Etapes de realisation d’une bdr sous acces



Yüklə 101,12 Kb.
tarix07.12.2017
ölçüsü101,12 Kb.
#34121

Université constantine1-Département d’électronique M.R.Lebbal 2013


Introduction générale

L’un des points essentiels dans l’apprentissage de la méthodologie scientifique consiste à communiquer de façon claire et cohérente ses résultats de recherche. Donc l’objectif de cette matière est d’initier l’étudiant à mener une recherche bibliographique méthodique en s’aidant de l’Internet.


Ce document est destiné à vous apprendre ou vous rappeler quelles sont les principales caractéristiques attendues dans un rapport écrit et une soutenance orale de stage de fin d’étude en s’aidant d’une recherche bibliographique. Les informations qu’ils contient sont donc à considérer comme des conseils destinés à faciliter la lecture de votre mémoire ( et donc la correction) et la clarté de votre exposé. Vous gardez toute latitude pour décider de le suivre ou non.

1. Introduction

Toute personne qui entreprend des études universitaires est confrontée tôt ou tard au problème de la présentation matérielle des travaux. Il ne faut pas sous-estimer l’importance de cette question, car elle confère au message intellectuel un ordre, une cohérence et une lisibilité qui facilitent la lecture et prédisposent bien le lecteur (le correcteur). Elle permet également d’acquérir une discipline de travail essentielle.


Commencez d’abord par vous informer auprès de vos professeurs de leurs exigences en matière de présentation, car les normes proposées ici ne sont pas les seules en vigueur.
Les normes de présentation et les exemples proposés dans les pages des annexes visent à faciliter l’apprentissage de règles aux étudiants de l’université, ou à combler leurs lacunes. Ce volet constitue également un précieux aide-mémoire que vous aurez intérêt à conserver tout au long de vos études universitaires.
2. Normes de présentation ou ordre des éléments d’une structure d’un document.

Dans sa forme la plus complète un document se compose des parties suivantes :



  • Page de garde ou page de titre (voir annexe.1).

  • Dédicace.

  • Remerciements.

  • Table des matières ou sommaire.

  • Introduction.

  • Corps de l’ouvrage ou développement.

  • Conclusion.

  • Bibliographie.

  • Annexes.

  • Glossaire.

  • Résumé.


3. Sources bibliographiques

Le développement d’une idée ou d’une recherche est toujours basé sur les résultats et les conclusions de travaux antérieurs. La démarche entreprise dans une thèse de doctorat ou un mémoire de maîtrise s’appuie sur des lectures, expériences et conclusions qui doivent être reflétées dans la liste de références ou la bibliographie.

Cette liste de références ou bibliographie permet notamment :


  • De démontrer la connaissance du sujet ou du domaine de recherche;

  • De reconnaître la contribution des personnes qui ont développé les idées sur lesquelles la recherche est appuyée;

  • Au lecteur d’aller plus loin et de repérer les ouvrages consultés lors de la recherche.

La liste des références permet d'identifier et de localiser les documents consultés lors de la recherche. La présentation des références bibliographiques varie selon le type de document (livres, articles de revues, sites Web ou autres) et selon leur disponibilité en format imprimé ou électronique. Certains éléments d’une référence sont très importants, tels que l'auteur, le titre du document et l’année de parution. Ces éléments doivent respecter un ordre précis selon le style utilisé. La rigueur et l’uniformité sont requises lors de la rédaction des références bibliographiques [1-4].



3.1 Article de périodique :

Pour un article de périodique en format imprimé

NOM, prénom de l'auteur. «Titre de l'article», Titre du journal ou de la revue. Volume, numéro (date de publication), page(s) précise(s).
M. R. Lebbal, T. Boumaza, M. Bouchemat, Structural study of the single-mode photonic crystal fiber. Int. J. Light Electron Optik, Vol.124, Issue 1 (2013), p. 4610-4613

Si le nombre d’auteurs est supérieur à 3, ne citez que le premier suivis de « et al. ».


Z. Ziari et al, “Simulation of Surface Potential Decay of Corona Charged Polyimide “ IEEE Transactions on Dielectrics and Electrical Insulation, Vol. 18, Issue 5, October 2011 , p. 1408-1415.
Pour un article de périodique disponible directement sur Internet
NOM, prénom de l'auteur. «Titre de l’article», Titre du journal ou de la revue. [en ligne]. Volume, numéro (date de publication). Adresse URL [date de consultation].
CHARRETTE, Élaine. «L’apprentissage de l’anglais à l’aide d’Internet», Clic. [en ligne]. No52 (janvier 2004). http://www.clic.ntic.org/clic52/apprentis.html [page consultée le 20 avril 2004].


    1. Monographie :


NOM, prénom de l'auteur. Titre. Édition, lieu de publication, éditeur, année de publication, nombre de pages ou de volumes (Collection).

G. ALLARD, R. MORIN. Les stations littorales bretonnes. 2e éd. rev. et aug., Paris, Dunod, 1983, 723 p. (Collection Voyage), (document de 723 pages).


Et pour le cas d’un ouvrage ou rapport sans indication d’auteur

Exemple :

Programme d’action pour le développement de l’audiovisuel. Paris, ministère de l’éducation, mars 1981,85 p. (document de 85 pages)


    1. Communication dans un Congrès :

NOM, prénom de l'auteur, "Titre de la communication," Titre de la conférence, Lieu d'édition, volume, Année, Pages où est située la communication.
M. Agusti et J.M. Valiente, "Feasibility of using wavelet based pyramidal analysis for visual content image description," in Proceedings of the 3rd IASTED International Conference Visualization, Imaging and Image Processing, Benalmádena, Espagne, vol. 2, 2003, pp. 569-574.

    1. Thèses :


NOM Prénom. Titre de la thèse. Discipline. Lieu de soutenance : Université de soutenance, année de soutenance, nombre de pages.

MAAZOUZ A. Mécanismes de renforcement d'un système époxy par des élastomères (réactifs ou préformés) et (ou) des microbilles de verre. Thèse LMMC. Lyon : INSA de

Lyon, 1993, 274 p.



    1. Cédérom, Dévédérom



NOM, prénom de l’interprète. Titre. Sous-titre. [support]. Ville, éditeur, année, nombre d’unité(s).
LELOUP, Jean. L’amour est sans pitié. [disque compact]. Montréal, Audiogram, 1989, 1 disque compact.



    1. Internet

NOM, prénom de l’auteur (ou NOM de l’organisme). Titre de la page d’accueil. [en ligne]. Adresse URL [date de consultation]
LEON, Annie, URFIST PARIS. Cours et documents pédagogiques universitaires en Sciences économiques [en ligne]. Mis à jour en juin 2007. [Consulté le 20.06.2012]. Disponible à l’adresse :
Images ou vidéo en ligne
Auteur OU Origine. Titre de l’image OU Description. [Indicateur Internet]. . (consultée le JJ/MM/AAA).
Alain Lefebvre. Jeune fille avec une fleur. [Image en ligne] . (consultée le 15 mars 2006).


    1. Brevets

AUTEUR (Inventeur). Titre du brevet. Numéro du brevet. Date du brevet.

T. C. Munks, P. E. Dunn, et D. J. Allie, "Temperature-corrected wavelength monitoring and control apparatus," Brevet américain, US 6 353 623 B1, 2002.




    1. Livre

Nom, Prénom de l’auteur. Titre. Sous-titre. Mention d’édition, ville, éditeur, « nom de la collection », numéro, année, nombre de page.
LEFEBVRE, Henri. Le Marxisme. Paris, Presses universitaires de France, coll. «Que sais-je?», no300, 1983, 127 pages.
4. Présentation de la bibliographie
La rédaction d’un travail exige la consultation de sources bibliographiques, volumes ou articles de revues scientifiques ou littéraires. La documentation ainsi recueillie vous donnera l’information à partir de laquelle vous rédigerez votre travail. Comment utiliser ces sources ?

On peut classer les références par ordre alphabétique des noms d'auteur, ou du titre lorsque la publication est anonyme ; on peut également les classer par ordre d'apparition dans le texte. Il est vivement conseillé de les numéroter, avec renvoi depuis le texte vers la bibliographie.

Il existe 3 façons de noter les références :
- Le système Harvard (alphabétique). Classement alphabétique à la section "Références", mais non numérotée. Les références sont appelées dans le texte par le nom du premier auteur et l'année de parution de l'article cité. Ex. …………. (Kuntz, 1984). Ce système est utilisé au début de la rédaction car il est très naturel.
- Le système Vancouver (numérique). Les références sont numérotées selon l'ordre d'apparition dans l'article, sans se soucier de l'alphabet. Lorsqu'une référence est citée plusieurs fois, elle garde la même numérotation. Ce système est souvent adopté dans les revues de langue anglaise.
- Le système mixte. Les références sont notées par ordre alphabétique et appelées selon cette numérotation dans le texte. Ce système est souvent adopté dans les revues de langue française. C’est le système le plus pratique à la lecture. Mais pour la rédaction, il ne faut établir la numérotation qu'au dernier moment.
5. Stratégies de recherche ou à la rédaction d’un rapport scientifique
- Pour éviter tout effort inutile, il est important d’établir une stratégie avant d'entreprendre la recherche. Pour cela, il s'agit de clarifier les questions suivantes :


  • quoi ? Bien s’informer puis délimiter le sujet à traiter. Cela n’est possible qu'après avoir réuni des informations préliminaires. Lors du dépouillement de l’information, il est souvent nécessaire de redéfinir les objectifs à atteindre.

  • combien ? Déterminer la quantité des sources à traiter en relation à l'ampleur et aux exigences du résultat final (informations de base sur un sujet inconnu, exposé, travail de séminaire, dissertation, etc.)

  • quand ? La recherche et l’évaluation critique de l'information exigent beaucoup de temps. Naturellement, l’échéance peut influencer l’ampleur des sources et des informations à traiter.

Après avoir vu les stratégies de recherche, il est important de rédiger un rapport scientifique clair. En conséquence, les éléments de ce rapport doivent être organisés de façon logique [5-10], et son style doit être compréhensible par l'audience à laquelle on le destine.

5.1 Organisation du document scientifique :


5.1.1 La page de garde ou page de titre:

La première page doit porter le titre et le nom de l'auteur, ainsi que l'adresse du laboratoire dans lequel le travail a été exécuté

- il est indispensable d’ajouter le nom de votre maître de travail et l’intitulé de leur poste.

La plupart des rapports des documents scientifiques adoptent le plan suivant :


5.1.2 Les remerciements :

Les remerciements du rapport scientifique sont généralement destinés à votre maître ou le tuteur de travail et à une ou deux autres personnes ayant joué un rôle important dans votre travail avec les membres de jury. Citez le nom, le poste de chaque personne et la justification de votre remerciement.


5.1.3 Le sommaire (ou tables des matières) :

Il s’agit du plan de votre rapport. Attention les lecteurs les plus pressés ne liront que cette page et la conclusion. Aussi choisissez avec précision les termes de vos titres pour que très rapidement la structure et le contenu de votre rapport soient identifiables.


5.1.4 L’introduction :

L’introduction présente le sujet du travail ou de la recherche. Elle a pour rôle de susciter l’intérêt du lecteur pour le sujet et de préciser la nature et la portée du problème étudié, en indiquer les limites. On insèrera dans cette section la problématique, les objectifs et un aperçu de la méthodologie utilisée.

Dans un mémoire ou une thèse, la problématique doit être élaborée. C’est d’abord une rétrospective du problème, c’est-à-dire un inventaire critique des travaux antérieurs qui servira à formuler précisément la problématique : pourquoi il est nécessaire de faire cette recherche, quels sont les enjeux soulevés, etc. C’est aussi la formulation des hypothèses et des objectifs reliés à chacune des hypothèses dans un cadre d’étude délimité et limité.
5.1.5 Structure du corps :

1er Partie d’état de l’art

-Revue des idées majeures des travaux actuels

-Analyse ou proposition d’approche


2ème Partie de la problématique et proposition d’une solution.

- Discuter l’importance que revêt la solution,

- Convaincre le lecteur de la validité de la solution.
3ème Partie pour les résultats et discussions

On y expose :

- La comparaison des résultats du travail avec ceux d'autres travaux similaires antérieurs

- L'interprétation des résultats dans le cadre des modèles scientifiques établis.


5.1.6 Conclusions


On y expose :

- Les contributions principales du travail à la résolution des questions et à la réalisation des objectifs présentés dans l'introduction

- Les perspectives ouvertes par les résultats obtenus.

5.1.7 Références bibliographiques

Les références seront numérotées dans l'ordre de leur apparition dans le texte.

On rédigera les références en se conformant aux modèles de la section.3:
5.1.8 Annexes

Les annexes peuvent être présentées dans le même volume que le mémoire ou dans un autre tome si elles sont nombreuses; toujours avec une liste associée.

Elles sont numérotées et paginées.
5.1.9 Le glossaire

Sigles et acronymes cités dans le corps de texte. Exemple : ACFCI : Assemblée des Chambres

Françaises de Commerce et d’Industrie

5.1.10 Résumé :


Texte court, reprenant l'objectif et les principaux apports du travail. Pour un article périodique le résumé doit être avant l’introduction (voire annex.2)
Et concernant l’organisation d’un article scientifique périodique adopte le plan suivant :
5.2 Structure d’un article scientifique (voir annexe.3)

Pour le cas d’un article scientifique se compose des parties suivantes :



Titre : Mots-clés caractérisant l’objet de l’article.

Auteurs : Responsables scientifiques de l’article + structure de rattachement.

Résumé : Eléments clés des sections de l’article.

Introduction : Justifie l’étude et en rapporte l’objectif.

Matériel et méthodes : Information détaillée sur les étapes de l’étude.

Résultats : Structurent les données permettant de répondre à la question posée.

    Tableaux / Figures : Appuient les énoncés de l’étude.

Discussion : Met en perspective les résultats. Propose implications pratiques.

Remerciements : Identifie les contributions techniques et conflits d’intérêts.

Références : Appuient les énoncés liés à l’étude.
6. L’exposé ou la présentation orale d’un thème bibliographique étudié par l’étudiant :

Votre exposé ou soutenance doit refléter le contenu et l’essentiel de votre rapport. Elle doit permettre à d’éventuels membres du jury qui n’auraient pas lu votre rapport d’avoir une idée du cadre et de comprendre la teneur de vos travaux [11-15]. Pour cela la présentation orale doit respecter :


6.1 La Structure de l’exposé

  • Salutations : se présenter si nécessaire

  • Introduction :

- Annoncer le sujet ;

- Expliquer votre choix du thème de recherche ;

- Annoncer vos buts ;

- Annoncer le plan de votre exposé.



  • Développement

  • Conclusion :

- Faire le bilan (points positifs et négatifs ; avez-vous atteint les buts que

vous vous étiez fixés?) ;

- Comment ce stage s’inscrit-il dans votre projet professionnel ?
6.2 Techniques pour rendre la structure plus claire

Il faut donner au public l’impression que l’exposé est structuré et logique. Mais attention : il ne suffit pas de structurer pour que la structure soit claire.



  • A l’écrit, on utilise des techniques qui font appel à la mémoire visuelle pour souligner la structure: §§, titres, sous-titres, typographie, souligné, gras,... La répétition est à proscrire à l’écrit - le lecteur peut revenir sur des passages qu’il n’a pas compris.

  • A l’oral, on ne dispose pas des mêmes moyens. On utilise surtout des techniques qui font appel à la mémoire auditive :

  • La répétition a sa place, alors qu’elle est à proscrire à l’écrit.

  • L’emploi de phrases et d’expressions pour souligner où vous en êtes dans votre exposé.

  • Pour chaque partie :

  • annoncer ce que vous allez faire, en rappelant sa place dans le plan ; faites-le ; puis, annoncer ce que vous venez de faire.

  • On renforce ces techniques (faisant appel à la mémoire auditive) avec quelques aides visuelles.

Exemples: Dès l’introduction, vous annoncez votre plan. Vous devez renforcer cette annonce par une aide visuelle (utilisez le logiciel Power Point, le tableau,...) sur laquelle vous attirez régulièrement l’attention de votre public.
6.3 Respecter le temps

Essentiel de faire une répétition avant la soutenance car :



  • si vous êtes en dessous du temps vous serez pénalisé ;

  • si vous êtes au dessus du temps vous serez arrêté : la structure ne sera pas claire et les choses les plus importantes ne seront pas dites.



6.4 L’exposé

6.4.1 ‘Body Language’

  • Restez debout, sauf si le jury vous invite à vous asseoir

  • Posture ouverte (respiration, projeter la voix,...)

  • Regardez les examinateurs.

  • On ne parle pas trop vite.

  • Volume adapté

  • Lever le menton Ne pose pas votre plan sur la table.

  • Enthousiasme.

  • Sourire.

  • Originalité/créativité : un plus !



6.4.2 Questions

A l’issue de votre présentation, les membres du jury vous font des remarques et posent quelques questions, pendant 5 à 10 mn.


6.4.3 Votre note

Le jury vous demande de vous retirer quelques instants, délibère, puis vous fait revenir. Il vous fait part de son appréciation et, généralement, vous informe de la note attribuée.


7. Informations et listes de quelques ressources en sciences et techniques

Une bibliographie d’un rapport scientifique doit contenir en majorité des articles ou ouvrages ayant un lien direct avec le sujet de recherche (inutile de faire du remplissage). Les ouvrages plus généraux ou bien non directement en rapport avec le sujet doivent être très peu nombreux.


Et généralement les critères de choix d’une revue pour votre recherche bibliographique sont :

  • La langue de rédaction

  • La politique éditoriale de la revue

  • Les critères relatifs aux règles internationales de publication

  • Les critères relatifs aux modes de sélection d’un article

  • Les critères concernant le Facteur d’Impact de la revue

Et pour mieux comprendre ce dernier critère, le paragraphe suivant résume l’intérêt et comment on peut calculer le facteur d’impact ou le facteur d’évaluation d’une revue.

Le Facteur d’Impact (FI) : Le FI d'un journal est le nombre moyen de citations de chaque article publié dans ce journal. Les facteurs d'impact ont une grande influence dans le domaine de la publication scientifique car ils servent souvent de critères d'évaluation quantitatifs. Les FI sont indexés dans le Thomson Reuters Journal Citation Reports et publiés tous les ans.

Pour une année donnée, le FI d'un journal est le nombre moyen de citations de chaque article publié dans ce journal par les autres journaux durant la période des 2 ans précédents.

Par exemple si un journal a un FI de 3 en 2003, alors ses articles de 2002 et 2001 ont été cités en moyennes 3 fois chacun. Par exemple, le facteur d'impact de 2003 pour une revue X est calculé ainsi :

A = le nombre de fois que des articles publiés dans X durant la période 2001-2002 sont cités dans l'ensemble des revues indexées durant l'année 2003.
B = le nombre d'articles, résumés étendus ou notes publiés dans X dans la période 2001-2002.
Le facteur d'impact de la revue X pour 2003 sera A/B.

L'ISI (voire Glossaire) exclut certains types d'articles dans le calcul du dénominateur B. Les nouvelles revues, indexées depuis leur premier numéro, recevront un facteur d'impact après une période de deux ans. Certaines publications annuelles ou irrégulières ne publient rien pendant un an, ce qui a une incidence sur ce calcul. Le FI concerne une période de temps définie. Il est possible de le calculer pour n'importe qu'elle période désirée. Les Journal Citation Reports (JCR) incluent aussi un FI de 5ans. Le JCR montre aussi les rangs de journaux par FI, et si nécessaire par discipline, comme la chimie organique, ou la psychiatrie.

Parmi les maisons d’éditions qui ont un lien direct avec l’électronique et qui proposent des articles (documentation bibliographique) ayant un FI élevé et donc une meilleure qualité on trouve :

Elsevier : est une maison d'éditions néerlando/britannique appartenant au groupe d'édition Reed Elsevier, créée en tant que Elsevier's Uitgeversmaatschappij en 1880 par Jacobus George Robbers. ...

IEEE : L’Institute of Electrical and Electronics Engineers ou IEEE, en français l'« Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens », est une association professionnelle. L’IEEE compte plus de 400 000 membres et possède différentes branches dans plusieurs parties du monde. ...

On peut trouver d’autres sources bibliographiques la section suivante



7.1 Quelques maisons d'éditions utiles pour les étudiants de département d’électronique

  • ACM Digital Library de the Association for Computing Machinery: pour les publications ACM domaines informatique.




  • Annual Reviews de Annual Reviews: domaines Multidisciplinaires.




  • AskZad Digital library (أسك زاد) de Arabia Inform: domaines Multidisciplinaires.




  • IEEE de the Institute of Electrical and Electronics Engineers: pour les domaines de Informatique, Electronique, Télécommunication




  • IOP science Extra de IOP Publishing : Physique, Sciences des matériaux, Mathématiques Appliquées




  • ScienceDirect d’Elsevier : domaines Multidisciplinaires

  • SpringerLink de Springer Science+Business Media : domaines Multidisciplinaires




  • Techniques de l'Ingénieur des Éditions Techniques de l'Ingénieur : domaines Sciences et technique, Sciences de la vie et de la terre

8. Bibliographie :
[1] F. NADJI, D. BOUDIA « Guide de Gestion de Références Bibliographiques Rédaction et citation » 2004, 12 p. http://docinsa.insa-lyon.fr/refbibli/ Mise à jour le 02/06/2004
[2] Anne Spoiden « Rédaction des références bibliographiques selon les normes de l’American Psychological Association» Université Catholique de Louvain, novembre2010, 13p.
[3] Service commun de la documentation section santé « Bibliographie. » Université de Reims, Champagne-Ardenne, 13 p. Mise à jour : Juin 2007.
[4] Bibliothèque HEC – Réalisé. «  Rédiger des bibliographies » septembre 2006, 7 p. Dernière mise à jour : avril 2013.
[5] P.Haas « Ecrire un rapport scientifique –règles générales et conseils » école d’ingénieur de

Genève 2005- 8 p.


[6] Bruno Kieffer, Yves Nominé « Quelques conseils pour la rédaction du rapport de stage de première année à l'intention des étudiants de l'ESBS » Août 2006, 6 p.
[7] Ir Fanny Descamps, Dr Ir Jean-Marc Baele « la rédaction d’un rapport scientifique. » faculté polytechnique de Mons, octobre 2003, 9 p.
[8] Gaëlle Lelandais et Pierre Poulain « Quelques conseils pour la rédaction d’un rapport scientifique » 6 juillet 2010- 10p. http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/
[9] Jacques LEMAITRE « Le Rapport Scientifique. » Lausanne, Septembre 2004-8 p. (Mise à jour 12/2/04)
[10] Marie Santiago-Delefosse « Introduction à la rédaction d’un article scientifique. » Université de Lausanne -30 p.
[11] Alexandre Buttler « Conseils de rédaction du mémoire et de la soutenance orale du stage de M1» Université de franche-comté Nante-France-13p.

http://www.sante.univ-nantes.fr/cidmef/menu/CommentRediger.pdf


[12] Catherine Augier « Guide du rapport de stage et de la soutenance. » Université de La Rochelle France-19 p. Mis à jour en novembre 2011
[13] François de la Chevrotière Marie-Eve Dugas « Présentation d’un travail oral ou écrit. » Cégep-Université, Août 2013-41p.
[14] www.cefac.com « Règles de fond et de forme pour la composition et la présentation du mémoire. » 2009-14 p.
[15] D.Meslati, L.Souici-Meslati « présentation écrite et orale d’un travail scientifique. » Université de Annaba-Algérie, 19 p.

9. ANNEXES : ANNEXE.1

Exemple de page de garde (master.2, magistère, doctorat)

THESE DE DOCTORAT EN SCIENCES DE


UNIVERSITE CONSTANTINE-I


Spécialité :



ELECTRONIQUE MEDICALE

Présentée par

………..

Pour obtenir le grade de :



MASTER 

Département d’électronique

SUJET :

" Application des nouveaux matériaux à la mécanique "


Soutenue en 2013



Devant le jury composé de :



Président:

Mme


Prof.
Univ.Constantine1

Rapporteur :

Mme


Prof.
Univ.Constantine1

Examinateurs:

Mr


Prof.

Univ.Constantine1

Mme


M.C.

Univ.Constantine1

Mr


M.C.

Univ.Batna


ANNEXE.2

Exemple de rapport de stage
République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Université ConstantineI

Faculté des sciences de la technologie

Département : Electronique

Nom de l’étudiant : ……………

Rapport de stage


  • Page de garde (1 page)



  • Table des matières ou sommaire (1 page)



  • Les remerciements (1 page)



  • L’ introduction (1 à 2 pages)



  • Developpement-plan type



  • Conclusion



  • Bibliographie



  • Les annexes / Glossaire.

ANNEXE.3. Exemple d’un article scientifique

Instructions for Paper Preparation and Submission for CGE’08

First A. Author†, Second B. Author, Jr. †, and Third C. Author‡, Member, IEEE
†First and Second Author Affiliation, ‡Third Author Affiliation
Abstract — These instructions give you guidelines for preparing papers for CGE’08. Use this document as a template if you are using Microsoft Word. Otherwise, use this document as an instruction set. Define all symbols used in the abstract. Do not cite references in the abstract. Do not delete the blank line immediately above the abstract; it sets the footnote at the bottom of this column.

Keywords — Key words or phrases in alphabetical order, separated by commas.

I. Introduction


THE purpose of the introduction is to present background information for the work with literature references, and possibly to outline the organization of the paper. In section II the requirements for the format of the papers are discussed.

This document is a template for Microsoft Word. This document is available at www.emp.edu.dz so you can use it to prepare your manuscript.

Papers to be submitted for CGE’06 could include both expert and scientific articles containing original applicable or theoretical results of researches, of interest for a broad group of experts engaged in the field the article deals with. The authors are welcome to submit the articles comprising the applications of theoretical methods in solving specific engineering problems, presentations of new equipment and systems, results of experimental research, new realizations of familiar solutions, etc.
……………………………………………………………………………………………………………………

II. Paper Submission


……………………………………………………………………………………………………………………
III. Preparation of Papers

……………………………………………………………………………………………………………………


V. Conclusion


A conclusion section is not required. Although a conclusion may review the main points of the paper, do not replicate the abstract as the conclusion. A conclusion might elaborate on the importance of the work or suggest applications and extensions.

Appendix


Appendixes, if needed, appear before the acknowledgment.

References


  1. G. Young, “Book style with paper title and editor,” in Plastics, 2nd ed. vol. 3, J. Peters, Ed. New York: McGraw-Hill, 1964, pp. 1–9.

  2. W.K. Chen, Book style. Belmont, CA: Wadsworth, 1993, pp. 1–15.

  3. H. Lim, Signal Detection. New York: Springer-Verlag, 1985, ch. 4.

  4. B. Smith, “Unpublished work style,” unpublished.

  5. E. H. Miller, “Periodical style—Accepted for publication,” IEEE Trans. Antennas Propagat., to be published.

  6. J. Wang, “Periodical style—Submitted for publication,” IEEE J. Quantum Electron., submitted for publication.

  7. C. J. Kaufman, Rocky Mountain Research Lab., Boulder, CO, private communication, May 1995.

  8. Y. Lim, “Translation Journals style,” IEEE Transl. J. Magn.Jpn., vol. 2, Aug. 1987, pp. 740–741 [Dig. 9th Annu. Conf. Magnetics Japan, 1982, p. 301].



10. Glossaire

Abstract : Résumé d’un article, d’un livre ou d’un chapitre qui accompagne une référence bibliographique. Ce mot anglais est passé dans le langage courant à cause du grand nombre de bases dont la langue d’interrogation est l’anglais.
Collection : publication en série regroupant des publications ayant chacune son titre particulier et réunies sous un titre d’ensemble. La durée de parution d’une collection et le nombre de volumes ne sont pas déterminés à l’avance.
Copyright : le terme appartient au vocabulaire anglo-saxon de la législation des Droits d’auteur. Sa mention indique qui est le titulaire des droits attachés à l’oeuvre publiée et l’année d’obtention de ses droits.
Encyclopédie : ouvrage qui traite de l’ensemble des connaissances humaines de façon générale ou dans un domaine spécialisé et selon un ordre alphabétique ou thématique des mots ou des idées. Une encyclopédie est une oeuvre de synthèse faisant le point sur des connaissances à un moment donné.
Monographie : ouvrage formant un tout, en un ou plusieurs volumes et ayant une parution en une seule fois ou en plusieurs fois avec un plan de publication établi à l’avance. Une monographie est un document qui constitue une étude détaillée sur un sujet déterminé. En bibliothèque, on utilise le terme de monographie pour désigner un livre.
Hypertexte"Présentation de l'information qui permet une lecture non linéaire grâce à la présence de liens sémantiques activables dans les documents. Néanmoins, dans le "Web, on parle beaucoup d' "hypertexte" alors qu'il s'agit de plus en plus d' "hypermédia" puisque les données peuvent se présenter sous la forme de texte, d'image et de son." (Terminologie d'Internet, http://www.olf.gouv.qc.ca/ressources/internet/index/h_francais.htm
ISBN "L'ISBN (International standard book number) est le code international normalisé ISO 2108, datant de 1972, qui permet d'identifier un titre ou une édition d'un livre ou d'un autre type de monographie publié par un auteur déterminé. C'est un code composé de quatre zones: numéro d'identification du groupe national ou linguistique dont relève le document; numéro d'identification de l'éditeur; numéro d'identification du titre; chiffre de contrôle" (Dictionnaire encyclopédique de l’information et de la documentation, Nathan, 1997)
ISSN "Numéro qui identifie sur le plan international chaque titre-clé de publication en série (International Standard Serial Number) dans le système international de données sur les publications en série. Il est composé de huit chiffres y compris le chiffre de contrôle, répartis en deux groupe de quatre chiffres réunis par un trait d'union et est précédé d'un préfixe alphabétique ISSN". (Vocabulaire de la documentation, AFNOR, 1987).
Mot-clé"Mot choisi dans le titre ou le texte d'un document caractérisant son contenu et permettant la recherche de ce document." (Préparer le CAPES de documentation, Hachette Education, 1994)
Tiré à part : impression séparée d’une partie d’ouvrage ou d’un article de périodique, avec une pagination propre.
Titre-clé : titre normalisé identifiant une publication en série dans le système international des données des publications en série.
Impact factor: Un facteur d'impact, également abrégé par les sigles FI ou IF, est un calcul qui estime indirectement la visibilité d'une revue scientifique. Un journal avec un IF élevé est ainsi considéré comme plus important qu'un journal avec un FI faible. ...

Scopus : est une base de données bibliographiques, pluridisciplinaire, éditée par Elsevier-Sciverse. Aussi Scopus est un outil d'évaluation de l'information scientifique. Cette base donne en effet des indications sur le nombre de publications d'un chercheur, sur le classement des revues dans lesquelles il a publié et également sur la réception d'un article, en mettant l'accent sur le nombre de citations d'un article.

Thomson Reuters : est une agence de presse canadienne et une société d'édition professionnelle. Entre 2007 et 2008, The Thomson Corporation rachète l'agence Reuters pour environ 12,7 milliards d'euros, dans le but de constituer l'un des leaders mondiaux de l'information financière, totalisant 34 % ...

ISI : C’est l’institut scientifique d’information ( Institute for Scientific Information). .L'index de l'ISI recense plus de 11 000 journaux de science et de sciences sociales. Il est parfois commode de pouvoir faire des comparaisons entre différentes revues ou différents groupes de recherche. L' ISI maintenant faisant partie de Thomson Reuters.











Initiation à la recherche bibliographique et à l’utilisation d’Internet pour la documentation scientifique




Yüklə 101,12 Kb.

Dostları ilə paylaş:




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2022
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə