Tous les membres du


GENOCIDE ARMENIEN / NEGATIONNISME



Yüklə 0.5 Mb.
səhifə2/13
tarix03.11.2017
ölçüsü0.5 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

GENOCIDE ARMENIEN / NEGATIONNISME



Génocide arménien : le Patriarche arménien de Turquie s’exprime
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet cette traduction d'un article paru dans le journal turc Vatan du 31 mai 2007. Le journal turc Vatan rapporte la déclaration du Patriarche arménien Mesrob II, en ligne sur le site du Patricarcat d’Istanbul. Mesrob Mutafian affirme courageusement : « À cause du Comité Union et Progrès (Nota CVAN : du Gouvernement Jeune-Turc de 1915), 1 million et demi Arméniens sont morts. ». Il est par ailleurs intéressant de noter qu’il associe clairement son opinion mitigée vis-à-vis de la résolution du Sénat américain sur le génocide arménien, à la situation des relations arméno-turques et à la condition actuelle de la minorité arménienne de Turquie. A l’heure où les menaces se font de plus en plus précises à l’encontre des 70 000 Arméniens de Turquie, cette déclaration – émanant du représentant religieux d’une communauté prise en otage - doit nous interpeller.


« 1.5 Million Arméniens sont morts »

Le Patriarche des Arméniens de Turquie Mesrob Mutafyan a dit : « À cause du Comité Union et Progrès, 1 million et demi Arméniens sont morts. »

La nouvelle concernant la rencontre entre Mesrob Mutafyan et les membres du groupe de travail sur la Turquie au Congrès Américain, est parue sur le site du Patriarcat.
Lors de cette rencontre, le patriarche a précisé que les Arméniens de Turquie accomplissent parfaitement leur devoir de citoyens. Il a exprimé son opinion concernant le projet de loi, sur le génocide, au congrès américain.

Il a dit qu’il n’était pas très favorable à ce projet de loi à cause des rapports arméno-turcs et la condition des Arméniens de Turquie.

Lors de ces déclarations, il a dit : « On ne peut plus nier les événements qui ont eu lieu dans le passé. L’attitude du Comité Union et Progrès qui prévoyait la punition de tous les Arméniens et pas seulement de ceux qui attaquaient l’Etat, ne sera jamais pardonnée par l’histoire. 1 million et demi de citoyens d’origine arménienne ont péri dans les déserts syriens, et aujourd’hui dans notre pays il ne reste plus que 70 milles Arméniens. Il ne faut pas oublier non plus les citoyens d’origine arménienne qui ont été convertis à l’islam pour éviter la déportation. »

Traduction : S.C. pour le Collectif VAN 2007

Lire les autres articles sur les lettres de menaces:

Turquie : 32 fondations arméniennes reçoivent des menaces de mort



http://collectifvan.org/article.php?r=0&&id=9939

Turquie : menaces de mort sur les Arméniens d'Istanbul



http://collectifvan.org/article.php?r=0&&id=9874
http://www4.gazetevatan.com/haberdetay.asp?tarih=31.05.2007&Newsid=121800&Categoryid=1


Bleu, la couleur du négationnisme ?
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Après avoir publié la Lettre du CCAF à la Direction d'Hachette Livre http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=10502 , le Collectif VAN vous soumet aujourd'hui le texte du Guide Bleu Hachette sur la Turquie (édité par Hachette Tourisme), qui contient les affirmations choquantes et inacceptables qui ont provoqué la réaction d'Alexis Govciyan, Président du Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France. Celui-ci souligne dans sa lettre de protestation :

"Il s'agit manifestement d'un texte écrit par un auteur qui reprend des thèses négationnistes développées par l'Etat turc depuis des décennies. (...) La partie consacrée à la Première Guerre mondiale revient à dire : « Les Turcs ont été obligés de se défendre et de punir les Arméniens » qui étaient des traîtres, Turcs et Kurdes s'alliant pour cela. Ce faisant, l'auteur vise à justifier les déportations qui sont organisées en 1915 et à y associer les Kurdes, pour en quelque sorte partager la responsabilité avec un groupe qui est lui-même présenté aujourd'hui comme terroriste.

Ce type de présentation des faits correspond exactement aux méthodes employées par les historiens négationnistes pour dissimuler le plan général mis en oeuvre par les autorités turques de 1915 non pas pour déporter mais pour exterminer une population civile dans son ensemble. Apparemment cohérent, ce discours de banalisation relève du déni des faits historiques. "

Voici le texte incriminé :

Le démantèlement de l'Arménie

La destruction de sa capitale, Ani (? enc. p. 521) marque, dès le XIe s., le début d'une longue série d'exodes de la population arménienne.


A la fin du XVIII" s. une partie (sous domination ottomane) de la Grande Arménie est conquise par les Russes qui reçoivent, au traité de Berlin (1878), les provinces d'Ardahan, de Kars et de Batoum. Dès 1880, des partis révolutionnaires nationalistes arméniens mènent des actions parfois violentes dans la région de Kars. Le sultan Abdül-Hamit Il, pour maintenir la cohésion territoriale et politique de cette région de l'Anatolie orientale, lance une répression exercée par des régiments kurdes (1894-1896). C'est le début d'une vague d'émigration arménienne vers la Russie et les États-Unis.

Les Arméniens d'Anatolie orientale voient dans la Première Guerre mondiale l'occasion de mettre un terme à la domination turque, et de restaurer dans ses frontières historiques un État arménien souverain. Ils s'allient avec les troupes russes contre les Turcs auxquels se sont joints les Kurdes. Des milliers de Turcs sont tués. La contre-attaque turque du printemps 1915 est marquée par le massacre des Arméniens de la région de Van, puis par la déportation, dans des conditions épouvantables entraînant la mort de centaines de milliers de personnes, de populations arméniennes d'Anatolie orientale vers la Syrie et la Cilicie, où vivent alors encore nombre d'Arméniens de l'époque de la Petite Arménie.

//////////

Dans un premier temps, le CCAF a demandé au PDG d'Hachette de prendre rapidement des mesures pour tenir compte de la réalité du génocide arménien et pour modifier le contenu du texte dans le Guide Bleu.
En fonction de la réponse qui sera reçue, le CCAF pourra examiner les suites qui seront données à cette affaire de négationnisme caractérisé.

http://www.ccaf.info/item.php?r=0&id=254


Génocide arménien : La Turquie condamne la résolution du Chili
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Turkish Daily News rapporte le courroux du Ministre des Affaires étrangères turc, qui condamne avec force la reconnaissance à l'unanimité, par le Sénat chilien, du génocide arménien de 1915. Abdullah Gül dénonce la "falsification historique à des fins politiques"... Pour le coup, le voici sur un terrain qu'il maîtrise parfaitement.
La presse turque elle, est égale à elle-même, et commente les faits à grand renfort de "présumé génocide des Arméniens". A sa décharge : les articles 301 et 305 du Code Pénal turc, punissent - pour "insulte à l'identité turque" - de plusieurs années de prison quiconque défend la réalité de l'existence du génocide arménien...

Samedi 9 juin 2007

DIPLOMATIE

ANKARA - "Turkish Daily News"

Le Ministre des Affaires étrangères turc a condamné avec force vendredi, une résolution adoptée à l'unanimité par le Sénat chilien, reconnaissant le présumé génocide des Arméniens aux mains de l'Empire ottoman au siècle dernier. "Nous condamnons et rejetons la résolution en question qui sert la falsification historique à des fins politiques et considérons la décision du Sénat chilien comme un acte jetant une ombre sur les relations amicales entre les deux pays," a dit le ministre dans une déclaration écrite.

Le Sénat chilien a adopté la résolution sur le présumé génocide le 5 juin.

Le Ministre des Affaires étrangères a fait part du malaise de la Turquie et a exprimé de fortes réactions tant à Ankara qu'à Santiago.

Dans sa déclaration, le ministre a également dit que la résolution chilienne avait un contenu incorrect, identique à celui adopté par la Sous-Commission des Nations-Unies sur la prévention des discriminations et la protection des minorités. Le présumé génocide arménien a été reconnu par la Sous-Commission de l'ONU en 1985.

"Comme l'on sait, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a clarifié dans un discours daté du 30 avril 2007 ces revendications fréquemment exprimées par des cercles arméniens et a dit que les Nations unies n'ont pas pris position jusqu'ici sur les événements 1915," a-t-il ajouté.

Plusieurs Parlements, y compris ceux de France, du Canada et de la Pologne, ont voté des résolutions soutenant les revendications du présumé génocide. Il y a eu une forte pression de la diaspora arménienne dans le monde entier pour que le Congrès américain reconnaisse également les allégations.

© Traduction Collectif VAN - 9 juin 2007 - www.collectifvan.org
http://www.turkishdailynews.com.tr/article.php?enewsid=75434


"Vergers en feu" de Gurgen Mahari, paraît en anglais
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous annonce la sortie du roman de Gurgen Mahari, "Vergers en Feu", qui vient de paraître en anglais "Burning Orchards", aux éditions Black Apollo Press.

BURNING ORCHARDS - GURGEN MAHARI (1903 - 1969)

Titre original : Ayrvogh Aygestanner (Vergers en Feu) - Erevan 1966

Le roman controversé de Gurgen Mahari, "Vergers en Feu", vient de paraître en anglais "Burning Orchards", aux éditions Black Apollo Press.


La traduction reprend le texte de Mahari de 1966, qu’il écrivit au retour de son exil en Sibérie. Le livre fut interdit et brûlé dans les rues d’Érevan, bien que les autorités aient finalement accepté sa sortie. Mahari avait tenté de le réécrire, contre l’avis de sa femme, en modifiant les passages qui critiquaient certains partis politiques arméniens, leurs leaders, et leurs agissements, pour ne pas dire leur responsabilité par rapport au génocide. La mort de Mahari en 1969 a interrompu ce processus de réécriture.
Marc Nichanian dans « Entre l’Art et la Témoignage - Vol I (MetisPresses 2006)», n’hésite pas à penser que Mahari est mort brisé par l’incompréhension de ses compatriotes, les campagnes de diffamation et le harcèlement qu’il a subi.

"Vergers en feu" se déroule dans la ville d’Anatolie orientale de Van, et relate les événements qui ont précédé la révolte de Van, jusqu’en mai 1915, autour de trois axes : le riche marchand Ohannes Mouratkhanian et sa famille, Mihran, le supérieur d’un couvent, lié aux révolutionnaires et enfin les révolutionnaires eux-mêmes, savoir Aram, Ishkan et Vramian. « Les personnages du roman sont complexes et imparfaits, ni héros ni vilains, évoqués avec un tendre humour. Le livre de Mahari offre une version différente de celles généralement reçues sur la politique de l’époque, et reflète même une certaine loyauté que beaucoup d’Arméniens ottomans ressentaient vis-à-vis de l’Empire. » Ce qui explique l’accueil qui lui fut réservé.

Dans la préface de sa première version, Gurgen Mahari avait écrit :

Extrait :

« J’ai commencé ce livre dans les années trente, avec un enthousiasme inconscient. J’avais déjà, dans un autre livre, décrit Van par des scènes complaisantes. Mais cela ne me satisfaisait plus. Je voulais briser ces scènes et faire que le lecteur devienne un Vanetzi contemporain. Mon travail ne s’est achevé qu’au bout de trente années…

Que les partis politiques, passés et présents, pardonnent ma non glorification de leurs leaders, mais la présentation que j’en fais tels qu’ils étaient. Et que les gens de Van, vivant éparpillés dans le monde, me pardonnent de ne pas présenter les personnages de ce roman comme des saints, mais plutôt comme les êtres humains ordinaires qu’ils étaient. J’assume tendrement leurs péchés, afin que ma punition compense ma culpabilité.

Je ne pourrai vivre en paix avec moi-même que lorsque j’aurai réussi à laisser la fumée des Vergers en Feu s’élever à des hauteurs que d’autres écrivains ont atteintes avant moi. »

Le livre original était dédié à Chahan Chanour.


© C. Gardon pour le Collectif VAN 9 juin 2007 - www.collectifvan.org


Pour commander le livre : http://www.burningorchards.com/


Burning Orchards - £13.95 + frais d’envoi.
Traduction: Dickran Tahta, Haig Tahta et Hasmik Ghazarian
Black Apollo Press Mai 2007
Les bénéfices de la traduction seront reversés en Arménie.


Yves Leterme, un Flamand radical
Elections en Belgique : Yves Leterme qui sera probablement le futur premier ministre belge, avait donné une interview au journal turc Zaman, mettant en cause la réalité du génocide arménien. Interrogé à ce sujet au parlement flamand, il avait démenti ses propos au journal turc en ces termes : "Pour que ce soit clair : "Je ne mets absolument pas en doute le génocide arménien"...

LE MONDE | 11.06.07 | 10h52 • Mis à jour le 11.06.07 | 11h37


BRUXELLES CORRESPONDANT

Yves Leterme sera plus que probablement le futur premier ministre belge. De sa région, la Flandre de l'Ouest, laborieuse et pieuse, ce Flamand né il y a 47 ans, d'un père wallon, apprécie tellement les valeurs qu'il les a intégrées dans le programme de son parti : "Droiture, sécurité, certitude."

Il a de la famille de l'autre côté de la frontière linguistique et est supporteur de l'équipe de football du Standard de Liège. Mais, pour le reste, c'est un Flamand radical. Il refuse que la région qu'il dirige depuis 2004 soit "tirée vers le bas" par une Wallonie qui, à ses yeux, ne fait pas assez d'efforts pour se sortir du marasme et freine le développement d'une Flandre qui aspire au plein-emploi et aux excédents budgétaires.

Il a visité plusieurs villes wallonnes, a fait bonne figure mais reste convaincu que c'est d'une "révolution culturelle" qu'a besoin cette région. En clair, elle doit rompre avec les pratiques du Parti socialiste (PS) qui, depuis quinze ans, connaît scandale sur scandale.

Au parti chrétien démocrate (CD & V) auquel Yves Leterme vient de redonner son lustre, on a bien ri, dimanche soir. Parce qu'Elio Di Rupo, président du PS, a annoncé qu'il prendrait, mardi, deux jours après l'élection, les "mesures qui s'imposent" à Charleroi, première ville wallonne, plongée dans les affaires et les mises en examen.

Fort de ses succès, Yves Leterme va désormais devoir se trouver des partenaires et les convaincre. La tâche s'annonce ardue : les libéraux de Guy Verhofstadt, son prédécesseur, sortent affaiblis du scrutin, les socialistes préféreraient l'opposition. Et pas question, bien sûr, de discuter avec les extrémistes de droite du Vlaams Belang.

Jean-Pierre Stroobants

Lire l'artcle sur ce sujet



Belgique : "Leterme choisit la carte du communautarisme le plus nauséabond"



http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=10432
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-921746@51-916353,0.html




Dostları ilə paylaş:
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©muhaz.org 2019
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə