Madi Jennifer



Yüklə 186,37 Kb.
səhifə1/10
tarix02.01.2022
ölçüsü186,37 Kb.
#31157
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10

Madi Jennifer INSA TOULOUSE 2005-2006 Madamour Pauline

Mora Jean-Baptiste

Modolo Patrick

Projet documentaire








SOMMAIRE

I) Introduction : Les problèmes d’environnement





  1. L’effet de serre

2) La responsabilité de l’homme, et le rôle de la voiture




II) Etats des lieux





  1. Les biocarburants

a) Biodiesel

b) Bioéthanol

c) Biogaz



  1. Les carburants gazeux

a) GPL

b) GNV


c) Comparaison entre GPL/GNV et essence/diesel


  1. Les alternatives électriques

a) Electrique

b) Hybride

c) Pile à combustible

III) Perspectives : L’avenir des biocarburants



  1. Le problème des sols



  1. Synthèse


CONCLUSION



Mots clefs :

Biocarburants, véhicules propres, réchauffement climatique, pollution, biodiesel, bioéthanol, GNV, GPL, électrique, hybride, pile à combustible, ressources renouvelables.


INTRODUCTION
LES PROBLEMES D’ENVIRONNEMENT

1) L’effet de serre :

Il existe au sein de notre atmosphère des gaz (les "gaz à effet de serre"), présents en petite quantité, qui jouent pour notre planète exactement le même rôle que les vitres d’une serre.

En effet ces gaz n'empêchent pas la lumière du soleil d'arriver jusqu'à nous (ils sont très transparents au rayonnement solaire), mais empêchent le rayonnement infrarouge émis par le sol de repartir vers l'espace.

Ils retiennent prisonnière, en quelque sorte, l'énergie - donc une température élevée - près du sol.


Si le chauffage supplémentaire du sol lié à cet effet de serre n'existait pas, la surface terrestre aurait une température moyenne de -18°C plutôt que de +15 °C, rendant notre planète tout à fait inhabitable pour nous, êtres humains.


L'effet de serre de notre atmosphère est donc un phénomène bénéfique.
Le danger qui est désigné par le terme "effet de serre" correspond à un abus de langage. Il faut plutôt parler de "réchauffement climatique", ou de "changement climatique".
Ce qui est dangereux n'est pas le phénomène lui-même, parfaitement naturel et essentiel à notre existence, mais sa modification rapide du fait de l'homme, modification qui elle est porteuse de graves dangers potentiels, et qui ne se résume pas à un changement de température.

2) La responsabilité de l’homme, et le rôle de la voiture :

Les deux gaz à effet de serre les plus importants sont parfaitement naturels et présents depuis longtemps dans notre atmosphère :


- la vapeur d'eau, qui occupe environ 0,3% de l'atmosphère, y est présente depuis qu'il y a de l'eau à la surface de la terre, c'est à dire 4 milliards d'années,
- le gaz carbonique, qui occupe actuellement 0,037% de l'atmosphère, mais cette proportion a beaucoup varié au cours des âges.
Les principaux autres gaz "naturels" à effet de serre (on entend par là présents dans l'atmosphère avant l'apparition de l'homme, d'autres sont "artificiels" : ils s'agit de gaz industriels qui ne sont présents qu'à cause de l'homme) sont :
- le méthane (CH4),
- le protoxyde d'azote (N2O),
- l'ozone (O3).
Maintenant, comparons avec les principaux polluants émis par les voitures, qui sont :

- le dioxyde de carbone (CO2),

- le monoxyde de carbone (CO), gaz incolore, inodore et toxique. Il est produit lors de combustions incomplètes.

- les hydrocarbures aromatiques monocycliques (HAM)

- les particules

- les oxydes d'azote : monoxyde d'azote (NO) et dioxyde d'azote (NO2). Les oxydes d'azote forment de l'ozone en réagissant sous l'action des UV.

Le gaz carbonique engendre environ 55% de l'effet de serre anthropique (c'est à dire provoquées par l'homme). Il y a bien sûr des émissions naturelles (la respiration des animaux, une partie de la putréfaction, les incendies naturels...), mais le gaz carbonique venant des activités humaines provient pour l'essentiel de la combustion des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz).

Ainsi, dans les grandes villes, l'automobile est responsable d'une grande part de la pollution atmosphérique, et partout dans le monde participe à l’augmentation de l’effet de serre, sans parler de l’émission de particules et gaz polluants (HAM, CO, etc.).


La préoccupation émergente, ces dernières années, pour les constructeurs automobiles de créer une « voiture propre » trouve donc tout son sens dans la volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Une voiture « propre » est une voiture conçue pour diminuer au maximum le rejet de gaz à effet de serre. Le principal de ces gaz est le CO2 et les ingénieurs travaillent sur la réduction des émissions unitaires de ce gaz. Cette réduction se joue sur des améliorations technologiques au niveau :

- du moteur ;

- de l’aérodynamique, du poids, de la résistance au roulement, de la récupération d’énergie di freinage, de la consommation des accessoires,

- et des carburants.

Il est bien sûr convenu qu’une voiture ne peut pas être totalement « propre ». Ici, le qualificatif « propre » signifierait « moins nocive pour la planète qu’une voiture habituelle ».



ETATS DES LIEUX




Yüklə 186,37 Kb.

Dostları ilə paylaş:
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10




Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2023
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə