Labellisation «imu» pour opérations de recherche et de valorisation

Sizin üçün oyun:

Google Play'də əldə edin


Yüklə 35.56 Kb.
tarix30.12.2018
ölçüsü35.56 Kb.






Labellisation « IMU » pour

opérations de recherche et de valorisation
Fiche descriptive





Titre de l’opération de recherche ou de valorisation

Un Atelier d’Innovation en Urbanisme sur l’agglomération roussillonnaise.

Dates

Début - Fin



03/2013

12/2013

Type d’action

Séminaire interculturel de créativité collective in situ

Responsable scientifique

SIMARD Pascale

Directrice stratégie







Agence Urbanisme

06 11 95 24 88

p.simard@urbalyon.org










Chercheurs impliqués

Nadia ARAB IFU Lab’Urba. Paris; Hélène HATZFLED ; LAVUE UMR CNRS 7218 LAVUE Paris ; Jacques BONNIEL Lyon2, centre Max Weber

Partenaires académiques

IMU ?

Partenaires praticiens

SCOT Rives du Rhône ; Région (GPRA Salaise) ; 8 communes : Saint-Maurice-L’Exil, Le Péage de Roussillon, Roussillon, Salaise-sur-Sanne, Sablons, Chanas, Saint-Rambert-d’Albon, Anneyron




  1. Présentation de l’opération de recherche ou de valorisation




  • Durée

6 mois.


  • Contexte ; Problématique

En 2009, l’Agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise crée l’Atelier d’innovation en urbanisme. Cette plate-forme collaborative entre recherche et pratique vise à expérimenter des approches méthodologiques innovantes. Elle s’organise autour de séminaires in situ de 2 jours rassemblant une cinquantaine d’acteurs.

L’Atelier d’Innovation est un processus, ouvert et incrémental qui permet aux uns et aux autres d’expérimenter ensemble des approches, des méthodes nouvelles en les confrontant aux problématiques concrètes rencontrées sur le terrain.

Chaque année, selon les spécificités du site exploré, l’Atelier associe des praticiens, des élus, des chercheurs, des artistes, des acteurs sociaux, culturels, économiques et associatifs du territoire d’expérimentation. Il mobilise les connaissances et les compétences de chacun, mais libère temporairement du poids des statuts. Le contexte expérimental et convivial de ce lieu-tiers, permet une expression libre, spontanée, non censurée.

En créant une situation décalée, ces méthodes exploratoires s’appuient sur le croisement des regards, des disciplines et des imaginaires. Elles favorisent « l’ouverture des possibles », l’émergence de visions prospectives hybrides. A l’issue de l’Atelier, la production des participants est capitalisée par l’Agence d’Urbanisme, dans le but de nourrir les réflexions et le débat des parties prenantes du territoire.

(Résultats des précédents ateliers : http://www.urbalyon.org/Menu/Atelier-d-innovation-urbaine-369 ).


Le prochain atelier se tiendra début septembre 2013, à la demande du Syndicat Mixte du Scot Rives du Rhône. Il concernera et associera les 8 communes de l’agglomération roussillonnaise.

Il est proposé aux chercheurs intéressés (par le territoire ou les outils méthodologiques expérimentés), d’adopter le temps de l’atelier une posture « impliquée » pour participer à cette expérience créative.

Tous les résultats de l’atelier sont mis à disposition de l’ensemble des participants.
Contexte 2013

Le Scot des Rives du Rhône, approuvé en mars 2012, prévoit l’élaboration d’un schéma de secteur autour de l’agglomération Roussillon – Saint Rambert (secteur rassemblant 8 communes).

A terme, l’un des enjeux du Scot est de créer un lien entre cette agglomération et celle de Vienne.

Roussillon Saint-Rambert ne bénéficie cependant pas des atouts patrimoniaux de Vienne, qui depuis longtemps déjà se positionne au sein d’un vaste territoire touristique. Il s’agit d’une agglomération nouvelle, sans historique de réflexion collective entre les 8 communes qui la composent.


Le SM Rives du Rhône souhaite engager officiellement la démarche d’élaboration du schéma de secteur fin 2013. Il est prévu de démarrer cette démarche par un concours sur le projet d’aménagement du secteur.

Objectif

Préalablement au lancement de cette démarche, il s’agirait de faire émerger, avec les acteurs moteurs du territoire, des visions ambitieuses des futurs possibles de cette agglomération, de son positionnement et de son rôle dans la nouvelle configuration métropolitaine.


Le SM du Scot Rives du Rhône souhaite que l’Agence anime la réflexion des acteurs sur cette ambition commune, de telle sorte qu’elle puisse servir de guide et de cadre au projet d’aménagement.
L’une des composantes de cette demande à l’Agence concerne son aspect « dynamique », au moins auprès des acteurs politiques. Il s’agit en effet de « donner envie », en d’autres termes de mobiliser et d’impliquer les responsables des 8 communes dans la construction d’un projet commun, à la hauteur des ambitions du Scot des Rives du Rhône.
En réponse à cette demande, l’Agence de Lyon propose d’organiser, animer et capitaliser un « Atelier d’Innovation en Urbanisme ».

Sous la forme d’un séminaire résidentiel de deux jours, l’AIU associera les élus des communes, des représentants du Scot et du GPRA, des acteurs du territoire (industrie, commerce, agriculture, culture, environnement, etc.), ainsi que des chercheurs. Il visera à favoriser le croisement des points de vue, l’hybridation des imaginaires et la créativité collective, dans le but d’élargir l’éventail des visions prospectives et des intentions possibles.



  • Objectifs scientifiques

D’année en année, plusieurs chercheurs1 ont contribués à l’élaboration d’un schéma méthodologique « sensible et créatif » qui se déroule sur 2 jours : exploration sensible du territoire le premier jour, séance de créativité collective et d’innovation par les usages le deuxième jour.

L’approche sensible et l’innovation par les usages constituent deux approches théoriques et méthodologiques qui présentent une certaine « cohérence posturale » dans la manière de penser la ville, et de penser l’action sur la ville. Dans les deux cas, l’imaginaire créatif est ancré dans l’expérience vécue, individuelle de l’espace urbain, à la fois physique, psychique, et symbolique.

(http://www.urbalyon.org/Document/Atelier_d-Innovation_en_urbanisme_-_elements_pour_une_mise_en_perspective_pratique_et_scientifique-3379).


Les protocoles à déployer cette année devront être adaptés au regard du territoire, et éventuellement des disponibilités des participants. L’Agence souhaite pouvoir y travailler en collaboration avec un comité scientifique composé notamment de chercheurs ayant participé à un ou plusieurs ateliers précédents (une réunion d’échange est à envisager d’ici l’été, le reste des échanges pouvant sans doute se faire par voie numérique).


  • Positionnement de cette opération dans la stratégie d’IMU (notamment en termes de pluralité scientifique)




  • Lisibilité de l’articulation entre pratique et recherche, au cœur du projet IMU

  • Opportunité d’écoute et de dialogue direct avec les décideurs et les acteurs moteurs du territoire, leurs questionnements, leurs difficultés, susceptible d’être utile à la construction de futurs objets de recherche.



  1. Retombées envisagées selon la nature de l’opération

Collaborations, communication, nouveaux partenariats, avancées scientifiques, réseaux… POUR l’équipe et/ou les partenaires participants


  • Lisibilité du rôle actif de l’IMU dans la réflexion sur le territoire local

  • Accès à un territoire hors métropole lyonnaise

  • Cet atelier peut intéresser les équipes scientifiques susceptibles de répondre à l’appel à recherche de la Région :

« Développer les activités de recherche dans le cadre du futur GPRA "Rhône Median 21 »

Appel à projets porté par Région Rhône-Alpes, l'INSA de Lyon et Provademse



Télécharger le programme de recherche : Ici…


  1. Valorisation IMU proposée

Impact pour IMU : apports pour la communauté académique et praticiens

Les éléments de production de l’Atelier d’innovation sont capitalisés dans un ou plusieurs dossiers papier, diffusés aux participants et mis en ligne. La labellisation IMU est indiquée en première de couverture, à côté du logo Agence.

Tous les documents indiquent la liste nominative des participants dont les chercheurs, avec références des laboratoires et établissement.


Participation des chercheurs au séminaire in-situ de 2 jours.

Pour les chercheurs intéressés, participation au comité scientifique.

(Possibilité de réfléchir, avec le comité scientifique à d’autres formes de valorisation).




  • Budget global de l’opération

Contribution IMU souhaitée : participation aux frais de déplacement et frais généraux à hauteur de 500€



(Budget global de l’opération : 24 000€).


1 Pour l’approche sensible : première proposition de Luc GWIADZINSKI (Laboratoire PACTE TERRITOIRE, Institut de Géographie alpine), puis contributions de Claire REVOL (Laboratoire IRPhiL, Faculté de philosophie, Lyon3) et Hélène HATZFELD. Pour l’approche créative, P. MALLEIN (Minatec Ideas Laboratory CEA-LETI).

IMU – Fiche Action à labelliser Page



Dostları ilə paylaş:
Orklarla döyüş:

Google Play'də əldə edin


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2017
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə