatoires.

Au nom de cette simplicité, Allah explique Ses points de manière variée car Il les veut clairs pour tous :

انظُرْ كَيْفَ نُصَرِّفُ الْآيَاتِ لَعَلَّهُمْ يَفْقَهُونَ (65) الأنعام

) … Regarde comment Nous exposons Nos versets. Peut-être comprendront-ils ? (

Tous ces versets et bien autres montre de façon claire que ce coran est simplifié afin qu’il doit être possible de le « recevoir », d’en vivre l’expérience et de le comprendre, tout comme ont pu le faire les premiers destinataires, à tout le moins, dans une certaine mesure et à un certain degré. En d’autres termes, malgré la disparité des niveaux scientifiques dans cette communauté , tous le monde devrait être capables de faire de son message une partie réelle de nos vies, tout comme cela s’est passé avec les premiers fidèles, en l’intégrant de la même manière à nos préoccupations et à nos expériences.

4) I comme Interaction

L’un des grands égarements méthodologiques dans notre rapport au coran consiste a ne pas le voir comme une réalité vivante .

Allah nous dit :

) يس () وَالْقُرْآنِ الْحَكِيمِ (

(Yâ Sîn. Par le Coran sage.)

)إِنَّهُ لَقُرْآنٌ كَرِيمٌ(_ الواقعة

(Et c’est certainement un Coran noble et généreux)

)إِنَّهُ لَكِتَابٌ عَزِيزٌ( فُصّلت

c’est un Livre puissant [inattaquable]

(وَإِنَّهُ فِي أُمِّ الْكِتَابِ لَدَيْنَا لَعَلِيٌّ حَكِيمٌ) الزخرف

)Il est auprès de Nous, dans l’Ecriture-Mère (l’original au ciel), sublime et rempli de sagesse.(

Ainsi les compagnons voyaient le Coran comme une réalité vivante.Leurs coeurs et leurs esprits en étaient donc saisis. Leurs yeux étaient inondés de larmes et leurs corps frissonnaient. Ils trouvaient que chaque parole du Coran convenait parfaitement à leurs préoccupations et leurs expériences, et l’avaient donc entièrement intégré à leurs vies. Comment cela en serait autrement ?! Il avaient désormais pour compagnon un livre sage , généreux , puissant et noble !

Cette compagnie les avait complètement transformés en une entité totalement nouvelle, vivante et vivifiante. Ceux qui faisaient paître les moutons, gardaient les chameaux et faisaient un petit commerce étaient devenus les leaders de l’humanité.

Ainsi l’un des éléments fondamentale de la méthodologie prophétique est de considéré l ‘assise coranique comme un acte de communication.

Vous pouvez admirer le Coran, et même en tirer des informations, mais il ne peut vous transformer que si ses paroles vous pénètrent et vous font prendre conscience, que si elles vous saisissent, qu’elles vous guérissent et vous changent. Cela n’est possible que si vous les considérez comme ce qu’elles sont réellement : les paroles du seigneur de l’univers ALLAH.

Sans cette foi, vous ne pouvez pas acquérir les autres ressources intérieures dont vous aurez besoin pour atteindre l’âme du Coran et saisir son message !

Le Coran, pour le croyant, est un message du Ciel vers la terre. C’est-à-dire qu’il constitue un acte de communication._ En tant que message, il est une sorte d’organisme vivant, qui véhicule des informations différentes d’un lecteur à l’autre, à la mesure de la compréhension de chacun . Il interagit avec la singularité de chaque être. Sa façon d’interpeller la conscience humaine envahit la profondeur de l’être.

le Coran s’adresse à chaque être selon ses besoins, ses faiblesses et ses blessures. Mais au final, le contact spirituel avec le Coran produit les mêmes effets indéniables : une empreinte spirituelle qui produit une tranquillité de l’esprit et un soulagement des soucis et procure à votre âme une sérénité indélébile.

ALLAH Soit Il exalté dit

(الَّذِينَ آَمَنُوا وَتَطْمَئِنُّ قُلُوبُهُمْ بِذِكْرِ اللَّهِ أَلَا بِذِكْرِ اللَّهِ تَطْمَئِنُّ الْقُلُوبُ) [الرعد :28]

« Ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah. Certes, c’est par l’évocation d’Allah que les cœurs se tranquillisent. » (Tonnerre, v 28).

Ainsi une véritable assise coranique consiste à s’asseoir humblement devant lui, tel un patient devant son médecin, dans une relation de confiance ! Prendre le recul nécessaire pour lui communiquer vos peurs, et lui annoncer vos faiblesses !

Au cours de cette thérapie spirituelle, le coran scanne vos défauts, remédie à vos soucis et déniche vos besoins. Une voix qui vous parle individuellement avec la symbolique qu’elle représente suscite un sentiment mêlé de privilège inestimable et de responsabilité énorme. Une voix qui vous fait naviguer dans l’océan coranique au cours d’un voyage solitaire, qui transcende le temps et traverse l’espace !

Vous y éprouverez certes de profondes émotions, vous y trouverez une chaleur à vous attendrir le coeur et à vous faire verser des larmes sur vos joues.

Donc une assise réelle est tributaire d’un échange dynamique et aboutit à une symbiose entre le cœur et celui-ci. En effet, échanger efficacement avec le coran, c’est le sollicitez sincèrement et l’interrogez utilement.

Si le texte est muet et immuable, votre réalité est plutôt parlante et changeante. Chacun détient à lui seul la bonne clé pour déverrouiller sa conscience et interroger son être au cours de l’échange avec le texte coranique.

Il est donc primordiale de développer lors de vos assises coraniques la conscience que chaque parole s’adresse à vous.Dites-vous : « chaque parole dans le Coran m’est destinée. ».Dites-vous : « Je suis en conversation avec Dieu lorsque je lis le Coran. »

Bien que ces paroles soient prononcées par votre langue, articulées par vos lèvres et inscrites dans votre coeur, elles représentent un dialogue entre Allah et l’homme, entre Lui et vous-même.

Un exemple parfait a été donné par le Prophète paix et bénédiction sur lui dans un hadith qudsî rapporte par l’imam Muslim et Ahmed  :

عن أبي هريرة رضي الله عنه عن النبي صلى الله عليه وسلم قال: قال الله عز وجل: قسمت الصلاة بيني وبين عبدي نصفين ولعبدي ما سأل. فإذا قال العبد: الحمد لله رب العالمين. قال الله: حمدني عبدي، فإذا قال: الرحمن الرحيم. قال الله: أثنى علي عبدي. فإذا قال: مالك يوم الدين. قال: مجدني عبدي. وقال مرة: فوض إلي عبدي. وإذا قال: إياك نعبد وإياك نستعين. قال: هذا بيني وبين عبدي، ولعبدي ما سأل. فإذا قال: اهدنا الصراط المستقيم صراط الذين أنعمت عليهم غير المغضوب عليهم ولا الضالين. قال: هذا لعبدي، ولعبدي ما سأل.

« J’ai partagé la prière (salât) entre Moi et Mon serviteur, une moitié pour Moi et une moitié pour lui, et Mon serviteur aura ce qu’il demande. Car lorsque le serviteur dit : « Gloire à Dieu, Seigneur de tous les mondes », Dieu dit : « Mon serviteur M’a loué. » Lorsque le serviteur dit : « Le Clément, Le Miséricordieux », Dieu dit : « Mon serviteur M’a exalté. » Lorsque le serviteur dit : « Le Maître du Jour du Jugement », Dieu dit : « Mon serviteur M’a glorifié. Cela est ma part. » Lorsqu’il dit : « Nous n’adorons que Toi, et auprès de toi seulement, nous cherchons l’aide », Il dit : « Cela est partagé par Moi et Mon serviteur. Ce qu’il demandera lui sera accordé. » Lorsqu’il dit : « Guide-nous dans le droit chemin », Il dit : « Cela appartient à Mon serviteur, et Mon serviteur obtiendra ce qu’il aura demandé. »_

Quand vous demeurez ainsi conscient que vous conservez avec votre Créateur et Maître, la qualité de votre lecture du Coran est rendue extraordinairement intense et profonde : Une intelligence qui déchiffre ses sens, une oreille qui filtre sa voix, et un cœur qui embrasse ses mots.

Oublier qu’ALLAH vous parle au moment de sa lecture, c’est engager un dialogue sourd et entamer une communication muette avec le coran.

En conclusion, secouons l’arbre du Coran pour espérer récolter ses fruits. Le Coran ne nous inspire que si nous y aspirons.

5) M comme Methodologie

Comme développé précédemment , la méthodologie prophétique ainsi que celle des compagnon consistait a recevoir ( at - talaqi) le coran de manière graduelle , verset par verset , afin qu’il devienne leur « comprendre » et leur « agir » .

Un verset médité et bien appliqué valait a la yeux mieux que mille parfaitement appris, mais qui n’offrent aucune beauté à la vie du lecteur. La méditation et la mise en application était pour la vraie clé de la compréhension.

De cette façon , ils éduquèrent leur âme bestiale ( nafs ) et purifié leur coeur ( qalb) . ils avaient compris que la voie du Coran est celle de la reddition de soi-même, de la pratique de ce qui vous est dit, même si l’on ne connaît qu’un verset.

D’après Abou Malik al Harith ibn ‘Asim al Asha’ri - qu’Allah l’agrée -, l’Envoyé d’Allah - paix et benadiction sur lui - a dit :

( القرآن حجة لك أو عليك ؛ كل الناس يغدو ، فبائع نفسه فمعتقها ، أو موبقها .) _

  • Le Coran est argument en ta faveur ou contre toi. Chaque homme part le matin pour faire commerce de son âme, la sauvant, ou la faisant périr » 1

Anas ibn Mâlik disaient pour mettre en garde ceux qui s’eloigné de cette méthodologie  :

(رب تال للقرآن والقرآن يلعنه)

« Combien de lecteur de coran , maudit par celui-ci ! »

‘Abdullah ibn Umar dit :

) لَقَدْ عِشْنَا بُرْهَةً مِنْ دَهْرٍ وَأَحَدُنَا يَرَى الْإِيمَانَ قَبْلَ الْقُرْآنِ، وَتَنْزِلُ السُّورَةُ عَلَى مُحَمَّدٍ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فَنَتَعَلَّمُ حَلَالَهَا وَحَرَامَهَا، وَأَمْرَهَا وَزَاجِرَهَا، وَمَا يَنْبَغِي أَنْ نُوقَفَ عِنْدَهُ مِنْهَا، كَمَا تَعَلَّمُونَ أَنْتُمُ الْيَوْمَ الْقُرْآنَ، ثُمَّ لَقَدْ رَأَيْتُ الْيَوْمَ رِجَالًا يُؤْتَى أَحَدُهُمُ الْقُرْآنَ قَبْلَ الْإِيمَانِ، فَيَقْرَأُ مَا بَيْنَ فَاتِحَتِهِ إِلَى خَاتِمَتِهِ، وَلَا يَدْرِي مَا أَمْرُهُوَلَا زَاجِرُهُ، وَلَا مَا يَنْبَغِي أَنْ يَقِفَ عِنْدَهُ مِنْهُ وَيَنْثُرُهُ نَثْرَ الدَّقْلِ (_

« Nous avons vécu longtemps… Arrive un moment où je vois un homme à qui l’on remet le Coran avant qu’il n’ait acquis la foi ; il lit toutes les pages entre al-Fâtiha et sa fin, sans en connaître ses ordres, ses menaces, et les endroits où il doit faire une pause – il le disperse comme la dispersion des mauvaises dates. »

Un jour, Aicha a entendu quelqu’un balbutier le Coran et a dit :

قالت عائشة رضي الله تعالى عنهالما سمعت رجلاً يهذر القرآن هذراً) إن هذا ما قرأ القرآن ولا سكت(

« Il n’a ni lu le Coran ni gardé le silence. »

Abû Sulaymân ad-Dârâni a dit :

)ربما مكثت خمس ليال لا أقرأ بعد الفاتحة بآية واحدة أتفكر في معانيها، ولربما جاءت الآية من القرآن فيطير العقل، فسبحان من يرده بعد.(

Vous ne pouvez pas récolter toutes les bénédictions et les trésors du Coran à moins de vous dévouer à la compréhension de son sens, à moins de savoir ce que votre Créateur vous dit.

C’est seulement par la compréhension que les mots pourront entamer le processus par lequel vous acquerrez la foi et l’intensifierez ; foi qui, à son tour, vous conduira à conformer votre vie à celle-ci et aux enseignements du Coran.

La concentration sur le sens direct du Coran contribuera en grande partie à orienter votre attention exclusivement vers lui, à provoquer différents états de conscience, à susciter des actes du coeur et du corps, nécessaires à la rencontre de votre être intérieur avec le Coran.

Le Coran n’est pas simplement un livre de connaissance ou une collection d’éléments à faire ou à ne pas faire. Il veut aussi se saisir de votre personne et vous introduire dans une nouvelle vie et une relation subtile avec Lui. Par conséquent, il doit augmenter et renforcer votre foi (îman), votre volonté (irâda), votre constance (sabr). Il doit vous purifier, former votre caractère, et modeler votre conduite. Il doit continuellement vous inspirer et vous élever de plus en plus haut.

6) A comme Amour

Abû Is-hâq - qu’Allah lui fasse Miséricorde quel compagnon Ibn Mas‘ûd -qu’Allah l’agrée- dit :

«من أحبَّ أن يحبَّهُ اللهُ ورسولُهُ فلينظر: فإن كان يحبُّ القرآنَ، فهو يحبُّ اللهَ ورسولَه»

« Celui qui espère être aimer d’Allah ainsi que de son prophète qu’inobservée : Si il aime le coran qu’il sache alors qu’Iliade Allah et son prophète»

Le chemin que parcourt celui ou celle qui souhaite faire du Coran son compagnon de vie est long et parsemé d’obstacles. Pour y parvenir, cultiver l’amour du coran doit être au centre des priorités méthodologiques

Il n’y a qu’un seul qualificatif qui puisse désigner ce que le coran était pour le prophète et les compagnons : un véritable amour passionnel .

Voila pourquoi ‘Uthmân Ibn 'Affân , Tamim Ad dari , Sa’id ibn jubayr et bien d’autres finissaient le coran en une unité de prière comme cela fut rapporte par l’imam an nawawi dans son livre « Al adkar »

Cette amour passionnel est donc l’élément révélateur de toute la révérence, du désir d’agir selon les exigences coraniques dont faisaient peuvent les pieux prédécesseurs .

Selon le compagnon Jabir ibn abdillah , il dit :

عَنْ جَابِرِ بْنِ عَبْدِ اللَّهِ قَالَ خَرَجْنَا مَعَ رَسُولِ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فِي غَزْوَةِ ذَاتِ الرِّقَاعِ فَأُصِيبَتْ امْرَأَةٌ مِنْ الْمُشْرِكِينَ فَلَمَّا انْصَرَفَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ قَافِلًا وَجَاءَ زَوْجُهَا وَكَانَ غَائِبًا فَحَلَفَ أَنْ لَا يَنْتَهِيَ حَتَّى يُهْرِيقَ دَمًا فِي أَصْحَابِ مُحَمَّدٍ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فَخَرَجَ يَتْبَعُ أَثَرَ النَّبِيِّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ فَنَزَلَ النَّبِيُّ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ مَنْزِلًا فَقَالَ مَنْ رَجُلٌ يَكْلَؤُنَا لَيْلَتَنَا هَذِهِ فَانْتَدَبَ رَجُلٌ مِنْ الْمُهَاجِرِينَ وَرَجُلٌ مِنْ الْأَنْصَارِ فَقَالَا نَحْنُ يَا رَسُولَ اللَّهِ قَالَ فَكُونُوا بِفَمِ الشِّعْبِ قَالَ وَكَانُوا نَزَلُوا إِلَى شِعْبٍ مِنْ الْوَادِي فَلَمَّا خَرَجَ الرَّجُلَانِ إِلَى فَمِ الشِّعْبِ قَالَ الْأَنْصَارِيُّ لِلْمُهَاجِرِيِّ أَيُّ اللَّيْلِ أَحَبُّ إِلَيْكَ أَنْ أَكْفِيَكَهُ أَوَّلَهُ أَوْ آخِرَهُ قَالَ اكْفِنِي أَوَّلَهُ فَاضْطَجَعَ الْمُهَاجِرِيُّ فَنَامَ وَقَامَ الْأَنْصَارِيُّ يُصَلِّي وَأَتَى الرَّجُلُ فَلَمَّا رَأَى شَخْصَ الرَّجُلِ عَرَفَ أَنَّهُ رَبِيئَةُ الْقَوْمِ فَرَمَاهُ بِسَهْمٍ فَوَضَعَهُ فِيهِ فَنَزَعَهُ فَوَضَعَهُ وَثَبَتَ قَائِمًا ثُمَّ رَمَاهُ بِسَهْمٍ آخَرَ فَوَضَعَهُ فِيهِ فَنَزَعَهُ فَوَضَعَهُ وَثَبَتَ قَائِمًا ثُمَّ عَادَ لَهُ بِثَالِثٍ فَوَضَعَهُ فِيهِ فَنَزَعَهُ فَوَضَعَهُ ثُمَّ رَكَعَ وَسَجَدَ ثُمَّ أَهَبَّ صَاحِبَهُ فَقَالَ اجْلِسْ فَقَدْ أُوتِيتَ فَوَثَبَ فَلَمَّا رَآهُمَا الرَّجُلُ عَرَفَ أَنْ قَدْ نَذَرُوا بِهِ فَهَرَبَ فَلَمَّا رَأَى الْمُهَاجِرِيُّ مَا بِالْأَنْصَارِيِّ مِنْ الدِّمَاءِ قَالَ سُبْحَانَ اللَّهِ أَلَا أَهْبَبْتَنِي قَالَ كُنْتُ فِي سُورَةٍ أَقْرَؤُهَا فَلَمْ أُحِبَّ أَنْ أَقْطَعَهَا حَتَّى أُنْفِذَهَا فَلَمَّا تَابَعَ الرَّمْيَ رَكَعْتُ فَأُرِيتُكَ وَايْمُ اللَّهِ لَوْلَا أَنْ أُضَيِّعَ ثَغْرًا أَمَرَنِي رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ بِحِفْظِهِ لَقَطَعَ نَفْسِي قَبْلَ أَنْ أَقْطَعَهَا أَوْ أُنْفِذَهَا

«  Nous sortis en avec le prophète paix et bénédiction sur lui en expédition

vers Dhat al-Riqa …… »

Ce hadith nous indique la réalité de cet amour passionnel qui était l’énergie , le moteur dans la méthodologie prophétique et celle des compagnons dans leur relation avec le coran !

A chaque assise coranique , il vivaient une une expérience émotive complexe qui comprend plusieurs émotions ; joie , peur , espoir etc. La compagnie prolongée avec le Coran devint un de leurs plus chers désirs et occupations.

Maintenant, que nous avons vu les effets de cet amour obsessionnel entre les compagnons et le coran , penchons nous maintenant sur notre relation avec le coran a travers ce prisme . En effet , Nous devons donc repenser, renouveler et renforcer notre relation avec la Parole d’Allah a travers le paradigme de l’amour .

La relation avec le Coran est similaire à toute relation, dans le sens où, c’est une relation ou la flamme de l’amour s’entretient au quotidien, ou intimité se créé au fur et a mesure , ce sont des sacrifices que l’on fait pour prouver son amour.

Construire une vie ou la recherche la présence du Coran deveint une préoccupation journalière. C’est profiter du moindre instant dans les transports et les salles d’attente pour y lire quelques versets. C’est se sentir lorsque l’on a passé une journée sans ouvrir son Coran un manque et une solitude. C’est consacrer des moments forts de la semaine et de la journée pour fortifier cette relation. C’est l’avoir toujours sur soi (ou en soi en l’apprenant )

Voici quelques recommandations :

  1. L’étude des Noms d’Allah : Abû Sa'îd Al Kharrâz -qu’Allâh lui fasse Miséricorde- disait : « Celui qui aime Allâh aime Sa Parole et ne se rassasit pas de sa récitation. »



  1. Demande a Allah de t’accorder l’amour du coran : Ibn Mas`ud qu’Allah l’agrée rapporte que le Prophète paix et bénédiction sur lui leur enseignait de dire :

أَنْ تَجْعَلَ الْقُرْآنَ رَبِيعَ قَلْبِي وَنُورَ صَدْرِي وَجِلَاءَ حُزْنِي وَذَهَابَ هَمِّي

«  Je Te demande de rendre le Coran le printemps de mon coeur, la lumière de ma poitrine, la dissipation de ma tristesse et la fin de mes soucis. »

  1. La demande de pardon et le repentir : ‘Uthmân Ibn 'Affân nous dit : «  Si nous coeurs étaient pur il ne serais jamais rassasié de la parole d’Allah »

  2. Lis la biographie des savants pieux dans leur relation avec le coran



  1. Cherche la compagnie de ceux qui ont le Coran comme compagnon : Selon Abou Hourayra (Allah soit satisfait de lui), le Prophète (Paix et Salut soient sur lui) a dit :"L'homme a la même religion que son ami.

Que l'un de vous fasse donc bien attention à celui qu'il prend pour ami ! »._

6) Entretiens dans ton coeur l’amour du coran en lisant les tradition prophétiques parlant du mérites du coran , de sa lecture , son apprentissage et sa méditation . ’AbdAllah Ibn Mas’ud (que Dieu soit satisfait de lui) nous dit a ce sujet :

« إن هذا القرآن مأدبة الله ، فاقبلوا مأدبته ما استطعتم ، إن هذا القرآن حبل الله ، والنور المبين ، والشفاء النافع ، عصمة لمن تمسك به ، ونجاة لمن اتبعه ، لا يزيغ فيستعتب ، ولا يعوج فيقوم ، ولا تنقضي عجائبه ، ولا يخلق من كثرة الرد ، اتلوه ؛ فإن الله يأجركم على تلاوته كل حرف عشر حسنات ، أما إني لا أقول لكم : (ألم) حرف ، ولكن ألف ولام وميم . »

« Ce coran est un festin offert par Dieu. Acceptez donc son invitation autant que vous le pouvez. Ce Coran est le lien qui vous lie à Dieu. Il est la claire lumière qui s’y tient fermement, et il est le salut pour celui qui le suit. Il ne comprend aucun écart auquel il faudrait remédier, ni aucune tortuosité qu’il conviendrait de redresser. Ses merveilles n’ont pas de fin, et sa récitation fréquente n’en use pas la saveur. Récitez-le car Dieu vous récompense pour sa récitation : pour chaque lettre vous recevez dix bonnes  actions. Et je ne vous dis pas que alif-lam-mim est une lettre mais que alif est une lette, lam est une lettre, et mim est une lettre. » (Rapporté par Al-hakim)

7) Commencer par les versets et les chapitres coraniques qui nous touchent


Sommaire cours numéro n°2


Dostları ilə paylaş:
1   2   3   4   5   6


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə